ts2.jpg

La RédactionLa Rédaction13 décembre 20192min0

Au cours de son discours sur l’état de la Nation, Félix Tshisekedi appelle à des réflexions approfondies qui permettront de résoudre définitivement la question sur la double nationalité en RDC, qu’il qualifie d’ambiguïté nationale.

« J’en appelle ici à des réflexions approfondies pour nous permettre de résoudre définitivement cette question et de nous adapter à l’évolution du monde », a-t-il souhaité dans son discours sur l’état de la nation ce vendredi 13 décembre.

Devant les deux chambres du parlement, réunies en congrès au Palais du Peuple, F. Tshisekedi a dit qu’il était temps de mettre définitivement fin à cette question.
« Depuis le moratoire que l’Assemblée nationale a adopté sous la présidence de l’honorable Vital Kamerhe, aucune initiative courageuse n’a été prise à ce jour pour régler définitivement cette question. A mon arrivée au pouvoir, j’ai instruit la DGM pour que tous les compatriotes qui ont acquis une nationalité étrangère puissent revenir librement au pays et obtenir le visa au poste frontalier. Il est temps de mettre fin à cette ambigüité nationale qui ne profite à personne », a dit Félix Tshisekedi.

‪Rappelons que 403 députés et 82 sénateurs ont répondu présents pour l’audition de ce grand oral en présence de Jeanine Mabunda, présidente de l’Assemblée ‬nationale et Alexis Tambwe Mwamba, président du Sénat.

Félix Antoine Tshisekedi Tshilombo avait prêté serment le 24 janvier 2019. La Cour Constitutionnelle, siégeant en matière de contentieux électoral, avait confirmé dans la nuit du 19 au 20 janvier sa victoire à la présidentielle du 30 décembre 2018 faisant de lui le 5e président de la RDC.


fcc.jpg

La RédactionLa Rédaction25 novembre 20191min0

Le Front commun pour le Congo est en retraite d’auto-evaluation dès ce lundi 25 Novembre à Kisantu dans la province du Kongo central.

Au cours de ces assises, il sera question d’évaluer les points ci-dessous :

– Les élections de 2018
– Coalition FCC-CACH
– Communication et structuration ;
– Réformes politiques et sociales ;
– Gestions des ambitions
– Financement et
– La ligne idéologique de la plate forme.

En perspective des préparations pour les élections de 2023, la plate forme de Joseph Kabila se prépare déjà pour bien affronter ces prochains scrutins.


MAIRIE-DE-BENI-EN-FEU.jpg

Jordan MayenikiniJordan Mayenikini25 novembre 20191min0

En signe de protestation contre les huit civils tués à Beni, dans la province du Nord-Kivu, dans une opération attribuée aux Forces démocratiques alliées (ADF), des habitants en colère ont partiellement incendié la Mairie de cette grande agglomération du Nord-Kivu proche de la frontière avec l’Ouganda.

La police, qui a tiré à balles réelles, est parvenue à disperser les manifestants. Après la mairie les manifestants ont décidé d’attaquer le siège de la MONUSCO, accusée de complicité, le moratoire de 48h donné par la population de Beni à la force onusienne de quitter leur territoire n’a pas été pris en compte par les casques bleus.

Rappelons que les manifestants dénoncent depuis plusieurs jours l’inaction de l’armée congolaise et des casques bleus des Nations unies (ONU), présents dans la région, face aux tueries des ADF.


images-67.jpeg

Jordan MayenikiniJordan Mayenikini23 novembre 20192min0

Steve Mbikayi, ministre de la Solidarité nationale et actions humanitaires a reçu le gouverneur de la province de la Mongala Crispin Ngbundu pour une séance de travail en perspective de la descente d’une dans les provinces du Nord-Ubangi, Sud-Ubangi et de la Mongala pour apporter assistance aux victimes de l’inondation de la rivière Ubangi,ce vendredi 22 novembre 2019.

D’après le gouverneur de la province de la Mongala Crispin Ngbundu, plus de 3000 ménages ont été touchés soit 70.000 victimes.

« Au total, nous avons plus de 3 000 ménages en difficulté soit 70 000 personnes sont touchées, c’est quand même un drame humanitaire. La ville de Bumba est la plus touchée dans ma province. C’est pourquoi, nous pensons trouver un réconfort auprès de vous le ministre attitré », a-t-il déclaré.

Après exposition du problème, le ministre de la Solidarité nationale et actionsbhumanitaires, Steve Mbikayi a annoncé l’arrivée d’une demie tonne de vivre en aide aux victimes de l’inondation de la rivière Ubangi.

Ce drame a touché 3 provinces de la République Démocratique du Congo. Je cite la province du Nord-Ubangi, Sud-Ubangi et de la Mongala vue les difficultés, Steve Mbikayi indique que les vivres seront exportés en deux tours. Une partie sera transportée par les airs et l’autre partie par le fleuve.

