BREAKING NEWS
100-dollars.jpg

Stéphane NTUMBAStéphane NTUMBA19 octobre 20182min00

En rapport au rejet de billets de cent dollars américains comportant une étoile à la fin du numéro de série par certains opérateurs et entités économiques en RDC. L’Ambassade des Etats-Unis a indiqué, ce jeudi 18 octobre dans un communiqué parvenu à Kinshasa Times, que les billets de cent dollars américains avec étoile conservent leur cours légal.

Selon le communiqué, L’Ambassade des Etats-Unis encourage les particuliers à se renseigner sur les billets de banque américains dans le Programme d’information sur la monnaie américaine Currency Education Program – CEP.

« Le gouvernement des Etats-Unis continue d’améliorer la sécurité de sa monnaie en introduisant notamment des nouveaux billets de banque périodiquement, et chaque billet a un numéro de série unique. L’Ambassade des Etats-Unis reconnait que certains numéros de série sont suivis d’une étoile », rapporte-t-on.


la-station-essence-total-situee-boulevard-gustave-andre-a-valence-a-ete-attaquee-hier-jeudi-vers-20h30-photo-architotalves-dl-stephane-marc-1508313090-1280x900.jpg

Don Du Ciel TOLENGADon Du Ciel TOLENGA1 octobre 20181min00

Le prix du carburant à la pompe vient d’être revu à la hausse pour la quatrième fois depuis le début de cette année sur toute l’étendu du territoire national.

Dans un communiqué signé par le ministre de l’économie, Joseph Kapika, ce dimanche 30 septembre, il est indiqué que le prix du litre de l’essence passe de 1980 Franc congolais (F C) à 2110 FC et celui du gasoil de 1970 FC à 2100 FC.

Selon Joseph Kapika, ‘’les prix du baril qui est en augmentation à travers le monde et le taux de change’’ justifient cette majoration.

La population et les conducteurs stupéfaits  espèrent  que le nouveau tarif n’affectera pas encore le prix du transport en commun.


kabila.jpg

Aimé ZonveniAimé Zonveni14 septembre 20184min00

Du 12 au 14 septembre 2018 s’est tenue à Kolwezi, chef-lieu de la province de Lualaba, la troisième édition de la conférence minière de la RDC. Le rendez-vous minier a été inauguré et clôturé par le Chef de l’Etat qui a effectué le déplacement de Kolwezi. L’événement a connu la présence de plus de 2500 participants dont les officiels du gouvernement congolais, les opérateurs miniers, les acteurs de la société civile et des chefs de missions diplomatiques et consulaires ainsi que des représentants des agences des Nations-Unies.

Dans son mot d’ouverture, le Chef de l’Etat a plaidé pour l’application stricte et intégrale du nouveau Code Minier congolais. Il a décliné cette application en quatre points. Premièrement, il a insisté sur “la responsabilité sociale et environnementale des entreprises minières à l’égard des communautés affectées par leurs activités”.

Il par ailleurs rappelé la nécessité du “renforcement  de la responsabilité industrielle du titulaire du droit minier afin qu’aucun produit minier ne soit exporté dans l’état brut”.  L’activité minière étant essentiellement à capitaux étrangers, le chef de l’état est revenu sur l’ouverture de ces capitaux aux nationaux. Il a donc recommandé “la participation des congolais dans le capital des entreprises minières et à la mise en oeuvre effective de l’exclusivité leur reconnue dans la réalisation de la sous traitance”. 

Continuant sur la même lignée, le président a conclu en insistant sur la fiscalité minière en exigeant “un paiement effectif de tous les droits dus à l’Etat et de l’effectivité du contrôle des recettes rapatriées des ventes à l’exportation en vue de leur recyclage dans le développement économique du pays. 

En contrepartie de ces exigences, le président Kabila a demandé que cessent les tracasseries fiscales et administratives qui affectent négativement les opérateurs du secteur minier.

Pour que le Congo tire le maximum de ces ressources minières, en particulier le cobalt et le cuivre, le Président Kabila a proposé trois projets. Il recommandé que soit créée une “bourse de matières premières en RDC”. Il a en outre préconisé la “création d’une zone économique spéciale au profit des utilisateurs finaux des ressources naturelles congolaises”.  Il enfin exigé que soient réalisées “des évaluations périodiques rigoureuses des résolutions des travaux précédents” et la transformation de l’initiative de la conférence minière de la RDC en “une conférence internationale qui bénéficierait des apports et expérience d’autres pays producteurs des minerais à travers le monde”. 

Rappelons que la première édition de la conférence s’était tenue à Lubumbashi et la deuxième à Goma. La tenue de cette troisième édition à Kolwezi se justifie par le fait que le Lualaba, qui détient la quasi-totalité de la production cobaltifère du monde, a été déclaré la capitale mondiale de ce minerais stratégique.


CONFERENCE-MINIERE-1.jpg

Stéphane NTUMBAStéphane NTUMBA12 septembre 20181min00

La société civile du secteur des ressources naturelles en République Démocratique du Congo a indiqué, ce mercredi 12 décembre dans un communiqué parvenu à Kinshasa Times, sa déception sur « l’organisation chaotique » de la conférence minière et du désordre qu’elle a observé. Elle déplore l’exclusion de leurs délégués nationaux, dont les raisons sont « inavouées par les agents de la Présidence de la République ».

