b8fc7372-d0ff-4532-9d60-6949b3b0fa22-462-0000005e1016b174.jpg

Richard MusafiriRichard Musafiri1 avril 20203min0

Dans une correspondance datée de ce 01 avril 2020, adressée au président de la République Félix-Antoine Tshisekedi, le chef du parti de l’opposition des Conservateurs de la nature et démocrates (CONADE), Moïse Moni Della, demande la libération des prisonniers qu’il considère emblématiques, détenus dans le centre pénitentiaire de rééducation de Kinshasa (CPRK), dans ville province de Kinshasa.

‘’Le moment est venu de libérer ces prisonniers emblématiques. Surtout ceux qui ont déjà purgé leur peine ou sont incarcérés depuis sans jugement’’, peut-on lire dans son correspondance.

Il justifie sa demande en évoquant un extrait de l’article 17 de la constitution. ‘’La liberté individuelle est garantie. Elle est la règle, la détention l’exception’’.

Selon lui, pour des raisons sanitaires, Il évoque en outre, l’état de la cohabitation des détenus observé dans cette maison carcérale qui peut favoriser une grande contagion qui serait catastrophique.

Parmi les prisonniers à libérer, Mike Mukebay déjà acquitté par la Cours constitutionnelle, Nono Lutula, Leta Mangasa, Roger Nsingi, Eddy Kapend et tous les détenus dans l’affaire de l’assassinat de Laurent-Désiré Kabila.

De ce fait, sur base de l’article 87 de la constitution, donnant autorité au président de la République d’exercer le droit de grâce aux prisonniers, Moïse Moni Della, sollicite pour certains détenus politiques, la grâce présidentielle.

Il demande au chef de l’Etat, Félix-Antoine Tshisekedi d’emboiter le pas de son homologue Nigérien Mahamadou Issoufou qui a gracié le 30 mars dernier l’opposant Hama Amadou pour des « raisons humanitaires et pour désengorger les maisons d’arrêt au vu de l’avancée fulgurante de la pandémie du coronavirus » .


70d85383-a6e5-46ae-a446-1ac4d65b450b-2789-000001d9852eb63e.jpg

Richard MusafiriRichard Musafiri31 mars 20203min0

Le député national, Delly Sesanga, président du parti politique Envol, a décidé dans un communiqué officiel, publié ce mardi 31 mars, de renoncer intégralement à ses émoluments d’avril jusqu’en décembre 2020. Décision allant dans le cadre de solidarité et de soutien à la lutte contre la pandémie de Coronavirus.

‘’J’ai décidé dans un élan de solidarité avec la population congolaise, et de soutien à l’équipe contre la riposte, de renoncer intégralement à compter du mois d’avril jusqu’à la fin de l’année 2020, au bénéfice de mes émoluments de député national, et je m’engage à en réserver directement le produit à la cellule de la lutte contre le coronavirus, dirigé par le docteur Jean-Jacques Muyembe’’, peut-on lire dans sa déclaration de solidarité sur la contribution à lutter contre l’épidémie coronavirus.

Il indique que sa contribution sera orienté notamment à :

• L’acquisition d’une ambulance pour soutenir la mobilité des équipes qui sont appelées pour accéder aux cas signalés en vue des prélèvements pour les examens et aux malades pour leur suivi dans les différents sites de localisation dans la ville de Kinshasa;

• l’approvisionnement en bouteilles d’oxygène en appui aux malades présentant des complications et nécessitant des soins appropriés.

Outre le député Delly Sesanga, la senatrice Neferiti Ngudianza Bayokisa a également décidé de consacrer 30% de ses émoluments pour les 3 prochains mois au Fonds national de solidarité contre le Coronavirus.

‘’Je vous autorise à prélever 30% de mes émoluments pour les 3 prochains mois à réserver dans ladite caisse dès que le modalité de son fonctionnement seront fixées. Ça sera ma modeste contribution à cet effort commun pour le soutien à notre peuple’’, a-t-elle décidé.


img_4629.jpg

Richard MusafiriRichard Musafiri31 mars 20202min0

Suite à l’appel du gouvernement central de stopper la propagation du coronavirus en République démocratique du Congo, plus particulièrement à Kinshasa épicentre de la pandémie, une délégation de la Banque United Bank of Africa, conduite par le président du conseil d’Administration, Bernard Mavambu Zoya et le Directeur Général Patrick Kabisi a été reçue par le chef du gouvernement, Sylvestre Ilunga ce mardi 31 mars 2020 à la primature dans la ville province de Kinshasa.

