BREAKING NEWS
IMG_20190415_190834.jpg

Stéphane NTUMBAStéphane NTUMBA15 avril 20192min00

En marge de sa mission sécuritaire à Goma dans la province du Nord-Kivu, le Président de la République Félix Tshisekedi a rencontré ce lundi 15 avril 28 les chefs d’entreprises membres de la Fédération des Entreprises du Congo (FEC) installés au Nord-Kivu.

Dans son adresse, Félix Tshisekedi a exhorté les Chefs d’entreprises à payer les taxes et les impôts.

«Je vous demande en tant que partenaire de la République, de respecter les lois en payant vos impôts et taxes. Nous allons vous protéger, vous permettre de vous épanouir et de vous développer», a-t-il exhorté.

Félix Tshisekedi dit être déterminé à assurer la promotion de la RDC au-delà des frontières.

Regardez mon avènement comme une main tendue vers vous, comme un partenaire qui vous aidera à vous promouvoir dans notre pays et au delà de nos frontières», a-t-il souligné.

Le Président de la FEC a fait part au Chef de l’État des  difficultés que ses membres font face notamment sur l’insécurité, le manque de routes, de dessertes agricoles et l’Energie essentiel au développement industriel.


mende1.jpg

Luc-Roger Mbala BembaLuc-Roger Mbala Bemba15 avril 20192min00

Une vive tension règne actuellement dans la province de Sankuru. Prévue pour ce lundi 15 avril 2019, l’élection des gouverneurs de la province du Sankuru n’a pas eu lieu comme prévue.

Ce matin de lundi 15 avril, sur décision du président Félix Tshisekedi, l’élection des gouverneur et vice gouverneur de Sankuru est reporté sine die , pour des raisons de sécurité. Une réunion est prévue ce mercredi 17 avril 2019 à Kinshasa pour étudier cette question qui risque d’embraser toute la province de Sankuru.

La tension actuelle est due au réfus de la Ceni  d’optempérer à la décision du Conseil d’Etat qui demande la validation de la candidature de Monsieur Joseph- Stéphane Mukumani. Candidat indépendant, Joseph-Stéphane Mukumani doit affronter le candidat du FCC Lambert Mende, ancien ministre de la communication aujourd’hui candidat au poste de gouverneur de Sankuru. Or la Ceni a écarté la candidature de Joseph- Stéphane Mukumani pour raison de double nationalité Le Conseil d’Etat a demandé à la Ceni de valider la candidature de Stéphane Makumani. Face ua refus de la Ceni, des partisans de Stéphane Makumani sont descendus dans la dans la rue; Ils la Ceni d’être instrumentalisée par les caciques du FCC qui tiennent à faire élire Lambert Mende à la tête de la province de Sankuru. “ Si le gouvernement n’intervient pas nous risquons d’assister aux tuéries du genre de ce qu’on a vécu à Yumbi,dans la province de Maï Ndombe, en décembre 2018”, a déclaré un membre de la sociét civile du Sankuru

Pour plusieurs observateurs, la seule façon d’éviter des éventuels troubles dans le Sankuru serait d écarter Lambert Mende et Joseph Stéphane Mukumani de la course au poste du gouverneur Et de trouver de nouveaux candidats gouverneur et vice- gouverneur.


mende.jpg

Stéphane NTUMBAStéphane NTUMBA15 avril 20192min00

Alors que la tenue de l’élection des gouverneurs dans la province de Sankuru devient incertaine, le candidat gouverneur Lambert Mende a affirmé, ce lundi 15 avril, les contestations sur sa candidature au gouvernorat ne sont que les « sentiments des gens ».

« On ne gère pas un Etat avec les sentiments, mais avec les lois. Je ne suis pas un citoyen différent des autres », a martelé Lambert Mende avant d’ajouter que le Sankuru n’est pas une province spéciale « où n’importe qui vient faire n’importe quoi parce qu’il a des petites relations à tel ou tel autre niveau dans l’appareil sécuritaire ».

