BREAKING NEWS
enregistrement_sonore_minaku-n_1239493218_kapiamba-george-interview-acaj_640_350_1.jpg

La RédactionLa Rédaction28 décembre 20181min00

Le président de l’Association Congolaise d’Accès à la Justice (ACAJ) Georges Kapiamba a rappellé, ce jeudi 27 décembre dans un twitte, que le gouvernement congolais est hors mandat ne peut pas expulser le Chef de la Délégation de l’Union Européenne en RDC.

ACAJ rappelle que le Gouvernement actuel en RDC n’a plus de légitimité pour renvoyer l’Ambassadeur de l’Union Européenne (EU) à Kinshasa. Et surtout qu’il le fait en soutien aux dirigeants sanctionnés par l’UE pour violations des droits de l’homme dont Emmanuel Shadary

Le Ministre des affaires étrangères Léonard She Okitundu avait annoncé une série des mesures du gouvernement congolais face sanctions de l’UE, dont la première a été l’expulsion du Chef de la Délégation de l’Union Européenne Bart Ouvry.


IMG_20181226_125414_1-1-1280x960.jpg

Don Du Ciel TOLENGADon Du Ciel TOLENGA26 décembre 20181min00

La maison des élections a servi de cadre pour cette formation qui a réuni une trentaine des journalistes et les experts de la CENI sous l’égide de Jean-Baptiste Itipo , Directeur de communication de cette institution d’appui à la démocratie, ce mercredi 26 décembre.

Il etait question de mettre les professionnels des medias au parfum des grandes informations liées au procedure des opérations de vote.

Après avoir fait etat de lieu du processus en cours, les experts de la centrale électorale,  ont à tour de rôle , expliqué à l’auditoir,  les rôles de journalistes pendant la période électorale,  le déroulement des opérations de vote,  la composition du bureau de vote ainsi que la notion sur les contentieux électoraux.

Cette formation se termine  la matinnée de jeudi 27 Decembre.


Lamuka.jpg

Stéphane NTUMBAStéphane NTUMBA22 décembre 20182min00

Deux leaders de l’opposition Lamuka Jean Pierre Bemba et Moïse Katumbi affirment que pour le bien de la RDC, reporter les élections au 30 décembre ça ne pose pas problème pour Lamuka.

“Si nous nous opposons à ce report nous risquons de donner l’occasion à notre ennemi”, a déclaré Jean Pierre Bemba dans une vidéo sur réseau social dans la soirée de vendredi 21 décembre.

Selon Bemba, si le 30 décembre il y a pas élections, la consigne sera donné! “Nous ne pouvons plus accepter que notre population puisse continuer avec ces dirigeants qui maltraitent les congolais”.

Appelant les électeurs à aller le président du Mouvement pour la Libération du Congo (MLC), demande aux électeurs de vérifier le nom du candidat choisi après l’impression de la machine à voter “pour contrer la tricherie” ;et d’assister au dépouillement afin d’éviter le bourrage d’urnes.

Selon la CENI, les élections auront lieu sur toute l’étendue du territoire national le 30 décembre; Corneille Nangaa président de la Centrale électorale a appelé au calme la population pendant la période électorale.

Extrait vidéo du message de mobilisation réalisé avec mon frère @moise_katumbi , suite à l’annonce du report des élections par la @cenirdc . (Vidéo en intégralité: https://t.co/k6PeyR3fWu ). Tous derrière @MartinFayulu https://t.co/BX3JFBQb5W


nehemie-mwilanya_0.jpg

Stéphane NTUMBAStéphane NTUMBA21 décembre 20181min00

Le coordonnateur du Front commun pour le Congo (FCC) Néhémie Mwilanya regrette le report des élections au 30 décembre, pourtant prévue pour ce dimanche 23 décembre.

Ce vendredi 21 décembre dans une interview accordée à la radio Okapi, Néhémie Mwilanya a déclaré que le report des élections, est une situation regrettable car, poursuit-il, 99% des sociétaires du FCC battent campagne sur toute la RDC pour le candidat président Emmanuel Shadary.

Par ailleurs il affirme que ces sont les circonstances qui ont poussé la centrale électorale a envisagé ce léger report, “c’est un cas de force majeure”a-t-il souligné.

Selon Néhémie Mwilanya, parmi les causes de ce report, les machines à voter brûlées dans l’incendie des entrepôts de la CENI à Kinshasa.

En outre, il appelle la population à se mobiliser pour soutenir le candidat président du FCC Emmanuel Shadary.

La campagne électorale se termine ce vendredi 21 décembre selon le calendrier électoral publié par la commission électorale nationale et indépendante (CENI).


ramazani_shadary_emmanuel_pprd_18_0001_640_350_1.jpg

Stéphane NTUMBAStéphane NTUMBA20 décembre 20182min00

Le FCC consolide les acquis de 17 ans du régime Kabila, et reconnaît l’insécurité dans certains coins de la République démocratique du Congo qui n’est pas encore résolu.

Le porte-parole du candidat président Emmanuel Shadary, Kodjo Ndukuma, a indiqué, ce jeudi 20 décembre sur radio France internationale, que le FCC après 17 ans du règne de Kabila a encore un rêve à partager avec la population Congolaise.

“Les personnes qui sont dans Lamuka aujourd’hui, il y a deux ans seulement, ils étaient avec nous! Ils sont partis de chez nous sur base d’une erreur, laissant penser que Joseph Kabila va se présenter pour un troisième mandat”, a-t-il souligné avant d’ajouter que ces adhérents de Lamuka se sont “agrippés à Étienne Tshisekedi pour se blanchir, et éviter les votes sanctions de la population”.

Selon Kodjo Ndukuma, le candidat président du FCC va gagner non seulement par ce que l’opposition est divisée, mais parce que les signataires de la charte de cette plate-forme de la majorité présidentielle, ont fait l’économie de force.


IMG-20181123-WA0016.jpg

Stéphane NTUMBAStéphane NTUMBA20 décembre 20182min00

Le “ ticket gagnant” Félix Tshisekedi déclare ce 20 décembre sur radio France internationale que lui et Vital Kamerhe ont fait le cache sur l’ensemble du pays,pendant la campagne électorale des les Provinces de la RDC. “L’engouement est du côté de l’opposition”, a-t-il avertis.

Le candidat président Félix Tshisekedi issue de l’accord de Nairobi affirme que la division de l’opposition est bénéfique, elle prive le candidat du FCC les voix; “il y a rejet du candidat de la continuité Ramazani Shadary, ce rejet est tellement total qu’il y n’a pas photo”.

Les urgences obsolues pour Félix Tshisekedi, admet-il, c’est de raméner la paix sur toute l’étendue du territoire national. Une fois élu, “moi et Vital Kamerhe nous allons nous installer à l’Est jusqu’à ce que la paix soit définitive”.

En outre, il promet de lutter contre les antivaleurs qui gangrènent dans le Pays afin d’assurer le développement de la RDC.

Par ailleurs, le “ticket gagnant” atteste que c’est fallacieux l’argument du FCC contre son programme de gouvernance.


marche-2.jpg

Stéphane NTUMBAStéphane NTUMBA8 décembre 20182min00

Campagne électorale dans le province de la Tshopo, le gouvernement provincial tire la sonnette d’alarme contre l’intolérance politique dans cette partie de la RDC.

Le Ministre provincial de l’Intérieur Aubin Akamba a déploré, ce samedi 8 décembre au cours d’interviews accordée à la radio Okapi, l’intolérance politique qui a été observé au Kisangani dernièrement.

“Je pense que si je ne m’abuse, il y a un code de bonne conduite signé par les représentants des formations et regroupements politiques qui prennent part au processus électoral actuel. C’est une période sensible. Le gouvernement veut voir sa ville être sereine et calme”, a-t-il avertis.

D’après Aubin Akamba, le gouverneur de la province n’a pas toléré cet état de chose pendant la campagne électorale de certains candidats à Kisangani. Il a pris des dispositions, poursuit-il, pour que cela cesse. “C’est comme ça que vous allez voir des policiers défiler à travers la ville”, a-t-il annoncé.

Rappelons-le, depuis le début de la campagne électorale, certains militants des partis et regroupement politiques s’attaquent mutuellement et cela avec une violence sans précédent.


IMG_20181206_114207-1.jpg

Stéphane NTUMBAStéphane NTUMBA8 décembre 20182min00

Dans quinze jours, les congolais iront votés leurs candidats d’après la CENI.

