78f12f56-aac8-4fb1-99b8-5b1067e60ed3-3190-000002bb191d5ce1.jpg

Richard MusafiriRichard Musafiri7 avril 20202min0

le Premier Ministre, Sylvestre Ilunga Ilunkamba, a tenu dans son cabinet de travail le lundi 06 avril 2020, en présence du Gouverneur de la ville, et certains membres du gouvernement, une réunion d’évaluation de la première journée de confinement de la commune de la Gombe.

Selon une source gouvernementale, le chef du gouvernement a indiqué qu’il va suivre méticuleusement l’ensemble des stratégies et opérations de riposte contre le COVID-19 pour stopper sa chaîne de contamination.

De son côté, le Gouverneur de Kinshasa, Gentiny Ngobila, a affirmé que de manière générale, la mesure de confinement de la commune de Gombe, a été respectée.

Il a tout de même relevé quelques difficultés d’accès rencontrées par plusieurs détenteurs des badges délivrés par l’hôtel de ville au niveau certaines barrières.

A ce sujet, ce dernier a rassuré que les dispositions sont prises pour y remédier, car ces badges de l’HVK sont officiels et ont valeur d’accès à la ville.

Dans la même journée, le gouvernement a à travers son ministère de l’Environnement procédé à la désinfection de l’hôtel du Gouvernement.

la Gombe, classée par l’INRB, ‘’épicentre’’ de la maladie à Coronavirus sera en confinement total pour une durée de 14 jours


d3dce2a9-66dc-48fc-a757-881f5c6fb5c9-2973-000002aa6400db3c-1.jpg

Richard MusafiriRichard Musafiri7 avril 20204min0

Apres avoir reçu constamment des piques sur des réseaux sociaux comme partout ailleurs, Le Secrétaire technique du Comité multisectoriel de la riposte Covid-19 en République démocratique du Congo, Jean-Jacques Muyembe Tamfum, a répondu dans l’après-midi du lundi 06 avril 2020, à certaines reproches mesquines des internautes sur son compte tweeter.

Dans une réponse adressée à une critique d’un internaute, le professeur Muyembe Tamfum demande à ce dernier de ne pas politiser la lutte contre le Covid-19, il indique que le chef de l’état lui a confié une mission qu’il est entrain d’être réalisée.

Par ailleurs, il réplique un tweet qui remet en cause sa stratégie de la lutte contre le coronavirus en République démocratique du Congo. ‘’la RD Congo enregistre 154 cas par mois alors qu’ailleurs où la stratégie marche on a des milliers des cas par jour’’ dit-il

Une erreur qui change la donne

Ce n’est pas un hasard si toutes ces personnes ont commencé à pointer des doigts le virologue Jean-Jacques Muyembe, directeur général de l’Institut national de recherche biomédicale de la République démocratique du Congo.

Dans la soirée du 03 avril 2020, le docteur Muyembe avait annoncé que dans une vidéo officielle, ‘’que le vaccin produit aux États-Unis où au Canada, sera testé en République démocratique du Congo au mois de mai 2020’’, propos qui ont provoqué la polémique auprès des compatriotes congolais.

Un jour après, Le Secrétaire technique du Comité multisectoriel de la riposte Covid-19, avait fixé l’opinion sur ses propos. ‘’Je viens d’apprendre qu’une vidéo circule à travers les réseaux sociaux. Mon message de ce soir est d’apaiser la tension que j’observe dans la population. Mon intention en parlant de vaccin Covid-19, n’était pas d’affirmer que nous allons commencer la vaccination en RDC sans qu’il soit auparavant testé en Amérique, en Chine et ailleurs, où des essais de vaccins ont déjà commencé’’ Jean-Jacques Muyembe.


daa41214-901b-4b38-a374-3c82b8990a00-2319-0000022b8ec7285f.png

Richard MusafiriRichard Musafiri6 avril 20203min0

Le gouvernement de la République démocratique du Congo, l’un des pays touché par le coronavirus en Afrique depuis le 10 mars 2020, a édicté les mesures préventives (barrières) que devrait s’imprégner la population congolaise. Objectif, freiner voir stopper une éventuelle propagation et contamination du Covid19 dans les territoires du pays.

Ces mesures barrières, sont-elles véritablement appliquées et respectées par les citoyens congolais ? Il s’avérait que la gravité de la pandémie de pneumonie à coronavirus soit minimisée, voir même que son existence soit totalement remis en cause.

Face à cette pandémie qui a déjà tué des milliers des personnes dans le monde, seule la population kinoise reste atypique et douteuse quant aux réalités y relatives, tergiversant entre la croyance et le boycotte, seul le risque d’une erreur funeste se laisse présager.