L’ancien ministre de la Communication estime que les contestations à son endroit n’a rien à voir avec le droit ou Etat de droit, « ça c’est les sentiments des gens ». Pour Lambert Omalanga, cadre du Front Commun pour le Congo, les sentiments ne doivent pas influer sur les décisions judiciaires.

Pour le Conseil d’Etat, Jose Stephane Mukumani, candidat invalidé par la Cour d’appel pour double nationalité, doit être réhabilité par la Centrale électorale.

Notons que la population dans les rues du le chef-lieu Lusambo au Sankuru est en liesse suite au report sine die de ce scrutin par le chef de l’Etat Félix Tshisekedi.


GOUV-SANK_1.jpg

Stéphane NTUMBAStéphane NTUMBA15 avril 20192min00

L’inspection provinciale de la police à Sankuru disperse les députés qui sont venus participer à l’élection des gouverneurs ce lundi 15 avril à l’hémicycle de l’Assemblée provinciale.

Reporté pour des « raisons techniques », la Commission électorale nationale et indépendante (CENI) avait confirmé la tenue de ce scrutin ce lundi.

Selon un député provincial de Sankuru, l’inspecteur provincial aurait reçu des instructions verbales du Chef de l’Etat, Félix Tshisekedi, d’empêcher l’opération de vote.

« Nous sommes au nombre de 13, nous étions tous là présents pour répondre à l’appel de la CENI comme prévu. On a trouvé l’inspecteur provincial de la Police, le Général Aba qui a refusé l’accès aux députés », a-t-il déploré avant d’ajouter les agents de la centrale électorale ne sont même présent.

Notons que l’Association Congolaise d’Accès à la Justice (ACAJ) avait fustigé le « mépris » du président de la CENI, Corneille Nangaa, pour n’avoir pas considéré les décisions judiciaires du Conseil d’Etat. Ce dernier avait suspendu l’élection des gouverneurs à Sankuru car la population a contesté la candidature de Lambert Mende, ancien Ministre de Communication et Médias.


IMG_20190403_111631.jpg

Stéphane NTUMBAStéphane NTUMBA15 avril 20192min00

Après Lubumbashi dans la province du Haut Katanga, le Chef de l’Etat Félix Tshisekedi est arrivé ce dimanche soir 14 avril à Goma dans la province du Nord-Kivu, c’est dans la mission de présider le conseil provincial de sécurité afin de lutter contre l’insécurité récurrente dans ce coin du pays.

« C’est par vol régulier de Congo Aiways que le président s’est rendu à Goma. L’ambiance festive ; des centaines de milliers de la population étaient mobilisés pour pouvoir célébrer la victoire avec celui qui a commencé en premier la campagne électorale à Goma », décrit Abram Lwakabuanga, directeur de la presse présidentielle.

Le programme de cette visite est essentiellement basé sur la sécurité, le président de la République va entretenir, poursuit-il, avec le Chef d’Etat Majore de l’armée et les responsables de différent services installés à Goma.

Félix Tshisekedi a été accueilli par plusieurs autorités tant politiques que militaires, dont les membres de la coalition FCC-CACH.

Notons que à Lubumbashi, le Chef de l’Etat a présidé la réunion du conseil provincial de sécurité, tout porte à croire sa détermination d’éradiquer l’insécurité dans le pays.


IMG_20190412_133444_9-1280x960.jpg

Don Du Ciel TOLENGADon Du Ciel TOLENGA13 avril 20191min00

L’objectif de ce consortium est de véhiculer des messages susceptibles d’améliorer la participation politique de la femme en RDC afin d’atteindre 30% de femmes à l’horizon 2023, persuader les institutions politiques du pays et améliorer l’image de la femme politique congolaise.
Pour se faire, un atelier de réflexion a été organisé ce vendredi 12 avril à Kinshasa avec les professionnels des médias qui essentiellement composeront ce consortium sous l’égide de l’UCOFEM.

Il était donc question de réfléchir sur les mécanismes de mise en oeuvre des techniques qui permettrons d’atteindre les objectifs poursuit par ledit consortium.


udps.jpg

Stéphane NTUMBAStéphane NTUMBA12 avril 20191min00

La ligue des jeunes du Parti politique l’Union pour la démocratie et le progrès social (UDPS) met en garde les membres du Front commun pour le Congo (FCC) pour les propos “discourtois” à l’endroit du président de la République Félix Tshisekedi.

Pour le FCC, le chef de l’Etat avait tenu des propos “militants” visant le régime de l’ancien président Joseph Kabila de “déboulonner le systhème dictatorial en RDC”.

Les jeunes de l’UDPS exigent Félix Tshisekedi  à consacrer beaucoup d’efforts pour le bon fonctionnement de l’appareil judiciaire de congolais. Car, poursuit-on, cet appareil est l’une des voies pour parvenir à déboulonner la corruption et les antivaleurs érigés en système.

Alors que le FCC dénonce des “accusations infondées” sur son autorité morale, la ligue des jeunes de l’UDPS invite le président ai de l’UDPS, Jean Marc Kabund, à mobiliser les organes du parti notamment les combattants du parti et les forces socio-politiques pour le “déboulonnage du systhème décrié”.

 


Kinshasa-Digital-Week-1.jpg

Stéphane NTUMBAStéphane NTUMBA12 avril 20191min00

Ce vendre 12 avril au Pullman-Grand Hôtel Kinshasa, Kinshasa Digital Week ouvre officiellement ses portes de 48heures de passion digitale.

Kinshasa Digital Week veut accélérer la transformation digitale de la RDC et de l’Afrique centrale en assurant la connexion à la start-up avec les décideurs avec l’Administration 2.0 qui réfléchira sur comment rapprocher les citoyens des services publics.


félix-aux-USA.jpg

Stéphane NTUMBAStéphane NTUMBA12 avril 20192min00

La RDC et les USA sont prêts pour un partenariat qui privilège la paix et la prospérité selon une déclaration conjointe le deux pays qui découle de la visite officielle du Chef de l’Etat Félix Tshisekedi aux Etats-Unis d’Amérique du 3 au 6 avril.

Selon la déclaration, ce partenariat vise à soutenir les efforts du président Félix Tshisekedi dans la lutte contre la corruption, le renforcement de l’état de droit, le respect des droits de l’homme, la lutte contre l’impunité, le renforcement de la sécurité et de la stabilité et pour attirer davantage d’investissements américains et étrangers.

Le Secrétaire adjoint aux affaires africaines, Tibor Nagy avait affirmé que les USA vont mettre « sur pieds un partenariat privilégié pour la paix et la sécurité» lors de sa rencontre avec le Chef de l’Etat Congolais à Washington.

Parmi les hautes personnalités de l’administration du gouvernement Américain que Félix a rencontré lors de sa visite il y a le conseiller à la Sécurité nationale John Bolton à la Maison Blanche, le secrétaire à l’Énergie Rick Perry, le secrétaire d’État Michael Pompeo et le secrétaire à la Santé et aux Services sociaux Alex Azar.


MOISE-K.-COMBAT-WEB.jpeg

Stéphane NTUMBAStéphane NTUMBA12 avril 20192min00

La Fondation Katangaise a saisi le chef de l’Etat Félix Tshisekedi qui séjourne à Lubumbashi depuis ce vendredi 12 avril dans la matinée, sur le retour au pays du président de Ensemble, Moïse Katumbi.

Dans une déclaration parvenue à Kinshasa Times, la Fondation Katangaise a souligné que les dossiers judiciaires contre l’ancien gouverneur de l’ex Katanga sont infondés.

Il est important de rappeler que tous les dossiers judiciaires contre Moise Katumbi ont été montés de toutes pièces pour l’empêcher de se présenter aux élections présidentielles”, rapporte-t-on.

Selon cette Fondation des notables Katangais, la CENCO a rappelé dans son rapport et a démontré clairement que tous les procès contre Katumbi étaient faux, et que la population toute entière n’a jamais vu des mercenaires en RDC.

Rappelons-le que Moïse Katumbi détient son passeport biométrique, tout en espérant l’intervention Ensemble a appelé les autorités réunir les conditions nécessaires pour le retour de ce fils de Katanga.