Beni-Morts.jpg

Claudia MuleyaClaudia Muleya5 mars 20182min0

Erengeti, une localité située dans le territoire de Béni, au nord-est de la République démocratique du Congo a été le théâtre d’une incursion des présumés rebelles ADF Nalu dans la soirée du week-end dernier.

Au total 7 personnes ont été tuées le samedi dernier dont 6 par balles 1 découpée à l’arme blanche d’après les témoignages des sources administrative locales. On compte parmi les victimes une fillette. D’autres sources renseignent des enlèvements dans cette même localité.

Les Forces armées de la République démocratique du Congo (FARDC) on tenté de
poursuivre les rebelles ougandais qui se sont enfuis dans la forêt.

« Inconcevable » selon le président de la société civile de Beni qui signale un état de « psychose permanente » dans la population « rabattue » dans une crainte indescriptible. Il en appelle au renforcement de la brigade d’intervention de la Monusco et des FARDC pour contrer ces massacres répétitifs.

Béni est depuis plusieurs année la scène de crimes odieux commis par différents groupes armés basés dans cette partie de la RD Congo. Des affrontements entre miliciens et armée régulière ont lieu quasiment tous les jours dans cette contrée à en croire un officier de l’armée c’est congolaise.


unicef.jpg

Claudia MuleyaClaudia Muleya20 février 20182min0

La République démocratique du Congo est listée parmi les pays avec des taux de mortalité néonatale très élevés et compte parmi les quatre pays au monde ayant le grand nombre de décès. C’est ce qu’indique un nouveau rapport de l’Unicef publié ce mardi 20 février.

Selon ce rapport, en RDC, Un nouveau-né sur 35 meurt avant l’âge d’un mois soit 96 mille nouveau-nés par an.
Cette situation s’est aggravée selon le Représentant a.i. de l’Unicef en RDC, Tajudeen Oyewale par les conflits et les crises qui empêchent les femmes enceintes de recevoir des soins de santé appropriés pendant l’accouchement.

Cependant l’Unicef lance une campagne qui vise à exiger aux gouvernements que des solutions soient offertes aux nouveau-nés du monde entier à travers les mesures suivantes :

Recruter, former, maintenir en poste et gérer des médecins, infirmières et sages-femmes spécialisés dévoués aux soins maternels et néonatals ;
Mettre en place des centres de santé propres et fonctionnels, équipés d’eau, de savon et d’électricité, à la portée de chaque mère et de chaque enfant ;
Accorder la priorité à la fourniture de médicaments vitaux et d’équipements nécessaires à un bon départ dans la vie à chaque mère et à chaque nouveau-né ; et
Donner les moyens aux adolescentes, mères et familles d’exiger et de recevoir des soins de qualité.

Pour Représentant a.i. de l’Unicef en RDC, la majorité des décès des nouveau-nés en RDC peuvent être évités. « Il suffit que des soins de santé abordables et de qualité soient accessibles à tous les nouveau-nés. Nous devons agir tous ensemble pour que cela se réalise».


shadari_ramazani-1.jpg

Claudia MuleyaClaudia Muleya15 février 20181min0

Le vice-Premier ministre en charge de l’Intérieur et Sécurité Ramazani Shadary, a apporté mercredi 14 février, un message de réconfort et solidarité à la population de Djugu dans la province de l’Ituri.

Insistant sur la paix et la cohésion intercommunautaire, Ramazani Shadari a rassuré la population en promettant une assistance humanitaire du gouvernement et le renfort des forces de sécurité dans la région. « Nous avons l’obligation de restaurer l’autorité de l’Etat au chef-lieu de Djugu qui est actuellement calme ».

Il a également promis de rentrer à Diugu pour evaluer la situation sécuritaire.

Depuis le début du mois de février, la population de Djugu est victime de massacres perpétrés par des groupes opérant avec des méthodes terroristes.


HCR2.jpg

Claudia MuleyaClaudia Muleya14 février 20181min0

Le Haut-Commissariat des Nations Unies pour les réfugiés (HCR) a besoin de 80 millions de dollars américains pour améliorer les conditions de vie et la protection des déplacés en République démocratique du Congo (RDC).

Dans un communiqué du HCR rendu public ce mercredi, il y a actuellement, 4,5 millions de déplacés dans en RDC, avec une forte tendance à la hausse les derniers mois.

Le HCR prévoit des mesures pour identifier et soutenir les personnes les plus vulnérables, dont les victimes de violences sexuelles et compte aussi fournir des abris à certains déplacés et retournés, ainsi que des articles ménagers.

Mais Le Haut-Commissariat des Nations Unies pour les réfugiés n’est actuellement pas en mesure de répondre à toutes les nouvelles urgences. D’où le lancement de cet appel de 80 millions de dollars américains en faveur des déplacés.


le_chef_rebelle_sheka_ntabo_ntaber1.jpg

Claudia MuleyaClaudia Muleya14 février 20181min0

Le chef rebelle Tabo Taberi dit Sheka sera bientôt face à la justice militaire de Goma pour répondre de ses crimes. C’est le Chef de bureau de la Monusco au Nord-Kivu, Daniel Ruiz qui l’a déclaré la semaine dernière au cours d’une conférence de presse à en marge du Festival Amani.

Sheka s’était rendu à la Monusco en juillet 2017, après avoir été impliqué dans plusieurs violations des droits humains à l’Est de la République démocratique du Congo.

Sa reddition a permis d’espérer que la justice soit rendue et que les violences cessent.

