0b635735-f71e-485f-83d2-48f1ec4e5e19-893-000000700148442d.jpg

Richard MusafiriRichard Musafiri16 février 20201min0

Le ministre de l’Enseignement primaire secondaire et technique (EPST), Willy Bakonga a lancé ce dimanche 16 février, la session préliminaire de l’examen d’État édition 2020 pour tous les candidats autodidactes enregistrés dans l’étendue du pays.

Il a lancé cette session à l’Institut technique agricole et vétérinaire Bolingo à Mbanza-Ngungu dans la province du Kongo-Central.

Un effectif de 8650 candidats à travers le pays participent à cette épreuve.

Par cette occasion, le ministre a galvanisé les candidats et à féliciter ces derniers pour avoir opté pour le choix de l’école et leurs à demander de tenir une attitude disciplinaire pendant les épreuves.

Le paquetage des bulletins a été ouvert et inspecté en présence de l’assistance des autorités des zones éducationnelles de la localité avant d’être distribué aux candidats.

Selon Willy Bakonga, Cette épreuve est une première qui ouvre la voix à la session d’examen d’Etat 2020, et le choix de la localité est dû aux prouesses qu’elle enregistre chaque année dans le domaine d’éducation.


bd947faf-2d07-4979-9be7-394a071f5327-2235-00000150f741f3b2.jpg

Richard MusafiriRichard Musafiri16 février 20203min0

Bruno Tshibala Nzenze, premier ministre honoraire et président de l’Union pour la démocratie et progrès social (UDPS) camp Tshibala, a également commémoré le 15 février, le 38 ans d’existence du parti dans sa résidence.

Il a témoigné à cette occasion que c’est grâce au combat mené par le parti qu’il y’a aujourd’hui la liberté d’expression et d’opinion, deux éléments indispensable d’un Etat démocratique longtemps assujettis par l’autocratie.

‘’ La foi renverse les montagnes. Il a fallu du courage, la détermination, la ténacité, pour arriver à mettre fin au système de dictature et instaurer la démocratie dans notre pays. Avec la démocratie, le peuple a recouvré la liberté et la dignité et si aujourd’hui, nous avons la liberté de pensée, d’expression, d’opinion, c’est grâce au combat de l’UDPS’’, a-t-il déclaré.

Dans son mot de circonstance, Bruno Tshibala a indiqué que si l’UDPS n’existait pas, il fallait la créer pour sortir le pays de l’oppression en vue d’atteindre la vraie nature de la démocratie

Selon lui, le compris le consensus, et la convivialité sont pour lui des éléments qui marquent la vraie démocratie capable de promouvoir le progrès dans le pays.

‘’ Sans ces éléments, nous allons vivre non pas la démocratie mais la démocrature. Le sacrifice n’a pas été consenti et les privations n’ont pas été endurées pour arriver à la démocrature, mais à la démocratie véritable, au centre de l’Afrique ’’, a-t-il martelé.

38 ans UDPS, une fête de commémoration, une fête de gloire.

Pour l’ex premier ministre, le 38 ans d’existence de l’UPDS, est une commémoration de gloire. Il atteste que c’est le jour où le peuple congolais festoient le destin de survie et de lutte pour se sortir de la tyrannie.

Il ajoute en outre qu’il éprouve un sentiment de satisfaction car sous ses yeux, l’accomplissement d’un héritage iconique du père fondateur est entrain de se matérialiser.

A l’issue de cette activité, il y’a eu présentation des nouveaux animateurs du parti, récemment nommés.


a0ede2f2-ed04-4208-aead-f5b7dc290a5a-2044-0000013b76a0784b.jpg

Richard MusafiriRichard Musafiri16 février 20202min0

La députée nationale, Henriette Wamu a déclaré le samedi 15 février lors de la manifestation commémorative de 38 ans d’existence de l’Union pour la Démocratie et le Progrès Sociale (UDPS), que la nouvelle ère qu’à entraîner le parti depuis son avènement au pouvoir, est entrain de prendre place de manière irréversible.

La députée nationale, a d’emblée exalté les efforts consentis du parti depuis son existence jusqu’à ce jour, et a affirmé que son avènement au pouvoir marque un véritable changement de la vie sociale.