Les premières aides parviendront en date du 23 novembre. Steve Mbikayi promet de faire d’autres propositions au gouvernement pour faciliter la réinstallation des victimes de l’inondation.


IMG-20191122-WA0004-4.jpg

Jordan MayenikiniJordan Mayenikini22 novembre 20192min0

La Synergie des Mouvements Citoyens Unis (U1) s’attaque à la plainte déposée au parquet général près la Cour d’appel de Kinshasa contre le professeur DUNIA KILANGA, par le mouvement citoyen Dynamique Congo Prospère (DCP). A en croire « U1 » cette plainte en justice ne favoriserait pas un climat de paix entre la coalition au pouvoir qui est sensé mener le pays à bon port.

Dans un communiqué parvenu à notre rédaction, la Synergie des Mouvements Citoyens Unis (U1) appelle la DCP à retirer sa plainte dans 48 heures pour favoriser un bon climat des institutions de la RDC.

« Nous invitons la population à la vigilance. Demandons aux camarades du mouvement citoyen, confrère « DCP » au retrait de sa fameuse plainte contre le Secrétaire Général du PPRD dans 48 heures qui suivent afin que vive la stabilité des Institutions établies et la paix sur l’étendue du territoire national », renseigne ce communiqué rendu public ce vendredi 22 novembre 2019.

Ce regroupement des mouvements citoyens appelle également la coalition FCC-CACH à faire montre de la maturité politique pour privilégier l’intérêt suprême de la RDC en adressant un communiqué conjoint de paix et de l’unité de la coalition dans le meilleur délai.

Pour rappel, le mouvement citoyen « DCP » qui a initié la plainte contre le professeur DUNIA KILANGA, lui reproche d’avoir tenu des propos qui constituent l’ouvrage au Chef de l’Etat Félix Tshisekedi.


images-65-1.jpeg

Jordan MayenikiniJordan Mayenikini21 novembre 20192min0

Après avoir saisit la chambre disciplinaire, les défenseurs judiciaires près le tribunal de grande instance de Goma, ont manifesté publiquement ce jeudi 21 novembre 2019, leurs mécontentement sur la décision du procureur général Dianzonzila Batakuwau. Une décision qui d’après eux, est prise de manière verbale via la radio Okapi.

Cette décision, interdisant la prestation de défenseurs judiciaires près le tribunal de grande instance au parquet général du Nord-Kivu.

Selon le président du syndicat de défenseurs judiciaires Frédéric Kigovi, ils ont manifesté pour exiger son départ dans les 48 heures qui suivent.

« Nous avons lors de notre marche exprimé le vœu de voir partir le procureur général Dianzonzila Batakuwau », a-t-il déclaré.

« Parce que s’il fait ainsi à un corps d’élite qui est celui de défenseurs judiciaires, imaginez quel serait le sort de la paisible population », s’est-il exclamé.

Les défenseurs judiciaires de Goma exigent le départ du procureur général pour ignorance et violation intentionnelle de l’article 19 alinéa 4 de la constitution et les lois de la RDC qu’il est sensé porter et en plus de l’imputation dommageable à l’endroit de défenseurs judiciaires.


arton22864-1280x1921.jpg

Jordan MayenikiniJordan Mayenikini21 novembre 20192min0

Gentiny Ngobila est élevé au poste de Secrétaire exécutif provincial du Parti du Peuple pour la Reconstruction et la Démocratie (PPRD), ce mercredi 20 mai 2019 au centre culturel YMCA, dans la commune de Kalamu, en présences d’Emmanuel Ramazani shadary, Secrétaire permanent de ce parti et plusieurs autres dignitaires du PPRD.

Lors de sa prise de parole, Gentiny Ngobila Mbaka a remercié l’autorité morale du PPRD, Joseph Kabila pour le choix porté à sa personne pour diriger au poste de secrétaire exécutif provincial de Kinshasa.

« Premièrement, je vous remercie pour avoir rehaussé de votre présence sans tenir compte de vos multiples occupations. Deuxièmement je remercie Joseph Kabila pour le choix faite à ma personne », a-t-il dit.

« Comme l’a si bien signifié le secrétaire permanent du parti Emmanuel Ramazani shadary, tels que nous sommes là, il y a qu’un seul leader, c’est joseph kabila », a-t-il renchéri.

« Pour moi c’est une fierté, c’est pourquoi j’ai retroussé mes manches, pour vous indiquez que le travail a déjà commencé. Le Secrétaire permanent a déjà beaucoup travaillé depuis son accession à ce poste, mais, nous devons l’aider en recrutant de nouveaux membres pour la survie de notre parti », a-t-il poursuivi.

A son tour, Emmanuel Ramazani shadary a indiqué que « Gentiny Ngombila n’a pas à s’inquiéter car il est entouré des gens expérimentés ».


