BREAKING NEWS
images-27.jpeg

Stéphane NTUMBAStéphane NTUMBA19 avril 20191min00

Le Ministère Congolais de la santé a lancé ce jeudi 18 avril la campagne de lutte contre la rougeole et la poliomyélite dans dix-huit zones de santé dans la ville de Tshikapa au Kasaï.

Selon le Ministère de la santé, cette campagne de vaccination cible près de 10.811 enfants victimes de la rougeole, et 946. 822 enfants de 0 à 59 mois atteintes de la poliomyélite.

Les zones les plus touchées par la rougeole et la poliomyéli, où il y a un fort taux de natalité, selon le ministère de la santé, il y a notamment la zone de santé de Kamonia, Kamuesha, Ilebo, Kakenge et Mikope.

Dans un communiqué de l’Union Européenne de 16 avril dernier, l’EU a indiqué que de plus de 45 000 enfants de moins de cinq ans au Kasaï, courent un risque élevé de contracter la rougeole.

A noter que sur les 18 zones de santé de la province du Kasaï le ministère de la santé a enregistré près de quatre mille Vingt-huit (4.028) cas suspects de rougeole dont cent septante sept (177) sont décédés.

 


1552652782337-1280x1280.jpg

Stéphane NTUMBAStéphane NTUMBA15 mars 20191min00

Élections des sénateurs ce vendredi 15 mars sur toute l’étendue de la République démocratique du Congo. Dans la province de Maniema, l’assemblée provinciale a élu l’ancien Premier ministre Augustin Matata Ponyo et le Ministre sortant de la justice Alexis Thambwe Mwamba sénateurs.

Matata Ponyo a remercié la population de la province du Maniema au travers les députés provinciaux pour son élection au Sénat.

« Je m’engage encore à travailler assidûment pour le développement du pays et de la province. Merci !« , a-t-il déclaré sur son compte twitter.

 


images.jpg

La RédactionLa Rédaction28 février 20195min00

Voilà 100 ans que s’est déroulé le Soulèvement Populaire du 1er Mars, démontrant sans réserve l’esprit d’indépendance et la volonté irréductible, ainsi que le patriotisme ardent du Peuple coréen.

Les impérialistes japonais ayant occupé manu militari toute la Corée en 1905 se sont livrés à l’exploitation et au pillage coloniaux. Dans les années 1910, ils ont exercé la dictature militaire tout en étouffant la lutte antijaponaise du Peuple coréen dans le but de pérenniser leur occupation de la Corée.

Ils ont arrêté au hasard, torturé et massacré sauvagement des Coréens et renforcé leur exploitation et pillage économiques en criant que «les Coréens doivent obéir à la loi japonaise sous peine de mort».

La rancune et l’indignation profondes du Peuple coréen ont conduit enfin à une résistance pan-nationale contre le Japon.

Le 1er mars 1919, au son de la cloche qui annonce midi, des milliers de gens, y compris des jeunes des écoles, se sont massés dans l’enclos du Lycée de Jeunes filles Sungdok sur la Colline Jangjae. Un délégué de la jeunesse étudiante y a donné lecture d’un Manifeste de l’Indépendance et proclamé l’indépendance de la Corée. Puis aux cris de «Vive l’indépendance de la Corée!», les masses ont défilé. S’y sont joints des dizaines de milliers de citadins.

La grande manifestation contre le Japon commencée à Pyongyang a gagné toutes les régions du Pays, y compris  Séoul.  Les  gens  ont défilé en scandant les morts d’ordre «Vive l’indépendance de la Corée!» et «Que les Japonais et leurs troupes s’en aillent!».

Taxant   ce   Soulèvement   Populaire   pour   recouvrer   l’indépendance  et  la  souveraineté  du  Pays de «rassemblement de violence» et de «manifestation de perturbateurs», l’occupant japonais a réprimé sans discrimination des manifestants en mobilisant ses effectifs de répression, y compris la gendarmerie et la police, voire ses troupes armées stationnées au Japon. Il en est résulté qu’une dizaine de milliers de Coréens ont trouvé la mort tout au long du Soulèvement Populaire sous le coup de fusil et de sabre.

Le but essentiel des atrocités des impérialistes japonais était non seulement d’étouffer le Soulèvement, mais aussi d’anéantir sans merci l’esprit antijaponais du Peuple coréen et de supprimer complètement la Nation coréenne.