Croise à l’existence de la pandémie en République démocratique du Congo, particulièrement à Kinshasa, foyer du Coronavirus, ne serait-elle pas la première défensive ? Alors que le pays compte actuellement 161 cas confirmes, 18 décès, 5 guéries et 7 nouveaux cas confirmés a Kinshasa, Ne pas en croire ne favoriserait pas une flambée dramatique de son expansion dans le pays ? Par exemple, il a été dénoncé par les autorités provinciales, que des voyageurs continuent des navettes entre les provinces notamment sur la route numéro 1, Kinshasa-Kongo-central. Malgré l’interdiction du gouvernement et l’installation du Check point mis en place par le ministre provincial de l’intérieur et de la Santé du Kongo-Central
Nestor Mandiangu Mankita.

Si passer d’une province à une autre nécessite une petite paie d’argent, n’est-ce pas un moyen d’engloutir tout un territoire par faute d’une prise de conscience ?
L’application des gestes barrières contre le coronavirus qui jusque-là semble être difficile à respecter malgré sa promotion pour enrayer la diffusion du virus, ne doit-elle pas être premièrement une question de fond avant que celle-ci soit une application au forme ? Certainement, autant des questions doivent être étudiées pour que les mesures préventives édictées par le gouvernement soient effectivement mises en applications comme il se doit afin d’anéantir le fléau du virus.


eeb86b30-d905-4f80-b8a2-a945c75763b7-1342-00000140d1eef4f5.jpg

Richard MusafiriRichard Musafiri5 avril 20203min0

Alors que la pandémie de pneumonie à coronavirus continue de progresser dans l’Europe comme partout ailleurs, le porte-parole du gouvernement de la République démocratique du Congo, David-Jolino Makelele, a révélé dans l’après midi du 04 mars 2020, devant la presse, qu’il est d’une immense difficulté pour le gouvernement congolais d’organiser en cette période, un rapatriement pour les compatriotes congolais bloqués à l’étranger.

Faute de conjoncture, et en raison de leur représentation dans divers pays et du nombre des concernés, le porte-parole du gouvernement a avoué que le pays n’a pas pour l’instant le moyen d’affréter un ou des avions pour la diaspora congolaise.

« J’avoue que nous n’avons pas les moyens pour l’instant de rapatrier les ressortissants Congolais bloqués à l’étranger, révèle le porte-parole du gouvernement.

‘’S’il faudrait organiser cette évacuation, en rassemblant tous les congolais bloqués à extérieur, il se poserait un problème de logistique extraordinaire’’, a-t-il poursuivi

Il a cependant indiqué que la la priorité reste les traitements des personnes locales touchées par le virus, qui jusqu’à ce stage manquent les respirateurs. » cette maladie qui ne nous a pas averti, nous a fait retrouver dans une situation où tout devient prioritaire. Et l’État doit faire un choix. Le choix d’avoir un respirateur plutôt que d’affréter un avion ».

Il rassure toute fois que le gouvernement a statué sur les cas des personnes qui ont été dans des missions en provinces qui ont des difficultés pour regagner Kinshasa, par exemple, « d’ici très peu de temps, une solution pourra être trouvée pour leur situation ».


img_4853.jpg

Richard MusafiriRichard Musafiri4 avril 20202min0

Les assureurs congolais, publics et privés, réunis au sein de l’Association des sociétés d’assurances et de réassurance (ASAR) ont à leur tour décidé de répondre favorablement à l’appel de solidarité lancé par le Gouvernement Ilunkamba dans la lutte contre la pandémie du COVID-19 en République Démocratique du Congo, en contribuant à la riposte.

C’est ce qui a été au cœur de l’entretien qu’a eu le premier Ministre, Ilunga Ilunkamba, ce samedi 04 avril en son cabinet de travail, avec le Directeur Général ad intérim de l’Autorité de Régulation et de Contrôle des assurances, ARCA, Alain Kaninda Ngalula, qui était à la tête d’une délégation des opérateurs du secteur des assurances en RDC.

Cette contribution de l’ASAR consiste entre autres en un véhicule tout terrain, dix mille masques de protection, dix mille gants et un lot important de savons et de gels désinfectants, pour une valeur estimée à cent mille dollars américains.

Le chef de l’Exécutif national congolais a réceptionné symboliquement ce don avant de le remettre au Secrétaire technique du Comité multisectoriel de la riposte contre la maladie à coronavirus, Jean-Jacques Muyembe Tamfum.

Le DG ai de l’ARCA, Alain Kaninda Ngalula a assuré au Premier Ministre, Ilunga qu’un lot de vêtements de protection et autres équipements ont été commandés et seront bientôt livrés.