La société civile exprime son inquiétude quant à la mise en écart des délégués de la société civile. Selon le communiqué, ces délégués sont toujours victimes de l’exclusion lors des conférences minières organisées par le Gouvernement Congolais.

Par contre, « la société civile demeure une composante importante dans l’amélioration de la gouvernance minière notamment par son implication active dans la reforme minière », a-t-on lu.


Kabila-1024x740.jpg

Stéphane NTUMBAStéphane NTUMBA12 septembre 20181min00

L’ouverture ce mercredi 12 septembre de la troisième conférence minières en RDC dans la province de Lualaba. Le président de la République Joseph Kabila a déclaré, ce mercredi 12 septembre au cours de son discours d’ouverture de la conférence minière, qu’aucun produit minier ne devrait être exporté à l’état brut. “J’exige la mise en œuvre effective du code minier revisité” a-t-il exigé.

Rappelons que la conférence minière aborde le thème sur l’exploitation minière en RDC face aux impératifs du développement durable des zones productrices : Apports, Rôle et Responsabilité de l’Etat, de l’industrie minière, de la société civile et des communautés locales dans une synergie transparente à la lumière du Code Minier révisé.


mine-1280x770.jpg

Stéphane NTUMBAStéphane NTUMBA3 septembre 20181min00

La compagnie Lualaba Mining organise la troisième édition de la Conférence Minière de la RDC du 12 au 14 septembre dans la province du Lualaba à Kolwezi. La conférence abordera le thème sur l’exploitation minière en RDC face aux impératifs du développement durable des zones productrices : Apports, Rôle et Responsabilité de l’Etat, de l’industrie minière, de la société civile et des communautés locales dans une synergie transparente à la lumière du Code Minier révisé.

Lualaba Mining va faire découvrir ces nouveautés dans l’industrie au cours de la conférence. Exposer au Lualaba Mining est une opportunité unique d’aller à la rencontre de vos clients ou de vos fournisseurs et de vous  faire connaitre. La compagnie crée de nouvelles opportunités professionnelles.


Samsung.png

Don Du Ciel TOLENGADon Du Ciel TOLENGA20 août 20181min00

L’ambassadeur de la Corée du Sud, M. Ki-Chang Kwon, a annoncé vendredi 18 août au cours d’un déjeuner avec la presse Kinoise, la fermeture de la firme Samsung en RDC

Pour le diplomate sud-coréen,  ‘’la vente des produits Samsung en RDC n’a pas rencontré leurs critères qu’ils établissent dans le monde entier pour maintenir leurs compagnies ouvertes. il y a beaucoup de produits Samsung contrefaits ici’’.

Néanmoins, il a précisé que hormis la contrefaçon,  il y a plusieurs facteurs qui  sont à la base de la fermeture  et du départ de Samsung en RDC


sudk.jpg

René BAGALWARené BAGALWA11 août 20181min00

Après plusieurs jours de dégradation de ce pont jadis qui relie le territoire de shabunda à la ville de Bukavu, le gouvernement provincial sous l’égide de Claude Nyamugabo vient de désengorger ce territoire grâce à ce pont qui se situe à plus de trois cents kilomètres de la partie Sud-Ouest de Bukavu.

Ce vendredi 10 août 2018 , le numéro un du Sud Kivu Maître Claude Nyamugabo Bazibuhe à inauguré officiellement le pont yuyu qui facilite le transport sur la route BUkavu -shabunda.

Cette première visite de l’autorité provinciale a été aussi l’occasion de sensibiliser ses administrés à soutenir le processus électoral en cours au pays et aussi contribué à la stabilité et le développement dans cette entité à travers la sécurité.


ceni.jpg

Jeannot ShejiJeannot Sheji6 août 20181min00

La Commission électorale nationale indépendante, CENI a, via son compte twitter, annoncé l’arrivée imminent d’un lot de 35 mille machines à voter en provenance de la Corée du sud.


bukanga-lonzo-1280x833.jpg

La RédactionLa Rédaction7 juillet 20181min00

Africom Commodities Pty. Ltd., société sud-africaine ayant conclu un partenariat avec le gouvernement congolais pour gérer le parc agro-industriel de Bukana Lonzo, vient d’attaquer en justice la RDC et exiger 20 million de dollars américains en remboursement. L’affaire a été portée devant la Cour Internationale d’Arbitrage de Paris par Africom le 5 juillet 2018.

Africom exige du gouvernement congolais le paiement de presqu’une année d’arriérés de frais de gestion. C’est la raison qui a poussé la société sud-africaine a quitté le projet agro-industriel en juillet 2017.

Nous cherchons à obtenir du gouvernement congolais d’apurer tous les arriérés qui nous sont dus » a indiqué dans un communiqué Christo Grobler, Président délégué général d’Africom.

Lancé en juillet 2014, cette infrastructure agro-industrielle d’une surface de 800 km², devait être le premier de 22 parcs agro-industriels de la RDC avec l’ambition de résoudre les pénuries en denrées alimentaires de base. Toutefois, en raison de plusieurs défis, le parc a arrêté toute production agricole et le projet n’avance plus.