BREAKING NEWS
FB_IMG_1551101280667.jpg

Don Du Ciel TOLENGADon Du Ciel TOLENGA25 février 20191min00

« Ayant constaté et vécu la mise à prix des voix à l’élection sénatoriale« , Luzolo Bambi, conseiller spécial de l’ancien chef de l’État, Joseph Kabila, en matière de bonne gouvernance et de lutte contre la corruption, se retire de la course.
«  je prend librement la décision de retirer ma candidature à l’élection sénatoriale afin de sauvegarder mes valeurs pour des convenances personnelles au regard de mon honneur sans prix ». S’est -il adressé au numéro un de la centrale électorale, Corneille Nangaa.
Cependant, il faut noter que sa candidature a été régulièrement déposée et approuvée par la CENI laquelle l’a attribué le numéro d’ordre 44 sur la liste des candidats sénateur de la province du Kongo central.


udps.jpg

Stéphane NTUMBAStéphane NTUMBA13 février 20191min00

L’Union pour la Démocratie et le progrès social (UDPS), parti politique de l’actuel Chef de l’Etat Congolais Félix Tshisekedi, va totaliser trente-sept (37) ans d’existence ce 15 février 2019.

Selon un communiqué parvenu à Kinshasa Times ce mercredi 13 février, l’UDPS annonce que des “manifestations commémoratives grandioses” seront organisées à Kinshasa et dans toutes ses fédérations quel que soit à intérieur comme à l’extérieur de la RDC.

Ces manifestations, poursuit-on, vont suivre le programme fixé par la présidence du parti politique.

Notons que l’UDPS a été créée le 15 février 1982 dans l’objectif d’instaurer la démocratie et l’Etat de droit en RDC. Cette idéologie du parti a pour fil conducteur “le peuple d’abord”. Après 37 ans de lutte comme parti de l’opposition, l’UDPS est manifestement dans la gestion du pays suite à la présidentielle discutée le 30 décembre 2018.


img_20190205_185026.jpg

Stéphane NTUMBAStéphane NTUMBA12 février 20192min00

Félix Tshisekedi, président de la République démocratique du Congo vient d’arriver au pays ce mardi 12 février, après avoir assisté au 32ème sommet de l’Union Africaine tenue à Addis-Abeba.

Dans une vidéo Twitter par la présidence de la République, Félix Tshisekedi rassure la population que ce sommet de l’UA a été “globalement positif” au profit de la RDC, en l’occurrence sur son l’élection du Vice-président de cette instance Africaine. “Tous mes homologues ont été très chaleureux avec moi”,a-t-il affirmé.

Par ailleurs, le Chef d’Etat Congolais, a apporté de l’éclairage sur le malentendu de la crise post-électorale en RDC.

Je peux dire avec assurance que ce malentendu qui a tourné autour de la situation post-électorale a été évacué de la plus belle des manières”, a-t-il rassuré avant d’ajouter que “je pense qu’il n’y a plus d’inquiétude ou de questionnement à avoir de ce côté-là. J’ai clarifié la situation. Le peuple a accepté l’alternance. Et tout se passe de la meilleure des manières en République démocratique du Congo. Tous mes interlocuteurs n’ont eu qu’à le constater”.

Rappelons-le, le coordonnateur de la plate-forme Lamuka, Martin Fayulu, avait signalé la crise post-électorale en RDC dans une note adressée aux Chefs d’Etats Africain réunis au sommet.


FB_IMG_1549888853927.jpg

Stéphane NTUMBAStéphane NTUMBA12 février 20191min00

Le candidat malheureux à la présidentielle du 30 décembre dernier, Martin Fayulu, continue à désapprouver l’accession de Félix Tshisekedi à la magistrature suprême en RDC dont il a traité de « hold-up électoral ».

En s’attaquant à la décision de la Cour Constitutionnelle, Martin Fayulu affirme ce mardi 11 février dans un twitte que “la RDC vit une situation de coup d’État constitutionnel”.

Le coordonnateur de la plate-forme Lamuka, dénonce les juges près la Cour Constitutionnelle qu’ils ont violé le mandat de cette institution de justice.

La violation par les juges du mandat de la cour constitutionnelle, en matière électorale, ne peut être cautionnée par aucun État démocratique. La souveraineté du peuple congolais doit être respectée”, a-t-il déclaré.

Rappelons-le, Martin Fayulu avait signalé aux Chefs d’Etats Africain la crise post-électorale en RDC lors du 32ème sommet de l’Union Africaine.


IMG-20190212-WA0002.jpg

René BAGALWARené BAGALWA12 février 20191min00

Ce lundi 11 Fièvrier 2019 ,  l’Assamblée provinciale du Sud-Kivu a procédé à la validation de mandat de quatre chef coutumiers cooptés par leurs paires, au cours d’une plénière  présidée par l’honorable Bulambo Kilosh.

