coronavirus-negatif-test-rdc-250220-800px-690x450-1.jpg

Sarah MukundiSarah Mukundi20 mai 20202min0

Le nombre des cas confirmés de la pandémie de coronavirus continue de s’alourdir en République Démocratique du Congo(RDC) malgré la présence des experts médicaux chinois au pays.

Selon le bilan quotidien que présente l’équipe de riposte contre le covid-19, la RDC a enregistré 102 nouveaux cas confirmés la journée du mardi 19 Mai 2020, dont 83 à Kinshasa et 19 au Kongo-Central.

Ce bilan ramène la barre de la RDC à 1.731 cas confirmés, dont 1.730 cas confirmés et 1 probable depuis la déclaration officielle de la pandémie en date du 10 mars 2020.

En outres, 12 nouvelles personnes sont sorties guéries et aucun nouveau décès parmi les cas confirmés n’a été signalé.

L’Institut National de Recherche Biomédicale fait savoir que 1.127 patients sont en bonne évolution.

Les 7 provinces touchées en RDC sont : Kinshasa, Kongo-Central, Haut-Katanga, Nord-Kivu, Sud-Kivu, Ituri et Kwilu.


images-1.jpeg

Sarah MukundiSarah Mukundi19 mai 20202min0

L’ancien chef de la maison civile sous régime de Joseph Kabila, le Pasteur Théodore Mugalu est invité ce mardi 19 mai à 13h au Tribunal de grande Instance Kinshasa/Gombe pour une communication au sujet de sa plainte contre le prétendu Fils de Mzee, Ibrahim Kabila.

C’est dans un communiqué signé le 18 mai, par le substitut du Procureur, Mwamba Gilbert, que cette information nous est parvenue.

Arrêté, vendredi dernier après sa participation à l’émission « bosolo na politik », Ibrahim Kabila était poursuivi pour association de malfaiteurs selon un mandat d’arrêt émis par la justice.

Au cours de cette émission, Ibrahim Kabila a présenté le Pasteur Théodore Mugalu comme son pourchasseur, pour l’avoir fait arrêter à plusieurs reprises. Selon lui tous ceux qui se réclamaient être les enfants biologiques de Laurent-Désiré Kabila se faisaient arrêter par le Pasteur Mugalu.

Libéré le même jour de son arrestation, Ibrahim Kabila s’est engagé à combattre pour élucider le meurtre de « son Père », ancien président de la République, Laurent désiré Kabila.


IMG-20200519-WA0008-1.jpg

Sarah MukundiSarah Mukundi19 mai 20202min0

Dans une vidéo qui a fait le tour sur la toile, Olive Lembe n’a pas manqué de réagir avec un air souriant sur la polémique autour de la paternité des fils de Laurent-Désiré Kabila soulevée par Ibrahim Kabila Tuaric à l’égard de son époux Joseph Kabila.

On ne réclame pas la paternité ni la maternité dans un plateau de télévision ou dans la polémique », s’est exprimée l’ex-première Dame d’une manière laconique, en ajoutant « Je peux poser la question à tout le monde, êtes-vous sûrs que vous êtes le fils de votre père ou de votre mère ?

Dans cette video, Olive Lembe prend la partie au profit de son mari dont Ibrahim Kabila Tuaric conteste l’affiliation avec Mzee Laurent-Désiré Kabila. Pour ce fils proclamé de Mzee Kabila, « seul l’ADN pourrait nous départager ».

Rappelons que Ibrahim Kabila est passé par la chaîne de télévision CongoWeb, à l’émission « Bosolo na politik» pour réclamer un test d’ADN à l’ex-président de la RDC Joseph Kabila, dont il dit n’est pas être le fils biologique de son défunt père M’zee Laurent-Désiré Kabila.


IMG-20200518-WA0041.jpg

Sarah MukundiSarah Mukundi19 mai 20202min0

Une remise à la quinzaine a été accordée, le lundi 18 mai 2020, au DG de SAFRICAS, David Blattner, pour « lever copies » des pièces à convictions au Greffe. Son procès débutera donc le 1er juin 2020.

L’américain David Blattner, un des coaccusés avec le directeur de cabinet du Chef de l’État congolais, Vital Kamerhe dans l’affaire de détournement des fonds publics destinés au constructions des sauts-de-moutons, dans la ville-province de Kinshasa, a sollicité une remise pour lever copie des pièces à convictions auprès du Greffe du Tribunal de grande instance de Kinshasa/Gombe.

