screenshot_20200422-201550_1587583104820.jpg

Josue KashamaJosue Kashama22 avril 20201min

Le Ministre national des affaires Humanitaires, Steve Mbikayi et une délégation de 30 personnes sont arrivés mardi 21 avril dans la soirée à Kindu pour évaluer les dégâts de l’inondation et voir les problèmes liés aux déplacés internes.

« Entant que ministre des affaires des affaires humanitaires, je conduis une délégation pour pouvoir évaluer les dégâts, voir comment intervenir et insérer plus tard ces gens qui sont victimes des inondations et voir comment on pourra assister à l’avenir les déplacés internes« ,a indiqué Steve Mbikayi.

Accueilli par les ministres provinciaux de la santé et du budget de Maniema, cette délégation compte la présence de la ministre nationale des affaires sociales et du vice-ministre de la santé.

Pour rappel, le ministre des affaires humanitaires avait reçus des instructions du premier Ministre, dimanche 19 avril dernier, pour venir en aide aux provinces victimes des inondations causées par la pluie diluviennes du 17 avril de l’année en cours.


f2dde501-f90d-49f8-a9cf-7c07c7c5bb98-3890-0000025b512c2297.jpg

Richard MusafiriRichard Musafiri16 avril 20202min

Une nouvelle attaque des combattants Forces démocratiques alliées (ADF), à Béni, dans le Nord Kivu à fait cinq morts dans la soirée de mercredi 15 avril dans le village de Ndoma dans le secteur de Ruwenzori.

Selon les témoins, les tueurs munis des armes à feu et blanches, ont incrusté le village dans l’après-midi avant de s’attaquer aux villageois dans la soirée. Réussis à tuer 5 personnes, ces assaillants se sont accrochés avec l’armée pendant une longue durée, juste quelques heures après leur carnage.

Parmi les victimes, un chef d’un groupement local indique qu’il y’a eu deux hommes et trois femmes, tous résidants dans le village de Ndoma. Ils ont été tués par les armes à feu et blanches. Révèle un observateur des corps.

Il faut cependant noté que depuis le mois de février dernier, au moins 33 personnes ont été tuées par les ADF, la dernière incursion datée du lundi 13 avril, a causé 3 morts dont deux militaires des forces armées de la République démocratique du Congo (FARDC).


IMG-20200318-WA0042-1.jpg

Claudia MuleyaClaudia Muleya22 mars 20201min

La République démocratique du Congo(RDC), a enregistré ce dimanche 21 mars un deuxième décès dû à la pandémie du Coronavirus. C’est le ministre de ma santé, le Dr Eteni Longondo qui l’a annoncé sur son compte twitter.

« Nous enregistrons aujourd’hui un deuxième  cas de décès lié au COVID19. Les équipes de l’hygiène et s’organisent pour un enterrement digne et sécurisé », a annoncé le ministre de la santé.

A ce jour, le nombre total des cas déclarés positifs au coronavirus en RDC est de 30 dont 2 décès.


000_1od83j_5e2eaf35ea42c-1.jpg

Sarah MukundiSarah Mukundi12 mars 20202min

Un cas suspect de Coronavirus à l’Est du pays est en cours d’investigation dans la ville de Beni depuis le mercredi 11 mars 2020. Selon le Docteur Tosalisana, médecin en chef de la zone de santé de Beni, la personne suspecte est déjà en quarantaine en attendant les résultats du laboratoire, vu que les échantillons sont déjà envoyés à l’INRB.

« Ce matin, nous avons été alertés par la communauté au sujet d’un malade qui présentait les signes qui pouvaient nous faire penser à la maladie respiratoire qui s’apparentait à la maladie de Coronavirus. Dès lors que nous avons reçu l’information, nos équipes sont descendues sur terrain, le cas est isolé et jusque-là les investigations portent en croire qu’il n’y a rien à craindre », a indiqué le médecin en chef de la zone de santé de Bini.

Par ailleurs, il a affirmé que les prélèvements qui lui ont été réalisés, sont déjà envoyés au laboratoire national pour des examens approfondis.

