BREAKING NEWS
FB_IMG_1552457901705.jpg

Don Du Ciel TOLENGADon Du Ciel TOLENGA13 mars 20191min00

En marge de la 4ème Assemblée générale des Nations Unies pour l’environnement, le Président de la République, Félix Antoine Tshisekedi séjournera à Nairobi, la capitale Kényane, afin de prendre part à ces assises qui se tiendront du 12 au 15 mars 2019, soit 4 jours.
La préoccupations des questions environnementales sous tous ses aspects entre autres, agricoles et gestion des déchets plastiques, le recyclage sur les dernières matières non biodégradables, seront au menu de ce sommet.
Plusieurs chefs de l’État et membres du gouvernement y prendront part. Une occasion pour Félix Tshisekedi d’échanger avec certains.


BB-1.jpg

Aimé ZonveniAimé Zonveni26 juin 20182min00

L’ONG Global Witness accuse Norsudtimber une entréprise européénne d’opérer  illégalement sur des concessions  de la forêt équatoriale en Rép.démocratique du Congo, elle demande aux pays importateurs de bois dont la France de prendre des précautions pour mettre fin à l’exploitation illégale que subit l’un des poumons vert de la planète, selon un rapport parvenu à kinshasatimes.cd  mardi 26 juin 2018

D’après le  rapport Norsudtimber est une entreprise du liechtenstein exploitant des concessions    forestières et a contrôlé en 2017, plus de 60% de commerce du bois en RDC, les concessions de Norsudtimber en RDC comptent plus de 20 000 Km² de paysages forestiers intacts, habitats précieux des communautés autochtones, jusqu’ici épargnés par l’exploitation industrielle.

« Nous avons donc entamé une enquête il y a deux ans qui étudie tout fait et geste de Norsudtimber en RDC, en effet Norsudimber travail illégalement, elle ne respecte pas et viole le code forestier congolais établis, il n’est pas surprenant que la loi soit bafouée en RDC, mais il est choquant que la France fasse si peu pour mettre un terme à ses importations de bois illégales et de surcroît que sa propre agence de développement fasse la promotion de l’exploitation industrielle et compte soutenir les activités de cette entreprise», déclare Global Witness

Le même rapport  relève que La RDC abrite 60% de la forêt du bassin du Congo, L’ONG Greenpeace indique que sa déforestation menacerait la lutte contre le réchauffement climatique, en libérant du dioxyde de carbone stocké en grande quantité dans les tourbières des forêts tropicales.

 

 

 


path.jpg

Aimé ZonveniAimé Zonveni8 juin 20182min00

Le Hackaton (concours sur l’innovation) organisé par le programme des Nations Unies pour le développement (PNUD) en collaboration avec plusieurs structures congolaises œuvrant pour le renforcement des capacités des jeunes regroupés au sein de la plateforme Youth Konnect s’est clôturé ce vendredi 8 octobre par une cérémonie de remise de prix précédée par une conférence débat autour de « L’apport des technologies numériques pour la gestion des déchets plastiques dans les milieux urbains en RDC », thématique de cet Hackaton.

Dix groupes de 5 jeunes de Kinshasa parmi lesquels des web développeurs, environnementalistes, designers… se sont lancés dans cette aventure durant trois jours non-stop pour concevoir des projets numériques à même de permettre la réduction de destruction de l’environnement par les déchets plastiques, principal agent pollueur des cours d’eau et du sol dans la ville Kinshasa.

Les participants à ce concours de programmation informatique collaborative ont créé avec l’aide des mentors (accompagnateurs) des applications mobiles élaborées sous forme des projets de gestion des déchets plastiques qu’ils ont présenté devant à un jury composé des specialistes en planification, codage informatique, élaboration des projets.

Trois projets sont arrivés en tête de ce Hackaton axé sur l’environnement. WasteCircle en troisième position, E-Bopeto deuxième et CongoClean en pôle position. Les porteurs de ces projets recevront respectivement 1200, 1500 et 2000 dollars américains en cash et chaque groupe bénéficiera grâce à l’appui du PNUD et du gouvernement par le ministère du plan pendant six mois d’une subvention à hauteur de 1200 dollars et d’un accompagnement en incubation par des mentors.