lubaya.png

Stephane NtumbaStephane Ntumba19 août 20191min0

Le cabinet du gouverneur de la ville de Kinshasa, Gentiny Ngobila a démenti d’être auteur de l’arrêté portant permutation et nomination des bourgmestres des communes de la capital de la république démocratique du Congo.

Le député national Claudel Lubaya revient sur le fait, ce lundi 19 dans un twitte, qu’il revient au Ministre de l’intérieur d’ouvrir une action disciplinaire contre le Gouverneur de la Ville de Kinshasa, et « de la clôturer ne serait-ce que par un  blâme ».

Le Ministre de l’intérieur ne devrait pas garder silence, soutient-il, car « Ne rien faire, c’est continuer à dépouiller l’Etat de toute sa substance ».

A noter que le cabinet du gouverneur de la ville de Kinshasa a rendu public un communiqué datant de 18 août pour porter à la connaissance du public que l’arrêté en circulation dans les réseaux sociaux est un faux.

Partager avec :

Muyembe-ebola.jpg

Stephane NtumbaStephane Ntumba17 août 20192min0

Le président de la République Félix Tshisekedi a évoqué, ce samedi 17 août à la tribune du 39ème sommet de la Communauté de développement d’Afrique Australe (SADC), l’évolution de la situation sanitaire dans la riposte contre le virus de la maladie Ebola qui sévit à l’Est de la RDC.

Dans son adresse, le Chef de l’Etat Congolais a annoncé que les travaux scientifiques dont les résultats ont abouti à la découverte des deux molécules thérapeutiques contre Ebola, seront récompensés par  le Gouvernement Japonais.

Après avoir salué le mérite de ces travaux,  Félix Tshisekedi annonce que « ses travaux seront récompensés le 30 août prochain par le gouvernement japonais. Cette stratégie de riposte nous a permis de mettre à l’abri la ville de Goma et de poursuivre l’éradication dans les autres parties qui seraient affectées tels les deux cas détectés avant hier à Bukavu ».

A noter que le président Félix Tshisekedi avait mis en place au mois de mai dernier, sous sa supervision, une équipe Technique d’experts de la riposte contre Ebola chapeauté par le Docteur Jean-Jacques Muyembe, auteur de l’un de deux médicaments découverts contre Ebola.

Partager avec :

félix-1280x849.png

Stephane NtumbaStephane Ntumba17 août 20191min0

Le chef de l’Etat s’est envolé, ce vendredi 16 août, pour la capital Dar-es-Salaam où il prend part au 39ème sommet de la Communauté de développement d’Afrique Australe (SADC) qui se tient en Tanzanie.

Dans son adresse devant les Chefs d’Etats Africains et gouvernements, le président de la RDC a souhaité plein succès aux travaux de délibération du 39ème sommet de la SADC.

« Félicitons-nous de l’adoption du swahili comme quatrième langue du travail », a-t-il déclaré.

Ce sommet ordinaire des chefs d’État et des gouvernements s’est ouvert ce samedi 17 août et va se clôturer le 18 août. Le thème retenu pour ce 39ème sommet c’est « Un environnement propice pour un développement industriel et durable à l’accroissement du commerce intra régional et à la création ».

 

Partager avec :

gentiny.jpg

Stephane NtumbaStephane Ntumba17 août 20191min0

Le Gouverneur de la Ville province de Kinshasa Gentiny Ngobila a décidé, ce samedi 17 août,  de permuter les différents bourgmestres et leurs adjoints dans les 24 communes de la capitale de la RDC, afin de « redynamiser la gouvernance des Entités Territoriales décentralisées ».

Cette décision survient conformément « aux dossiers personnels des bourgmestres des Communes de la Ville de Kinshasa »

Parmi les bourgmestres permutés, peut-on citer à titre illustratif : Douglas Nkulu nommé bourgmestre de Limete, et  Godet Gabama comme adjoint ; Nsaka Bekedwe nommé bourgmestre de Lemba, et Wawa Mukuna comme adjoint ; Tele Mukwanga nommé bourgmestre de Ngaba suivi par Sophie Mambu ; Anto Longange nommé bourgmestre de Matete suivi par Raphaël Kasonga.

Partager avec :

shadary.jpg

Stephane NtumbaStephane Ntumba17 août 20191min0

Le secrétaire permanent du parti du peuple pour la reconstruction et le développement (PPRD) Emmanuel Shadary a confirmé, ce vendredi 16 août dans un twitte, que la liste des Ministrables de son parti sera dominée de jeunes et femmes pour la formation du gouvernement Ilunkamba.

« J’ai confirmé au cours de la fin de formation des membres du PPRD aujourd’hui à la fédération de Kinshasa-Funa, que le Parti, au prochain gouvernement annoncé, aura plus de nouvelles figures; soit 80% dont les jeunes et les femmes », a-t-confirmé.

A noter que la Présidence de la République avait demandé, jeudi 15 août, au Premier Ministre Sylvestre Ilunkamba d’harmoniser la liste des candidats Ministres du Front Commun pour le Congo en tenant compte des équilibres régionaux et du genre.

Partager avec :

bitakwira-justin-depute-national-opposition-0404-800px.jpg

Stephane NtumbaStephane Ntumba16 août 20192min0

L’ancien Ministre du Développement rural, Justin Bitakwira devra rendre compte  de la gestion des 300 millions de FC, selon une pétition initiée à son endroit par l’Association des anciens élèves du collège Notre Dame de Mbanza-Boma (ASSACOM) pour « mal exécuté et surfacturé » du projet d’adduction d’eau potable à Mbanza-Boma au Kongo-Central.

