BREAKING NEWS
Ebola-640x431.jpg

Don Du Ciel TOLENGADon Du Ciel TOLENGA1 mars 20192min00

Le ministre de la santé, Oly Ilunga a ouvert, à Goma, un atelier sur la mise oeuvre du troisièmement plan stratégique de riposte contre l’épidémie d’Ebola qui sévit depuis près de six mois dans les provinces du Nord-Kivu et de l’Ituri.

Cet atelier réunit tous les acteurs nationaux et internationaux de la riposte, y compris toutes les autorités sanitaires des différentes zones de santé de la région.
Selon le Dr Oly Ilunga, la recrudescence de cette épidémie dans cette région du pays est justifié par la présence d’un certains nombre des lacunes dans la mise en œuvre de riposte« nous devons donc continuer à traquer en permanence ces lacunes « . A-t-il déclaré lors de l’ouverture de cet atelier.
Il a par ailleurs appelé les acteurs à contourner toutes les différentes difficultés et faire le maximum pour casser la chaîne de transmission du virus.
Cependant, il faut signaler ce mercredi 27 février le centre de traitement Ebola de Butembo a été attaqué par des hommes armés non identifiés.
Au moment de l’attaque, 38 patients suspects et 12 confirmés étaient pris en charge au centre. Parmi les patients suspects, 32 ont pris fuite et parmi les cas confirmés, 8 ont été retrouvé dans leurs chambre individuelles.
Les enquêtes sont encours afin de retrouver les 4 cas confirmés volatilisés dans la nature. Cependant, tous les malades retrouvés et le personnel soignant sont sains et saufs.
En attendant la réhabilité du centre, les patients on été provisoirement transféré dans le centre de transit de Butembo.


FB_IMG_1551101280667.jpg

Don Du Ciel TOLENGADon Du Ciel TOLENGA25 février 20191min00

« Ayant constaté et vécu la mise à prix des voix à l’élection sénatoriale« , Luzolo Bambi, conseiller spécial de l’ancien chef de l’État, Joseph Kabila, en matière de bonne gouvernance et de lutte contre la corruption, se retire de la course.
«  je prend librement la décision de retirer ma candidature à l’élection sénatoriale afin de sauvegarder mes valeurs pour des convenances personnelles au regard de mon honneur sans prix ». S’est -il adressé au numéro un de la centrale électorale, Corneille Nangaa.
Cependant, il faut noter que sa candidature a été régulièrement déposée et approuvée par la CENI laquelle l’a attribué le numéro d’ordre 44 sur la liste des candidats sénateur de la province du Kongo central.


FB_IMG_1550559613882.jpg

Don Du Ciel TOLENGADon Du Ciel TOLENGA19 février 20191min00

Le sénateur Yerodia Abdoulaye Ndombasi,  est mort ce matin à 5h à l’hôpital du cinquantenaire, renseigne sa famille.

Décédé à l’âge de 86 ans, Yerodia est né un certain 5 janvier 1933, il est l’un des plus proches soutiens de Laurent Désiré Kabila depuis la lutte pour l’indépendance à l’époque de patrice Lumumba au début des années 1960 jusqu’à l’arrivée au pouvoir à Kinshasa en 1997 après avoir défait Mobutu et ses proches.
Il est donc ministre des affaires étrangères sous Kabila le père.
En 2004, au terme des accords de Pretoria, il est désigné par le gouvernement de Kinshasa, mouvance PPRD, l’un des quatre vice-présidents.


udps.jpg

Stéphane NTUMBAStéphane NTUMBA13 février 20191min00

L’Union pour la Démocratie et le progrès social (UDPS), parti politique de l’actuel Chef de l’Etat Congolais Félix Tshisekedi, va totaliser trente-sept (37) ans d’existence ce 15 février 2019.

Selon un communiqué parvenu à Kinshasa Times ce mercredi 13 février, l’UDPS annonce que des “manifestations commémoratives grandioses” seront organisées à Kinshasa et dans toutes ses fédérations quel que soit à intérieur comme à l’extérieur de la RDC.

Ces manifestations, poursuit-on, vont suivre le programme fixé par la présidence du parti politique.

Notons que l’UDPS a été créée le 15 février 1982 dans l’objectif d’instaurer la démocratie et l’Etat de droit en RDC. Cette idéologie du parti a pour fil conducteur “le peuple d’abord”. Après 37 ans de lutte comme parti de l’opposition, l’UDPS est manifestement dans la gestion du pays suite à la présidentielle discutée le 30 décembre 2018.


mbikayi_steve_640_350_1.jpg

Stéphane NTUMBAStéphane NTUMBA12 février 20192min00

A l’université pédagogique nationale, il y a eu dernièrement des tensions à répétition entre le corps enseignant et le comité de gestion de cette institution éducative.

Ce mardi 12 février, le Ministre de l’enseignement supérieur et universitaire, Steve Mbikayi vient de suspendre le comité de gestion de l’UPN.

C’est à cause de “la tension permanente entre le comité de gestion d’une part et les corps académique , scientifique et administratif d’autre part, nous avons décidé de suspendre le comité de gestion de cette université pour enquêter sur les allégations de mauvaise gestion”, a-t-il soutenu.

Steve Mbikayi félicite la police nationale congolaise pour la maîtrise face aux  jets des pierres des manifestants.

Une pluie des pierres est tombée sur les éléments de la police ce matin lors de la manifestation des étudiants et du personnel. Nous félicitons les agents de l’ordre pour leur maîtrise”, a-t-il souligné.


img_20190205_185026.jpg

Stéphane NTUMBAStéphane NTUMBA12 février 20192min00

Félix Tshisekedi, président de la République démocratique du Congo vient d’arriver au pays ce mardi 12 février, après avoir assisté au 32ème sommet de l’Union Africaine tenue à Addis-Abeba.

