BREAKING NEWS
FPI-KITEBI-WEB.jpg

Aimé ZonveniAimé Zonveni14 avril 20182min00

Le Fonds de promotion de l’industrie, FPI, a ouvert ce vendredi 13 avril, un atelier axé sur “la promotion de l’entrepreneuriat féminin et l’accompagnement des jeunes entrepreneurs” au Pullman Hôtel de Kinshasa, pour nourrir pendant 48 heures, des “réflexions innovantes, sur le financement des start-up qui inclura aussi la création des incubateurs de PME et l’appui aux associations de femmes”.

A cette occasion, Patrice Kitebi a annoncé l’engagement de son institution à “augmenter le volume de son appui financier en faveur des initiatives des femmes et à mobiliser des ressources additionnelles à cet effet, pour les aider à développer leurs affaires en faveur de la matérialisation du progrès social”.

Par ailleurs, le FPI dit envisager d’ici la fin de l’année 2020, ” lancer 2 incubateurs de projet dans l’agrobusiness à Kinshasa et à Goma pour mieux accompagner les jeunes qui auront des idées de projets”.

Ces 2 incubateurs, ou structures d’accompagnement de projets de création d’entreprise, fourniront un ensemble des services financiers et non financiers visant le soutien d’entreprises à fort potentiel de croissance. Ces entreprises, essentiellement agricoles pour le cas d’espèce, vont œuvrer dans la culture du maïs, soja, café (Kinshasa), pomme de terre, le maïs, soja, café (Goma).

Les objectifs à atteindre pour le Fonds de promotion de l’industrie sont la création de 88 start-up, l’accroissement de revenus de près de 2 millions de dollars américains et la création de 352 emplois.

Le Directeur général du FPI a relevé que le “potentiel entrepreneurial féminin et de la jeunesse demeure, de notre point de vue, insuffisamment exploité, et c’est sur lequel nous devrions pourtant nous appuyer davantage pour lutter contre la pauvreté”.


WhatsApp-Image-2018-03-05-at-16.20.47.jpeg

Aimé ZonveniAimé Zonveni5 mars 20184min00

Femme entrepreneure, Brenda Ndaya est une ingénieure informaticienne et patronne de Brexaldie web agency, une agence de communication et de web marketing, agence créée pour booster le secteur de marketing web en apportant des innovations et permettant l’émergence de ce nouveau  métier en République démocratique du Congo.

Depuis son enfance, Brenda Ndaya a toujours eu “envie de faire quelque chose pour aider les autres“. Informaticienne de formation, en 2015 elle a commencé à travailler dans le web marketing après plusieurs formations, elle a été sollicitée par plusieurs entreprises. C’est de là d’où est venue l’idée de créer une entreprise avec des gens qu’elle formerait dans ce domaine qu’elle “maîtrise” en vue de pouvoir “répondre à toutes ses sollicitations”.

Déjà opérationnelle, l’agence Brexaldie Web Agency sera officiellement lancée le 17 mars. Une série d’activités accompagnera cette sortie officielle : marche de santé, expositions des différentes entreprises partenaires et des pitchs  de porteurs des projets.

La marche partira de la place des évolués (Réf. ISP Gombe) pour chuter à la concession Ralph, en face de l’institut Supérieur de Commerce; sur l’avenue de la libération (ex 24 novembre).Un tirage au sort est également prévu à l’issue de cette journée pour récompenser les participants.

Ces activités visent, selon l’initiatrice, à “créer un climat de collaboration” entre entrepreneurs et partenaires qui seront présents, puis faire connaitre la firme à la population.

En tant que femme, Brenda a connu beaucoup de difficultés pour exceller dans son domaine. Notamment des préjugés sur les femmes qui embrassent le domaine de l’ingénierie.

“Je me suis retrouvée seule parmi plusieurs hommes, et j’ai travaillé dur pour atteindre mes objectifs.  Le mois de mars est une occasion pour la femme de se mettre en avant, de sortir tout ce qu’elle a. Et faire connaitre ce qu’elle est”, a souligné l’entrepreneure.

Dans son domaine, indique t-elle, le talent de la femme est souvent “minimisé” au profit des hommes. Il n’est donc pas facile de décrocher un marché. Elle reconnait par ailleurs des avancées connues ces dernières années pour favoriser l’intégration de femmes dans le monde professionnel. «Nous voyons cela même dans de différentes offres d’emploi avec la phrase: les candidatures de femmes sont vivement souhaitées».

Brexaldie Web Agency  offrira divers services tels que : la création et gestion de site web, création des applications mobiles, gestion des réseaux sociaux d’entreprises, le marketing sur terrain, le consulting en informatique et en management.