3e9167b6-e0c9-4786-a8a8-013b4fcb029b-3659-0000023acd5d7fc8-1.jpg

Richard MusafiriRichard Musafiri2 avril 20203min0

Le gouverneur de la ville de Kinshasa, Gentiny Ngobila Mbaka, a annoncé ce jeudi 2 avril 2020 que la commune de la Gombe sera en confinement pendant 2 semaines, du 6 au 20 avril prochain.

‘’La commune de la Gombe est mise en quarantaine du 6 au 20 avril. Par conséquent, il est interdit la circulation des personnes dans la commune de la Gombe’’, a-t-il déclaré

Par contre, seule les personnes repris ci-dessous sont autorisées d’y accéder. l’équipe de la task force présidentielle, le personnel médical, les membres du secrétariat technique de la riposte, les services centraux et techniques des banques, des opérateurs de télécommunication, l’administration publique essentielle, le personnel essentiel des pharmacies, des fournisseurs d’Internet; société de télédistribution, sociétés de gardiennage, sociétés de livraison alimentaire à domicile, les industries agro-alimentaire, les industries spécialisées dans la fabrication des détergents, les agents des services techniques de la SNEL et de la Régideso, les agents de la salubrité, Kinshasa Bopeto, la presse, le personnel des chantiers, doivent être munis par les macarons délivrés par l’hôtel de ville. Les personnes malades et les femmes enceintes qui doivent se rendre à l’hôpital sont aussi autorisés à y circule

Le maire de la ville a également rassuré que pendant cette période, il n’y aura pas pénurie en denrées alimentaires.

Par ailleurs, le docteur Jean-Jacques Muyembe, chef du riposte du Coronavirus, avait indiqué lors d’une intervention faite à Kinshasa dans la même journée, qu’il estime que le confinement sera graduellement, quartier par quartier et un moment donné il se fera à une plus grande échelle

Pour rappel, la commune de la Gombe est considérée comme l’épicentre de la pandémie du Coronavirus dans la ville de Kinshasa.


img_4773-1-2-1280x1280.jpg

Richard MusafiriRichard Musafiri2 avril 20203min0

L’appel du président de la République démocratique du Congo, Félix-Antoine Tshekedi, quant à la mise en place d’une caisse de solidarité nationale dénommée Fond National de Solidarité Contre le Coronavirus, semble visiblement s’ancrer chez certaines personnalités politiques.

C’est ce que démontre la sénatrice Francine Muyumba, et L’Ambassadeur itinérant du président de la république, Banza Maloba Dany qui ont respectivement à travers des notes informatives renoncé à leur émoluments.

Francine Muyumba indique que cette situation sanitaire dans laquelle est butée le pays, n’est pas seulement l’affaire du gouvernement, mais l’affaire de tous. Elle appelle de ce fait, à une contribution collective pour se défaire du Coronavirus. ‘’contribuons tous’’ soutient la sénatrice, ajoutant que nous devons voir tous ceux qui gagnent quelque chose sur le sol congolais de contribuer.

‘’Chacun s’occupe de ses problèmes dans le monde actuellement dû au COVID19 et nous ne devons compter sur personne en ce moment’’, a-t-elle déclaré

Elle propose en outre, le retrait d’une somme sur chaque achat des unités chez Vodacom, Airtel, Orange et autres réseaux.

Pour sa part, Banza Maloba Dany, L’Ambassadeur itinérant du président de la république, a instruit son cabinet dans une correspondance, à renverser son salaire intégral dans la cellule de lutte contre le coronavirus.

‘’Je renonce intégralement à mes émoluments en tant qu’Ambassadeur itinérant du chef de l’état à compter du mois d’Avril 2020 et ce jusqu’à la fin de la pandémie’’ a-t-il déclaré

il a appelé à une union et un effort commun et interne pour soutenir l’initiative qu’à lancer le chef de l’état. Il indique en marge de sa correspondance, il nous est difficile de nous reposer sur nos lauriers et d’attendre l’aide internationale

Selon lui, cet oeuvre va dans le cadre de l’unité, de l’exemplarité et d’un soutien civique au comité du lutte contre la riposte du coronavirus dirigé par le docteur Jean-Jacques Muyembe.


cf6a4f8c-5379-4f2a-98e5-519af5a06249-2380-00000184d851aaca.jpg

Richard MusafiriRichard Musafiri2 avril 20202min0

La cellule de gestion des immeubles du gouvernement a annoncé dans une correspondance adressé aux autorités urbaines sous instruction du premier ministre, Sylvestre Ilunga Ilukamba, une opération de décontamination de l’immeuble du gouvernement, situé sur le boulevard du 30 juin, dans la commune de la Gombe, épicentre du coronavirus dans la ville de Kinshasa.

