f1c366d4-36bc-4051-9f84-afe31507b84a-3392-0000032c1c31f21e.jpg

Sarah MukundiSarah Mukundi13 mai 20204min0

Le coordonnateur du comité de riposte contre le covid-19 au Sud-Kivu, Docteur Denis Mukwege suggère à l’Organisation de riposte de contre le Covid-19, à disponibiliser des tests en urgence de covid-19 au milieu de personnes âgées afin d’isoler rapidement les personnes testées positives pour éviter la propagation de cette pandémie de Covid-19.

Le Prix Nobel de la paix, Denis Mukwege s’est exprimé, ce mercredi 13 mai 2020, au cours d’une interview accordée à la Radio France Internationale (RFI).

« Les tests sont très importants parce qu’on ne peut pas vraiment faire cette stratégie si on a pas tests puisque une des mesures parmi les plus importantes, c’est tester les malades, les identifier, les isoler et surtout surveiller leurs contacts. Lorsqu’ils ont des symptômes, être en mesure de les tester immédiatement et les isoler s’ils sont positifs », a-t-il déclaré.

Le coordonnateur du comité de riposte contre le covid-19 au Sud-Kivu pense que le fait d’envoyer les échantillons à l’Institut National de Recherche Biomédicale (INRB) à Kinshasa, donne du retard et favorise la propagation de cette pandémie.

« Malheureusement, nous devions envoyer des échantillons à Kinshasa et il est vrai qu’entre Kinshasa et Bukavu, il y a 2000 km, donc, c’est très difficile lorsqu’on attend des tests, les malades qui sont positifs peuvent contaminer les autres », a-t-il expliqué.

En outres, Denis Mukwege qui espère que ce problème sera résolu le plus vite possible, propose la décentralisation des tests diagnostiques par province afin de limiter les dégâts.

Signalons que la province du Sud Kivu a enregistré moins des cas positifs de Covid-19. Les trois premiers cas testés positifs étaient isolés et soignés. Ils ont déjà quitté le centre. Il y a un quatrième cas, une femme qui est aussi sous traitement. De manière générale, la prise en charge est efficace et la gestion de la pandémie est mieux assurée.

Pour Denis Mukwege, cette situation est consécutive aux mesures précocement prises, dont la ferméture des frontières, isoler la ville de Bukavu, demander à la population d’utiliser tous les gestes barrières et la distanciation sociale.


coronavirus-negatif-test-rdc-250220-800px-690x450-1.jpg

Sarah MukundiSarah Mukundi13 mai 20201min0

Le Comité de riposte contre le Covid-19 a fait savoir dans son bulletin quotidien sur la situation épidémiologique du mardi 12 mai 2020, que la RDC a enregistré 67 nouveaux cas dont 57 à Kinshasa et 10 dans la province du Kongo-Central.

Partant de ce bilan, la République Démocratique du Congo compte 1169 cas confirmés, 6 nouvelles personnes sont décédées, ce qui porte à 50 le nombre de décès déjà enregistrés en RDC depuis le début de cette pandémie au pays en date du 10 mars 2020.

Le comité de riposte a également indiqué que 2 cas de guérison ont été enregistrés. Ainsi, la RDC totalise à ce jour 148 cas de personnes guéries du covid-19.

Par ailleurs, 828 patients sont en bonne évolution, 318 cas suspects sont en cours d’investigation et 289 échantillons ont été testés en date du 11 mai 2020.


EX48jftXQAIbXiU-1.jpg

Josue KashamaJosue Kashama13 mai 20201min0

Le ministre de la Santé publique, Eteni Longondo préside ce mercredi 13 mai, dans le bureau du Gouverneur de la province du Kongo central, une réunion d’évaluation du coronavirus.

Arrivé mardi à Matadi pour s’enquérir de la situation du covid-19 dans la province du Kongo Central, le ministre national de la Santé se réunie avec le gouverneur de province, le représentant de l’INRB et le chargé du bureau de l’OMS pour évaluer la riposte du coronavirus qui évolue avec une vitesse de plus en plus inquiétante dans cette partie du pays.

