BREAKING NEWS
SYMOCEL.jpeg

La RédactionLa Rédaction30 décembre 20182min00

La Mission d’Observation Electorale de la Synergie des Missions d’Observation Citoyenne des Élections (MOE-SYMOCEL) vient de livrer les tendances majeures de son observation du vote du 30 décembre 2019.

La MOE-SYMOCEL indique que ses observateurs ont rélevé quatre irrégularités majeures. Ses irrégularités portent sur les machines à voter, les centres de vote, les témoins et des incidents divers.

Quant aux machines à voter, les observateurs de la MOE-SYMOCEL ont observé des cas de pannes, d’absence d’éléments de sécurité et l’absence des machines dans plusieurs centres de vote. Par rapport aux centres de vote, cette mission d’observation a constaté l’existence des non-répertoriés, la fermeture des centres répertoriés et la délocalisation d’autres centres de vote. La mission a en outre constaté l’interdiction des certains témoins aux bureaux de vote ou le favoritisme d’accès. La mission a finalement rélevé des incidents, notamment des tentatives de remplacement des machines à voter ou des remplacements illégaux des machines à voter.

La MOE-SYMOCEL craint que ces irrégularités puissent affecter les résultats qui seront issus des urnes.


ceni01.jpg

Don Du Ciel TOLENGADon Du Ciel TOLENGA30 décembre 20181min00

Les électeurs de Beni et Butembo ne digèrent pas la mise en quarantaine de la CENI.
La population de cette partie de la république s’est organisée pour remplir leur devoir civique.
Alors qu’à Kinshasa et ailleurs les opérations de vote se passent via machine à voter, à Beni et Butembo les électeurs disqualifiés par la centrale électorale, utilisent les morceaux de papiers pour désigner leurs dirigeants.
Par ailleurs, il reste à savoir si la CENI prendra en compte ces résultats des urnes.
Mercredi 26 décembre, la CENI a dans un communiqué de presse annoncé le report partiel des scrutins dans les circonscriptions de Beni, Butembo et Yumbi.
Selon la CENI les raisons sécuritaires et sanitaires sont à la base de ce report.



don1.jpg

Don Du Ciel TOLENGADon Du Ciel TOLENGA30 décembre 20182min00

Les opérations de vote ont commencé ce dimanche 30 décembre tel que l’a annoncé le numéro un de la CENI, Corneille Nangaa vendredi 28 décembre au sortir d’une réunion avec les protagonistes à la présidentielle et la SADC.
Nombreux sont les électeurs qui continuent à se rendre dans les centres de vote.
Cependant, plusieurs irrégularités sont enregistré dans les differents centres visités par les journalistes de Kinshasatimes.cd.
Les électeurs ne retrouvent pas leurs noms sur la liste, ” J’ai eu ma carte ici, je suis congolaise, mais je ne vois pas mon nom” s’inquiète une dame au micro de Kinshasatimes.cd , nous sommes dans la commune de Ngaliema.
Cette situation est observé un peu plus partout.
Mais aussi les machines à voter qui tombent en panne en cascade, notamment, dans un centre situé au sein de la paroisse ste Pauline dans la commune de Selembao à Funa “Deux machines ont planté dans un bureau de vote” déplorent les électeurs.
La file d’attente dévient difficile à gérer “on ne sait pas si tout ce monde votera” lance un électeur dans la foulée. Il est 14h19 heure de Kinshasa.


img-20181230-wa0009.jpg

Stéphane NTUMBAStéphane NTUMBA30 décembre 20181min00

Le candidat président Martin Fayulu de la plate-forme Lamuka viens de voter avec la machine à voter, il s’est acquitté de son devoir civique accompagné de la presse.

En s’attaquant ainsi au vote électronique que la Constitution de la RDC interdit, la machine à voter a été sujet de controverse entre les acteurs politiques en République démocratique du Congo au regard de sa crédibilité, entre autres les membres de la plate-forme politique Lamuka.

Qui vivra verras les résultats des élections qui seront programmés ce samedi 6 janvier 2019 par la CENI, s’ils seront contestés ou pas.


IMG_20181230_1156423-1280x960.jpg

Stéphane NTUMBAStéphane NTUMBA30 décembre 20182min00


Il est midi à Kinshasa au centre de vote de l’E.P Ngaba il y a un débordement d’électeurs qui font le fil depuis la matinée de ce dimanche 30 décembre. “Inadaptation au processus de vote, la machine à voter bloque à tout moment”, laisse entendre un électorat.

Les cartes d’accréditation des témoins suscitent de controverses.

Selon les témoins du regroupement politique Le Centre, le chef du centre n’acceptent pas les cartes de témoins sans le sceau du dos, cependant, poursuit-ils “nous avons eux ces cartes à la CENI” s’inquiètent-ils.

