images-18.jpeg

Jordan MayenikiniJordan Mayenikini6 septembre 20191min0

Début de la cinquième édition du Forum Makutano 2019, ce jeudi 06 septembre à l’hôtel Pullman à Kinshasa. Il est 09h 20, les participants arrivent déjà en masse.

Plus de 500 chefs d’entreprises, leaders d’opinion, institutions, acteurs privés et publics de 20 pays africains et internationaux participent à ce Forum dans l’objectif principal d’échanger sur les leviers innovants nécessaires à la croissance ainsi qu’à la compétitivité de la RDC.

Le président Félix Tshisekedi est également parmi ceux qui doivent participer à ce forum. On aperçoit également la présence de la Star du football, Samuel Eto’o et de Dircab du chef de l’Etat, Vital Kamerhe.


arca.jpg

Stephane NtumbaStephane Ntumba21 août 20192min0

C’est la 5ème Edition de Makutano pour cette année 2019, une plateforme d’échanges et de networking qui va réunir des acteurs économiques pour des échanges fructifiés.

Alain Kaninda, Directeur Général d’ Autorité de régulation et de contrôle des assurances (ARCA) a déclaré que cette rencontre représente pour lui un cadre où les acteurs économiques vont travailler sur une ambition commune de transformer les potentialités  de la RDC en réalité économique pour un impact social.

Pour le DG de l’ARCA, la RDC a besoin d’une économie inclusive qui mobilise tous les secteurs économiques.

« Il nous faut une économie qui soit inclusive, naturellement les secteurs porteurs : agriculture, les infrastructures, les grands projets d’infrastructure;  les secteurs qui permettront de mobiliser une grande partie de notre population qui est souvent exclus », a-t-il indiqué.

Pour l’ARCA, Alain Kaninda affirme son apport au 5ème Edition de Makutano sera dans le secteur des Assurances.

« Je reviendrais sur le secteur que je travaille directement qui est les finances c’est-à-dire les assurances. Nous nous travaillons pour mettre en place une mobilisation importante des moyens de financement qui permettront à soutenir les projets à long terme et également offrir la sécurité aux investisseurs au niveau de notre pays», a-t-il confié.

Makutano plaide pour le pragmatisme dans les projets qui sont entrepris en République démocratique du Congo à fin de contribuer à la croissance et au développement économique du pays.

 


Antony-Kinzo-ANAPI.jpg

Jordan MayenikiniJordan Mayenikini13 août 20194min0

Dans le cadre de la cinquième édition du Forum Makutano plus de 500 chefs d’entreprise, leaders d’opinion, institutions, acteurs privés et publics de 20 pays africains et internationaux vont se réunir, du 6 au 7 septembre 2019 à Kinshasa dans l’objectif principal d’échanger sur les leviers innovants nécessaires à la croissance ainsi qu’à la compétitivité de la RDC.

De son point de vue, Anthony Nkinzo, Directeur général de l’Agence Nationale pour la Promotion des Investissements « ANAPI », estime que le Makutano est un vrai rêve des citoyens congolais qui ont créé un cadre d’échange avec les peuples du monde dans l’optique de favoriser le développement de leur pays. « Aujourd’hui le Makutano représente pour moi une réalisation des congolais qui se disent qu’ils doivent se mettre ensemble pour échanger sur de vraies questions de la politique du pays, de l’économie, du développement de la RDC », pense-t-il.

L’ANAPI sponsorise le Makutano, qui promeut la RDC à travers le monde, et prévoit lors de cette 5 ème édition, faire un état des lieux des réformes qui doivent être validés par des politiques, membres du gouvernement.

« La promotion de la RDC est exactement le travail que nous sommes en train de faire au niveau de l’ANAPI. Et nous croyons que l’ANAPI peut utiliser le Makutano de manière à ce que nous puissions avoir le concept de la mère porteuse. Le concept de mère est cet élément qui a été placé dans notre plan stratégique pour nous permettre de nous rapprocher d’un certain nombre des personnes là où l’ANAPI ne se retrouve pas. Nous allons parler dans ce panel de l’état des lieux des réformes. Nous allons communiquer en avant-première de la feuille de route qui a été validée au niveau des experts des différentes institutions pour donner, un tout petit peu, une ligne directrice de différentes réformes que nous entendons mettre sur la place publique avec les membres du gouvernement qui devraient les valider. Je parle ici, peut-être de la loi sur la préférence locale, pourquoi pas », explique Anthony Nkinzo.  