Elle a indiqué par ailleurs que, l’alternance tant attendu et voulu par le peuple a trouvé son essence grâce à la clairvoyance du chef de l’État, Félix Antoine Tshisekedi.

‘’ L’alternance voulue par notre peuple est devenue aujourd’hui un acquis indiscutable, grâce à la clairvoyance de Félix Antoine Tshisekedi, chef de l’Etat ‘’, a-t-elle déclaré.

Selon Henriette Wamu il ne s’agit simplement d’une matérialisation quotidienne qui illustre la vision du défunt père fondateur de l’UDPS, Étienne Tshisekedi wa Mulumba, dans son serment sacré ‘’ le peuple d’abord ‘’ .

l’Union pour la Démocratie et le Progrès Sociale a célébré ce samedi 15 février, ses 38 ans d’existence au stades des martyrs de Kinshasa.


d952f306-3a65-404a-8f66-58a11907c07f-1144-000000dbd184b507.jpg

Richard MusafiriRichard Musafiri15 février 20202min0

L’envoyé spécial des États-Unis dans la région de Grands Lacs, Peter Pham a été reçu le vendredi 14 janvier 2020 à Kinshasa par le président honoraire Joseph Kabila Kabange.

Les deux dignitaires ont échangé sur la manière dont les gouvernements américain et congolais font progresser leur partenariat privilégié en vue de garantir et maintenir la paix et la prospérité.

Ils ont également évoqué la question sur la lutte contre la corruption et la fin de l’impunité dans la gestion de l’état congolais.

Peter Pham, a rencontré plusieurs personnalités congolaises, notamment le Chef de l’Etat, Félix Tshisekedi le 12 février dernier, ils ont martelé sur les moyens pouvant faciliter la coopération entre la RDC et les USA, mais également sur la même question quant à la lutte contre la corruption, l’impunité et l’insécurité.

L’envoyé de Donald Trump a aussi rencontré l’opposant Martin Fayulu qui lui a brandit son plan pour sortir le pays de la crise.

C’est dans le cadre de sa visite officielle en République démocratique du Congo que Peter Pham a rencontré les différentes personnalités du pays et à réaffirmer l’engagement de son pays quant à son soutient dans le renforcement des institutions démocratiques et de la société civile en RDC.


bdf27e59-1571-406b-9441-3a0618759ee0-269-0000001a08733e01.jpg

Richard MusafiriRichard Musafiri14 février 20203min0

Le Directeur générale de L’OMS, Le Dr Tedros Adhanom Ghebreyesus a déclaré au cours de la conférence internationale de Kinshasa sur la couverture de la santé universelle en RDC (CIKCSU), tenue ce vendredi 14 janvier à l’hôtel du fleuve Kinshasa, que l’épidémie du virus EBOLA est sur le point d’être éradiqué en République démocratique du Congo.

Le premier Directeur général de l’OMS a indiqué que la lutte est de ne plus entendre parler de cette épidémie en RDC. .

 »Nous nous sommes joints à vous dans une compagne visant à étrangler le virus, à faire expulser sa source et son contenu. L’espoir est en vue, nous approchons vers la fin de l’épidémie d’Ebola », a-t-il affirmé lors de son allocution.

Le chef de l’OMS, a ajouté que la meilleure défense pour la lutte contre le virus Ebola est d’améliorer le système de santé universelle afin de ne plus parler finalement de ladite épidémie.

Il évoque que la surveillance permanent à la détection des cas, à la prévention des maladies, aux diagnostics, aux traitements et aux soins, sont les piliers d’un système de santé efficace.

Ebola prit comme une source d’expérience pour lutter conte d’autres épidémies

Le Dr Tedros Adhanom Ghebreyesus a fait savoir que le défit est de tirer des leçons de l’épidémie d’Ebola et de mettre à profit des capacités acquises lors de cette épidémie afin d’orienter cette énergie et cette expertise dans une nouvelle direction pour le système de santé.

Il a renseigné à titre d’exemple que d’autres inventions utilisées pour soutenir la riposte à virus Ebola ont été utilisées pour déployer les vaccins contre le choléra.

