kamerhe-pensif-mains-jointes-070419-800px-1-e1586289484515.jpg

Josue KashamaJosue Kashama7 avril 20201min

Le président national de l’Union pour la nation congolaise(UNC), Vital Kamerhe a appelé tous les cadres et militants du parti au calme et à la sérénité en ce moment de crise sanitaire Mondiale dont la RDC n’est  pas épargné.

C’est dans un communiqué signé  par  le Secrétaire a.i de l’ UNC, Aimé Boji, sur instruction du président national du parti, Vital Kamerhe,  rendu publique ce mardi 7 avril   dont une copie est parvenue à Kinshasatimes.cd.

Cet appel intervient après une deuxième invitation du parquet Générale près la cours d’appel Kinshasa/Matete pour une communication en rapport avec le financement des travaux de 100 jours.

Selon ce communiqué, Vital Kamerhe appelle les cadres et militants, au sens élevé de patriotisme et leur demande de s’abstenir de tenir tout propos tendant à créer la polémique.

Par ailleurs, le dircab de Félix Antoine Tshisekedi demande à ses partisans de rester fortement mobilisés derrière le chef de l’Etat dans sa lutte sans relâche contre le fléau semé par le covid-19.


EUnRmD3WkAECLzu-1.jpg

Josue KashamaJosue Kashama3 avril 20201min0

La République de Cuba a manifesté, Dans une correspondance de son ministre des affaire étrangères, transmis ce jeudi 02 avril à son homologue congolais, ministre d’État Mme Marie Tumba Nzeza, la volonté d’aider la République Démocratique du Congo à lutter contre le COVID-19

Transmis Par l’entremise de L’ambassadeur de Cuba en RDC, Mme Éva Yelina Silva Walker, reçue en audience par la Ministre d’état en charge des affaires étrangère, le Cuba demande concrètement à la RDC de formuler une demande d’aide par ordre des priorités pour vaincre ce virus.

Au cours des échanges, Éva Yelina a affirmé la disponibilité de son pays à intervenir en RDC dans le cadre des soins de santé en cette période de la lutte contre Covid-19.

Pour sa part, la ministre des affaires étrangères Marie Thérèse Tumba Nzeza a salué les interventions cubaines dans différents pays dans le cadre de la lutte contre le Coronavirus et a émis le vœu de voir cette intervention se matérialiser en RDC.


.jpg

Josue KashamaJosue Kashama3 avril 20201min0

La coalition LAMUKA appel dans un communiqué rendu publique ce jeudi 02 avril, à la réduction drastique du train de vie de l’Etat et à la gestion transparentes des ressources traditionnelles qui doivent prioritairement être affectées à la lutte contre le covid-19

Signé par les 4 leaders de cette plateforme de l’opposition, JP Bemba, Moise Katumbi, Martin fayulu et Adolphe Muzitu; ce communiqué exige « toutes affaires cessantes », au gouvernement de procéder à l’achat d’appareils respiratoires en quantité suffisante pour répondre aux besoins des malades.

Toujours dans ce communiqué, LAMUKA demande à ce que les personnels de sante soient dotés de moyens de protection pour lui permettre d’éviter l’exposition au virus.

Cette coalition apporte leurs soutiens au Dr Muyembe et à l’ensemble des professionnels de santé en première ligne de la riposte contre ce virus. Elle encourage la population à respecter les mesures de barrières contre cette pandémie édictées par l’OMS


10049600-2f46-4284-bfee-569a611fc3db-2380-00000152284f3973.jpg

Richard MusafiriRichard Musafiri2 avril 20203min0

Le député national, Christophe Lutundula demande au gouvernement d’ouvrir une négociation avec la Chine afin de ravitailler le pays des matériels médicaux approprier et performant pour la prise en charge des patients.

Interrogé lors d’un échange ce 02 avril 2020, avec une antenne de la ville, Christophe Lutundula dit que c’est au cours d’une discussion que l’Etat congolais saura ce que veut le partenaire pour recevoir son implication dans l’actuelle crise sanitaire mondiale dont fait également face la République démocratique du Congo depuis le mois de mars dernier.

‘’il existe une base juridique dans ce sens là, et les possibilités financière sont là, Pierre Lumbi l’a dit au nom d’ensemble pour la république, et monsieur Moïse Ekanga qui suit la coopération avec la Chine l’a confirmé. C’est au cours de discussion que l’Etat congolais saura ce que demande le partenaire, et les négociations avec la Chine sont là’’, a-t-il dit.

Par ailleurs, il estime qu’ en ce qui concerne les resources internes et pour l’économie budgétaire, le gouvernement devra amorcer en déposit pour permettre de rectifier des affectations des ressources disponibles en faveur de ce programme d’importance vitale et plus que urgent.

Outre la négociation avec la Chine, Christophe Lutundula appelle le gouvernement à renoncer à la parafiscalité (prélèvement opéré sur les usagers par certains organismes économiques en vue d’assurer leur financement autonome), et à la taxe sur la valeur ajoutée (TVA) sur certains produits stratégiques pour permettre une diminution de prix pouvant rendre certains produits accessibles au plus grand nombre de la population kinoise.