La Rd Congo est un pays qui connaît un nouveau frémissement politique et économique. Entre les filières non exploitées, les financements internationaux non utilisés, les financements innovants, les formations, la santé et la mise sur pied progressive de laboratoires de R&D, de nombreux sujets peuvent être développés et nécessitent de vraies mesures. Et le Makutano s’affiche comme l’endroit idéal pour canaliser toutes ces énergies.

 


makutano_1.jpg

Stephane NtumbaStephane Ntumba13 août 20192min0

Du 6 au 7 septembre au Kempinski Fleuve Congo Hôtel à Kinshasa, il se tiendra la 5ème édition du Forum Makutano sur  le thème »Booster la croissance et la compétitivité de la RDC: leviers innovants ».

Des centaines de chefs d’entreprise, hommes d’affaires congolais et étrangers prendrons part aux assises de ce forum où il se tiendront des ateliers et plenières sur différents sous-thèmes.

Lors de son atelier consacré à art contemporain, Christine Desselle, femme d’affaires, affirme de démonter l’importance de l’art non seulement sur le plan financier mais plus comme un investissement pour booster l’économie de la RDC.

Il s’agira de « montrer l’importance de l’art dans notre société, et montrer que l’art c’est quelque chose d’important pour chacun et pour le pays. Et pour faire ressortir que l’art contemporain génère énormément l’argent ; il ne faut pas voir cela que du côté argent mais aussi du côté investissement », a-t-elle explicité.

Créatrice de bijoux et gérante d’une Galery d’art, Christine Desselle, lance un appel fort pour éduquer les congolais à la connaissance et l’amour de sa production artistique locale.

« Pour soutenir un artiste il faut l’acheter », admet-elle, car l’artiste transmet ce qu’il vit dans son quotidien.


1-MAKUTANO-PIX-WEB.jpg

Aimé ZonveniAimé Zonveni15 septembre 20172min0

Dans son mot d’ouverture  de la troisième édition de la rencontre d’affaires Makutano, le président de la Fédération Congolaise des Entreprises (FEC) Albert Yuma a souligné l’importance de l’industrialisation pour le développement de la RDC.

« Œuvrer pour l’industrialisation de la RDC » est le thème retenu pour cette grande messe de entrepreneuriat congolais. Albert Yuma a indiqué que la RDC regorge des ressources naturelles pouvant permettre au pays de tenir le pari du développement. Pour y parvenir, l’industrialisation n’est pas un choix, mais un passage obligé.

« RDC doit suivre l’exemple des pays asiatiques qui ont connu un développement rapide en partant des petites unités de production qui sont aujourd’hui devenues des grandes industries. Les industries manufacturières sont le moteur de développement », a noté le patron des patrons congolais.

En connaisseur du secteur minier, Albert Yuma a averti que les mines à elles seules ne pourraient assurer le développement du pays. Ce secteur en effet n’absorbe qu’à peine 10% de la consultance locale. Par contre, le pays doit profiter des revenus générer par les mines pour impulser l’industrialisation de la RDC.

Le MAKUTANO se positionne aujourd’hui comme l’une des rencontres d’affaires déterminantes du pays, avec l’ambition de contribuer au narratif sur un Congo positif. Cette troisième édition a réuni environ 400 participants dont plusieurs venus de l’étranger.


vlcsnap-2017-09-01-16h18m40s164-1024x576.png

La RédactionLa Rédaction8 septembre 20172min0

La troisième édition du rendez-vous d’affaires Sultani Makutano s’ouvre du 14 au 16 septembre prochain. Plusieurs personnalités sont conviées à ce forum qui cette année aura pour thème  «œuvrer pour l’industrialisation de la République démocratique du Congo». Entrepreneurs, autorités, investisseurs locaux et internationaux échangeront sur les potentialités du pays en vue de la diversification de son économie dépendant essentiellement sur ses ressources minières.

Médecin Directeur et administrateur associé de la Clinique Médecins de Nuit SARL, basée à Kinshasa, le docteur Holenn Serge Emmanuel pense que «si on s’en tient à la définition classique de l’industrie où il faut produire des biens manufacturés, l’industrie médicale en RDC a connu un ralenti». Pour preuve, le spécialiste en radiologie indique qu’à une certaine période le Congo démocratique pionnier dans la région, était en mesure de produire par exemple des perfusions et des médicaments.

Optimiste, l’ancien boursier de l’université de Leeds en Grande Bretagne estime que l’industrie médicale en RDC est en développement comme le pays, et le Makutano qui est une rencontre des ceux qui «croient fermement en l’avenir de la RDC», peut permettre de saisir l’occasion pour développer ce secteur qui offre beaucoup d’opportunités.

Cliquer sur la vidéo ci-dessous pour suivre l’intégralité de l’interview du Docteur Holenn Serge Emmanuel: