IMG-20200225-WA0001-1.jpg

Josue KashamaJosue Kashama25 février 20201min

La ministre d’État, ministre des Affaires étrangères, Marie Tumba Nzeza a échangé lundi 24 février avec l’ambassadeur de la République Arabe d’Égypte, M. Hamdy Shaaban sur les dossiers liés au renforcement des relations bilatérales entre Kinshasa et le Caire.

Les deux personnalités ont parlé de quelques projets d’intérêt commun qui seront développés à Kinshasa.

A l’issue de ces échanges, l’ambassadeur égyptien a indiqué que les entrepreneurs égyptiens viendront prochainement en RDC pour lancer les projets de construction des routes, des hôpitaux et des usines de production alimentaire et pharmaceutique.

Selon lui, quelques contrats pour l’exécution de ces projets sont déjà signés entre le gouvernement de son pays et la RDC.

A en croire le diplomate égyptien, ces échanges viennent en provision des visites mutuelles entre les deux capitales, ainsi que de la visite en quelques semaines du Président du Parlement égyptien et du ministère des Affaires étrangères de ce même pays en RDC.


image012-8-3acnqig6psdaznhd4xbxmy.jpg

Josue KashamaJosue Kashama19 février 20202min

Le Président de la République, Félix-Antoine Tshisekedi Tshilombo a reçus, hier mardi 18 février, une délégation conduite par le ministre de Santé docteur Eteni Longondo, pour un entretien sur le renforcement de la vaccination et l’éradication de la poliomyélite en RDC.

Cette délégation était constituée des représentants de la fondation Bill et Mélinda Gates, l’alliance Gavi pour les vaccins, des représentants des gouvernements américains et britanniques et du Rotary International.

A l’issue des entretiens, le docteur Christian Elias, président développement global de la fondation Bill et Mélinda Gates, a fait savoir que les échanges ont porté sur les progrès réalisés par rapport au renforcement de la vaccination et l’éradication de la poliomyélite.

Selon lui, certaines provinces ont réalisées de réels progrès et ont amélioré leur systèmes de vaccination et d’autres ont fait moins de progrès. D’où la nécessité d’en faire une évaluation avant le prochain forum sur la vaccination et la poliomyélite qui devra réunir les gouverneurs des provinces et les partenaires sur cette question.

Signalons que cette épidémie causé par la polio-virus est l’une de cause de la mortalité infantile en République démocratique du Congo malgré les efforts de vaccination.


images-20-1.jpeg

Josue KashamaJosue Kashama17 février 20202min

Le ministre national de la coopération internationale, intégration régionale et de la francophonie, Guillaume Pépin Mandjolo a, au cours d’une émission diffusée dimanche 16 février à la chaîne nationale, déclaré que la RDC doit mettre une bouché double pour la réussite de l’organisation des jeux de la francophonie.

Le ministre reste optimiste même si rien ne parait encore être fait sur le terrain, et confirme la confiance que l’instance faîtière du jeux de la francophonie accorde à la RDC pour l’organisation de ce jeux dans le délai.

« Pour abriter le jeu il faut la sanction positive du comité international des jeux de la francophonie (CIJF) ce n’est pas la RDC qui décide. Cette structure qui pilote ces jeux avait fait son passage en RDC il y a 3 semaines. Ils ont dit qu’effectivement la RDC par rapport au délai qui reste, au regards de leur organisation et au dynamisme de son budget, est dans les conditions de tenir les jeu » rapporte-t-il.

Selon le ministre national de la francophonie, La RDC doit mettre le double de la somme prévue pour l’organisation afin d’accélérer les travaux et renforcer la main d’œuvre.

« Maintenant on doit mettre le bouché double. je crois en la RDC je suis optimiste. L’organisation des jeux coûte plus ou moins 36 millions d’Euros pour ceux qui ont 4 ans pour le faire. La RDC compte 17 mois toute au plus, ça va coûter le double. Le travail que nous devons effectuer sur 4 ans nous allons le faire en un an« , a t-il souligné.

Notons que le ministre crois fermement à l’organisation de ces jeux qui doivent se tenir du 23 juillet au 1e août 2021 à Kinshasa.


léopard_entrainement.jpg

Josue KashamaJosue Kashama13 février 20203min

Les léopards locaux de la République démocratique du Congo vont s’opposer ce dimanche 16 février aux lions indomptables du Cameroun, de même catégorie, au stade de Kintele à Brazzaville.

Les 23 sélectionnés de la RDC vont se regrouper ce jeudi 13 février à l’hôtel Béatrice à 12h avant de traverser de l’autre côté du fleuve Congo.

Cette sélection est celle laissé par l’entraîneur sortant Sengi Biembe. Le nouveau sélectionneur, Pamphile Mihayo, en fonction il y a 24 heure, est conscient de la responsabilité qui l’attends à la tête de la sélection nationale A’.

« C’est une lourde tâche de gérer l’équipe nationale et le club. On va essayer de bien s’organiser par rapport a ça. Je me fixe des objectifs au fure et à mesure que j’avance« , indique-t-il

Pour cette rencontre prévue ce dimanche, le nouvel entraîneur de l’équipe national et coach du TP Mazembe, se contentera de la sélection laissé par son prédécesseur qui se concentre  actuellement aux léopards senior.

« Avant il y a un effectif retenu donc moi je ne peux pas changer tous ça immédiatement. On va faire le match avec le Cameroun et après on va voir par rapport aux qualités, ceux qui sont là et ceux qui manquent« , Promet Pamphile Mihayo.

Voici donc les joueurs retenu pour ce match amical: Jackson LUNANGA (AS V.CLUB), Esdras KABAMBA (AC RANGERS), Israël MUBOBO (CS DON BOSCO)
Comme gardiens de but. Djo ISSAMA (TP MAZEMBE), MUKOKO AMALE (DCMP), Steve EBUELE (AS MANIEMA UNION), Ernest LUZOLO (AS V.CLUB), IKOYO IYEMBE (DCMP), ATIBU RADJABU (AS MANIEMA UNION), IDUMBA FASIKA (FC LUPOPO), NTAMBWE KALONJI (CS DON BOSCO) comme défenseur.

MUKOKO TONOMBE (AS V.CLUB), Rachidi ASSUMANI (DCMP), Soze ZEMANGA (AS V.CLUB), Glody LIKONZA (TP MAZEMBE), Merveille KIKASA (AS V.CLUB), Jérémie MUMBERE (AS V.CLUB) Comme milieux du terrain et comme attaquants nous avons: Ducapel MULOKO (AS V.CLUB), Mercey NGIMBI (AS MANIEMA), Chico USHINDI (TP MAZEMBE), Jackson MULEKA (TP MAZEMBE), Vinny BONGONGA (DCMP), Isaac TSHIBANGU (TP MAZEMBE).


images-18.jpeg

La RédactionLa Rédaction6 septembre 20191min

Début de la cinquième édition du Forum Makutano 2019, ce jeudi 06 septembre à l’hôtel Pullman à Kinshasa. Il est 09h 20, les participants arrivent déjà en masse.

Plus de 500 chefs d’entreprises, leaders d’opinion, institutions, acteurs privés et publics de 20 pays africains et internationaux participent à ce Forum dans l’objectif principal d’échanger sur les leviers innovants nécessaires à la croissance ainsi qu’à la compétitivité de la RDC.

Le président Félix Tshisekedi est également parmi ceux qui doivent participer à ce forum. On aperçoit également la présence de la Star du football, Samuel Eto’o et de Dircab du chef de l’Etat, Vital Kamerhe.


arca.jpg

Aimé ZonveniAimé Zonveni21 août 20192min

C’est la 5ème Edition de Makutano pour cette année 2019, une plateforme d’échanges et de networking qui va réunir des acteurs économiques pour des échanges fructifiés.

Alain Kaninda, Directeur Général d’ Autorité de régulation et de contrôle des assurances (ARCA) a déclaré que cette rencontre représente pour lui un cadre où les acteurs économiques vont travailler sur une ambition commune de transformer les potentialités  de la RDC en réalité économique pour un impact social.

Pour le DG de l’ARCA, la RDC a besoin d’une économie inclusive qui mobilise tous les secteurs économiques.

« Il nous faut une économie qui soit inclusive, naturellement les secteurs porteurs : agriculture, les infrastructures, les grands projets d’infrastructure;  les secteurs qui permettront de mobiliser une grande partie de notre population qui est souvent exclus », a-t-il indiqué.

Pour l’ARCA, Alain Kaninda affirme son apport au 5ème Edition de Makutano sera dans le secteur des Assurances.

« Je reviendrais sur le secteur que je travaille directement qui est les finances c’est-à-dire les assurances. Nous nous travaillons pour mettre en place une mobilisation importante des moyens de financement qui permettront à soutenir les projets à long terme et également offrir la sécurité aux investisseurs au niveau de notre pays», a-t-il confié.

Makutano plaide pour le pragmatisme dans les projets qui sont entrepris en République démocratique du Congo à fin de contribuer à la croissance et au développement économique du pays.

 


Antony-Kinzo-ANAPI.jpg

La RédactionLa Rédaction13 août 20194min

Dans le cadre de la cinquième édition du Forum Makutano plus de 500 chefs d’entreprise, leaders d’opinion, institutions, acteurs privés et publics de 20 pays africains et internationaux vont se réunir, du 6 au 7 septembre 2019 à Kinshasa dans l’objectif principal d’échanger sur les leviers innovants nécessaires à la croissance ainsi qu’à la compétitivité de la RDC.

De son point de vue, Anthony Nkinzo, Directeur général de l’Agence Nationale pour la Promotion des Investissements « ANAPI », estime que le Makutano est un vrai rêve des citoyens congolais qui ont créé un cadre d’échange avec les peuples du monde dans l’optique de favoriser le développement de leur pays. « Aujourd’hui le Makutano représente pour moi une réalisation des congolais qui se disent qu’ils doivent se mettre ensemble pour échanger sur de vraies questions de la politique du pays, de l’économie, du développement de la RDC », pense-t-il.

L’ANAPI sponsorise le Makutano, qui promeut la RDC à travers le monde, et prévoit lors de cette 5 ème édition, faire un état des lieux des réformes qui doivent être validés par des politiques, membres du gouvernement.

« La promotion de la RDC est exactement le travail que nous sommes en train de faire au niveau de l’ANAPI. Et nous croyons que l’ANAPI peut utiliser le Makutano de manière à ce que nous puissions avoir le concept de la mère porteuse. Le concept de mère est cet élément qui a été placé dans notre plan stratégique pour nous permettre de nous rapprocher d’un certain nombre des personnes là où l’ANAPI ne se retrouve pas. Nous allons parler dans ce panel de l’état des lieux des réformes. Nous allons communiquer en avant-première de la feuille de route qui a été validée au niveau des experts des différentes institutions pour donner, un tout petit peu, une ligne directrice de différentes réformes que nous entendons mettre sur la place publique avec les membres du gouvernement qui devraient les valider. Je parle ici, peut-être de la loi sur la préférence locale, pourquoi pas », explique Anthony Nkinzo.  

La Rd Congo est un pays qui connaît un nouveau frémissement politique et économique. Entre les filières non exploitées, les financements internationaux non utilisés, les financements innovants, les formations, la santé et la mise sur pied progressive de laboratoires de R&D, de nombreux sujets peuvent être développés et nécessitent de vraies mesures. Et le Makutano s’affiche comme l’endroit idéal pour canaliser toutes ces énergies.

 


makutano_1.jpg

Aimé ZonveniAimé Zonveni13 août 20192min

Du 6 au 7 septembre au Kempinski Fleuve Congo Hôtel à Kinshasa, il se tiendra la 5ème édition du Forum Makutano sur  le thème »Booster la croissance et la compétitivité de la RDC: leviers innovants ».

Des centaines de chefs d’entreprise, hommes d’affaires congolais et étrangers prendrons part aux assises de ce forum où il se tiendront des ateliers et plenières sur différents sous-thèmes.

Lors de son atelier consacré à art contemporain, Christine Desselle, femme d’affaires, affirme de démonter l’importance de l’art non seulement sur le plan financier mais plus comme un investissement pour booster l’économie de la RDC.

Il s’agira de « montrer l’importance de l’art dans notre société, et montrer que l’art c’est quelque chose d’important pour chacun et pour le pays. Et pour faire ressortir que l’art contemporain génère énormément l’argent ; il ne faut pas voir cela que du côté argent mais aussi du côté investissement », a-t-elle explicité.

Créatrice de bijoux et gérante d’une Galery d’art, Christine Desselle, lance un appel fort pour éduquer les congolais à la connaissance et l’amour de sa production artistique locale.

« Pour soutenir un artiste il faut l’acheter », admet-elle, car l’artiste transmet ce qu’il vit dans son quotidien.


1-MAKUTANO-PIX-WEB.jpg

Aimé ZonveniAimé Zonveni15 septembre 20172min

Dans son mot d’ouverture  de la troisième édition de la rencontre d’affaires Makutano, le président de la Fédération Congolaise des Entreprises (FEC) Albert Yuma a souligné l’importance de l’industrialisation pour le développement de la RDC.

« Œuvrer pour l’industrialisation de la RDC » est le thème retenu pour cette grande messe de entrepreneuriat congolais. Albert Yuma a indiqué que la RDC regorge des ressources naturelles pouvant permettre au pays de tenir le pari du développement. Pour y parvenir, l’industrialisation n’est pas un choix, mais un passage obligé.

« RDC doit suivre l’exemple des pays asiatiques qui ont connu un développement rapide en partant des petites unités de production qui sont aujourd’hui devenues des grandes industries. Les industries manufacturières sont le moteur de développement », a noté le patron des patrons congolais.

En connaisseur du secteur minier, Albert Yuma a averti que les mines à elles seules ne pourraient assurer le développement du pays. Ce secteur en effet n’absorbe qu’à peine 10% de la consultance locale. Par contre, le pays doit profiter des revenus générer par les mines pour impulser l’industrialisation de la RDC.

Le MAKUTANO se positionne aujourd’hui comme l’une des rencontres d’affaires déterminantes du pays, avec l’ambition de contribuer au narratif sur un Congo positif. Cette troisième édition a réuni environ 400 participants dont plusieurs venus de l’étranger.



A propos de nous

Nous sommes un média d’information générale avec une offre axée sur l’actualité politique, économique, sécuritaire, culturelle et sportive de la RDC. Notre traitement de l’information est
descriptif tout en privilégiant la profondeur. Ce qui permet de mieux cerner l’actualité, alliant le factuel à de l’analytique


Apt. 20, Immeuble Virunga 34, Blvd du 30 Juin, Gombe

+243 84 333 3600



Newsletter