« Donc pour l’instant il n’ y a pas Coronavirus à Ben »i, a lâché le docteur, sans se montrer trop inquiété du fait que selon lui, la population qui connait la maladie à virus Ebola est déjà suffisamment informée sur beaucoup des maladies.

Sans donner d’embles informations sur le cas suspect, le docteur appelle la population au calme et encourage le public à continuer de respecter les mesures d’hygiène comme en période d’Ebola, en attendant les résultats des examens du laboratoire.


UDPS_UK-1.jpg

Patrick MolekePatrick Moleke24 février 20202min

Le samedi 29 février en cours de 16h00 à 18h00, à la City Life International Church 1 South Parade, Shalesmoor, Shelffield S3 8SS, la Fédération de l’UDPS au Royaume-Uni, pierre de lance du Parti dans la diaspora congolaise, organise une rencontre en vue de la célébration de deux anniversaires qu’ils estiment très importants dans la vie de leur cher Parti, et ce à la suite de Kinshasa le 15 février au stade des Martyrs et de certaines Fédérations provinciales, comme celle de Sud-Kivu.

En effet, 38 ans jour pour jour, du 15 février 1982 au 15 février 2020, le Parti cher au Chef de l’État actuel de la République Démocratique du Congo, Felex Tshisekedi,  a totalisé 38 ans. Or, plus d’un mois auparavant, soit le 24 janvier, le Chef de l’État venait de totaliser une année à la tête du Pays. Raison pour laquelle Kinshasa a organisé cette manifestation grandiose que nous avons vécue au stade des Martyrs. Raison pour laquelle certaines Fédérations provinciales se sont également mobilisé à la même date. C’est également pour ça que la Fédération du Royaume-Uni organise la rencontre susmentionnée, au lieu et à la date précités.

À en croire Mr. Camille MOLEKE MBANDA, Chargé de Mobilisation de la Section New Castle, de qui nous tenons cette information, « le Comité Fédéral sera disponible dans les divers pour répondre à toutes les questions qui ont trait au fonctionnement de la Fédération ». Il précise également que « la Section New Castle sera de la partie et sera conduite par son Président, Mr VIANNEY MALADIKA ».

« La présence de tous est vivement souhaitée », conclut la communication.

Pour le comité Fédéral de  l’UDPS au Royaume-Uni, Ingénieur Alain KABUIKA, Secrétaire chargé de l’organisation et Chef du Département


images-17.jpeg

La RédactionLa Rédaction3 février 20202min

Les dirigeants de l’Association sportive Vita club ont officiellement présenté à la presse, dimanche 2 fevrier, leur nouvelle recrue en la personne de Ricky Tulenge.

Le montant du transfert s’élève à cent mille dollars américain et les clauses libératoire sont fixés à cinq cent mille dollars américain.

L’ancienne Vedette du Daring club motema pembe signe un contrat de trois ans à l’As V club, après une difficile saison passée à Difâa Hassani el jadida au Maroc.

Ricky Tulenge débutera les entrainement dès ce lundi 03 février au sein de son nouveau club et il jouera la phase retour du championnat national avec le club vert et noir de Kinshasa.

Il en appelle à tous les supporteurs de l’As v club de reprendre le chemin du stade.

 » J’en appelle à tous les supporteurs de l’as v.club de revenir au stade. Mon plus grand regret était de constater, de l’extérieur où j’étais, en regardant les matchs de l’AS V. Club, les publics sortir du stade. Avant, ils venaient supporter leur équipe quel que soit le problème. Oublions ce qui s’est passé et avançons ensemble », a déclaré Ricky Tulenge.

J. Kashama


images-33-2.jpeg

La RédactionLa Rédaction7 novembre 20192min

Eraston Billy Kambale Tsongo, Ministre de la jeunesse et initiation à la nouvelle citoyenneté est à la recherche du gamin connu sous l’appellation de « Bébé Tshotsha » et de son encadreur. Dans son tweet du jeudi 07 novembre 2019 dit recherché ce gamin qui depuis un temps est retrouvé dans des vidéos à caractère viral sur les réseaux sociaux, entrain de chanter des chansons obscènes.

