BREAKING NEWS
mining_170620_04.jpg

Aimé ZonveniAimé Zonveni12 juin 20182min00

La plate-forme  DRC Mining ouvre ses portes du 13 au 15 juin 2018 à l’hôtel Karavia à Lubumbashi dans la province du Haut Katanga en vue d’explorer et de  mettre en valeur les grandes possibilités d’investissement dans le secteur de mine congolais.

Pour les organisateurs, ces assises interviennent  au moment où l’industrie congolaise se dirige vers un avenir incertain, cette incertitude a relevée l’inquiétude de 2300 opérateurs miniers et industriels de plus de 50 pays qui prendront  part à ces assises et proposeront des pistes de solutions.

Sur ce, des conférences débats sur les défis et le développement de l’industrie minière, les options des financements des sociétés minières, l’amélioration des relations entre le secteur public et privé, le code minier, les tarifs douaniers, la formation et le développement sont les points  qui feront les discussions au cours de ce forum.

« Cette année, nous prévoyons plus de 3 500 délégués et visiteurs locaux et internationaux, 180 exposants et sponsors, représentation de 40 pays, trois pavillons de pays et plus de 2500 réunions prévues par le biais de notre plateforme de jumelage B2B en ligne », lit-on  dans un communiqué de presse parvenu à Kinshasatimes.cd .

Le gouvernement Congolais, les investisseurs et les exploitants miniers doivent trouver un terrain d’entente et appliquer la nouvelle  loi qu’exige le nouveau code minier.


Nouvelle-image-1.png

Aimé ZonveniAimé Zonveni9 juin 20185min00

Le Secrétariat du Programme Commun des Nations Unies sur le VIH/Sida (ONUSIDA) a lancé son nouveau Plan d’action 2018-2023 pour l’égalité des sexes, rapporte un document du Bureau de cette agence onusienne en Rdc.

Ce Plan s’appuie sur les progrès réalisés dans le cadre du plan 2013-2018, qui a fourni un cadre pour faire avancer l’égalité des sexes et l’autonomisation des femmes au sein de l’ensemble du Programme.

Environ, précise la source, 54% du personnel de l’ONUSIDA sont des femmes et le Secrétariat de l’ONUSIDA a atteint la parité entre les sexes au niveau des Cadres moyens (P4) et pour les catégories inférieures. En 2018, 48% des Directeurs – pays de l’ONUSIDA sont des femmes, contre 23% en 2013. L’ONUSIDA a également mis au point un programme unique de leadership des femmes et un programme de mentorat pour les femmes.

« Le Plan d’action pour l’égalité des sexes va au-delà de la parité – c’est une question d’autonomisation et de droits », a déclaré Michel Sidibé, Directeur Exécutif de l’ONUSIDA, soulignant ceci : « Le personnel est la plus grande ressource des Nations Unies et je m’engage à assurer les ressources, les programmes et l’appui nécessaires pour donner à tout le personnel de l’ONUSIDA les moyens d’améliorer la vie des personnes vivant avec le VIH et affectées par le VIH ».

L’ONUSIDA a toujours obtenu de bons résultats dans le cadre du Plan d’action du Système des Nations Unies pour l’égalité des sexes et l’autonomisation des femmes et est reconnu comme la seule entité des Nations Unies à avoir pleinement respecté l’ensemble des 15 indicateurs de performance en cette matière.

L’ONUSIDA affirme que ce nouveau plan vise à tirer parti de ces progrès, tout en fixant de nouveaux objectifs plus ambitieux. « Le Plan d’action de l’ONUSIDA pour l’égalité des sexes est un outil de changement « , a déclaré Gunilla Carlsson, Directrice Exécutive adjointe de l’ONUSIDA. Aussi, ajoute-t-i ; « Un outil pour aider à créer un environnement de travail qui maximise le pouvoir positif de l’égalité et de la diversité, où les femmes et les hommes sont habilités à poursuivre une carrière épanouissante, sans discrimination ni harcèlement de quelque nature que ce soit. Je suis fière de le lancer dans le cadre du Plan en cinq points de l’ONUSIDA pour prévenir et combattre toutes les formes de harcèlement au sein de l’ONUSIDA ».