Cette opération s’exercera durant 4 jours, du jeudi 02 au lundi 06 avril 2020.

« Consécutivement à l’instruction de son excellence monsieur le premier ministre, chef du gouvernement, relative à la décontamination de l’immeuble du gouvernement je me permet de vous signaler  que cette opération démarrera ce jeudi 02 avril et prendra fin le lundi 06 avril 2020″, Peut-on lire dans la note informative.

A cet effet, la cellule a demandé l’évacuation total de l’ensemble des agents pour faciliter ladite opération.

Compte tenu de l’urgence et la gravité de cette opération, il est confié aux personnels des cabinets, d’observer strictement cette mesure pour limiter la propagation du Covid19.


c82282d1-9f01-44d5-9fe8-d4e597070c0f-2380-000001668e49297c.png

Richard MusafiriRichard Musafiri2 avril 20203min0

Trois membres du gouvernement dont le vice-premier ministre, ministre du budget Jean-Baudouin mayo, le ministre du commerce extérieur Jean-Lucien bussa, et le ministre du portefeuille Clément Kwete, réfléchissent au cours de cette semaine de ce sujet par instruction du premier ministre Sylvestre ilunga ilukamba.

Ces trois membres du gouvernement procèdent a une séance de travaille continue à l’issue de laquelle ils proposeront concrètement au premier ministre, des solutions idoines relatives à cette question.

Pour le vice premier ministre, ministre du budget, Jean-Baudouin mayo, il s’agit d’examiner la question de l’offre pour se rassurer que l’offre des biens et produits de première nécessité, est toujours garantie à la population enfin d’éviter la pénurie.

‘’nous sommes réunis sur instruction du premier ministre, chef de gouvernement, le professeur Sylvestre Ilunga Ilukamba, pour examiner la question de l’offre. Nous devons nous rassurés que l’offre des biens et produits de première nécessité est toujours garantie à la population pour éviter la pénurie’’, a-t-il déclaré

Il a indiqué que le souci du président de la république Félix-Antoine Tshisekedi, ainsi que du gouvernement dans son ensemble, est qu’il y ait moins de dégâts ‘’sûrement pas de dégâts’’, dans la gestion de cette pandémie en République démocratique du Congo.

Il a invité par ailleurs la population à former un bloque compact pour vaincre la pandémie tout les exhortant à ne pas paniquer et à respecter toutes les consignes données tant par les autorités gouvernementale que sanitaire.


10049600-2f46-4284-bfee-569a611fc3db-2380-00000152284f3973.jpg

Richard MusafiriRichard Musafiri2 avril 20203min0

Le député national, Christophe Lutundula demande au gouvernement d’ouvrir une négociation avec la Chine afin de ravitailler le pays des matériels médicaux approprier et performant pour la prise en charge des patients.

Interrogé lors d’un échange ce 02 avril 2020, avec une antenne de la ville, Christophe Lutundula dit que c’est au cours d’une discussion que l’Etat congolais saura ce que veut le partenaire pour recevoir son implication dans l’actuelle crise sanitaire mondiale dont fait également face la République démocratique du Congo depuis le mois de mars dernier.

‘’il existe une base juridique dans ce sens là, et les possibilités financière sont là, Pierre Lumbi l’a dit au nom d’ensemble pour la république, et monsieur Moïse Ekanga qui suit la coopération avec la Chine l’a confirmé. C’est au cours de discussion que l’Etat congolais saura ce que demande le partenaire, et les négociations avec la Chine sont là’’, a-t-il dit.

Par ailleurs, il estime qu’ en ce qui concerne les resources internes et pour l’économie budgétaire, le gouvernement devra amorcer en déposit pour permettre de rectifier des affectations des ressources disponibles en faveur de ce programme d’importance vitale et plus que urgent.

Outre la négociation avec la Chine, Christophe Lutundula appelle le gouvernement à renoncer à la parafiscalité (prélèvement opéré sur les usagers par certains organismes économiques en vue d’assurer leur financement autonome), et à la taxe sur la valeur ajoutée (TVA) sur certains produits stratégiques pour permettre une diminution de prix pouvant rendre certains produits accessibles au plus grand nombre de la population kinoise.



A propos de nous

Nous sommes un média d’information générale avec une offre axée sur l’actualité politique, économique, sécuritaire, culturelle et sportive de la RDC. Notre traitement de l’information est
descriptif tout en privilégiant la profondeur. Ce qui permet de mieux cerner l’actualité, alliant le factuel à de l’analytique


Apt. 20, Immeuble Virunga 34, Blvd du 30 Juin, Gombe

+243 84 333 3600



Newsletter