BREAKING NEWS
eleves_finalistes_16_001_640_350_1.jpg

Stéphane NTUMBAStéphane NTUMBA2 mai 20191min00

C’est ce jeudi 2 mai que les élèves finalistes des Humanités participent à l’épreuve de la dissertation pour la session ordinaire de l’Examen d’Etat édition 2019 sur toute l’étendue du territoire national sauf ceux des sous-divisions de Beni et Oicha.

Aux sous divisions de Beni et Oicha, selon le Ministère de l’EPSP, les élèves finalistes passeront la dissertation au mois de juillet de l’année en cours.

Cela se justifie par le retard du chronogramme scolaire « pour récupérer les jours perdus pendant les périodes des massacres et aussi pendant la grande période de l’épidémie à virus Ebola », note le communiqué du Ministère congolais de l’Enseignement Primaire, Secondaire et Professionnel.

Au total, 705.388 candidats ont été inscrits pour le secondaire général normal et technique, et 4923 candidats inscrits pour le cycle court, renseigne la carte postale de l’EPSP.


IMG_20190213_202809.jpg

Stéphane NTUMBAStéphane NTUMBA13 février 20191min00

Le directeur de cabinet du chef de l’Etat, Vital Kamerhe, a reçu ce mercredi 13 février au nom du président de la République, les autorités académiques des différents établissements supérieur et universitaire, le corps professoral et administratif dans une délégation conduite par Steve Mbikayi, ministre de l’enseignement supérieur et universitaire (ESU).

C’est suite aux tensions épinglées dernièrement à l’université de Lubumbashi, à l’université pédagogique nationale, à l’université de Bunia, et d’autres.

En ce qui concerne la tension à l’UPN, Steve Mbikayi avait suspendu le comité de gestion accusé de mégestion et fraude.


mbikayi_steve_640_350_1.jpg

Stéphane NTUMBAStéphane NTUMBA12 février 20192min00

A l’université pédagogique nationale, il y a eu dernièrement des tensions à répétition entre le corps enseignant et le comité de gestion de cette institution éducative.

Ce mardi 12 février, le Ministre de l’enseignement supérieur et universitaire, Steve Mbikayi vient de suspendre le comité de gestion de l’UPN.

C’est à cause de “la tension permanente entre le comité de gestion d’une part et les corps académique , scientifique et administratif d’autre part, nous avons décidé de suspendre le comité de gestion de cette université pour enquêter sur les allégations de mauvaise gestion”, a-t-il soutenu.

Steve Mbikayi félicite la police nationale congolaise pour la maîtrise face aux  jets des pierres des manifestants.

Une pluie des pierres est tombée sur les éléments de la police ce matin lors de la manifestation des étudiants et du personnel. Nous félicitons les agents de l’ordre pour leur maîtrise”, a-t-il souligné.


download-8.jpg

Stéphane NTUMBAStéphane NTUMBA27 juin 20181min00

L’Ecole Nationale d’Administration lance ce 02 juillet le concours de recrutement de sa cinquième promotion, session 2018-2019, comme l’indique un communiqué signé par son Directeur Général.

Le candidat au concours doit être de nationalité congolaise,  jouir de la plénitude de ses droits civiques, avoir au maximum 35 ans et être détenteur d’un diplôme de licence (Bac+5).

« Les éléments  du dossier de candidature à réunir sont une copie de la carte d’électeur ou un passe port, une lettre de motivation manuscrite adressée au Directeur Général de l’ENA et un Curriculum Vitae, un acte d’admission sous statut, le diplôme de licence et l’attestation d’aptitude physique», poursuit le communiqué de l’ENA.

Le dépôt de candidatures se fera exclusivement en ligne sur le site www.ena.cd du 02 au 09 juillet 2018.

 


steve-mon-pote.jpg

Aimé ZonveniAimé Zonveni27 juin 20184min00

La candidate à l’élection présidentielle du 23 décembre 2018, Monique Mukuna Mutumbo a réagi aux propos du Ministre de l’Enseignement supérieur et Universitaire Steve Mbikayi qui demande la suppression de l’Examen d’Etat, épreuves scolaires qui marquent la fin des études secondaires en RDC.