Le Plan d’action de l’ONUSIDA pour l’égalité des sexes fixe quatre objectifs. A savoir : parité 50/50 entre les sexes à tous les niveaux et catégories de personnel, 100 % du personnel à tous les niveaux se fixe un objectif de travail et d’apprentissage sur le genre, 100 % du personnel féminin de l’ONUSIDA éligible pour participer au Programme de leadership féminin de l’ONUSIDA et 100 % du personnel de l’ONUSIDA, éligible pour participer au Programme de mentorat pour les femmes,  100 % de personnel, en conformité avec le Plan d’action du Système des Nations Unies sur l’égalité des sexes et l’autonomisation des femmes 2.0.

Pour atteindre ces objectifs et instaurer une culture organisationnelle qui défend pleinement l’égalité des sexes et la diversité, le Secrétariat de l’ONUSIDA fera régulièrement et de manière transparente des rapports à l’ensemble du personnel sur les progrès et les défis, tout en rendant compte à son Conseil de Coordination du Programme.

Un groupe sera créé – composé de membres du personnel de l’ensemble de l’organisation – qui sera chargé de faire avancer les progrès et de tenir les dirigeants de l’ONUSIDA responsables de la réussite de la mise en œuvre du plan.

« Grâce à la mise en œuvre du Plan d’action pour l’égalité des sexes 2018-2023, l’ONUSIDA continuera à tenir le lead dans l’accélération de  l’égalité des sexes et en donnant à chaque membre du personnel les moyens de réaliser pleinement son potentiel »,  conclut le document.


Nouvelle-image.png

Aimé ZonveniAimé Zonveni9 juin 20183min00

L’Université Emory des Etats Unis  vient de décerner la médaille honorifique EmoryUniversityPresident’sMedal au Directeur Exécutif du Programme commun des Nations unies contre le VIH/SIDA (ONUSIDA) avec la mention  » Champion passionné pour la santé et l’humanité  ».

Selon un communiqué du bureau de cette agence des  Nations unies en Rdc,  c’était lors d’une cérémonie émouvante organisée le 7 février 2017 et pendant laquelle Dr Claire STERK, première femme Présidente de l’Université Emory et chercheuse principale en VIH, a remis ce prix à Michel SIDIBE, Directeur Exécutif de l’ONUSIDA en reconnaissance de ses contributions uniques à la santé, aux droits de l’homme et au bien-être humain, à travers ses efforts pour réduire de manière radicale les infections à VIH et les décès liés au SIDA.

Très ému, le Directeur Exécutif de l’ONUSIDA a indiqué qu’il accepte cette médaille « au nom de tous ceux qui travaillent pour mettre fin au sida». Il a été invité plus tard, comme conférencier principal, au symposium universitaire d’inauguration sur les défis et les opportunités pour la santé mondiale.

Commentant cette distinction prestigieuse, le Directeur régional de l’ONUSIDA pour l’Afrique occidentale et centrale , Dr Djibril DIALLO a déclaré : « Cette reconnaissance est aussi une bénédiction unique pour nos efforts visant à mettre fin au sida en 2030 dans la région et je suis convaincu que nous pouvons tous être inspirés et dynamisés dans nos efforts quotidiens pour traduire le Plan de Rattrapage d’urgence de l’Afrique de l’Ouest et du Centre en gains concrets pour les peuples que nous servons ».

Soulignons que l’université Emory est une prestigieuse institution basée à Atlanta aux Etats Unis. Elle a une longue expérience dans la riposte au SIDA. Plusieurs  personnalités de renommée internationale ont déjà reçu ce prix. Parmi elles, le Dalaï Lama, le chef spirituel de la Communauté bouddhiste tibétaine, le Président Jimmy CARTER, le 39ème Président des Etats Unis, le député John LEWIS , le Congressman, Démocrate et figure du Mouvement afro-américain des droits civiques) et l’autre activiste américaine des droits civiques Mme Rosa PARKS, l’épidémiologiste renommé Bill FOEGE.


JP-BEMBA.jpg

Aimé ZonveniAimé Zonveni8 juin 20181min00

Après avoir reconnu « les erreurs graves » ayant émaillé la décision de la chambre de première instance et la condamnation « à tort » de l’ancien vice-président congolais, la cour pénale internationale s’apprête à statuer sur la libération de Jean-Pierre Bemba Gombo.