Notons que Vital Kamerhe est toujours en prison. Sa dernière demande de mise en liberté provisoire a été rejeté. La deuxième audience de son procès est prévu le 25 mai prochain.

Le neveu de Kamerhe, Daniel Shangalusha Nkingi alias Massaro, a été quant à lui transféré le lundi 18 mai dans la soirée à la prison de Makala, après son audition au Parquet général près de la Cour d’appel de Kinshasa/Matete.


pr1200.jpg

Sarah MukundiSarah Mukundi19 mai 20203min0

La Chambre préliminaire II de la Cour pénale internationale « CPI » a rendu publique ce lundi 18 mai 2020, sa décision sur la demande d’indemnisation et de dommages et intérêts de Jean-Pierre Bemba Bemba, en ce qui concerne son arrestation qui a survenu au mois de mai 2008 dont il a été acquitté par la même Chambre d’appel en 2018.

De ce fait, la Chambre a indiqué que la demande de Bemba comportait deux points dont une demande d’indemnisation au titre de l’article 85-3 du Statut de Rome et une demande de dommages et intérêts liée à la mauvaise gestion par le Greffe de la CPI des avoirs gelés sur ordre des juges de la Cour.

Pour le premier point, la Chambre a considéré que J.P Bemba n’avait pas indiqué dès sa sortie survenue le 8 juin 2018, qu’il avait subi une erreur judiciaire grave et manifeste au sens de l’article 85 du Statut de Rome de la CPI. En conséquence, elle refuse d’exercer son pouvoir discrétionnaire de lui accorder une indemnisation.

En ce qui concerne le deuxième point, la Chambre a conclu que cette question ne relevait pas du champ d’application de l’article 85 du Statut de Rome de la CPI et de sa compétence, donc il est aussi rejeté comme le premier.

La Chambre a également noté que, la responsabilité de la bonne exécution d’une demande de coopération émanant de la Cour incombant principalement aux États requis, le rôle du Greffe se limitant à faciliter leur communication avec la Cour, sa décision est sans préjudice au droit de M. Bemba de recourir à d’autres voies de recours et possibilités qui lui seraient autrement ouvertes concernant des dommages allégués en rapport avec ses avoirs à la suite des mesures prises dans le cadre de l’exécution des décisions de la Cour.


IMG-20200518-WA0041.jpg

Sarah MukundiSarah Mukundi18 mai 20201min0

Accusé de détournement des fonds alloués à l’exécution des travaux du programme de 100 jours du chef de l’État, Félix Tshisekedi, le directeur général de la société SAFRICAS, David Blattner a comparu ce lundi 18 mai 2020 devant le Tribunal de Grande Instance de la Gombe, à Kinshasa.

Lors de la première audience, les avocats de David Blattner avait sollicité une remise d’un mois afin de s’imprégner des éléments du dossier.

Après débat, le ministère public et la défense ont convenu de renvoyer l’affaire à deux semaines.

Rappelons que le DG de SAFRICAS est poursuivi par la justice pour détournement des deniers publics dans le cadre de l’exécution du programme de 100 jours du chef de l’État. Selon le ministère public, il aurait détourné 1.272.135.28 de dollars américains destinés à la construction des saut-de-moutons dans la ville de Kinshasa.


IMG-20200518-WA0040.jpg

Sarah MukundiSarah Mukundi18 mai 20201min0

Le Comité de riposte contre le Covid-19 a fait savoir dans son bulletin quotidien sur la situation épidémiologique du dimanche 17 mai 2020, que la République Démocratique du Congo(RDC) a enregistré 83 nouveaux cas dont 66 à Kinshasa, 10 au Kongo-Central et 7 au Nord-Kivu.

Partant de ce bilan, la RDC compte 1.538 cas confirmés depuis la déclaration de cette pandémie au pays en date du 10 mars 2020.

Le comité de riposte a également indiqué que 2 nouveaux cas guéries ont été enregistrés. Ainsi, la RDC totalise à ce jour 272 cas de personnes guéries du covid-19.

Par ailleurs, 1035 patients sont en bonne évolution, 407 cas suspects sont en cours d’investigation et 165 échantillons ont été testés, et les résultats sont en cours.