Cette délégation a remis une contribution de 150.000$ Cent cinquante milles dollars américains) au premier ministre pour maximiser les efforts du gouvernement quant à la riposte contre le pandémie du coronavirus qui a touché le pays depuis le 10 mars 2020.

Cette contribution est destinée à équiper le service de la riposte pour l’achat des fournitures médicales et au soutien logistique approprié en vue de renforcer leurs interventions dans les structures sanitaires qui prennent en charge les patients.

Le chef de l’Etat avait appelé à la création d’une caisse de solidarité nationale dénommée Fond national de solidarité contre le coronavirus, ouverte à toute personne de bonne foi pour soutenir les efforts du gouvernement.

C’est dans cet élan de solidarité, que l’UBA est compté comme la première institution bancaire à participer à l’action gouvernementale dans le cadre de la lutte contre le coronavirus.


bcfd0a49-89fb-4de1-86de-2bbe71c44d91.jpg

Richard MusafiriRichard Musafiri31 mars 20201min0

Le gouverneur de la province du Nord-Kivu, Carly Nzazu Kasivita a décidé de suspendre lundi 30 mars les voyages tant lacustres que terrestres entre les villes de Goma et Bukavu afin de restreindre la propagation du Covid19.

Cette décision entrera en vigueur dès jeudi 02 avril et durera 14 jours en attendant l’évolution de l’épidémie de coronavirus dans le pays.

Les deux provinces ont chacune enregistré à ce jour 2 cas pour la ville de Bukavu (Sud-Kivu) et 1 cas pour Goma (Nord-Kivu). L’autorité provinciale a laissé jusqu’à mercredi à ceux qui voudraient faire des navettes entre les deux villes de le faire.

Signalons que la RDC compte présentement 98 cas confirmés, dont 8 décès sur toute l’étendue nationale.

Maria Joana Maba stagiaire/Ifasic


img_4584.jpg

Richard MusafiriRichard Musafiri31 mars 20203min0

Le Directeur général de la Société nationale d’électricité (SNEL), Jean-Bosco Kayombo a annoncé aux abonnés de sa société, dans une interview faite à Kinshasa ce mardi 31 mars, que la gratuité de l’électricité ne concerne que le mois d’avril et de mai à Kinshasa étant donné que le mois de mars est déjà consommé.

À l’issue d’une réunion avec le gouvernement, Jean-Bosco a relevé avoir rappelé qu’ils sont une entreprise commerciale, et qu’ils doivent assurer la continuité de service.

Il précise que la gratuité ne peut donc pas être appliquée à l’immédiat pour des raisons techniques.

‘’Le serveur de fourniture en énergie n’étant préalablement pas reprogrammé, cette mesure ne pouvait pas être applicable d’emblée. Nous avons déterminé la période d’application de cette mesure de gratuité. Pour les abonnés en postpaid, c’est les mois d’avril et mai. Le mois de mars étant déjà consommé, nous devons leur distribuer les factures de consommation », annonce le Directeur général de la Société nationale d’électricité (SNEL).

Il ajoute cependant que ces mesures ne concernent que les abonnés de la catégorie basse tension essentiellement.

En raison d’éviter le gaspillage, Jean-Bosco Kayombo dit qu’il y aura un plafond de consommation pour qu’il y ait pas gaspillage de l’énergie électrique en vue de permettre à la population d’avoir aussi accès à l’électricité comme toujours.

Notons que cette mesure de gratuité de l’énergie électrique ne concerne jusque-là que la ville de Kinshasa.


img_4552.jpg

Richard MusafiriRichard Musafiri31 mars 20203min0

Le président de la République, Félix Antoine Tshisekedi Tshilombo a ordonné l’arrestation immédiate de Gédéon Kyungu, chef de la milice Bakata Katanga, en fuite après sa tentative insurrectionnelle manquée dimanche dernier a Lubumbashi, chef-lieu de la province du Haut-Katanga.

C’est ce que rapporte le ministre de La Défense nationale, Aimé Ngoy Mukena à la sortie de la réunion du conseil supérieur de la défense, animée le 30 mars 2020, à la Cité de l’Union Africaine par le chef de l’Etat.

Le chef de l’État a ordonné non seulement l’arrestation de Gédéon Kyungu, mais a également demandé une mission d’enquête à l’immédiat afin d’établir les responsabilités de tout un chacun après les violences du weekend dernier dans plusieurs villes et cités du Haut-katanga.