Selon, les observateurs du Réseau d’éducation Civique au Congo (RECIC), au centre de vote de l’E.P Ngaba les scrutins ont eu trois heures de retard pour commencer. “Raison poussée par le chef du Centre de vote est qu’il n’avais pas de l’encre indélébile” ,a-t-il souligné.


IMG-20181230-WA0003.jpg

Don Du Ciel TOLENGADon Du Ciel TOLENGA30 décembre 20181min00

Il est 10h33 heure de Kinshasa, nous sommes à mont ngafula, une commune de la circonscription de Lukunga où la population a bravé la pluie pour répondre au devoir civique.
Le désir de l’alternance peut se lir sur les visages des jeunes, femmes et hommes qui sont venu choisir leurs dirigeants.
Cependant l’utilisation de la machine à voter pause problème.
Du coup les operations de vote prenent plus de cinq minutes par personne.
“beaucoup de gens ne savent pas utiliser la machine à voter, ça complique le déroulement de vote, il y a de gens qui font même plus de cinq minute dans l’isoloir” déplore un électeur au micro de Kinshasatimes.cd.
Avec la pluie et la difficulté d’utiliser cette technologie acquise par la CENI, la population se demande si à la fin de la journée tout le monde arrivera à voter “On ne sait pas si tout le monde va voter” se demandent les électeurs.


IMG_20181230_0859397-1280x960.jpg

Stéphane NTUMBAStéphane NTUMBA30 décembre 20181min00

Les bureaux de vote dans le centre de la CENI à Kinshasa dans la commune de Lemba-salongo, sont ouvert depuis 7 heures sous la pluie dans la matinée de ce dimanche 30 décembre.

Les électeurs congolais appelés à voter en ce jour des scrutins, doivent d’abord chercher leurs noms dans les listes de la CENI, mais ce défi reste difficile à relever pour les personnes âgées. “J’ai fais une heure sans succès entrain de chercher mon nom dans les listes”, s’indigne une femme.

Le vote se déroule dans une atmosphère d’inquiétude, il y a déjà ceux qui ces sont acquittés de leur devoir civique, mais par contre certains électeurs, dans ce centre, attestent qu’ils n’ont par voter car “la plupart des bureaux de vote manque des machines à voter”.


IMG-20181230-WA0000.jpg

Stéphane NTUMBAStéphane NTUMBA30 décembre 20181min00

Le chef de l’Etat Joseph Kabila vient de s’acquitter de son devoir civique, il a voté son candidat à la présidentielle et aux législatives nationale et provinciale ce dimanche 30 décembre à Kinshasa.

Le président de la République l’a dit ce samedi 29 décembre dans la soirée que, le peuple congolais est demeuré Maître de son processus électoral, en effet, poursuit-il le congolais connais les vrais enjeux de ces élections tant attendues.


images-4.jpg

Stéphane NTUMBAStéphane NTUMBA30 décembre 20182min00

Un camion contenant des matériels électoraux a connu un  accident ce vendredi 28 décembre sur la route de Bandudu vers le territoire de Popokabaka dans le secteur dans Kabama ( province du Kwango).

Selon le candidat président Martin Fayulu, cet accident a suscité la perte des matériels électoraux pour quinze (15) centres de vote de la CENI.

Au cours de la rencontre CENI-FCC-CACH-LAMUKA piloté par la SADC, Martin Fayulu dit, avoir appris qu’il y a eu perte des matériels électoraux suite à l’accident, le président de la CENI Corneille Nangaa leur a rassuré que “la CENI va régler ce problème”.

“Où est ce qu’on a vu, dans quel pays, les bureaux de vote vont ouvrir à 6 ou 7 heures que la veille à 15 heures, il y a des bureaux qui n’ont pas encore reçu des équipements”,a-t-il dévoilé.

Le numéro un de la CENI l’a confirmé que ce dimanche 30 décembre, les élections présidentielle et législatives nationale et provinciale auront lieu.


Antonio-guterres-1024x683.jpg

Stéphane NTUMBAStéphane NTUMBA29 décembre 20181min00


Les Congolais iront voter ce dimanche 30 décembre, pour le Secrétaire général des Nations Unies António Guterres a indiqué, ce samedi 29 décembre dans un communiqué parvenu à Kinshasa Times, que les citoyens doivent saisir cette occasion historique pour participer à la consolidation des institutions démocratiques de la RDC.

António Guterres atteste que tous les acteurs politiques, renseigne-t-on, ont un rôle crucial à jouer dans la prévention de la violence électorale en s’abstenant de toute forme de provocation.

En outre dans les circonscriptions électorales où sévissent le virus d’Ebola, Guterres indique qu’il est important de “protéger et d’assurer l’accès aux structures sanitaires”.