Sur la liste de quatre nouveaux élus du peuple figure le Mwami Désiré Kabare Rugemaninzi ll, celui de plaine de la Ruzizi Richard Ndabagoyi , la régente de kaziba Maman Félicité Kabono Naweza et le chef de groupement de Balala nord à Fizi .

Selon le président du bureau provisoire de l’organe délibérant , tous seront confirmés totalement après l’arrêt de la cours suprême qui interviendra prochainement mais en attendant les nouveaux députés qui viennent de faire l’entrée dans cette maison siègent sans doute comme les autres.


Félix-Tshisekedi.jpg

Stéphane NTUMBAStéphane NTUMBA24 janvier 20192min00

Pour la première fois en RDC, une passation pacifique du pouvoir entre Chef de l’Etat entrant et sortant, un évènement historique que le Congolais ont vécu ce jeudi 24 janvier au Palais de la Nation. Joseph Kabila  a remis à Félix Tshisekedi les symboles du pouvoir devant le peuple congolais.

Dans son adresse, le président entrant Félix Tshisekedi salut la confiance accordée à travers le suffrage de la population Congolaise, et s’engage à se conformer aux obligations constitutionnelles.

« Nous ne célébrons pas la victoire d’un camp contre un autre, nous honorons la victoire d’un Congo réconcilié. La République démocratique du Congo que nous formons, ne sera pas un Congo de la division, de la haine ou du tribalisme. Nous voulons construire un Congo fort dans sa diversité culturelle et son attachement à la mère patrie, un Congo pour tous dans lequel chacun mérite sa place,» a-t-il déclaré.

Selon Felix Tshisekedi, si cette étape de la transition démocratique est l’aboutissement d’un combat, « nous devons aussi y voir l’horizon d’un air nouvel ».

Une foule en effervescence, dont les militants de l’Udps, parti de l’actuel Chef de l’Etat, sont dominants au palais de la Nation.  


DvrF68pUwAI3HH2-450x300.jpg

Stéphane NTUMBAStéphane NTUMBA30 décembre 20182min00

Le candidat président Félix Tshisekedi a voté dans le centre de vote de collège Bonsomi dans la commune de N’djili. Le candidat du CACH est accompagné d’une foule en ébullition et la presse nationale et Internationale.

A en croire Félix Tshisekedi, la Commission CENI est responsable du “désordre” aux centres de vote, “ est-ce que ce désordre est organisé par la CENI, pour que la Cour Constitutionnelle annule le vote?…nous n’accepterons pas,”a-t-il avertis.

Félix Tshisekedi fustige l’organisation de la CENI “juste à 15 heures dans certains centre de vote à Kinshasa les électeurs n’ont pas encore commencé à voter”.

Selon le “ticket gagnant” la communauté internationale à travers la MONUSCO avait proposé le soutien au gouvernement congolais “mais ils n’en ont pas ténu compte”.

Le parti politique de l’opposant historique Étienne Tshisekedi l’Union pour la démocratie et le progrès social (UDPS), avait déclaré qu’il va aller aux élections avec où sans la machine à voter, un point de vue dont pour certains été sujet de mépris.


IMG-20181230-WA0000.jpg

Stéphane NTUMBAStéphane NTUMBA30 décembre 20181min00

Le chef de l’Etat Joseph Kabila vient de s’acquitter de son devoir civique, il a voté son candidat à la présidentielle et aux législatives nationale et provinciale ce dimanche 30 décembre à Kinshasa.

Le président de la République l’a dit ce samedi 29 décembre dans la soirée que, le peuple congolais est demeuré Maître de son processus électoral, en effet, poursuit-il le congolais connais les vrais enjeux de ces élections tant attendues.


images-4.jpg

Stéphane NTUMBAStéphane NTUMBA30 décembre 20182min00

Un camion contenant des matériels électoraux a connu un  accident ce vendredi 28 décembre sur la route de Bandudu vers le territoire de Popokabaka dans le secteur dans Kabama ( province du Kwango).

Selon le candidat président Martin Fayulu, cet accident a suscité la perte des matériels électoraux pour quinze (15) centres de vote de la CENI.

Au cours de la rencontre CENI-FCC-CACH-LAMUKA piloté par la SADC, Martin Fayulu dit, avoir appris qu’il y a eu perte des matériels électoraux suite à l’accident, le président de la CENI Corneille Nangaa leur a rassuré que “la CENI va régler ce problème”.

“Où est ce qu’on a vu, dans quel pays, les bureaux de vote vont ouvrir à 6 ou 7 heures que la veille à 15 heures, il y a des bureaux qui n’ont pas encore reçu des équipements”,a-t-il dévoilé.

Le numéro un de la CENI l’a confirmé que ce dimanche 30 décembre, les élections présidentielle et législatives nationale et provinciale auront lieu.