1-MAKUTANO-PIX-WEB.jpg

Aimé ZonveniAimé Zonveni15 septembre 20172min0

Dans son mot d’ouverture  de la troisième édition de la rencontre d’affaires Makutano, le président de la Fédération Congolaise des Entreprises (FEC) Albert Yuma a souligné l’importance de l’industrialisation pour le développement de la RDC.

« Œuvrer pour l’industrialisation de la RDC » est le thème retenu pour cette grande messe de entrepreneuriat congolais. Albert Yuma a indiqué que la RDC regorge des ressources naturelles pouvant permettre au pays de tenir le pari du développement. Pour y parvenir, l’industrialisation n’est pas un choix, mais un passage obligé.

« RDC doit suivre l’exemple des pays asiatiques qui ont connu un développement rapide en partant des petites unités de production qui sont aujourd’hui devenues des grandes industries. Les industries manufacturières sont le moteur de développement », a noté le patron des patrons congolais.

En connaisseur du secteur minier, Albert Yuma a averti que les mines à elles seules ne pourraient assurer le développement du pays. Ce secteur en effet n’absorbe qu’à peine 10% de la consultance locale. Par contre, le pays doit profiter des revenus générer par les mines pour impulser l’industrialisation de la RDC.

Le MAKUTANO se positionne aujourd’hui comme l’une des rencontres d’affaires déterminantes du pays, avec l’ambition de contribuer au narratif sur un Congo positif. Cette troisième édition a réuni environ 400 participants dont plusieurs venus de l’étranger.


vlcsnap-2017-09-01-16h18m40s164-1024x576.png

Claudia MuleyaClaudia Muleya8 septembre 20172min0

La troisième édition du rendez-vous d’affaires Sultani Makutano s’ouvre du 14 au 16 septembre prochain. Plusieurs personnalités sont conviées à ce forum qui cette année aura pour thème  «œuvrer pour l’industrialisation de la République démocratique du Congo». Entrepreneurs, autorités, investisseurs locaux et internationaux échangeront sur les potentialités du pays en vue de la diversification de son économie dépendant essentiellement sur ses ressources minières.

Médecin Directeur et administrateur associé de la Clinique Médecins de Nuit SARL, basée à Kinshasa, le docteur Holenn Serge Emmanuel pense que «si on s’en tient à la définition classique de l’industrie où il faut produire des biens manufacturés, l’industrie médicale en RDC a connu un ralenti». Pour preuve, le spécialiste en radiologie indique qu’à une certaine période le Congo démocratique pionnier dans la région, était en mesure de produire par exemple des perfusions et des médicaments.

Optimiste, l’ancien boursier de l’université de Leeds en Grande Bretagne estime que l’industrie médicale en RDC est en développement comme le pays, et le Makutano qui est une rencontre des ceux qui «croient fermement en l’avenir de la RDC», peut permettre de saisir l’occasion pour développer ce secteur qui offre beaucoup d’opportunités.

Cliquer sur la vidéo ci-dessous pour suivre l’intégralité de l’interview du Docteur Holenn Serge Emmanuel: