BREAKING NEWS
mende.jpg

La RédactionLa Rédaction24 mai 20191min00

Le député du Sankuru et ex ministre de la communication, Lambert Mende Omalanga  a indiqué, ce vendredi 24 mai devant la presse à l´occasion des travaux de mise à niveau de cadres et chefs du Front Commun pour le Congo, que la RDC n’est pas « une jungle ».

Suite au dossier du dimant qui l´oppose avec le ministre de l´intérieur, Basile Olongo, Mende «appelle au respect de l´autorité morale en l´endroit du président Felix Tshisekedi ». Car le propriétaire de ce diamant, selon les médias sociaux, était allé voir le Chef de l’Etat.

«Nous ne sommes pas une jungle. C´est quoi ce pays ou on peut réduire un président a un acheteur de diamant? C´est quand même la première institution du pays, » a-t-il averti

Il sied de rappeler que le diamant s´est révélé être faux après analyse et vérification des experts.


c-nangaa.jpg

La RédactionLa Rédaction24 mai 20191min00

Corneille Nangaa à la tête de la Commission Électorale Nationale Indépendante (CENI) dévoile avoir « eu tellement de coups » ce vendredi 24 mai devant la presse. « Je vais passer à autre chose », a-t-il souligné.

Le numéro un de la CENI admet que le processus électoral en RDC a été difficile.

« C’est un processus difficile, mais politique. Il y a question de la mémoire de l’institution qu’il faudra gérer, » reconnait-il.

Corneille Nangaa et son équipe seront fin mandat en juin.

«Tant qu´on a pas encore trouvé nos remplaçants, nous serons encore la conformément à  la loi. Nous somme une institution qui joue un rôle déterminant dans la vie de la nation,» a-t-il déclaré.

Et d’ajouter que si ça dépendait que de lui, il serait déjà parti car «il aimerait passer à autres choses ».


nangaa.jpg

Stéphane NTUMBAStéphane NTUMBA24 mai 20192min00

Corneille Nangaa a échangé ce vendredi 24 mai avec la presse nationale voire internationale sur le processus électoral en RDC, le président de la Commission électorale nationale et indépendante (CENI) a reconnu que « c’était un processus difficile, mais politique ».

Corneille Nangaa souligne que les sanctions américaines sont basées sur des mensonges.

« Je pouvais rester ici, manger les maniocs. Je me bats pour ma réputation. Les sanctions américaines sont basées sur des mensonges », a-t-il martelé.

De ce fait, le patron de la CENI se rassure qu’il y a un travail qui est en train d’être fait sur les accusations « mensongères » à son endroit.

« J’ai pris un cabinet américain qui travaille sur le plan juridique. Il y a aussi un travail politique et diplomatique pour apporter la bonne information », a-t-il indiqué.

Par ailleurs le patron de la centrale électorale a attesté devant les chevaliers de la plume que le « grand regret » de la CENI a été le report des élections du 23 au 30 décembre.

« Nous venons de rater une occasion. Nous étions à mesure d’organiser le 30 décembre tous les scrutins. On aurait fait des économies. C’est le grand regret que nous pouvons avoir. On aurait pu voter à tous les niveaux », a-t-il déclaré.


tshisekedi.jpg

La RédactionLa Rédaction24 mai 20191min00

Le Chef de l’Etat Félix Tshisekedi Tshilombo vient séjourne ce vendredi 24 mai en Afrique du Sud pour prendre part à la cérémonie d’investiture de son homologue Cyril Ramaphoza, prévue ce samedi à Prétoria.

Notons que Cyril Ramaphosa, au pouvoir depuis 2018, a été réélu président de la République sud-africaine mercredi 22 mai par les députés, après la victoire de son parti, le Congrès national africain (ANC), aux élections législatives du 8 mai.


v3846.jpg

La RédactionLa Rédaction24 mai 20191min00

Le Coordonnateur du Présidium de la coalition Lamuka, Moise Katumbi Tshapwe a annoncé dernièrement de faire une tournée en RDC, ce dimanche 26 mai, selon le cabinet de Ensemble pour le changement, Moïse Katumbi se rendra à Goma dans la province du Nord Kivu.

Après sa tournée triomphale a  Kashobwe et Kasumbalesa il fera une descente dans la ville de Goma. «Je vais sillonner le pays. Je suis Congolais et je vais aller communier avec mes frères. Je vais aller partout dans le pays je vais venir à Kinshasa » avait-il déclaré au cours de sa  conférence de presse organisée à Lubumbashi, ce mercredi 22 mai.

Signalons que les jeunes de Goma avaient manifestés leur souhait de voir venir le leader de l´Ensemble pour le Changement (EC) dans leur province le 22 mai dernier. Ils trouvent en lui un homme fort et un homme de développement dont leur province ainsi que le pays a besoin.


jean-lucien-bussa.jpeg

La RédactionLa Rédaction24 mai 20192min00

Le Président du regroupement politique la Coalition des Démocratiques, (CODE) Jean Lucien Bussa a dénoncé, ce jeudi 23 mai au cours d´une conférence de presse à Kinshasa, que les Juges de la Cour Constitutionnelle ont « manipulé » les résultats  des  législatives nationales à Gungu et au Kwilu.

Selon Jean Lucien Bussa, les résultats des élections législatives approuvés par la Cour  Constitutionnelle, pour la circonscription de Gungu, la province du Kwilu « n´ont rien avoir avec la vérité des urnes, encore moins avec les résultats publiés par la Commission Électorale Nationale Indépendante (CENI) ».

«J´apprends qu´il y a des manœuvres frauduleuse de certains acteurs politiques, anciens candidats députés nationaux qui ont lamentablement échoué dans leur circonscription électorales, et qui se servent de certain Juges de la cours pour se proclamer députés nationaux. Mon regroupement politique est victime de cette injustice et ces manœuvres » a-t-il déclaré.