Les 7 provinces touchées en RDC sont : Kinshasa: 1.422 cas, Kongo-Central: 82 cas, Haut-Katanga: 11 cas, Nord-Kivu: 15 cas, Sud-Kivu: 4 cas, Ituri: 2 cas et Kwilu: 1 cas.


images.jpeg

Sarah MukundiSarah Mukundi18 mai 20203min0

Proche de la fin du contrat entre la RDC et la société Belge «Semlex» qui proposait des passeports biométriques au peuple congolais et pour beaucoup d’autres pays africains. La RDC a officiellement rompu le contrat avec Semlex le samedi 16 Mai 2020, après plusieurs fraudes remarquées au tour de renouvellement des passeports par cette dernière.

« Je confirme ici que le contrat avec Semlex a bel et bien été rompu. Nous n’allons plus travailler avec Semlex pour renouveler les passeports de la RDC », a affirmé le samedi 16 mai 2020 à Radio Okapi, la ministre des Affaires étrangères Marie Tumba Nzeza.

En outres, la ministre congolaise des Affaires étrangères avait déjà fait savoir sa décision au président de ce groupe dans une correspondance datée du 7 mai. Dans cette lettre, le gouvernement congolais a informé le président du groupe Semlex de la fin du contrat pour l’implémentation du système d’identification biométrique national, intégrant la production des passeports électroniques congolais.

Cependant, à partir du 11 juin prochain, annonce Marie Tumba Nzeza, le contrat va arriver à expiration et elle invite à cet effet Semlex à bien vouloir procéder à l’état des lieux de l’ensemble du système, infrastructures et logistique avec son cabinet afin d’arrêter les dispositions transitoires avant la fin de ce contrat.

Rappelons par ailleurs que des organisations non-gouvernementales, mouvements citoyens et 51 citoyens congolais ont dénoncé le mercredi 13 mai le contrat passé entre le régime de l’ancien président Joseph Kabila et cette société belge qui fabrique les passeports biométriques. Ces organisations demandent à la justice d’enquêter sur les allégations de corruption liées à l’attribution du marché des passeports congolais à Semlex.


images-2020-05-17t195025.778.jpeg

Sarah MukundiSarah Mukundi18 mai 20202min0

La Radio Télévision Nationale Congolaise(RTNC)diffuse ce lundi 18 Mai 2020, une série de programmes des cours audiovisuels à l’intention des élèves, pendant cette période de confinement qui dure depuis plus de deux mois suite aux mesures restrictives prises contre la propagation du coronavirus Covid-19.

Ces programmes ont pour but d’occuper les élèves durant cette période d’arrêt de cours. Cette série de fichiers audiovisuels remise récemment par le ministre de l’Enseignement primaire secondaire et technique (EPST), Willy Bakonga à Ernest Kabila, directeur général de la RTNC et aux autres partenaires médiatiques, contient des audios et vidéos pédagogiques catégorisés selon les niveaux scolaires des différents élèves.

Ces programmes ont été remis sélectivement aux différentes chaînes de radiotélévision à couverture nationale pour pouvoir atteindre tous les élèves que ce soit à Kinshasa ou dans les provinces. Le ministère de l’EPST reconnaît l’appui non-négligeable de son partenaire UNICEF dans la réalisation de cette initiative.


naufrage-bateau-lac-kivu-678x381-1.jpg

Sarah MukundiSarah Mukundi17 mai 20201min0

Un petit bateau de plaisance a chaviré dans la nuit du samedi 16 Mai 2020 sur le Lac Kivu à Bukavu dans la province du Sud-Kivu, pendant une randonnée. L’information a été confirmée par le gouverneur du Sud Kivu Théo Kasi.

Le bateau avait à son bord 23 passagers. D’après les premiers détails de l’accident, une personne a péri alors que 7 sont portées disparues. Douze personne sont sorties indemnes du naufrage.

La cause du naufrage reste inconnue mais les recherches sont en cours sur le Lac Kivu pour tenter de retrouver les disparus.



A propos de nous

Nous sommes un média d’information générale avec une offre axée sur l’actualité politique, économique, sécuritaire, culturelle et sportive de la RDC. Notre traitement de l’information est
descriptif tout en privilégiant la profondeur. Ce qui permet de mieux cerner l’actualité, alliant le factuel à de l’analytique


Apt. 20, Immeuble Virunga 34, Blvd du 30 Juin, Gombe

+243 84 333 3600



Newsletter