Cette cruelle répression ne constitue qu’une partie des actes criminels perpétués par les impérialistes japonais au cours de leur occupation de la Corée.

Pendant sa domination coloniale d’une quarantaine d’années, ceux-ci ont massacré plus d’un million de Coréens. Ils ont réquisitionné de force plus de 8.4 millions de jeunes et adultes pour des travaux forcés et comme pare-balle, et forcé 200 000 Coréennes à servir d’esclaves sexuelles aux militaires japonais. De même ils ont pillé d’immenses ressources du sous-sol de la Corée et foulé aux pieds la culture nationale coréenne.

Pourtant, le Japon cherche à travestir l’histoire tout en déniant totalement ses actes criminels immoraux.

L’histoire ne change jamais, même si le temps passe.

Les autorités japonaises doivent faire un retour sérieux sur son passé, faire sincèrement son mea-culpa et réparer suffisamment les crimes qu’il a perpétrés.

C’est de la liquidation de son passé criminel que dépend l’avenir du Japon.


newcastel.jpg

EditorialEditorial27 février 20191min00

Il est porté à la connaissance de tous les membres de la Mutuelle BANA NEWCASTLE, au Royaume-Uni, qu’un membre de la mutuelle sera, à titre personnelle, le représentant de l’Union Africaine des ONG de Développement UK (UAOD UK), et nous prévoyons, lors de notre prochaine réunion, de tabler sur notre afficiation à cette structure. Qu’on se le dise.

On est toujours ensemble !

Newcastle est à nous !!!


Photo-souvenir.jpg

Stéphane NTUMBAStéphane NTUMBA1 février 20193min00


KIM JONG UN, Président du Parti du Travail de Corée (PTC), Président du Comité des Affaires d’Etat de la République Populaire Démocratique de Corée (RPDC) et Commandant Suprême de l’Armée Populaire de Corée, a reçu en audience au siège du Comité Central (CC) du PTC la Délégation artistique d’amitié de la RPDC ayant regagné le Pays après avoir mené avec succès ses activités de représentation en République Populaire de Chine (RPC) et s’est fait photographier avec elle.

Il a échangé des saluts cordiaux avec les membres de la Délégation et apprécié hautement la dernière qui, grâce à ses excellentes et énergiques représentations reflétant la profonde sincérité et la bonne foi de notre PTC et de notre Peuple envers le Parti et le Peuple chinois, avait marqué brillamment et de façon significative le commencement des échanges culturels coréo-chinois de cette année-ci, et concrétisé par ses succès énormes la volonté du CC du PTC de resserrer l’amitié entre les deux Pays conformément aux exigences de la nouvelle époque.

Se félicitant de ce que nos artistes avaient réussi leurs représentations en RPC en faisant preuve sans réserve de leur technique artistique et de leur talent, pour ainsi réjouir les respectés Camarade XI Jinping et son épouse, les membres du Parti Communiste de Chine et le Peuple chinois, il a adressé ses remerciements à tous les membres de la Délégation ayant contribué puissamment à développer et à renforcer les liens esthétiques et culturels entre les Peuples des deux Pays.

Il a exprimé sa certitude qu’à l’avenir aussi, ils mèneraient plus activement leurs activités artistiques, originales et palpitantes d’idéologie et de volonté du PTC, en propagateurs et porte-parole fervents de la politique de celui-ci pour encourager grandement notre Peuple dans sa lutte pour la défense de notre PTC et de notre socialisme, et l’édification d’un puissant Etat socialiste de notre cru, et qu’ils s’acquitteraient de leur mission et de leur devoir glorieux de forces d’élite du développement de l’art musical de Juché.

Et il s’est fait photographier avec eux.


IMG_20181230_1156423-1280x960.jpg

Stéphane NTUMBAStéphane NTUMBA30 décembre 20182min00

 

Il est midi à Kinshasa au centre de vote de l’E.P Ngaba il y a un débordement d’électeurs qui font le fil depuis la matinée de ce dimanche 30 décembre. “Inadaptation au processus de vote, la machine à voter bloque à tout moment”, laisse entendre un électorat.

Les cartes d’accréditation des témoins suscitent de controverses.