Selon le ministre de l’ESU, l’examen d’Etat organisé pour les enfants qui n’ont rien en tête ne sert à rien.
« A quoi ça sert d’organiser des examens qui coûtent très chers à l’Etat, pour des enfants qui n’ont rien en tête ? »

Des propos inacceptables pour Monnique Mukuna : « Des enfants qui n’ont rien dans la tête ! Un peu de retenue! Nos enfants ne sont pas des idiots, vous avez le mandat en tant que gouvernement d’organiser notre système éducatif non pas pour les rendre intelligents. Ils le sont déjà. Mais pour les préparer à une vie active productive », a-t-elle déclaré.

Supprimer mais pas complètement. Le ministre de l’ESU et promoteur de l’une des écoles réputées de Kinshasa, les Cartésiens, trouve que chaque école doit avoir son diplôme d’Etat du cycle secondaire après un test de haut niveau.

Le ministre de l’Enseignement primaire, secondaire et professionnelle (EPSP), Gaston Musemena, note la violation de l’éthique professionnel de la part d’un membre du gouvernement .

« Je m’excuse pour n’avoir pas suivi. J’ai même des doutes qu’un membre du gouvernement puisse prendre une telle initiative qui ne cadre pas avec l’éthique professionnelle. Je m’excuse, je n’ai pas suivi. Mais ce que vous devez savoir est que les décisions sur la vie de la nation et l’éducation font partie des éléments essentiels de la vie de la nation se prennent au conseil des ministres. Je ne crois pas qu’au conseil des ministres il y a eu quelque chose de pareil », a ajouté le ministre de l’EPSP.


images-15.jpg

Stéphane NTUMBAStéphane NTUMBA18 juin 20181min00

672 mille 209 finalistes des études secondaires ont démarré la session ordinaire de l’Examen d’Etat, ce lundi 18 juin. Ils sont repartis dans 1964 centres sur toute l’étendue de la RDC selon les statistiques communiquées par le ministre de l’Enseignement primaire, secondaire et professionnel, Gaston Musemena.

Une augmentation de 21 mille  890 candidats, soit 9% de plus par rapport à l’année passée où le ministère de l’EPSP a enregistré 632 mille 710 candidats. Le nombre de filles est passé de 242 mille 960 l’année passée à 264 mille 850

« A Kinshasa il y a plus de 180 mille 625 finalistes dont 121 mille 511 sont des garçons et 59 114 des filles. Ces finalistes sont repartis dans plus de 244 centres», relève les statistiques.

La fin des épreuves est prévue pour ce jeudi 21 juin.


unikin-1280x322.jpg

Stéphane NTUMBAStéphane NTUMBA12 juin 20182min00

L’association des anciens de l’université de Lovanium/UNIKIN organisent un congrès du 18 au 22 juin à Kinshasa pour la réhabilitation de l’université de Kinshasa.  Le thème de ce congrès est la « Renaissance de l’alma Mater UNIKIN ». Avec l’objectif de mobiliser les ressources humaines financières et matérielles pour réhabiliter les infrastructures (bâtiments administratifs, les homes, les auditoires,…).  Ce congrès poursuit 5 sous thèmes : L’enseignement et la recherche à l’UNIKIN, Le financement de l’université, L’UNIKIN dans la nation congolaise, L’UNIKIN et son rayonnement dans le monde, L’alma (anciens) et l’UNIKIN.

Selon le président de cette association Gilbert Kabanda, ce projet s’articule autour de 4 chantiers : le chantier scientifique, le chantier moral, le chantier matériel et le chantier culturel.  « Ce congrès s’inscrit également dans le cadre du lancement de l’année du jubilé d’or de Mon Seigneur Tshibangu Tshichiku, premier recteur noir de cette université, aujourd’hui président du conseil d’administration des universités congolaises », a renchéri  le président de l’association.

 « Le résultat entendu est la mise en place d’un système d’appui à la renaissance morale, scientifique, matérielle et culturelle de l’UNIKIN. Les réflexions au cours de ce congrès vont servir de matrice aux réflexions des états généraux de l’enseignement supérieur qui seront organisés en 2019, » a-t-il indiqué.