Ce petit garçon et son encadreur sont recherchés par le Ministre de la jeunesse, pour une probable sortie d’une chanson véhiculant des paroles obscènes. Un cas qui constitue un mauvais exemple pour la jeunesse.

« Pour ceux qui connaissent cet enfant et l’homme qui lui fait faire cette abomination, prière d’entrer en contact avec les services du Ministère de la Jeunesse pour étouffer dans l’œuf cette oeuvre maléfique qui détruit nos enfants« , peut-on lire dans le tweet du Ministre de la jeunesse et de la nouvelle citoyenneté.

Rappelons que depuis un temps on retrouve sur la toile des vidéos montrant ce petit garçon « Tshotsha » entrain de chanter des chansons dans la plupart des cas obscènes. Il est souvent entouré des foules.


images-3.jpeg

La RédactionLa Rédaction29 octobre 20191min

Les dernières déclarations du secrétaire permanent du PPRD, Emmanuel Shadary annonçant le retour à la scène politique de l’ancien président Joseph Kabila ont suscité des réactions dans la classe politique congolaise.

Seth Kikuni, candidat perdant à la dernière élection présidentielle du 30 décembre 2018 estime que l’absence d’un successeur au sein du PPRD est la preuve qui conduit ce grand parti (mais petit) vers l’échec.

 »Aveu d’impuissance et de méfiance interne de son organe politique qui voit son salut en l’homme dont le sort est scellé par la constitution. L’absence d’un successeur est la preuve de l’échec et de la déroute de ce (grand mais petit) parti », a tweeté Seth Kikuni, docteur relations publiques.

Outre Seth Kikuni, plusieurs acteurs politiques et de la société civile ont condamnés les propos tenus par Emmanuel Shadary lors du mini congrès du PPRD à Lubumbashi dans la province du Haut-Katanga.


kapiamba-500x228.jpg

Aimé ZonveniAimé Zonveni26 février 20182min

L’Association Congolaise pour l’accès  à la justice (ACAJ) condamne « avec la dernière énergie » le meurtre de l’activiste, coordonnateur du Collectif 2016,   Rossy Mukendi Tshimanga par des agents de  sécurité le dimanche 25 février 2018 devant la paroisse Saint Benoît à Kinshasa, au moment où il participait à la marche pacifique organisée par le Comité Laïc de coordination (CLC). 

C’est par un communiqué de presse que cette ONG a exprimé son indignation face à cet acte commis par des agents de l’ordre lors de la marche pacifique des catholiques.

D’après les allégation de l’ACAJ, l’activiste recevait « régulièrement des appels téléphoniques l’invitant à se rendre soit au commissariat provincial de la police de Kinshasa ou au Ministère de l’intérieur pour une communication lui concernant« .

Partant de ce qui précède, l’ACAJ présidée par Georges Kapiamba considère que cette exécution sommaire est le « résultat d’une préparation minutieuse de services de sécurité« , donc un « assassinat avec préméditation« .

L’organisation de la société civile exige donc au gouvernement d’ouvrir une enquête pour  sur cette situation macabre et recommande par ailleurs à la communauté internationale en particulier le Conseil de Sécurité de Nations Unies qui devrait:

« Imposer des sanctions ciblées contre les responsables gouvernementaux, militaires et policiers qui ordonnent et encouragent la répression sanglante des manifestations pacifiques et commettent des graves violations des Droits de l’homme, faisant obstacle à la mise en oeuvre de l’Accord de la Saint Sylvestre signé le 31 décembre 2016 », souhaite l’Ong congolaise.



A propos de nous

Nous sommes un média d’information générale avec une offre axée sur l’actualité politique, économique, sécuritaire, culturelle et sportive de la RDC. Notre traitement de l’information est
descriptif tout en privilégiant la profondeur. Ce qui permet de mieux cerner l’actualité, alliant le factuel à de l’analytique


Apt. 20, Immeuble Virunga 34, Blvd du 30 Juin, Gombe

+243 84 333 3600



Newsletter