Selon les témoins du regroupement politique Le Centre, le chef du centre n’acceptent pas les cartes de témoins sans le sceau du dos, cependant, poursuit-ils “nous avons eux ces cartes à la CENI” s’inquiètent-ils.

Selon, les observateurs du Réseau d’éducation Civique au Congo (RECIC), au centre de vote de l’E.P Ngaba les scrutins ont eu trois heures de retard pour commencer. “Raison poussée par le chef du Centre de vote est qu’il n’avais pas de l’encre indélébile” ,a-t-il souligné.


IMG_20181222_163627.jpg

Stéphane NTUMBAStéphane NTUMBA22 décembre 20182min00

Ce samedi 22 décembre au Palais du peuple, l’actuel Ambassadeur des États-Unis d’Amérique en RDC Michael Hammer a présenté ses lettres de créances au Chef de l’État Congolais Joseph Kabila.

Dans ces lettre, Michael Hammer affirme que “c’est un grand honneur et privilège de représenter les Etats-Unis en qualité d’ambassadeur auprès de la République démocratique du Congo—un pays avec un peuple dynamique et une importance stratégique”.

« Aujourd’hui, j’ai présenté mes Lettres de créances et pris officiellement mes fonctions d’ambassadeur des États-Unis en République démocratique du Congo. C’est un honneur de servir mon pays et je suis heureux de faire connaissance avec le peuple congolais », a-t-il déclaré.

Michael Hammer a été nommé Ambassadeur Extraordinaire et Plénipotentiaire des États-Unis d’Amérique en RDC le 6 septembre 2018.


tripatite.jpg

Claudia MuleyaClaudia Muleya11 juillet 20182min00

Malgré l’absence de la Commission électorale nationale indépendante (CENI) et du gouvernement aux assises de mardi 10 juillet, le Conseil national de suivis de l’accord (CNSA)  a présenté en plénière son évaluation à mi-parcours de la mise en œuvre de l’accord du 31 décembre 2016.

Certaines dispositions dudit accord indique  le rapport du CNSA ont été observées notamment celles interdisant la révision de la constitution et le recours au referendum. Cependant, « certains acteurs politiques évoquent une possibilité d’un troisième mandat pour le président de la République, Joseph Kabila, chose interdite par l’accord », note le CNSA.

Malgré ces quelques mesures que le CNSA a jugé respectées par les parties signataires de l’accord de la Saint-Sylvestre, le niveau d’application de l’accord de la Saint-Sylvestre a été jugé trop bas, parce que les mesures de décrispation par exemple ne sont toujours pas appliquées par le gouvernement. Mais aussi la question des dédoublements des partis politiques n’a pas toujours été traitée.

Presqu’au même moment, Corneille Nangaa tenait une réunion d’évaluation du dépôt des candidatures avec les mandataires des partis politiques au siège de la CENI et ne se fait pas représenter à cette séance. Le Ministre de l’intérieur Henri Mova Sakanyi n’a pas non plus représenté le gouvernement à ces assises. La clôture pourrait intervenir ce mercredi 11 juillet.


IMG_20180708_200227.jpg

La RédactionLa Rédaction8 juillet 20182min00

Est-ce les conditions de dépôt des candidatures qui sont difficiles ou ce sont les partis et regroupements politiques qui ne se sont pas suffisamment préparés à déposer les dossiers des candidats députés provinciaux dans le délai ? En tout cas, au cours de sa ronde ce dimanche à Kinshasa, le président de la CENI Corneille Nangaa a trouvé plusieurs dossiers incomplets; et de l’engouement des mandataires des partis et regroupements politiques au Bureaux de réception et de traitement des candidatures pour retirer des jetons, afin de tenter de se conformer dans les 48 heures de prolongation accordées par la CENI.

La Centrale électorale a remis 4 534 jetons aux partis et groupements politiques dont les documents exigés sont incomplets. Depuis le début des opérations, 5 593 formulaires de candidatures ont été retirés par les différentes formations politiques et les indépendants, mais seulement 449 dossiers ont été déposés à la CENI, et seulement 383 preuves de paiement de la caution ont été réceptionnés. Le nombre total de sièges pour les députés provinciaux étant de 780 pour l’ensemble du territoire national.