Dans une vidéo Twitter par la présidence de la République, Félix Tshisekedi rassure la population que ce sommet de l’UA a été “globalement positif” au profit de la RDC, en l’occurrence sur son l’élection du Vice-président de cette instance Africaine. “Tous mes homologues ont été très chaleureux avec moi”,a-t-il affirmé.

Par ailleurs, le Chef d’Etat Congolais, a apporté de l’éclairage sur le malentendu de la crise post-électorale en RDC.

Je peux dire avec assurance que ce malentendu qui a tourné autour de la situation post-électorale a été évacué de la plus belle des manières”, a-t-il rassuré avant d’ajouter que “je pense qu’il n’y a plus d’inquiétude ou de questionnement à avoir de ce côté-là. J’ai clarifié la situation. Le peuple a accepté l’alternance. Et tout se passe de la meilleure des manières en République démocratique du Congo. Tous mes interlocuteurs n’ont eu qu’à le constater”.

Rappelons-le, le coordonnateur de la plate-forme Lamuka, Martin Fayulu, avait signalé la crise post-électorale en RDC dans une note adressée aux Chefs d’Etats Africain réunis au sommet.


FB_IMG_1549888853927.jpg

Stéphane NTUMBAStéphane NTUMBA12 février 20191min00

Le candidat malheureux à la présidentielle du 30 décembre dernier, Martin Fayulu, continue à désapprouver l’accession de Félix Tshisekedi à la magistrature suprême en RDC dont il a traité de « hold-up électoral ».

En s’attaquant à la décision de la Cour Constitutionnelle, Martin Fayulu affirme ce mardi 11 février dans un twitte que “la RDC vit une situation de coup d’État constitutionnel”.

Le coordonnateur de la plate-forme Lamuka, dénonce les juges près la Cour Constitutionnelle qu’ils ont violé le mandat de cette institution de justice.

La violation par les juges du mandat de la cour constitutionnelle, en matière électorale, ne peut être cautionnée par aucun État démocratique. La souveraineté du peuple congolais doit être respectée”, a-t-il déclaré.

Rappelons-le, Martin Fayulu avait signalé aux Chefs d’Etats Africain la crise post-électorale en RDC lors du 32ème sommet de l’Union Africaine.


Screenshot_20190212-1507253-1-1280x1074.png

Stéphane NTUMBAStéphane NTUMBA12 février 20191min00

Chers amis à notre âge et notre expérience nous pouvons être manipulés? Non”, déclare le journaliste de Télé 50 Matthieu Kamango devant les journalistes grévistes de la Radiotélévision Télé 50.

Les grévistes ont réagi sur la prétendue manipulation de  Moïse Katumbi de leur grève; ils réclament plus de onze (11) mois impayés.

Nous assurons ici haut et fort, nous les grévistes de Télé 50 nous sommes manipulés par personne, depuis 2010, nous restons fidèle au Joseph Kabila, aux institutions de la RDC pour qui nous avons travaillé humblement”, a-t-il souligné.


IMG_20190211_103717.jpg

Stéphane NTUMBAStéphane NTUMBA11 février 20192min00

Le président de la République démocratique du Congo Félix Tshisekedi a pris la parole à la Conférence des Chefs d’Etats Africain au 32ème sommet de l’Union Africaine ce dimanche 10 février.

Dans son intervention, Félix Tshisekedi a aussi réitéré sa volonté politique de mettre en application son programme de gouvernance, soutenu lors de la campagne électorale pour la présidentielle du 30 décembre 2018 en RDC.

Il nous faut, sans relâche ni répit consolider davantage la paix et la sécurité, combattre les antivaleurs construire un Etat de droit, renforcer la politique de bon voisinage”, a-t-il affirmé avant d’ajouter son souhait de régler pacifiquement les différends entre les Etats d’Afrique et neutraliser les groupes armés.

Félix Tshisekedi a interpellé la conscience des Chefs d’Etats Africain sur les guerres meurtrières à l’Est de la RDC. “Notre pays a tant souffert depuis qu’il est Congo. Les guerres meurtrières que nous avons vécues devraient interpeller toute l’Afrique et la conscience internationale afin de ne point favoriser ni sponsoriser toute tentative susceptible de faire revivre au peuple congolais les mêmes atrocités que nous ne cessons de décrier depuis plus de 20 ans.”, a-t-il déclaré.

Le chef de l’Etat Congolais, promu deuxième Vice-président de l’UA, rassure qu’Il n’est plus acceptable que la RDC continue d’être “indéfiniment victime” de la convoitise de ses immenses ressources naturelles.


img_20190206_120447.jpg

Stéphane NTUMBAStéphane NTUMBA11 février 20191min00


Les Chefs d’Etat Africain réunis au 32ème sommet de l’Union Africaine à Addis-Abeba ce dimanche 10 février. Le chef d’Etat Congolais Félix Tshisekedi a pris part dans cette rencontre.

Prenant la parole, Félix Tshisekedi, est revenu sur les élections du 30 décembre 2018, qui ont abouti à une “alternance démocratique et pacifique du pouvoir”, dans le respect de la Constitution.

Cette passation pacifique du pouvoir en RDC, “est la preuve de la maturité politique du Peuple congolais”, qui d’après Félix Tshisekedi, “la prouesse démocratique a été largement saluée par la population qui n’aspirent qu’à la paix”.

Rappelons-le, Félix Tshisekedi a été élu au cours de ce 32ème sommet, deuxième Vice-président en exercice 2019 de l’Union Africaine.