Mike_hammer_ambassy_etats_unis_-768x512.jpg

Jordan MayenikiniJordan Mayenikini19 novembre 20192min0

Mike Hammer, l’ambassadeur des Etats-Unis en République démocratique du Congo (RDC), a appelé à Bruxelles les Européens à maintenir, tout comme Washington, les sanctions qu’ils ont imposées à une quinzaine de personnalités congolaises proches de l’ancien président Joseph Kabila impliqués dans des violations des droits de l’homme entre 2015 et 2018.

“Cette politique de sanctions reste en place, ceux qui ont été sanctionnés continuent à l’être et si nous recevons des informations sur d’autres (personnes), nous continuerons (à les sanctionner) » a déclaré Mike Hammer depuis Bruxelles .

Rappelons que, plus d’une centaine d’organisations congolaises avaient plaidé pour que l’Union Européenne renouvelle ses sanctions à l’encontre de proches de Joseph Kabila, impliqués dans des violations des droits de l’homme en République démocratique du Congo entre 2015 et 2018.

L’UE avait décidé du gel des visas et des avoirs de 14 responsables congolais en décembre 2016 puis fin mai 2017. Ces personnalités ont été sanctionnées pour leur rôle dans la répression des manifestations de l’opposition entre fin 2016 et 2018.

Ces sanctions ont ciblé deux anciens ministres de l’Intérieur, deux ex-gouverneurs de provinces, l’ancien chef des renseignements civils ainsi que des généraux de l’armée et de la police.

L’UE a renouvelé ses sanctions pour un an juste avant l’élection présidentielle du 30 décembre 2018, remportée par L’actuel président Félix Tshisekedi.


images-61.jpeg

Jordan MayenikiniJordan Mayenikini19 novembre 20192min0

Les léopards de la République démocratique du Congo ont décroché, ce lundi 18 novembre 2019, un match nul dans la capitale gambienne. La rencontre sanctionnée par 2 buts partout, s’est jouée à 17h (heure de Kinshasa) dans le cadre de la 2ème journée des qualifications de la coupe d’Afrique des nations Cameroun 2021.

Malgré l’ouverture du score de Bakambu pour les comptes des fauves congolais à la 47è minute grâce à un centre du corner/droit de Luyindula, il faut savoir que la première mi-temps a été largement dominée par les gambiens en monopolisant le ballon et se procurant des actions notamment à la 42′, avec un but refusé suite à une position litigieuse, ils auraient aussi ouvert le score à la 44′ si le gardien congolais n’avait effectué un parade à la suite d’une frappe instantanée de l’attaquant de pointe gambien.

Ce qui sera le contraire à la seconde période.

En effet même si les scorpions égalisent à la 51′, les poulins de C. N’Sengi vont prendre les choses en main en multipliant des passes, question de se procurer des actions fraches. Ce qui va payer puisqu’après plusieurs essais, J. Muleka du TP Mazembe redonne l’avantage aux congolais en marquant pour la deuxième fois en faveur des leopards à la 76è minute, lors d’un contre attaque. Alors que l’arbitre l’arbitre venait d’annoncer 4 minutes additionnels, Bubacare Jobe vient une fois de plus égaliser pour l’équipe du Gambie à la 91′.

Après ces résultats de deux matches nuls, les léopards gardent la 3è place de leur groupe dominé par leurs adversaires du jour avec 4 pts pour leur victoire de 3 buts à 1 face à l’Angola (dernier avec 0 pts) et la 2è place revient au Gabon, vainqueur de 2 à 1 contre l’Angola.


images-59.jpeg

Jordan MayenikiniJordan Mayenikini18 novembre 20192min0

Enfin, Samuel Moutoussamy est éligible pour jouer avec les Léopards A de la RDC. Le sélectionneur national des Léopards, Christian Nsengi Biembe, peut désormais compter sur les services du milieu de terrain du Football Club Nantes (D1 France), Samuel Moutoussamy.

En effet, ce jeune joueur de 23 ans a obtenu son passeport de service congolais, ce qui lui manquait lors de la précédente rencontre des Léopards face aux Panthères du Gabon.

Il peut ainsi être aligné dès ce soir, lors de la rencontre de la 2ème journée des Éliminatoires de la Coupe d’Afrique des nations ( Can) Cameroun 2021, qui se joue ce lundi à Banjul contre les Scorpions de la Gambie, à 17 heures de Kinshasa.

À noter que lors de sa première apparition avec le A (pendant les deux matches amicaux/FIFA face à l’Algérie et à la Côte d’Ivoire), l’actuel Canari avait fait une très bonne impression.

Il sied de rappeler qu’hier dimanche 17 novembre dans la soirée, le Gabon a pris provisoirement la tête du groupe D avec 4 points en battant à domicile l’Angola, 2-1. Le classement provisoire du groupe D 1. Gabon 4 pts (+1)/2MJ 2. Gambie 3 pts (+2)/1MJ 3. RDC 1 pt (0)/1MJ 4. Angola 0 pt ( -3)/2MJ.