Assassinat des casques bleus tanzaniens : L’enquête de l’ONU culpabilise les ADF

3 mars 20181min
Partager avec :

es 3 récentes attaques contre les casques bleus de la MONUSCO dans le territoire de Beni dont celle du 7 décembre 2017 à Semuliki ayant causé la mort de 15 éléments du contingent tanzanien, 43 blessés et un disparu, portent les griffes du groupe armé ougandais opérant en RDC, ADF selon les conclusions de l’enquête de l’ONU initié début janvier 2018.

Selon les enquêteurs, toutes ces attaques « avaient été menées selon un mode opératoire similaire » à celui des ADF. En outre, toutes les preuves à leur disposition confirment que le groupe armé Forces démocratiques alliées, ADF, était l’attaquant.

C’est au début du mois de janvier 2018 que le secrétaire général de l’ONU a responsabilisé le russe Dmitri Titov de conduire cette enquête pour examiner entre autre les circonstances entourant les attaques contre les forces de la MONUSCO surtout lourdes en bilan humain.

Don Du Ciel TOLENGA

Don Du Ciel TOLENGA


Laissez un commentaire

Your email address will not be published. Required fields are marked *

Partager avec :