Pour le ministre de La Défense nationale, l’adhésion de tout le monde serait d’une importance nécessité pour découvrir la cachette de ce chef rebelle et ses combattants.

‘’Nous avons besoin de l’adhésion de tout le monde pour dénoncer la cachette de ce récidiviste », déclare le ministre de La Défense Aimé Ngoy Mukena.

Un bilan de 32 morts a été enregistré dans les affrontements qui ont opposé, samedi 28 mars 2020, dans le Haut-Katanga et dans une partie de Lualaba, les éléments Bakata Katanga aux forces de l’ordre de la police provinciale.

Outre le sujet Gédéon Kyungu, le chef de l’Etat s’est aussi mécontenté de l’incident crée ce lundi à Kinshasa par les adeptes de Ne Muanda Nsemi, chef de la secte mystico- religieuse Bundu Dia Mayala.


67360fbd-58b8-4943-a5d4-7df2dbbd723c-608-000000472b76d10e.jpg

Richard MusafiriRichard Musafiri30 mars 20202min0

C’est lors d’un affrontement entre les Forces armées de la République démocratique du Congo (FARDC), et le groupe armée Forces démocratiques alliées (ADF), dans la soirée du dimanche 29 mars 2020, que 38 otages congolais détenus par les combattants ont pris fuite pour se réfugier au camp de la MONUSCO dans la localité de Mayimoya

C’est dans la localité de Mayimoya, dans le territoire de Beni (Nord-Kivu), que ces affrontements ont eu lieu.

Détenus pendant plusieurs semaines par les combattants du groupe armé ougandais, les otages ont profité du combat pour se sauver en se rendant à la base de la MONUSCO situé dans la même ville de Mayimoya.

Parmi ces otages figurent les hommes, les femmes, et les enfants, tous ressortissants de Mamove et de Biakato.

La société civile annonce pour l’instant, qu’ils sont entendus par l’armée congolaise en attendant qu’ils soient remis à leurs familles respectives.

Le bilan reste cependant non connu. Les forces armées de la République démocratique du Congo comptent zéro mort et zéro blessé.


bcbe7229-8f46-4b0d-a60a-09d78def8cf5-497-00000058a3837eaf.jpg

Richard MusafiriRichard Musafiri29 mars 20203min0

Le ministre provincial de l’Intérieur et de la Santé du Kongo-Central, Nestor Mandiangu Mankita a procédé à l’installation d’un point de contrôle entre la ville province de Kinshasa et la province du Kongo-central, le 28 mars 2020, pour lutter contre la propagation du coronavirus en intensifiant le contrôle des transports qui font incessamment des navettes entre les deux villes.

Selon lui, si la ville de Kinshasa est la plus touchée, la province du Kongo-Central peut être atteinte. C’est pour cette raison qu’il y’a eu installation de ce check point pour chucker toute personne qui quitte Kinshasa vers le Kongo-Central.

Par conséquent, il est appelé à tous les transporteurs de se soumettre à cette exigence des autorités du pays pour tenter de contenir la pandémie du coronavirus et d’empêcher sa propagation dans d’autres provinces.

Pour les personnels de santé, le check point suit soigneusement les indications sanitaires édictées par le gouvernement.

‘’On aligne les passagers tout en respectant la distance d’un mètre, il se lave les mains, on prélève la température, ils entrent dans la tente qu’on a installé pour le remplissage de la fiche sanitaire du voyageur. On prend le nom de la personne, l’adresse, le numéro de téléphone éventuellement pour la traçabilité’’, explique Dr Judith Mwaka chef du site.

Pour le colonel Lady Mukuna, commissaire adjoint en charge de la police administrative, la police nationale congolaise (PNC), présente dans la zone, assure l’application des mesures préventives adoptées par le chef de l’Etat.


2e50eaf7-4e38-4240-b4f6-9548ba3b413d-238-0000001cf2ee6dbc.jpg

Richard MusafiriRichard Musafiri29 mars 20203min0

Le cardinal Fridolin Ambongo, archevêque métropolitain de Kinshasa, s’est mécontenté lors d’une conférence de presse animée le samedi 28 mars, du tâtonnement des autorités congolaises quant à la question relative à la gestion de la riposte contre la pandémie Covid-19.

Dans ses mots, il a demandé aux autorités d’éviter la stigmatisation, et de ne pas jouer avec la vie du peuple, car ces hésitations décisionnelles ont un impact sur l’être congolais en général, et celui de Kinshasa en particulier.