Il a pour finir appelé à la correction de cette erreur par la Cour en vue de garantir la transparence.

« C´est vrai que les arrêts de la cours constitutionnelle ne sont pas susceptible de recours. Mais la cours  laisse une opportunité, celle d´introduire une requête pour la correction d´erreur matérielle qui sera fait par notre avocat. Cette erreur doit être corrigé jamais je n´accepterai ce que la cours présente. Je prendrai mes responsabilité au moment opportun » a avisé Jean Lucien.

Par ailleurs, le candidat de la CODE a déclaré de n´avoir jamais pris part à une audience par la Haute Cour concernant ces résultats.


pprd.jpg

La RédactionLa Rédaction24 mai 20191min00

Le Parti du Peuple pour la Reconstruction et le Développement (PPRD) salut, ce jeudi 23 mai à Kinshasa, la « promptitude » du Chef de l’Etat Félix Tshisekedi à nommer  Sylvestre Ilunga comme premier Ministre de République démocratique du Congo.

Dans son adresse, Emmanuel Shadary, Secretaire Général du PPRD, a martelé sur les relations du partenariat entre le Front Commun pour le Congo de l’ancien président Joseph Kabila et le Cap pour le Changement du nouveau Chef de l’Etat Félix Tshisekedi.

« Nos remerciements s’adressant également à Monsieur le Président de la République, chef de l’État, son Excellence Félix Tshisekedi pour la promptitude avec laquelle il a signé l’ordonnance nommant le Premier ministre », a-t-il remercié.

Notons que la nomination du premier Ministre Sylvestre Ilunga ressort des discussions entre l’autorité morale du FCC, Joseph Kabila, et Félix Tshisekedi « ticket gagnant » du CACH ; c’est ainsi que sera composé les membres du gouvernement.


mende1.jpg

Stéphane NTUMBAStéphane NTUMBA22 mai 20192min00

Lambert Mende a démenti le fait qu’il soit propriétaire d’une exploitation artisanale des diamants, au contraire, il n’a que “facilité les démarches d’un groupe de creuseurs artisanaux détenteurs de diamants à Lodja”, explicite l’ancien Ministre des médias ce mercredi 22 mai sur Télé 50.

Le député national, élu de Sankuru, atteste qu’il n’est ni diamantaire ni commerçant.

Le Président de la Convention des Congolais Unis (CCU) dit avoir “sponsorisé” le déplacement des autochtones vers Kinshasa pour la vente de leurs diamant. “Je me suis prêter de bon grâce. Tel est aussi le rôle d’un député”, a-t-il souligné.

Selon Mende, son interprétation par la police a été incité par Basile Olongo, ministre intérimaire de l’intérieur et sécurité. “Il a cru me faire la peau avec cette histoire”, a-t-il déclaré.

L’ex Ministre annonce des suites aussi bien politique que judiciaire à la “pantalonnade” dont il a été victime.


IMG-20190522-WA0046.jpg

Don Du Ciel TOLENGADon Du Ciel TOLENGA22 mai 20192min00

Le Parti pour le Nouvel Élan du Congo (PANECO) appartenant Au député national Bernard Kayumba a affirmé son soutien au nouveau Premier ministre Sylvestre Ilunga Ilukanmba.

Dans un communiqué de presse parvenu à notre rédaction, l’autorité morale du PANECO, Bernard Kayumba a affirmé que le nouveau Premier ministre constitue pour la RDC, « la réponse longtemps attendue pour aider à mettre en place un pilotage très bien avisé en RDC. Et cela grâce à son expérience et de son niveau intellectuel« . Il a en passant invité les membres de son parti politique à s’engager pour soutenir Sylvestre Ilunga dans sa vision de changer les choses.
« Et c’est l’occasion d’inviter et d’engager tous les jeunes et toutes les femmes du PANECO ainsi que tous les membres à apporter une main forte pour que le Grand Navire congolais sorte, sous votre conduite, non seulement de la zone des turbulences politiques actuelles mais aussi des divisions stériles et stérilisantes qui gênent outre mesure notre marche vers plus de cohésion nationale, plus d’émancipation politique, plus d’élan conjugué vers le développement et plus d’intégration régionale et internationale avantageuse ». A-t-il déclaré
Nommé depuis lundi 20 mai le nouveau Premier ministre Sylvestre Ilunga Ilunkamba dans son discours a promis d’assumer ses fonctions et de travailler ardemment pour changer les choses.


eve-bazaiba.jpg

La RédactionLa Rédaction22 mai 20192min00

Eve Bazaiba voit la délivrance des congolais s’éloigner à cause de l’avènement de Sylvestre Ilunga à la primature. La Secrétaire générale du Mouvement de Libération du Congo (MLC) a réagi ainsi sur son compte twitter après la nomination du Directeur Général de la Société Nationale de Chemin de Fer (SNCC) comme premier ministre le 20 mai par le Président de la République.

Pour l’élue de Tsopo, le nouveau chef du gouvernement laisse ne saura amener le changement tant attendu des congolais pour avoir laissé une gestion catastrophique à la Société d’où il vient.  « Avec cent-cinquante mois d’arriérés de salaire des agents laissés à la SNCC, la délivrance n’est pas bientôt », a-t-elle publié.

Eve Bazaiba fut la porte-parole de la coalition Lamuka qui a accompagné leur candidat lors des dernières campagnes électorales.

Le professeur Ilunga a été élu dans le cadre de coalition de FCC de Kabila et du CACH de F. Tshisekedi. Il a une longue expérience de la chose publique pour avoir été plusieurs fois membres de plusieurs gouvernements sous le président Mobutu.