Acquitté dans  l’affaire relative à des présumés crimes contre l’humanité commis en République Centre africaine, la CPI estime qu’il n’y a plus lieu de maintenir Jean Pierre Bemba en détention dans le cadre de cette affaire. Condamné notamment dans l’affaire dans l’affaire concernant la subornation de témoins, le Sénateur congolais restera encore dans les geôles de la CPI le temps pour la chambre de première instance VII se décide dans 4 jours, le 12 juin prochain.

 


bemba-1.jpg

Aimé ZonveniAimé Zonveni8 juin 20181min00

L’acquittement du Sénateur congolais Jean Pierre Bemba Gombo sur la principale affaire pour laquelle il a été condamné à la cour pénale internationale ne cesse de susciter de réactions tous azimuts. Dans le camps de l’opposition, le président de l’Union pour la démocratie et le progrès social (UDPS), Félix Tshisekedi indique avoir appris avec joie cet la relaxe du chef du Mouvement de libération du Congo (MLC).

« J’apprends avec joie et soulagement,l’abandon des charges qui pesaient sur JP Bemba. Mes premières pensées vont à sa famille et à ses partisans« , a écrit le leader de l’UDPS dans un tweet. Rendant « Gloire à Dieu« , Félix Tshisekedi affirme que pour lui le retour du « Chairman sur la scène politique congolaise sera sans nulle doute un renfort considérable pour le camp de l’alternance ».


martin.jpg

Aimé ZonveniAimé Zonveni8 juin 20182min00

Lundi 6 juin, la présentatrice du journal Afrique de TV5 monde a essayé de faire comprendre à Martin Fayulu, face à face qu’il n’était pas la première force politique en RDC pour porter la candidature commune de l’opposition aux prochaines élections. Et cela bien attendu n’a pas du tout plus au candidat président de la Dynamique de l’opposition qui a fait comprendre à son tour à la journaliste N’Fanteh Minteh qu’elle a fondé son jugement sur des « critères inexistants » pour faire sa déclaration.

« Un candidat c’est celui qui remplis les critères mettez vos critères. Si la Dynamique de l’opposition a avalisé ma candidature c’est parce qu’elle pense que je remplis les critères. L’élection ce n’est pas une présumée popularité. C’est quoi la popularité? Ce ne sont pas des présumés moyens. Quels moyens? Donc, ce que vous dites aux jeunes congolais c’est d’aller voler et avoir beaucoup d’argents pour pouvoir faire la politique plus tard ? », l’a-t-il fait raisonné.

Ce jugement de N’Fanteh Minteh qui a passé sous silence jusqu’ici dans la presse congolaise n’est pas passé sous silence chez les internautes qui ont prolongé le débat sur le poids de l’acteur politique qui portera la candidature commune de l’opposition.

 

Ce débat ne fait que précédé celui qui attend les leaders de l’opposition congolaise le jour du consensus autour d’une candidature commune. De Félix Tshisekedi, Moïse Katumbi, Vital Kamerhe, Martin Fayulu et les autres, choisir un seul pour défendre les couleurs de l’opposition à la prochaine présidentielle, ne s’annonce pas dut tout comme un parti de plaisir.


path.jpg

Aimé ZonveniAimé Zonveni8 juin 20182min00

Le Hackaton (concours sur l’innovation) organisé par le programme des Nations Unies pour le développement (PNUD) en collaboration avec plusieurs structures congolaises œuvrant pour le renforcement des capacités des jeunes regroupés au sein de la plateforme Youth Konnect s’est clôturé ce vendredi 8 octobre par une cérémonie de remise de prix précédée par une conférence débat autour de « L’apport des technologies numériques pour la gestion des déchets plastiques dans les milieux urbains en RDC », thématique de cet Hackaton.

Dix groupes de 5 jeunes de Kinshasa parmi lesquels des web développeurs, environnementalistes, designers… se sont lancés dans cette aventure durant trois jours non-stop pour concevoir des projets numériques à même de permettre la réduction de destruction de l’environnement par les déchets plastiques, principal agent pollueur des cours d’eau et du sol dans la ville Kinshasa.