Avec un total de 55 cas confirmés en seulement quelques semaines après l’annonce du premier cas confirmé, la province du Kongo central devient la deuxième province, après la capitale Kinshasa, épicentre de la pandémie en RDC.


img_6845.jpg

Richard MusafiriRichard Musafiri13 mai 20201min0

Le président de la République, Félix-Antoine Tshisekedi Tshilombo a reçu dans la soirée du mardi 12 mai, le Dr Jérôme Munyangi médecin-chercheur, responsable scientifique du protocole ArtemisiaCovid19 dont le protocole a été approuvé par AfricaCDC.

Durant leur échange, le Dr Munyangi a fait état de ses recherches contre le paludisme à base d’artemisia. Il s’est dit heureux de regagner la terre de ses ancêtres où il entend désormais mener ses recherches.

Il a sollicité le leadership scientifique du Chef de l’État afin que les recherches de la solution africaine ArtemisiaCovid19 se passent en RDC dans le respect des normes internationales des recherches cliniques.

Il soutient que l’Artemisia (en tisane) auraient des propriétés dans le traitement de COVID-19. Il est revenu à Kinshasa sur demande de Félix Tshisekedi.


7f94a9da-ded8-444b-9ad8-3d3ea919a9c1-6106-000005090a0ad686.jpg

Richard MusafiriRichard Musafiri13 mai 20203min0

Si aucun effort n’est fait pour atténuer et surmonter les interruptions de services de santé pendant la pandémie de Covid-19, une interruption de six mois du traitement antirétroviral pourrait entraîner plus de 500.000 décès supplémentaires dus à des maladies liées au sida, y compris la tuberculose, en Afrique subsaharienne en 2020- 2021, ont prévenu hier mardi 12 mai l’Organisation mondiale de la santé (OMS) et l’ONUSIDA.

En 2018, environ 470.000 personnes sont décédées des maladies liées au sida dans la région, rappellent les deux agences onusiennes, qui ont effectué un exercice de modélisation.

Selon l’OMS et l’ONUSIDA, les communautés et les partenaires doivent prendre des mesures dès maintenant car l’impact d’une interruption de six mois de la thérapie antirétrovirale pourrait effectivement ramener le nombre de décès liés au sida à celui de 2008, lorsque plus de 950.000 décès étaient observés dans la région.

«La terrible perspective de voir un demi-million de personnes de plus mourir en Afrique de maladies liées au sida, c’est comme remonter dans le temps », a déclaré le Dr. Tedros Adhanom Ghebreyesus, Directeur général de l’OMS.

« Certains pays prennent déjà des mesures importantes, par exemple en veillant à ce que les gens puissent collecter des paquets de traitement en vrac et d’autres produits essentiels, y compris des kits d’auto- dépistage, dans des points de dépôt, ce qui soulage la pression sur les services de santé et le personnel de santé. Nous devons également veiller à ce que l’approvisionnement mondial en tests et traitements continue à affluer vers les pays qui en ont besoin », a ajouté le Dr Tedros.


img_6835-1.jpg

Richard MusafiriRichard Musafiri13 mai 20201min0

La République de Cuba souhaite un partage d’expérience avec la République Démocratique du Congo en cette période de crise sanitaire causée par la maladie à coronavirus. L’Ambassadrice de la République de Cuba en RDC, Eva Yelina Silva Walker, reçue lundi 11 mai 2020 à la primature, l’a fait savoir au Premier Ministre, Sylvestre Ilunga Ilunkamba. 

