BREAKING NEWS

Après 53 jours d’attente sans satisfaction, le CLC annonce son retour dans la rue

1 mai 20182min0

53 jours après avoir décrété une “trêve” tel que décidée le 10 mars avant de demander dans une lettre le 19 décembre, l’implication personnelle du secrétaire Général des Nations-Unies pour la tenue des élections en RDC le 23 décembre, le CLC ne note aucune avancée par rapport aux recommandations adressées aux autorités congolaises entre autre, les mesures de décrispation, la garantie de la tenue des élections, l’impartialité de la CENI et de la justice.

“A la date du premier mai 2018, annonçons le démarrage des préparatifs de nos actions pacifiques d’envergure, de protestation et de revendication sur l’ensemble du territoire national”, indique le communiqué signé par les représentants de 6 provinces ecclésiastiques de l’église catholique ce premier mai.

Le CLC considère que la situation politique en RDC va de mal en pie avec un processus électoral qui risque d’aboutir à un double scénario :

“Soit le gouvernement et la CENI repoussent les échéances électorales à des nouvelles dates hypothétiques, en prenant prétexte des difficultés opérationnelles et logistiques, manipulant une fois de plus l’opinion nationale; soit que ces deux organes conduisent le pays aux élections sans mesures préalables de décrispation politique, ni de garantie de transparence et de crédibilité, la Cour constitutionnelle étant d’avance programmée pour statuer sur les litiges électoraux suivant les injonctions qui lui seront données”, analyse le CLC.

Pas question de se laisser faire, les laïcs catholiques disent ” 3 fois non à ces deux scénarios “ et interpellent le président Joseph Kabila et le premier ministre Bruno Tshibala à assurer la tenue des élections le 23 décembre 2018 qui ne peuvent plus subir un nouveau report.

1,065 total views, 1 views today

Facebook Comments
Jeannot Sheji

Jeannot Sheji

Journaliste politique et sportif


1,066 total views, 2 views today

Facebook Comments