BREAKING NEWS
beni.jpg

Don Du Ciel TOLENGADon Du Ciel TOLENGA30 décembre 20181min00

La population de Beni s’est organisé avec les moyens de bords pour voter de leur manière malgré leur exclusion par la CENI le mercredi 26 décembre.
Le dépouillement a déjà commencé au stade de Kalinda à BENI.

Selons les organisateurs, les resultats seront transmis à la MONUSCO, la communauté Internationale et la CENI.
Les habitants de Beni qui devraient voter au mois de Mars restent persuader que la CENI prendra en compte leurs votes.
La présence de la maladie à virus Ebola et la situation sécuritaire qui sévit dans ce coin du pays sont à la base de ce report partiel estime la CENI.


imgrdc-1.jpg

Don Du Ciel TOLENGADon Du Ciel TOLENGA30 décembre 20181min00

Le Centre de vote «complexe scolaire Mushie» situé dans la commune de Ngaliema, circonscription de la Lukunga, s’est inondé après la pluie de ce matin.
Qu’à celà ne tienne, Il y a “un  engouement dépuis le matin” indiquent les électeurs interrogés par Kinshasatimes.cd, les électeurs sont déterminés à exercer leur droit malgré les eaux.
Cependant, selon certains témoins de partis et regroupement politiques, “le besoin d’assistance pour la machine à voter est criant” plusieurs machines sont planté.
Jusqu’à 18h25, les files d’attentes sont toujours pleines,  seules les lampes torches servent pour éclairer les bureaux de votes faute d’électricité.


ceni01.jpg

Don Du Ciel TOLENGADon Du Ciel TOLENGA30 décembre 20181min00

Les électeurs de Beni et Butembo ne digèrent pas la mise en quarantaine de la CENI.
La population de cette partie de la république s’est organisée pour remplir leur devoir civique.
Alors qu’à Kinshasa et ailleurs les opérations de vote se passent via machine à voter, à Beni et Butembo les électeurs disqualifiés par la centrale électorale, utilisent les morceaux de papiers pour désigner leurs dirigeants.
Par ailleurs, il reste à savoir si la CENI prendra en compte ces résultats des urnes.
Mercredi 26 décembre, la CENI a dans un communiqué de presse annoncé le report partiel des scrutins dans les circonscriptions de Beni, Butembo et Yumbi.
Selon la CENI les raisons sécuritaires et sanitaires sont à la base de ce report.



don1.jpg

Don Du Ciel TOLENGADon Du Ciel TOLENGA30 décembre 20182min00

Les opérations de vote ont commencé ce dimanche 30 décembre tel que l’a annoncé le numéro un de la CENI, Corneille Nangaa vendredi 28 décembre au sortir d’une réunion avec les protagonistes à la présidentielle et la SADC.
Nombreux sont les électeurs qui continuent à se rendre dans les centres de vote.
Cependant, plusieurs irrégularités sont enregistré dans les differents centres visités par les journalistes de Kinshasatimes.cd.
Les électeurs ne retrouvent pas leurs noms sur la liste, ” J’ai eu ma carte ici, je suis congolaise, mais je ne vois pas mon nom” s’inquiète une dame au micro de Kinshasatimes.cd , nous sommes dans la commune de Ngaliema.
Cette situation est observé un peu plus partout.
Mais aussi les machines à voter qui tombent en panne en cascade, notamment, dans un centre situé au sein de la paroisse ste Pauline dans la commune de Selembao à Funa “Deux machines ont planté dans un bureau de vote” déplorent les électeurs.
La file d’attente dévient difficile à gérer “on ne sait pas si tout ce monde votera” lance un électeur dans la foulée. Il est 14h19 heure de Kinshasa.


IMG-20181230-WA0003.jpg

Don Du Ciel TOLENGADon Du Ciel TOLENGA30 décembre 20181min00

Il est 10h33 heure de Kinshasa, nous sommes à mont ngafula, une commune de la circonscription de Lukunga où la population a bravé la pluie pour répondre au devoir civique.
Le désir de l’alternance peut se lir sur les visages des jeunes, femmes et hommes qui sont venu choisir leurs dirigeants.
Cependant l’utilisation de la machine à voter pause problème.
Du coup les operations de vote prenent plus de cinq minutes par personne.
“beaucoup de gens ne savent pas utiliser la machine à voter, ça complique le déroulement de vote, il y a de gens qui font même plus de cinq minute dans l’isoloir” déplore un électeur au micro de Kinshasatimes.cd.
Avec la pluie et la difficulté d’utiliser cette technologie acquise par la CENI, la population se demande si à la fin de la journée tout le monde arrivera à voter “On ne sait pas si tout le monde va voter” se demandent les électeurs.