Le DG de l’OMS, a cependant indiqué que l’ingrédient clé de ce succès sera la mobilisation de tous les secteurs du gouvernement et de la société autour de l’objectif de la santé pour tous.


d90ab19e-f029-4e91-84f9-303c2eab580f.jpg

Richard MusafiriRichard Musafiri14 février 20202min0

Le gouvernement congolais en collaboration avec l’organisation mondiale de la santé (OMS), a organisé la toute première session de la conférence internationale de Kinshasa sur la couverture santé universelle en RDC. Cette conférence se tient du 14 au 15 février dans la capitale Kinshasa.

Quatre dignitaires ont présidé la première cérémonie dont, le Directeur général de l’Organisation mondiale de la santé (OMS)

, Tedros Adhanom Ghebreyesus, la ministre d’Etat, ministre d’emploi et prévoyance sociale Nene Nkulu, le ministre de la Santé publique, Eteni Longondo, et le conseillé spécial du chef de l’ Etat en charge de la maladie universelle.

Cette conférence a porté sur la mise en place d’une politique innovatrice d’une couverture sanitaire universelle sous le leadership du ministère de la santé.

Plusieurs chefs des missions diplomatiques accrédités en RDC, et les gouverneurs des provinces ont également pris part à ladite conférence.

Le ministre de la santé, Eteni Longondo a rappellé les objectifs à atteindre au terme de ces travaux. Il s’agit de :

– la présentation du stratégie nationale en matière de la couverture santé universelle ;

– L’implication des niveaux centralisés en donnant des orientations aux provinces pour qu’elles développent et mettent en œuvre leurs propre feuille de route sur la couverture santé universelle ;

– L’assurance quant aux liens entre le plan stratégique sectoriel existant et le plan stratégique national sur la couverture santé universelle ;

– L’identification des principaux enjeu techniques, financiers et sociaux dans la mise en œuvre du plan stratégique de la couverture santé universelle.

Une dernière plénière est prévu pour ce samedi 15 février 2020 pour clôturer les travaux portant sur la couverture santé universelle en RDC.


1e373e81-191b-4232-954e-0cc0c008977b-1373-000000c290bdc337.jpg

Richard MusafiriRichard Musafiri14 février 20203min0

Le ministre de la Santé publique, Eteni Longondo a annoncé la mise en place d’un système de couverture de la santé universelle en République Démocratique du Congo(RDC), afin de palier aux différents problématiques sanitaires.

Il l’a annoncé au cours de la conférence internationale de Kinshasa sur la couverture santé universelle en RDC, tenue ce vendredi 14 février dans la capitale.

À l’occasion de cette cérémonie, le ministre de la Santé a d’emblée rappelé les situations difficiles qu’à connu le pays depuis quelques années qui ont impacté son système de santé.

Il a affirmé que c’est dans le cadre de palier à cette situation sanitaire que le président de la République, Félix Tshisekedi a lancé une politique innovatrice de la couverture sanitaire universelle sous le leadership du ministère de la santé.

Cette politique est axée sur le processus d’élaboration du plan stratégique national sur la couverture de santé universelle ainsi que de la feuille de route nationale multisectoriel en cours de finalisation.

Dans son allocution, le ministre de santé, Eteni Longondo a affirmé par ailleurs que, la mise sur pied de ce système de couverture est un signale fort qui réaffirme l’engagement du chef de l’Etat quant à la prise en charge de la santé du peuple congolais.

‘’Cet acte est un signale fort qui réaffirme sa détermination de mettre la santé de la population congolaise parmi les priorités de son action au sommet de l’Etat, afin de donner la chance à chaque congolais d’accéder aux services de soins de santé de qualité sans obstacle financier et sans que cela ne l’appauvrisse’’, a-t-il indiqué lors de son discours.

Il a certifié qu’après finalisation du plan stratégique et l’établissement du feuille de route, les doucements seront transmis après approbation des différentes parties prenantes.


22894639-392a-475e-9897-bd4da8882370-733-000000414b567afa.jpg

Richard MusafiriRichard Musafiri13 février 20201min0

La présidente de l’Assemblée Nationale, Jeanine Mabunda Lioko va effectuer une mission officielle au Nord-Kivu dans quelques jours pour faire un état des lieux de la situation sécuritaire dans cette localité.

