AP_Ebola_Un_an.jpg

Don Du Ciel TOLENGADon Du Ciel TOLENGA20 août 20191min0

En dépit des actions de riposte menées, la maladie à virus Ebola continue à se propager.

Selon le bulletin d’information publié le dimanche 18 août par le comité multi sectoriel de lutte, il est signalé que le Virus Ebola est présent dans la zone de santé de Pinga dans le territoire de Walikalé au Nord-Kivu.
Le même document signale que le cumul des cas confirmés parmi les agents de santé s’élève à 154 dont 41 décès.
Cependant, 8 cas de décès ont été confirmé et 10 personnes guéris sont sortie des CTE au Nord-Kivu


Muyembe-ebola.jpg

Stephane NtumbaStephane Ntumba17 août 20192min0

Le président de la République Félix Tshisekedi a évoqué, ce samedi 17 août à la tribune du 39ème sommet de la Communauté de développement d’Afrique Australe (SADC), l’évolution de la situation sanitaire dans la riposte contre le virus de la maladie Ebola qui sévit à l’Est de la RDC.

Dans son adresse, le Chef de l’Etat Congolais a annoncé que les travaux scientifiques dont les résultats ont abouti à la découverte des deux molécules thérapeutiques contre Ebola, seront récompensés par  le Gouvernement Japonais.

Après avoir salué le mérite de ces travaux,  Félix Tshisekedi annonce que « ses travaux seront récompensés le 30 août prochain par le gouvernement japonais. Cette stratégie de riposte nous a permis de mettre à l’abri la ville de Goma et de poursuivre l’éradication dans les autres parties qui seraient affectées tels les deux cas détectés avant hier à Bukavu ».

A noter que le président Félix Tshisekedi avait mis en place au mois de mai dernier, sous sa supervision, une équipe Technique d’experts de la riposte contre Ebola chapeauté par le Docteur Jean-Jacques Muyembe, auteur de l’un de deux médicaments découverts contre Ebola.


ministre-allemand.jpg

Stephane NtumbaStephane Ntumba16 août 20192min0

L’Allemagne va débloquer 50 millions d’Euros pour soutenir la campagne de la riposte contre la maladie à virus Ebola, a annoncé ce jeudi 15 août le Ministre allemand de la Coopération économique et du développement Gerd Müller reçu par le Chef de l’Etat Félix Tshisekedi à la Cité de l’Union Africaine.

« L’Allemagne va débloquer 50 millions d’Euros supplémentaires pour secourir l’Est de la RDC touchée par Ebola », a déclaré le Ministre Allemand.

A noter que deux molécules pour éradiquer Ebola ont été découvertes dont l’une par le Docteur Muyembe et l’institut de recherche Américain. Ils s’avèrent jusque-là hautement efficaces pour rendre cette épidémie « traitable et évitable », à une seule condition, que les personnes infectées se rendent à temps au centre de traitement d’Ebola.

Lire aussi : Dr Muyembe remercie le président Tshisekedi pour son attention au bon fonctionnement de la riposte contre Ebola

Lire aussi : Ebola : Mike Hammer félicite Dr Muyembe pour le « formidable exploit scientifique »


jean-jacques-muyembe.jpg

Stephane NtumbaStephane Ntumba15 août 20192min0

Le Docteur Jean-Jacques Muyembe a pris la parole devant la presse ce jeudi 15 août devant la presse tant nationale qu’internationale pour faire le compte rendu des résultats obtenus de l’essai thérapeutique Ebola.

Cette conférence a été organisée par le comité multisectoriel de la riposte à la maladie à virus Ebola.

Dans son adresse le Secrétaire de l’équipe technique de la riposte contre l’épidémie Ebola Docteur Muyembe a rassuré que les deux médicaments donne lieu à affirmer que Ebola n’est plus une maladie non curable

« Ce résultat très encourageant  nous permet de dire Ebola n’est plus une maladie non curable, mais il existe aujourd’hui aussi des médicaments dont l’un est un produit issu d’une collaboration avec les scientifiques congolais », a-t-il déclaré.

Au Chef de l’Etat Félix Tshisekedi, Dr Muyembe remercie le président de la République pour son attention particulière au bon fonctionnement de la riposte contre l’épidémie à virus Ebola.

« Nos remerciement au Chef de l’Etat pour son attention particulière au bon fonctionnement de la riposte contre l’épidémie à virus Ebola en générale, et à cette étude en particulier, ainsi que pour sa confiance à notre humble personne dans les nouvelles fonctions qui lui a plu de nous décerner », a-t-il remercié.

Et a salué les soutiens indéfectibles du Ministère de la santé et de tous les partenaires et scientifiques, et opérateurs de terrains à leurs contributions de ce résultat.


hammer.jpg

Stephane NtumbaStephane Ntumba15 août 20192min0

L’Ambassadeur des Etats-Unis d’Amérique en RDC, Mike Hammer a félicité l’équipe du Docteur Muyembe pour le « formidable exploit scientifique », c’est au cours de la conférence de presse sur les résultats obtenus de l’essai thérapeutique Ebola qu’a organisé le comité multisectoriel de la riposte à la maladie à virus Ebola.