70d85383-a6e5-46ae-a446-1ac4d65b450b-2789-000001d9852eb63e.jpg

Richard MusafiriRichard Musafiri31 mars 20203min0

Le député national, Delly Sesanga, président du parti politique Envol, a décidé dans un communiqué officiel, publié ce mardi 31 mars, de renoncer intégralement à ses émoluments d’avril jusqu’en décembre 2020. Décision allant dans le cadre de solidarité et de soutien à la lutte contre la pandémie de Coronavirus.

‘’J’ai décidé dans un élan de solidarité avec la population congolaise, et de soutien à l’équipe contre la riposte, de renoncer intégralement à compter du mois d’avril jusqu’à la fin de l’année 2020, au bénéfice de mes émoluments de député national, et je m’engage à en réserver directement le produit à la cellule de la lutte contre le coronavirus, dirigé par le docteur Jean-Jacques Muyembe’’, peut-on lire dans sa déclaration de solidarité sur la contribution à lutter contre l’épidémie coronavirus.

Il indique que sa contribution sera orienté notamment à :

• L’acquisition d’une ambulance pour soutenir la mobilité des équipes qui sont appelées pour accéder aux cas signalés en vue des prélèvements pour les examens et aux malades pour leur suivi dans les différents sites de localisation dans la ville de Kinshasa;

• l’approvisionnement en bouteilles d’oxygène en appui aux malades présentant des complications et nécessitant des soins appropriés.

Outre le député Delly Sesanga, la senatrice Neferiti Ngudianza Bayokisa a également décidé de consacrer 30% de ses émoluments pour les 3 prochains mois au Fonds national de solidarité contre le Coronavirus.

‘’Je vous autorise à prélever 30% de mes émoluments pour les 3 prochains mois à réserver dans ladite caisse dès que le modalité de son fonctionnement seront fixées. Ça sera ma modeste contribution à cet effort commun pour le soutien à notre peuple’’, a-t-elle décidé.


VHgPgS3v_400x400.jpg

Josue KashamaJosue Kashama30 mars 20202min0

Le vice-Premier ministre, ministre du Plan, Elysée Munembwe, a fait savoir ce dimanche 29 mars, à Kinshasa, que les experts de son ministère s’attèlent à formaliser un programme d’urgence de transition, pour permettre à la RDC de faire face aux effets pervers de la pandémie COVID-19 sur l’environnement socio-économique.

Ce programme d’urgence, a-t-elle précisé, s’articule autour des axes ci-après : la riposte et la surveillance à travers le renforcement du système de santé, le maintien de la stabilité macroéconomique à travers la mise en œuvre des mesures urgentes des politiques économiques, l’atténuation de risques et soutien aux populations.

A l’en croire, les conclusions et recommandations issues de cette analyse, permettra à son ministère, dans son rôle de coordination des programmes interministériels, de fédérer toutes les mesures tangibles et opérationnelles proposées par les acteurs étatiques et non étatiques dans un programme dit « de transition » qui servira de référence jusqu’à la relance.

Signalons que C’est depuis samedi le dernier que Le ministère du Plan est à pied d’œuvre en vue de la formulation dudit programme de transition.


2e50eaf7-4e38-4240-b4f6-9548ba3b413d-238-0000001cf2ee6dbc.jpg

Richard MusafiriRichard Musafiri29 mars 20203min0

Le cardinal Fridolin Ambongo, archevêque métropolitain de Kinshasa, s’est mécontenté lors d’une conférence de presse animée le samedi 28 mars, du tâtonnement des autorités congolaises quant à la question relative à la gestion de la riposte contre la pandémie Covid-19.

Dans ses mots, il a demandé aux autorités d’éviter la stigmatisation, et de ne pas jouer avec la vie du peuple, car ces hésitations décisionnelles ont un impact sur l’être congolais en général, et celui de Kinshasa en particulier.

Quant au report du confinement par intermittence lancé par le gouverneur de la ville de Kinshasa Gentiny Ngobila Mbaka, l’archevêque métropolitain de Kinshasa, estime que ce recul donne l’impression que le pouvoir en place tâtonne, en effet, sur une question délicate qui est la santé publique de la population congolaise.

Pour lui, ces incertitudes laissent le peuple dans un flou total.

‘’Le gouverneur de la ville province de Kinshasa avait décidé un confinement par intermittence qui devrait entrer en vigueur le vendredi soir. D’emblée, nous apprenions que ces mesures sont reportées. Ce qui laisse le peuple qui s’y était pourtant préparé, dans un flou total. Ce recul donne l’impression que le pouvoir tâtonne dans la gestion d’une matière aussi délicate que la santé publique de notre peuple en ce contexte grave d’épidémie”, a déclaré F. Ambongo.

Par ailleurs, le cardinal note qu’un confinement intégral capable de ralentir et riposter l’expansion du virus serait propice que s’il est assortie des mesures d’urgences humanitaires.