Les participants à ce concours de programmation informatique collaborative ont créé avec l’aide des mentors (accompagnateurs) des applications mobiles élaborées sous forme des projets de gestion des déchets plastiques qu’ils ont présenté devant à un jury composé des specialistes en planification, codage informatique, élaboration des projets.

Trois projets sont arrivés en tête de ce Hackaton axé sur l’environnement. WasteCircle en troisième position, E-Bopeto deuxième et CongoClean en pôle position. Les porteurs de ces projets recevront respectivement 1200, 1500 et 2000 dollars américains en cash et chaque groupe bénéficiera grâce à l’appui du PNUD et du gouvernement par le ministère du plan pendant six mois d’une subvention à hauteur de 1200 dollars et d’un accompagnement en incubation par des mentors.


images-1.jpg

Aimé ZonveniAimé Zonveni5 juin 20182min00

Il n’y avait ni vents ni marée A Kolwezi. Le coordonnateur d’ensemble pour la région du Katanga Gabriel Kyungu wa kumwanza a salué la discipline de la police de kolwezi qui a respecté et assuré la sécurité du meeting de cette plate forme tenue lundi 5 juin 2018 dans cette ville .

«Je suis très ému que j’ai même versé des larmes. C’est la toute première fois de tenir un meeting dans le calme sans être dérangé par la police ou sans avoir des complications pour avoir une permission. C’est souvent avec beaucoup de complications que nous passons nos meetings mais celui-ci était une exception et j’en suis ému et je les remercie », a déclaré le coordonnateur régional d’Ensemble.

Avant ce meeting, Grabriel Kyungu a accusé le gouverneur de province Richard Muyej Mangenz Mans d’avoir  » largué les éléments des FARDC, de l’ANR, de la Garde républicaine au niveau de Kanda, au pont Lualaba et au poste de péage pour empêcher son arrivée à Kolwezi”.

Le gouverneur richard avait démenti cette information arguant qu’il ne metrisait pas le programme de Gabriel pour lancer une tél information. Ensemble Katanga par ailleurs avait saisi la monusco pour dénoncer le ,piège,du gouverneur.

Lire aussi : Ensemble Katanga saisit la MONUSCO pour son déplacement à Kolwezi “contre vents et marées”


unc2.jpg

Aimé ZonveniAimé Zonveni30 mai 20181min00

Le congrès  de l’Union pour la Nation Congolaise (UNC) initialement prévu du 14 au 16 juin 2018 est reporté à une date ultérieure. A annoncé mardi 29 mai Jean Baudouin Mayo, secrétaire général de ce Parti cher à Vital Kamerhe dans un communiqué de presse  parvenue à  Kinshasatimes.cd

Selon ce cadre du parti, ‘’les raisons de ce report cadrent avec le calendrier du Parti et Celui du Président National’’. Sur ce, il promet de communiquer des nouvelles dates dans les heures qui suivent.

Ce congrès est envisagé pour designer le candidat que présentera le parti aux élections présidentielles  du 23 décembre prochain.


prague.jpg

Aimé ZonveniAimé Zonveni29 mai 20181min00

Le vice-premier ministre en charge des Affaires étrangères et intégration régionale Léonard She Okitundu et l’ambassadeur du Japon en République démocratique du Congo, Hiroshi Karube ont signé un accord  lundi 28 mai 2018 autorisant la construction à Kinshasa d’un gymnase  sur un financement  à hauteur  de 13,28 millions de dollars américains.

Cette action s’inscrit dans le but de contribuer à la promotion des arts martiaux japonais et au développement de la RDC à travers la formation des jeunes.

« La fortification du corps, le raffermissement de l’esprit, la maîtrise de soi et le respect d’autrui, sont là les caractères marquants des arts martiaux japonais », a  déclaré l’ambassadeur Hiroshi Karube.

Ce financement entre dans le cadre de l’initiative « Sports pour Demain »  lancé par le premier ministre japonais Shinzo Abe.  Le diplomate japonais à Kinshasa souhaite quant à lui  que ces travaux de construction prennent fin d’ici juin 2020 en vue de permettre aux athlètes congolais de prendre part la même année aux jeux olympiques et paralympiques de Tokyo.