BREAKING NEWS

Au centre du premier atelier de la semaine française, «les assurances dans les entreprises en RDC»

14 juin 20183min0

Le Directeur Général a.i de l’organe Autorité de Régulation et de contrôle d’Assurance (ARCA), Alain Kanyinda, la Directrice juridique de la société ACTIVA, Godelieve de Cordier ainsi que le Directeur Général de l’entreprise Orbis ont tenu, ce jeudi 14 juin au Pullman Hôtel au cours la semaine française de Kinshasa, le premier atelier tablant sur les assurances dans les entreprises en RDC.

Pour Alain Kanyinda, en Afrique le marché des assurances est estimé à 60 milliards de dollars américains avec un taux de pénétration faible. Le premier c’est l’Afrique du Sud, le Maroc, le Nigeria et la RDC vient à la quatrième position avec 80 million de dollars américains, soit 0.5 en terme du taux de pénétration 14% pour toute Afrique.

Cela est causé du fait du pouvoir d’achat faible, l’absence de la culture d’assurance, le non respect des clauses et les problèmes internes des entreprises. Et en RDC, le marché formel a 10% des sociétés d’assurance, vu qu’il y a une insuffisance au niveau de la concurrence nationale et les problèmes liés à la confiance des assurés ainsi que ceux d’indemnisation qui se fait de manière échelonnée.

Selon le DG d’ARCA, l’organe de régulation en RDC, en matière de défis à relever, vise à organiser un marché dynamique et qui fonctionne aux standards internationaux. Et veut mettre en place des fondamentaux qui régulent le marché consacré à la libéralisation, c’est-à-dire on passe de la politique du monopole à celle de la concurrence. «Les risques arrivent tout les jours dans le marché des assurances mais on n’en tient pas», a déclaré la Directrice juridique de Activa œuvrant en RDC.  «L’assurance n’est pas la création des hommes mais celles des assureurs qui ont un rôle primordiale pour le développement d’une entreprise», a affirmé Godelive.

3,950 total views, 3 views today

Facebook Comments

3,951 total views, 4 views today

Facebook Comments