La veille, le samedi 7 juillet donc, les partis et regroupements politiques de l’opposition et de la Majorité présidentielle ont au cours d’une réunion tenue avec Corneille Nangaa exprimé les difficultés rencontrées dans les dépôts des candidatures qui sont tant d’ordre matériel que financier. Plusieurs documents à signer et déposer le originaux, la caution électorale à débourser, certains coins de la RDC où il n’y a pas de banque pour payer cette caution et déposer les bordereaux originaux à la CENI sont entre autre les difficultés que les plateformes politiques ont présenté au bureau de la CENI.


images-4.jpg

Jeannot ShejiJeannot Sheji7 juillet 20185min00

Le commandement de la diplomatie du Saint siège en RDC est resté sans commandant depuis le départ en janvier 2018 de son ambassadeur, le nonce apostolique Monseigneur Luis Mariano Montemayor pour se faire « soigner » comme l’avait affirmé le secrétaire général de la Conférence épiscopale nationale du Congo, Abbé Donatien Nshole. Ce vendredi 6 juillet 2018, ce n’est pas un autre nonce mais un chargé d’affaires, Mgr Ettore Balestrero, que le Pape François a nommé pour remplacer Mgr Luis Mariano et « expédier les affaires courantes à la nonciature apostolique à Kinshasa ».

 » Le Vatican a revu au rabais ses relations avec la RDC. C’est ce que ça signifie. Le nonce apostolique engage directement le Pape alors que le chargé d’affaires dirige la mission diplomatique assurant la représentation du Vatican à Kinshasa sans n’engager la plus haute autorité de cet État, à savoir le Pape. Il agit plutôt au nom du secrétaire du Vatican chargé des relations avec les États. La conséquence est que, Il est là, il parle avec vous mais quand il y a un dossier sérieux sur lequel la RDC veut avoir un point de vue du Vatican, elle doit patienter parce que ce dernier doit se référer à sa hiérarchie « , nous explique l’Internationaliste Martin Ziakwau.

Cette nomination vient révéler en quelque sorte la crise diplomatique que la crise politique congolaise a installé dans les relations entre la RDC et le Vatican depuis  » l’échec » de l’application de l’accord de la Saint-Sylvestre qui a provoqué les manifestations des laïcs catholiques, le CLC, appuyé par l’Eglise catholique, notamment la nonciature apostolique.

Alors que le pouvoir ne reconnaissait pas l’existence du Comitè laïc de coordination au sein de l’Eglise Catholique, le nonce apostolique Mgr Luis Mariano avait soutenu que « le CLC a une personnalité juridique et peut organiser des initiatives dans tout le territoire de l’archidiocèse ». Une position perçue par les autorités congolaises comme un alignement officiel de l’Eglise Catholique derrière les manifestations anti Kabila.

Cela a provoqué le déplacement du chef de la diplomatie congolaise, vice-premier ministre et ministre des affaires étrangères, Léonard She Okitundu à Rome, le 19 décembre pour solliciter auprès du secrétaire du Vatican chargé des relations avec les États, Monseigneur Paul Richard Gallagher, le remplacement de Luis Mariano Montemayor, devenu gênant, par un autre nonce. Chose qui explique le « départ précipité » de Mgr Luis Mariano de la RDC quelques jours plus tard selon le média Le Maximum.

Interrogé à ce sujet au cours de l’émission l’International de TV5 monde, le ministre des affaires étrangères congolais Leonard She Okitundu a laissé entendre qu’en sa connaissance, « le nonce apostolique quand il est parti, il est parti de lui-même. Est-ce qu’on a chassé le nonce apostolique de la RDC ? Non. En ce que nous sachions, moi j’ai reçu une note verbale qu’il devait retourner pour consultation à Rome » (et non pour se faire soigner comme l’avait laissé entendre précédemment l’abbé Donatien Nshole).

Cette nomination d’un chargé d’affaires pour expédier les affaires courantes laissé par le nonce Luis Mariano, traduit en fait la réalité selon laquelle  » le Pape n’a pas voulu maintenir les relations avec la RDC au plus haut niveau. C’est un niveau réduit. Ça signifie que les relations entre la RDC et le Saint siège ne sont pas au beau fixe », explique Martin Ziakwau qui rappelle que « l’année dernière, le Pape avait déjà annulé un projet de visite à Beni meurtri par des massacres à répétition ».