Mike Hammer a reconnu la compétence de l’équipe de la riposte dirigée par le Docteur Muyembe, ce qui est une « contribution extraordinaire à la santé des personnes ici au pays et dans le monde ».

« Les molécules découvertes sont hautement efficaces. Les personnes infectées qui se rendent à temps au centre de traitement d’Ebola pourraient survivre », a-t-il déclaré.

L’Ambassadeur des Etats-Unis d’Amérique accrédité en RDC a fait un appelle à toute la communauté internationale et les congolais vivant à l’Est du pays à permettre aux agents de santé de faire leur travail afin de finir avec l’épidémie Ebola. « C’est très important que nous travaillions ensemble pour stopper Ebola », a-t-il ajouté.

En outre, Mike Hammer affirme sa fierté du travail accompli par école de santé publique américaine NIH et de notre équipe de l’USAID qui aide à Goma mais aussi de l’ambassade.


FB_IMG_1565887635255.jpg

Don Du Ciel TOLENGADon Du Ciel TOLENGA15 août 20191min0

Conformément à sa décision de placer l’épidémie à virus Ebola comme une urgence sanitaire à portée internationale, l’Organisation Mondiale de la Santé (OMS) préside du mercredi 14 au jeudi 15 août à Goma une réunion transfrontalière entre la RDC, le Rwanda , l’Ouganda, le Burundi et le Sud-soudan.

Le but de cette rencontre est de renforcer la collaboration entre les différents pays afin de lutter contre la maladie à virus Ebola qui fait rage dans la partie Est de la RDC depuis une année.

Cependant la maladie à virus Ebola qui a emporté des vies humaines  à l’Est de la RDC est  une maladie « évitable et traitable », suite aux résultats de deux médicaments testés sur des patients en République démocratique du Congo.

Selon les scientifiques associés avec l’Institut fédéral américain des Allergies et des Maladies Infectieuses (NIAID) qui ont coparrainé les opération d’essai. Le taux de survie est de 90% lorsque les personnes infectées se voient administrer tôt  les médicaments les plus efficaces.


ebola-guéri.jpg

Stephane NtumbaStephane Ntumba14 août 20191min0

Deux patients ont été guéris du virus de la maladie Ebola à l’Est de la RDC grâce aux deux médicaments découverts ; ces premiers guéris sont sortis ce mardi 13 août au Centre de Traitement d’Ebola à l’hôpital général de référence de Goma.

Le Docteur Jean-Jacques Muyembe rassure que Ebola est dorénavant guérissable, ce qui est pour la RDC « un message fort pour dire que Ebola n’est pas synonyme de mort. Ebola est guérissable. »

« Aujourd’hui savons qu’il y a des médicaments contre Ebola. Si le malade arrive tôt dans le CTE, il a plus de chance pour en sortir guéri comme ceux pour qui nous célébrons la sortie maintenant », a-t-il déclaré.

A noter que le docteur Muyembe tiendra un point de presse ce mercredi dans l’après-midi au palais de la nation.


justin-masumu.jpg

Stephane NtumbaStephane Ntumba13 août 20191min0

Alors que les deux médicaments viennent de relancer l’espoir de voir le virus Ebola contenu à l’Est de la RDC, Justin Masumu, Directeur du Centre Interdisciplinaire de Gestion des Risques Sanitaires, met un accent, ce mardi 13 août sur Top Congo, pour sensibiliser et conscientiser la tranche de la population qui ignore l’ampleur d’Ebola.

« Il y a des gens à Kinshasa qui se demandent, c’est quoi Ebola ? La presse doit avoir des moyens pour arroser vraiment la population sur les détails d’Ebola. C’est important, nous n’allons rien perdre ! », a-t-il souligner.

Car, poursuit-il, les mesures contre Ebola permettront la RDC à lutter contre plusieurs maladies entre autres la Typhoïde, choléra. « Ça vaut la peine vraiment que le Ministère de la Santé Publique se lance dans la préparation, et impliquer la presse à la riposte contre Ebola », a-t-il martelé.

Notons que l’actuel patron de la riposte, Jean-Jacques Muyembe, avait émis le souhait de mettre en place des campagnes de vaccination d’ampleur, et sensibiliser les populations aux mesures d’hygiènes indispensables pour prévenir la transmission de la maladie.


ebola_5.jpeg

Stephane NtumbaStephane Ntumba13 août 20192min0

Enfin la maladie à virus Ebola qui a emporté des vies humaines  à l’Est de la RDC pourrait bientôt devenir une maladie « évitable et traitable », suite aux résultats de deux médicaments testés sur des patients en République démocratique du Congo.