DUfilNRX0AAqFlf.jpg

Patrick MbalaPatrick Mbala30 janvier 20184min01

Dans son élan d’innovation dans l’entrepreneuriat, la société Working Ladies Cad, a annoncé le lancement  officiel le 10 février 2018 à Kinshasa, des activités de son nouveau service Taxi «moderne» et de «luxe» UBIZCABS, avec des véhicules géolocalisés et conducteurs hommes et femmes.

Ce projet offrira aux congolais un service innovant de location de véhicule, grâce aux différents avantages-client inclus dans ce qu’il sied de qualifier de package, ce, au prix de taxi-express, donnant ainsi la possibilité à tout kinois   utilisateur de taxi en commun de pouvoir accéder à cette nouvelle offre.

Doté d’une technologie de pointe, les taxis UbizCabs donneront aux clients accès entre autres à la télévision câblée, et la connexion Wifi, grâce au partenariat signé entre Working Ladies Cab et la compagnie de télécommunication Orange RDC. Cette dernière facilitera notamment les transactions monétaires entre UbizCabs et sa clientèle, par le payement via le service mobile Orange Money. Le paiement se fera notamment par carte visa prépayée (working ladies) de l’UBA Bank.

 

«Ce projet a pu voir le jour grâce à l’ANAPI et tous les partenaires économiques majeurs tels que UBA, BraCongo…. Nous avons bénéficié de l’exonération (d’entrée des équipements) et cela montre que notre code d’investissement marche et ça aide les congolais à pouvoir innover dans différentes secteurs. Les banques quant à elles doivent faire confiance aux entrepreneurs, parce qu’il y a réellement des gens qui se donnent à fond pour faire avancer les choses dans notre pays», a indiqué la fondatrice de Working Ladies, Patricia Nzolantima.

La société Bracongo pour sa part accompagnera le projet UbizCab grâce au partenariat qui la lie à Working Ladies, dans la fabrication d’une eau minérale INTERNATIONAL WORKING LADIES, qui sera distribuée gratuitement aux utilisateurs de ce nouveau service.

Dans l’optique de donner des meilleurs conditions de vie, et de rendre autonomes financièrement les populations, Working Ladies Cab mettra  à disposition des entrepreneurs, les femmes principalement au mois d’avril-mai 2018, 100 véhicules qui seront mis sur les artères de Kinshasa comme taxi. Les recettes seront reversées pour le payement du crédit et investi dans l’épanouissement des bénéficiaires dudit crédit.

«Chaque individu est un acteur du changement et à travers la société Working Ladies Cab, l’application UbizCab, nouss allons mettre sur le marché un produit de qualité ouvert à tous. D’autres personnes vont emboîter le pas en faisant dix fois mieux ou en adoptant le même standard. On veut donner de la qualité à notre pays et je suis convaincu qu’à travers cette société, cela sera un début de vie de tout cela», a commenté l’initiatrice de ce projet.

 


Patricia-Nzolantima-1.jpg

Aimé ZonveniAimé Zonveni26 janvier 20182min02

Ubizcabs, taxis modernes de luxe à plusieurs avantages de la société Working Ladies Cab Sarl sera en circulation dans la ville province de Kinshasa à partir de 10 février prochain.

 Les Ubizcabs sont des taxis modernes de luxe qui seront mis à la disposition de congolais pour leurs courses express. Ces taxis offriront des plusieurs désavantages à ses utilisateurs. Un paiement sécurisé via la carte visa ou par mobile money, la climatisation, une télévision câblée, de l’eau minérale et une connexion wifi.

Ces avantages ont été possibles grâce à plusieurs partenariats entre la société Working Ladies et la Banque UBA, la BRACONGO, ORANGA RDC, ORION OIL et au soutien de l’Agence Nationale pour la Promotion des Investissements à l’entreprenariat des femmes.

« La mise en place des ces véhicules est un message fort pour modifier la perception du transport en RDC, ainsi contribuer aux objectifs durables des Nations Unies », a affirmé la fondatrice, Patricia Nzolantima.

Cent voitures seront mises à la disposition des femmes à crédit pour leur permettre de se lancer dans l’entreprenariat. Les bénéfices auront pour but de pour rembourser le crédit et d’autonomiser celles qui auront souscrit.

Working Ladies est une société congolaise travaillant pour l’autonomisation économique et sociale des jeunes filles et femmes dans l’entreprenariat. Un secteur qui créera une classe moyenne et participera  à l’épanouissement de la RDC en construisant un pont vers le futur.