Quant au report du confinement par intermittence lancé par le gouverneur de la ville de Kinshasa Gentiny Ngobila Mbaka, l’archevêque métropolitain de Kinshasa, estime que ce recul donne l’impression que le pouvoir en place tâtonne, en effet, sur une question délicate qui est la santé publique de la population congolaise.

Pour lui, ces incertitudes laissent le peuple dans un flou total.

‘’Le gouverneur de la ville province de Kinshasa avait décidé un confinement par intermittence qui devrait entrer en vigueur le vendredi soir. D’emblée, nous apprenions que ces mesures sont reportées. Ce qui laisse le peuple qui s’y était pourtant préparé, dans un flou total. Ce recul donne l’impression que le pouvoir tâtonne dans la gestion d’une matière aussi délicate que la santé publique de notre peuple en ce contexte grave d’épidémie”, a déclaré F. Ambongo.

Par ailleurs, le cardinal note qu’un confinement intégral capable de ralentir et riposter l’expansion du virus serait propice que s’il est assortie des mesures d’urgences humanitaires.

“A notre avis, seul le confinement intégral serait plus indiqué à ralentir l’expansion de cette terrible épidémie. Il doit impérativement être accompagné par des mesures d’urgence humanitaires”, a-t-il précisé.

Il a à l’issue de son intervention exhorté la population, à prendre au sérieux les mesures préventives édictées par les autorités compétentes et manifester la solidarité les uns pour les autres pour riposter avec optimisme contre cette pandémie mortelle qui tourmente le monde.


86a8490d-0c65-4ae4-947e-fd4b973eec0b-238-00000004efeb673c.jpg

Richard MusafiriRichard Musafiri29 mars 20204min0

L’artiste musicien congolais, Fally Ipupa a annoncé au cours d’une intervention faite à Kinshasa ce 29 mars 2020, avoir récolté quelques semaines après le lancement de son appel de fonds, plus de 10.000 dollars américain et plusieurs biens en nature qu’il distribuera par le baie de l’église catholique au plus démunis de la capitale Kinshasa, afin de surmonter la crise sanitaire Covid19 qui a touché la République démocratique du Congo.

Il a indiqué qu’à ce jour, son appel semble trouver un échos favorable au près des donateurs et qu’un paquet de 2.484 euros est prêt à être donné au plus défavorables pour une assistance financière et alimentaire à la population kiniose qui fait face à cette pandémie depuis le 10 mars 2020.

 »Nous sommes en ce jour à 2484 euros, en tout cas, il y’à beaucoup des gens de bonne volonté qui ont réagi, les gens sont déterminés, ils ont la volonté de nous aider et d’aider surtout nos frères et soeurs qui sont au Congo à Kinshasa », à indiqué l’artiste Fally Ipupa.

‘’Et puis sur le compte de la fondation, Fally Ipupa fondation, nous sommes actuellement à 10.000 dollars américains’’, A-t-il poursuivi.

Satisfait de cet élan de solidarité, l’artiste musicien a remercié tous les volontaires qui jusqu’à ce stade, ont contribué à la réalisation de cette campagne caritative.

 » je dis merci à tout le monde, à tout les donateurs et je les invite encore à continuer et à ne pas se lasser d’être une main de Dieu sur terre en aidant les plus nécessiteux » remercie Fally Ipupa.

Après la collecte finale, l’ensemble de la récolte sera transmis à l’église catholique qui sera en charge de la distribution de ce don dès le début du mois d’avril.

Les vieillards et les orphelins, Indique-t-il, sont plus concernés par ce don.

L’Artiste musicien Fally Ipupa avait invité toute personne de bonne volonté à faire ce geste de cœur pour aider les congolais en extrême nécessité qui n’ont pas les moyens de survivre tous les jours en cette période de crise sanitaire qui touche tant soit peu l’économie du pays.

Rappelons que l’objectif de cet appel de fonds a été de venir en aide aux familles dépourvues de moyens de subsistance et qui vivent au jour le jour.



A propos de nous

Nous sommes un média d’information générale avec une offre axée sur l’actualité politique, économique, sécuritaire, culturelle et sportive de la RDC. Notre traitement de l’information est
descriptif tout en privilégiant la profondeur. Ce qui permet de mieux cerner l’actualité, alliant le factuel à de l’analytique


Apt. 20, Immeuble Virunga 34, Blvd du 30 Juin, Gombe

+243 84 333 3600



Newsletter