Cette annonce a été faite par le président du caucus des parlementaires du Nord-Kivu Paul Muhindo Vahumawa lors de son arrivée à Goma ce jeudi 13 février.

Il est arrivé avec une délégation, dont les membres du cabinet de la présidence et d’autres représentants afin de préparer la visite de la présidente du chambre basse du Parlement.

« Nous sommes là pour préparer l’arrivée de la présidente de l’Assemblée Nationale qui arrive ici au Nord-Kivu dans quelques jours. En tant que première représentante du peuple, elle vient aussi vivre ce que vit la population de Beni », a indiqué le député Paul Muhindo Vahumawa.

Cette visite intervient pendant que la situation sécuritaire dans la région est assujettie par des attaques des forces démocratiques alliées (ADF).


28ac0db0-e2ee-47dc-a09c-d3d3838536c2-227-00000018035606a4.jpg

Richard MusafiriRichard Musafiri13 février 20202min0

Deux agents du Trust Merchant Bank (TMB), dont un comptable et un caissier ont été abattu le mercredi 12 février 2020 lors d’un braquage dans le village de Mbaka à quelque kilomètres de la cité luamba dans la province de Lomami.

D’après les témoins, les victimes se rendaient dans la contrée du Tshiofa dans un véhicule pour payer les fonctionnaires d’Etat avant d’être achoppé par des hommes armés.

Deux autres personnes dont le policier qui convoyait la mission et le chauffeur ont été grièvement blessés.

‘’ Les victimes étaient à bord de leur jeep et se rendaient dans la localité de Tshiofa afin de procéder à la paie des agents et fonctionnaires de l’État.  Arrivés en pleine forêt non loin du village de Mbanga, des hommes armés ont surgi de la brousse et ont ouvert le feu tuant sur le champ deux agents de la banque ’’ a indiqué un journaliste sur terrain.

Les pickpockets ont cependant embarqué les paquets d’argent et bien d’autres marchandises qui se trouvaient au bord du véhicule, dont jusqu’à l’heure ne sont pas retrouver.

Les corps ont été dépêchés par les forces de l’ordre dans la cité de Lubao.


026390e9-caba-4a35-8983-298673ec2f89-523-0000003295460258.jpg

Richard MusafiriRichard Musafiri12 février 20202min0

Le bureau de l’Assemblée provinciale de Kinshasa (APK), dit retenir toutes les répressions à l’égard du député provincial Mike Mukebayi tout en interdisant à la cours constitutionnelle son immixtion dans les actes administratifs du bureau de l’Assemblée.

Le service de communication de l’Assemblée provinciale de Kinshasa indique que la cour constitutionnelle est incompétente pour décider sur les actes administratifs du bureau de assemblée.

Il précise que la gestion des actes administratifs conduits par le président de l’Assemblée provinciale, relèvent exclusivement du conseil d’état et non de la cours constitutionnelle.

Selon la même source, la décision prise par l’Assemblée n’est pas un acte réglementaire qui donnerait le pouvoir à la cours constitutionnelle de trancher sur la décision que ce dernier ait prise. Cependant, l’Assemblée provinciale dit agencer une procédure de prise de partie à l’endroit de certains hauts magistrats. 

L’APK estime toutefois que certains magistrats devraient s’imprégner des esquisses du droit parlementaire qui leur serait indispensable en vue d’éviter des vaines accrochages.

Mike Mukebayi avait été exclu temporairement en juin 2019 pour une période de 12 mois avec une retenue de ses émoluments par l’Assemblée plénière. Il lui avait été reproché l’outrage à la plénière de l’Assemblée et le manque d’éthique.



A propos de nous

Nous sommes un média d’information générale avec une offre axée sur l’actualité politique, économique, sécuritaire, culturelle et sportive de la RDC. Notre traitement de l’information est
descriptif tout en privilégiant la profondeur. Ce qui permet de mieux cerner l’actualité, alliant le factuel à de l’analytique


Apt. 20, Immeuble Virunga 34, Blvd du 30 Juin, Gombe

+243 84 333 3600



Newsletter