“A notre avis, seul le confinement intégral serait plus indiqué à ralentir l’expansion de cette terrible épidémie. Il doit impérativement être accompagné par des mesures d’urgence humanitaires”, a-t-il précisé.

Il a à l’issue de son intervention exhorté la population, à prendre au sérieux les mesures préventives édictées par les autorités compétentes et manifester la solidarité les uns pour les autres pour riposter avec optimisme contre cette pandémie mortelle qui tourmente le monde.


EUJlHw9UwAAgZM--e1585384526611.jpg

Josue KashamaJosue Kashama28 mars 20202min0

Le gouvernement central de la République démocratique du Congo a levé l’exonération pour une durée de six mois de tout impôt, droit, taxe et redevance sur l’importation et la vente des entrains et produits pharmaceutique ainsi que sur les matériels et équipements médicaux.

C’est l’une de série de mesures rendu public ce vendredi 27 mars par le gouvernement centrale après une séance de travail amorcée jeudi par le Premier Ministre, Ilunga Ilunkamba, en présence des Ministres sectoriels, du Gouverneur de la Banque Centrale du Congo et des responsables des entreprises publiques.

Selon l’exécutif national, ces mesures vont soutenir l’activité économique, relative à l’offre des produits de première nécessité afin d’atténuer les effets néfastes de la pandémie du COVID-19.

Plusieurs options sont levées parmi lesquels : « l’enlèvement d’urgence des intrants et produits pharmaceutiques actuellement sous douane, la suspension pour une période de trois mois de l’application des pénalités en cas de retard dans le dédouanement des marchandises et des produits de première nécessité, la suspension pour une durée de trois mois de paiement de l’impôt sur les revenus locatifs à charge des Entreprises, le soutien pour la relance des activités des entreprises au moyen d’un financement du Fonds pour la Promotion Industriel (FPI) à taux zéro, la suspension durant une période de trois mois de certaines missions de contrôle fiscal, parafiscal et économique dans les entreprises ».

Pour ce faire, une commission spéciale intersectorielle a été mise en place sous l’initiative du Premier Ministre, Ilunga Ilunkamba, pour analyser en profondeur ces mesures arrêtées pour soutenir notamment l’offre, la politique budgétaire et la stabilité monétaire en RDC.


ET9cpAHXsAIJriL-e1585224605534.jpg

Josue KashamaJosue Kashama26 mars 20201min0

Tête de fil d’une délégation reçu en audience à la cité de l’Union africaine mercredi 25 mars, par le chef de l’Etat congolais, Félix Antoine Tshisekedi, pour un échange sur le conflit de la délimitation des bornes frontières qui oppose la Zambie et la RDC, le ministre zambien des Affaires étrangères, Joseph Malanji, a annoncé un tête à tête entre les deux Chefs d’Etat.

Porteur d’un message de son président, Edgard Lungu à son homologue de la République démocratique du Congo, Félix Tshisekedi, le chef de la diplomatie zambienne a fait savoir, que les deux Chefs d’Etat vont se mettre ensemble pour trouver des solutions idoines à cette question.

« Chaque fois qu’il se pose un problème entre les deux pays et leurs deux peuples, il est indispensable que les deux Chefs d’Etat se mettent ensemble pour envisager des solutions idoines » a-t-il réveillé.

Quant à ceux, il a affirmé que les deux Chefs d’État vont échanger par téléphone, en vue d’arrêter les voies et moyens qui puissent conduire à un compromis à ce différend frontalier.


f7ae618b-97fb-4e5b-a52f-caa3ada112b1-513-000000436df367aa.jpg

Richard MusafiriRichard Musafiri25 mars 20202min0

Le gouverneur d’Ituri, Jean Bamanisa Saidi a assuré dans une interview faite le mardi 24 mars 2020, de traduire en justice tout opérateur économique qui va augmenter le prix des produits de première nécessité dans le marché.

Il exhorte les commerçants de cette contrée de ne pas se rendre mercantis pendant cette période de crise sanitaire qui touche l’économique du pays.

Constant Bubulenga , président de la Fédération des entreprises du Congo (FEC) en Ituri, a, après une rencontre tenu avec le gouverneur Jean Bamanisa Saidi, demandé également aux opérateurs économiques à tous les niveaux de conserver le prix initial de leurs produits sur le marché.

Il a fait savoir après son entretien avec le gouverneur qu’ils sont dans l’ obligation de revenir au prix normal car à la frontière de l’Ouganda les camions automobiles qui viennent avec des stocks entrent facilement sans problème.

Pour lui, au cas d’une éventuelle augmentation de prix sur le marché, les opérateurs doivent obligatoirement brandir les documents justificatifs.

Glody Bongwalanga stagiaire de l’IFASIC



A propos de nous

Nous sommes un média d’information générale avec une offre axée sur l’actualité politique, économique, sécuritaire, culturelle et sportive de la RDC. Notre traitement de l’information est
descriptif tout en privilégiant la profondeur. Ce qui permet de mieux cerner l’actualité, alliant le factuel à de l’analytique


Apt. 20, Immeuble Virunga 34, Blvd du 30 Juin, Gombe

+243 84 333 3600



Newsletter