La pétition a été remise au président de la République Félix Tshisekedi le 10 août dernier.

Selon l’ASSACOM, le Ministre sortant du Développement rural avait perçus un acompte de 419 631 663 de FC, soit l’équivalent en dollar américain de 254 322,22 USD pour l’exécution du projet.

D’après l’ASSACOM, contrairement à la somme qu’a aperçu Justin Bitakwira, une équipe de techniciens coréens a démontré que l’adduction d’eau potable au plateau de Mbanza-Boma nécessitait un montant global de 65 000 USD, soit 107 250 000 de FC ce qui est inférieur à la somme de 300 millions de FC.

A noter que, le parquet général près la cour des comptes avait lancé ce jeudi 15 août, le début de la campagne de la vulgarisation contre le détournement et la mauvaise gestion des deniers publics.

Lire aussi : ACAJ suit de près l’enquête judiciaire des auteurs de détournement de 600.000 USD

Partager avec :

lubusha_lycee_19_02145_jpg_640_350_1.jpeg

Jordan MayenikiniJordan Mayenikini16 août 20194min0

C’est au prix de 1,9 million des dollars américains que l’entreprise chinoise « Excellent Mineral » aurait acheté une partie de la concession du Lycée Lubusha, une des grandes écoles des filles de l’ex-province du Katanga. C’est depuis plus d’une semaine que des informations en notre possession renseignent que quelques périmètres du Lycée Lubusha seraient vendus à une entreprise chinoise d’exploitation minière. Selon des études menées par cette entreprise, nous relate une source, le sous-sol de ce Lycée renferme des minerais de valeurs, c’est ce qui a motivé cette entreprise chinoise à acheter auprès de deux prêtres, cette partie de terre.

Classé parmi les meilleures écoles des filles, dans cette région, ce Lycée va devoir fonctionner avec les bruits des machines à exploitation des minerais. Ce qui représente un grand danger environnemental vue que les minerais dégagent des substances nocives à la santé.

L’archevêque de Lubumbashi a, dans une lettre de mise au point, en date du 13 août, accusé deux prêtres dans cette vente illégale et sans accord. Il a précisé qu’une enquête a été diligentée. Et monseigneur Denis Moto, vicaire général en charge de la pastorale à l’archevêché de Lubumbashi, rassure : « L’école est toujours là, même clôturée. Les élèves vont continuer à étudier normalement comme dans le passé. Mais je crois qu’il y a des portions de terres qui ont été vendues ».

Ces « portions des terres vendues » représentent plus de 1 400 hectares soit une dizaine des carrés miniers. Il y a douze ans, la vente de ce site avait suscité non seulement un débat houleux, mais également des marches de protestation.

Pour des associations de la société civile évoluant dans cette région, il est intolérable de faire disparaitre ce Lycée construit vers les années 1965 et qui constitue un patrimoine à protéger. « Faire disparaitre ces bâtiments, c’est tuer la femme et c’est tuer l’éducation en même temps », déclare Clotilde Mutita, ancienne adjointe au maire Lubumbashi, l’une des initiatrices de ces manifestations.

A Kinshasa, les regards sont tournés ailleurs

Pendant que des affaires sérieuses se passent dans les coins de la RDC, à Kinshasa, siège des institutions de la république, les préoccupations sont tournées vers la sortie éminente du gouvernement Ilunga. Personne ne monte jusque-là au créneau pour défendre les intérêts de ses filles qui risquent de perdre leur école, soit d’étudier dans des conditions nocives. Une société minière ne doit pas élire domicile auprès d’une école.

Partager avec :

FB_IMG_1565941239603.jpg

Don Du Ciel TOLENGADon Du Ciel TOLENGA16 août 20191min0

La fédération provinciale de l’AFDC-A, parti propre à Bahati Lukwebo, demande au chef de l’État , Félix Tshisekedi à arbitrer toute querelle visant à les exclure du gouvernement en cours de formation.
Dans un mémorandum adressé au chef de l’Etat , ils ont salué l’invalidation par Félix Tshisekedi de la première monture du gouvernement Ilunga et ont  appelé le président de la République à « déduire le quota de l’AFDC-A , de celui du Front Commun pour le Congo (FCC) car ayant été négocié avant son autonomisation ».

Après don exclusion indéterminée au sein du FCC, Bahati Lukwebo revendique 5 portefeuilles dont une vice-primature et un ministère d’État.

Partager avec :

acaj.jpg

Stephane NtumbaStephane Ntumba16 août 20191min0

L’Association Congolaise d’Accès à la Justice (ACAJ) près à suivre les enquêtes judiciaires contre les auteurs et les complices de détournement des fonds publics.

«  ACAJ suit of the member of the justice of the United States of Justice and Complices of 600.000 dollars américains, sortis de la Banque centrale, pour servir les victimes de violences à Minembwe. Mobilisons-nous pour que les sanctions soient  », a souligné Georges Kapiamba dans un twitte ce vendredi 16 août.

Notons que le parquet général a été lancé le jeudi 15 août, au début de la campagne de vulgarisation contre le détournement et de la mauvaise gestion des deniers publics.

Partager avec :

Partager avec :