Au cours de leur tournée à l’est de la RDC pour la campagne électorale, les deux candidats, de la plate-forme Lamuka et celui du cap pour le changement (CACH), Fayulu et Tshisekedi font drainer les électeurs de cette partie du pays.

Après Benia et Goma, en Ituri, le candidat de Lamuka à la présidentielle, Martin Fayulu va tenir ce samedi 8 décembre un meeting populaire à Haut Uele dans la ville d’Isiro.

Martin Fayulu avait, dans son discours à Goma face à la population, critiqué le système politique de Joseph Kabila qui “se résume en priori en deux points : l’insécurité et l’absence de l’Etat de droit”.

De leur côté, Félix Tshisekedi et Vital Kamerhe à Goma ont attesté qu’ils vont

mettre leur priorité sur l’amélioration des conditions de vie des militaires et policiers et cela passe par leur bon encadrement. “La place du militaire c’est au camp et le camp ne doit pas être au milieu de la ville. Mais comment voulez-vous que le militaire reste dans le camp alors que ses conditions de vie sont médiocres”.

Les opposants de la plate-forme Lamuka, Martin Fayulu, Bemba, Matungulu, Muzito, Katumbi réitèrent à chaque discours leur position d’aller aux élections sans la machine à voter.


les-femmes-kasaïennes-1280x960.jpeg

La RédactionLa Rédaction22 novembre 20184min00

L’organisation Le Renouveau Kasaïen, en sigle LRK, a procédé le dimanche 18 novembre dernier à la remise d’une somme de 1200 dollars américains aux douze femmes originaires de l’espace du Grand Kasaï habitant à Kinshasa. Cette action s’inscrit dans la vision sociale de cette association qui se préoccupe des conditions de vie des familles congolaises et plus particulièrement des familles Kasaïennes.

La population cible est celle des femmes Kasaïennes à faible revenu qui exercent un petit commerce pour subvenir aux besoins de leurs familles. Cette aide permettra aux bénéficiaires d’augmenter leur capacité financière pour faire face aux difficultés matérielles auxquelles elles sont confrontées dans l’éducation de leurs enfants.

La remise de cette somme d’argent a été faite par Monsieur Jeff CIAMALA le Coordonnateur adjoint du LRK qui réside dans la commune de Vilvoorde en Belgique. Cette action a été rendue possible par le soutien de l’Ong flamande VRIS de la commune de Vilvoorde. Le LRK a l’ambition de pérenniser ce projet qui se réalisera par phases en fonction de l’identification des femmes kasaïennes sur toute l’étendue de notre pays la République Démocratique du Congo. Le coût total de la première phase de ce projet est de 2000 dollars dont la première tranche de 1200 dollars a été affectée pendant le séjour du Coordonnateur adjoint du LRK à Kinshasa. Le projet se poursuivra avec l’arrivée prochaine à Kinshasa de Monsieur Victor DIELA le Coordonnateur national du LRK.

Dans son allocution, Monsieur Jeff CIAMALA a exhorté les mamans kasaïennes à se prendre en charge et à s’approprier ce projet afin que celui-ci puisse se développer à grande échelle pour profiter à un grand nombre des familles kasaïennes. Monsieur Jeff CIAMALA a également insisté sur le caractère pédagogique de ce projet qui consiste à entretenir la solidarité entre les kasaïens. Il a aussi informé l’assistance que le LRK détient, à Bruxelles, un stock de deux tonnes des vêtements pour enfants, femmes et hommes ; des chaussures et accessoires vestimentaires pour venir à l’aide aux victimes des massacres du phénomène Kamwina Nsapu au Grand Kasaï. Les démarches pour l’acheminement de ces colis humanitaires au Kasaï sont en cours. Un autre projet consiste en une chaîne de solidarité médicale qui amènera au Kasaï une équipe des médecins belges et des médecins kasaïens résidant en Belgique pour des consultations et des traitements gratuits des différentes pathologies aux populations les plus démunies.

Le Renouveau Kasaïen LRK est un mouvement citoyen politico-social qui se veut un lieu d’union, de convergence et de reconstruction de l’espace du Grand Kasaï. Le Renouveau Kasaïen regroupe les filles et les fils de l’espace du Grand Kasaï de différents horizons : associations culturelles kasaïennes, de la société civile, des partis politiques, des élites kasaïennes, des notables et des hommes de métiers sans discrimination de sexe, d’appartenance politique et ni d’obédience philosophique.