Selon l’Ong de droits de l’homme, Human Rights Watch, les autorités congolaises avaient émis en 2011, un mandat d’arrêt à l’encontre de Sheka pour crime contre l’humanité et viol massif.

Mais il est resté en fuite pendant plus de six ans, tandis que son groupe armé Nduma Defense of Congo (NDC) continuait de commettre de graves crimes.


muzit-4.jpg

Claudia MuleyaClaudia Muleya12 février 20181min0

L’ancien premier ministre de la RDC Adolphe Muzitu a présenté à l’actuel premier ministre Bruno Tshibala les résultats de sa propre enquête menée au Kwango et Kwilu dans l’ancienne province de Bandundu sur l’affaire des vaches venues du Sud-Kivu.

L’extrait de ce rapport qui a fuité révèle des recommandations d’Adolphe Muzito à son homologue Bruno Tshibala « d’instruire les ministres compétents (de son gouvernement) de contrôler l’identité réelle de ces différents éleveurs; de veiller à ce que cette situation n’aboutisse à des conflits ethniques ; de prendre des mesures d’encadrement et d’apaisement pour la population… »

Dans sa casquette d’élu national, Adolphe Mozito a informé à Bruno Tshibala de son intention « d’actionner la mise en place d’une commission d’enquête parlementaire« .


UDPS-1.jpg

Claudia MuleyaClaudia Muleya12 février 20181min0

L’Union pour la démocratie et le progrès social(UDPS) a annoncé le report à une date ultérieure de son congrès initialement prévu du 26 au 27 février 2018.

Un communiqué de l’UDPS rendu public ce lundi 12 février indique que le congrès est reporté pour soutenir la marche des laïcs catholiques annoncée pour le dimanche 25 février.

L’Udps appelle cependant tous les combattants à répondre massivement à cette marche.

Il y a quelques jours, l’Udps avait annoncé la tenue de son congrès extraordinaire pour élire le successeur de feu Etienne Tshisekedi à la présidence du parti.


Nuada.jpg

Claudia MuleyaClaudia Muleya12 février 20182min0

La société pétrolière Perenco a procédé à l’inauguration de l’appareil de forage offshore « Nuada ». C’était en présence du Chef de l’Etat, Joseph Kabila, des membres du gouvernement central ainsi que du gouverneur du Kongo central Jacques Mbadu.

Ce matériel de type Jack-up dont la hauteur des jambes est de 100 m, avec 40 m de largeur et 80 m de longueur avec la capacité de forage qui va jusqu’à 10 km de profondeur sous le sol, permettra à perenco d’augmenter sa production. « Nuada », est un appareil de forage unique, « capable de travailler dans des eaux peu profondes », c’est-à-dire – comme c’est le cas pour partie du bassin pétrolier congolais – là où la profondeur va de 3 à 30 m seulement.

Le gouverneur du Kongo Central, Jacques Mbadu Nsitu, a salué cette nouvelle acquisition de Perenco va permettre selon lui à la RDC de rompre avec la production pétrolière demeurée statique depuis des lustres.

Le ministre des Hydrocarbures, Aimé Ngoy Mukena, a quant à lui rappelé l’énorme potentiel pétrolier dont regorge la RDC dans 24 des 26 provinces.

A l’en croire dautres inaugurations sont prévues à travers le pays, notamment le lancement prochain des activités de la cuvette centrale avec Comico pour les blocs 1, 2 et 3 et en Ituri dans le Graben Albertine avec le Groupe Total pour le bloc 3.


japon.jpg

Claudia MuleyaClaudia Muleya9 février 20181min0

L’ambassadeur du Japon en République Démocratique du Congo, Hiroshi Karure et le Président du conseil d’administration de l’association Watoto wa baba, Dieudonné Kabwende ont procédé ce vendredi 9 février à la signature de Contrat de Don pour le Projet « Construction et Equipement de l’Ecole Primaire Nuru dans le Territoire de Kasongo, dans la Province du Maniema ».

Financé à hauteur de 89.752 de dollars américains, ce projet porte sur la construction d’un bâtiment scolaire et administratif, des latrines ainsi que la fourniture des tables-bancs à l’Ecole Primaire Nuru.

Dans son mot de circonstance, le diplomate japonais a souligné que ce projet permettra non seulement de faire progresser l’effectif des élèves, mais aussi d’améliorer l’environnement scolaire et l’accès à l’éducation de base dans ce territoire.

Par ailleurs Hiroshi KARUBE a réitéré l’engagement du Japon de continuer à soutenir les projets qui améliorent l’accès aux services sociaux de base à travers l’éducation.


pasteur-Ekofo.jpg

Claudia MuleyaClaudia Muleya9 février 20181min0

Alors qu’elle était sans nouvelle de son pasteur François David Ekofo en début de semaine, L’Eglise du Christ au Congo (ECC) confirme le voyage de ce dernier avec l’aide de la Monusco.

Dans un communiqué, l’ECC indique que la Monusco a déclaré avoir reçu la demande de titre de transport du pasteur Ekofo pour voyager. « Elle lui a répondu positivement et le pasteur a pris place à bord d’un avion Monusco le 03 février dernier pour Entebbe », souligne le communiqué.

Suites aux menaces des services de sécurité congolais qu’il a subit après son homélie du 16 janvier dernier lors la messe en mémoire de Laurent Désiré Kabila, le pasteur Ekofo a décidé de partir en exil avec sa famille.