Selon les scientifiques associés avec l’Institut fédéral américain des Allergies et des Maladies Infectieuses (NIAID) qui ont coparrainé cette opération d’essai. Le taux de survie est de 90% lorsque les personnes infectées se voient administrer tôt  les médicaments les plus efficaces.

Près de 725 malades ont été recrutés pour l’essai de médicaments, dans quatre centres de traitement Ebola à Beni, Katwa, Butembo et Mangina. « Ces centres ont été supervisés par des membres du personnel de l’Institut national de recherche biomédicale (INRB); le ministère de la santé de la RDC; et trois organisations humanitaires médicales: l’Alliance pour l’action médicale internationale (ALIMA), l’International Medical Corps (IMC) et Médecins sans frontières (MSF)”, note le communiqué parvenu à Kinshasa Times.

REGN-EB3 et mAb114, sont le deux remèdes qui attaquent le virus Ebola avec des anticorps, neutralisant ainsi son impact sur les cellules humaines, et « ont clairement montré une diminution significative de la mortalité« , a déclaré Anthony Fauci, directeur du NIAID. Parmi ces deux remèdes du virus Ebola, l’un est l’invention de l’actuel patron de la riposte, Jean-Jacques Muyembe.

A noter que les enfants représentent environ un tiers des personnes infectées par le virus Ebola, cette épidémie sévit depuis plus d’un an à l’Est de la République Démocratique du Congo, et plus de 1 800 personnes sont mortes.


polio-2.jpg

Don Du Ciel TOLENGADon Du Ciel TOLENGA24 juillet 20195min0

À l’issue du Forum National sur la vaccination et l’éradication de la poliomyélite organisé du 22 au 23 juillet à Kinshasa sous la direction du chef de l’État, Félix Tshisekedi, les membres du gouvernement, présidents des assemblées nationale et provinciales ont à travers un acte d’engagement signé par tous, réitéré leurs engagements à soutenir les opérations de vaccination afin de lutter contre la poliomyélite en RDC.

«La déclaration de Kinshasa », c’est le document qui a sanctionné les deux jours de travaux réflexion sur les moyens à mettre en œuvre pour vaincre la poliomyélite. Cette ambitieuse déclaration sera le fil conducteur des autorités de la RDC pour les années à venir dans la lutte contre différentes maladies infectieuses, particulièrement la polio.

Les dirigeants congolais y expriment leur volonté de : «Mettre en œuvre les engagements pris pour atteindre au moins  80% de couverture vaccinale pour les enfants avant leur premier anniversaire. Augmenter et décaisser au niveau national la ligne budgétaire , insérer et décaisser au niveau provincial les lignes budgétaires allouées à la vaccination pour assurer la mise en œuvre opérationnelle des activités avec comme objectif d’atteindre 1 dollar par enfant à vacciner par an. »

Dans son speech de clôture, la présidente de l’assemblée nationale de la RDC, Jeanine Mabunda a rassuré ses partenaires que le ministère de la santé va œuvrer activement pour la mise en œuvre des engagements pris particulièrement pour ce qui est de l’approvisionnement en vaccins traditionnels et le versement de sa contrepartie financière pour  l’acquisition de ces produits.

Présent à la clôture de ces travaux, le Directeur pays de PATH, Trad Hattom estime que le message du président de la République à ce forum au centre duquel il place l’humain et les enfants surtout augure une des résultats positifs. « Nous allons nous référer à ce message pour l’avenir. Et la prochaine étape doit être le suivi de ce qui été dit durant le forum. Le rôle de PATH sera de se rassurer que cela se concrétise».

Selon le rapport de l’OMS publié en 2018, la RDC compte 70% d’enfants non protégés après l’Inde et le Nigeria, de ce fait, la vaccination étant la première ligne de défense, les partenaires du gouvernement affirment pour leur part être prêts à soutenir «financièrement et techniquement la couverture vaccinale des enfants sur toute l’étendue du territoire national ».

S’agissant des difficultés, les gouverneurs, présidents des Assemblées et ministres provinciaux de la santé lors de ce forum ont indiqué que de manière générale, les opérations de vaccination en RDC rencontrent beaucoup des problèmes notamment :  » La faible disponibilité de vaccin, l’insuffisance de la chaîne de froid, la carence des personnels qualifiés, motivés formés en Programme Élargi de Vaccination (PEV) ainsi que la faible utilisation de service de vaccination ».

Une série de recommandations a été formulé en ce sens, parmi lesquelles, « la création d’une ligne budgétaire pour financer les activités de vaccination, la formation des personnels qualifiés ainsi que la mise en place du cadre de recevabilité et de suivi par les présidents des Assemblées nationales ».

Selon le rapport de l’OMS publié en 2018, la RDC compte 70% d’enfants non protégés après l’Inde et le Nigeria, de ce fait, la vaccination étant la première ligne de défense, les partenaires du pays affirment être prêts à soutenir « financièrement et techniquement la couverture vaccinale des enfants sur toute l’étendue du territoire national ».