Martin-Fayulu-1-05122018.jpg

Don Du Ciel TOLENGADon Du Ciel TOLENGA29 décembre 20181min00

Le suspens sur un autre report des scrutins a été levé ce vendredi 28 décembre. A l’issue d’une réunion avec   les candidats président du Cash, Fcc et Lamuka dirigée par la SADC, le président de la CENI, Corneille Nangaa a confirmé que “nous allons voter ce dimanche”
Cette confirmation a sans doute apaisé les esprits qui s’agitaient déjà.
Rassurés, les candidats à la course se préparent moralement et spirituellement pour affronter la bataille électorale c’est dans cette optique que Martin Fayulu, candidat président soutenu par la coalition Lamuka a demandé aux congolais d’observer une attitude de prière en vue de préparer la journée du dimanche 30 décembre.
En ce jour de samedi 29/12/18, je recommande à tous les congolais d’observer le jeûne et d’être dans l’attitude de prière afin d’implorer l’Eternel Dieu Tout-Puissant pour que les élections du 30 décembre se tiennent dans la paix et la sérénité Méditons Esther 4:1-17“, a-t-il recommandé.


IMG-20181228-WA0029.jpg

Don Du Ciel TOLENGADon Du Ciel TOLENGA28 décembre 20181min00

Une tripartite urgente CENI-FCC-CACH-Lamuka piloté par la SADC a pris fin dans la soirée de ce vendredi 28 décembre, ils ont échangés sur les élections de ce dimanche 30 décembre.

La CENI confirme la tenue des élections ce dimanche
À l’issue de cette rencontre,  le numéro un de la centrale électorale vient de lever le suspens “Nous allons voter ce dimanche 30 décembre” a-t-il confirmé à la presse.


nangaaC.jpg

Don Du Ciel TOLENGADon Du Ciel TOLENGA28 décembre 20181min00

Cette supression se justifie par la carence des machines à voter causé par un incendie des entrepôts de la CENI qui a calciné les kits électoraux de 19 sur 24 communes de la province de Kinshasa le matin du jeudi 13 décembre.
Situation qui a occasionné le report des scrutins d’une semaine pour l’ensemble du teritoire national. Les scrutins initialement prévus le 23 décembre ont été reporté pour le dimanche 30 décembre.
Cependant, suite à la situation sanitaire et sécuritaire qui sevit dans les circonscriptions de Beni, Butembo et les conflits interethniques dans le territoire Yumbi, la centrale électorale a annoncé ce mercredi 26 décembre le report partiel des scrutins dans les zones touchées. Dans ces circonscriptions, la population votera au mois de mars 2019.

Cette décision de la CENI n’est pas salué par les opposants , la socièté civile et la population de cette partie du pays. Une ville morte est ainsi observée ce vendredi 28 décembre à Kinshasa sur ordre de la coalition Lamuka qui soutient la candidature de Martin Fayulu à la présidence.


lamuka.jpeg

Don Du Ciel TOLENGADon Du Ciel TOLENGA27 décembre 20181min00

La coalition Lamuka vient de donner sa position sur le report partiel des élections dans les circonscriptions de Beni, Butembo et Yumbi,  tel qu’annoncé par la CENI.

“Lamuka demande aux congolais de refuser d’obéir à cette décision de la CENI et appelle toute la population à une journée ville morte le vendredi 28 décembre”. A déclaré Pierre Lumbi,  directeur de campagne de Fayulu ce jeudi 27 Décembre lors d’un point de presse

C’est une journée de solidarité avec les populations des contrées qui sont empêchées d’aller aux élections mais aussi c’est une journée où nous voulons interpeller la CENI pour l’adhésion de la population à Lamuka et lui demander de retirer sa décision. Nangaa a l’obligation d’écouter le peuple congolais“,a-t-il souligné.

Lamuka exige par ailleurs à la centrale électorale d’annuler cette décision.