Selon la diplomate cubaine qui s’est confiée à la presse, par cette visite auprès du Premier Ministre Ilunga, il était question d’une part de remercier le Gouvernement congolais pour son soutien diplomatique, car son pays est sous embargo américain ce qui l’empêche de lutter efficacement contre la pandémie de Covd-19, et d’autres parts, d’enclencher un partage d’expérience entre le Cuba et la RDC dans ce combat contre la maladie à coronavirus.


img_6831.jpg

Richard MusafiriRichard Musafiri13 mai 20202min0

Le Premier Ministre, Ilunga Ilunkamba a présidé mardi 12 mai 2020 à la primature, une séance de travail avec la commission scientifique, un organe du ministère de la recherche scientifique et innovation technologique, composée des chercheurs congolais notamment, de l’Université de Kinshasa et de l’Université de Lubumbashi dans le cadre de la recherche des conditions d’amélioration de la riposte contre la pandémie de COVID-19.

Le Ministre de la Recherche Scientifique, José Panda Kabangu et la Ministre Près le Premier Ministre, Jacqueline Penge, ont pris part à cette séance de travail.

Plusieurs recommandations par rapport à la prévention contre le COVID-19, le dépistage, la riposte et la stratégie pour arriver au bout de cette maladie ont été présentées au Premier Ministre Ilunga lors de ces échanges.

Ces propositions seront discutées avec le Comité de riposte contre le COVID-19 pour dégager les meilleures approches possibles.

Le Ministre de la Recherche Scientifique a, par ailleurs, affirmé qu’une solution curative congolaise est envisagée, mais avant sa validation, elle doit encore être soumise à des essais cliniques.


Prison-BDD.jpeg

Sarah MukundiSarah Mukundi12 mai 20201min0

Plus de 40 détenus de la prison centrale de Makala de Kinshasa ont été transféré à la prison du cinquantenaire à Bandundu-ville , dans la province de Kwilu, ce mardi 12 mai 2020, dans le cadre de désengorger les maisons carcérales afin de limiter la propagation de Coronavirus.

Pour le Gouvernement provincial du Kwilu, ces détenus transférés à la prison du cinquantenaire sont placés en quarantaine parce qu’ils viennent de Kinshasa qui est un épicentre de la pandémie du Covid-19 en RDC.

Signalons que pour l’instant, les prisonniers venus de Kinshasa n’ont présenté aucun signe de Covid-19, malgré cela, le comité de riposte contre le Coronavirus en République Démocratique du Congo a demandé au Gouvernement de Kwilu de surveiller ces détenus transférés de près afin d’éviter les contaminations.


77ada183-2fd9-4835-9ac4-9e0d98ac3de1.jpg

Josue KashamaJosue Kashama12 mai 20202min0

C’est sous une forte pluie qu’une équipe des experts médicaux chinois est arrivée ce mardi 12 mais à Kinshasa en mission d’expertise de 2 semaines pour un partage de compétences dans la lutte contre le covid-19 en RDC.

Annoncé par l’ambassadeur de la Chine en RDC, M. Zhu Jing, à l’issue d’une réunion tenue lundi à l’Institut national de recherche biomédicale (lNRB), avec le Ministre de la Santé et son vice, ainsi que le Secrétaire technique du Comité multisectoriel de la riposte contre le Covid-19 (CMR/Covid-19), cette équipe a finalement foulé le sol congolais.

Arrivée sur demande du gouvernement, cette équipe aura également la mission de former les équipes médicales chinoises déjà à Kinshasa dans le but d’aider les autorités sanitaires congolaises à renforcer la capacité de prévention et de contrôle épidémique, a expliqué Zhu Jing.

Sur le tarmac, ils ont été accueilli par l’ambassadeur de la Chine en RDC et le vice ministre de la santé. Une autre mission est celle d’avoir des échanges croisés en matière de gestion épidémique, avec l’équipe dirigée par le Professeur Dr Jean Jacques Muyembe.


66e84a66-bdc8-494a-b684-1fa2d4246e6a-4981-000004262ae1a6f4.jpg

Richard MusafiriRichard Musafiri12 mai 20202min0

Un programme dédié au traitement des personnes atteintes du coronavirus, spécialement les cas simples et modérés a été lancé par l’ONG Médecins Sans Frontières (MSF) depuis le week-end dernier à Kinshasa pour renforcer la prise en charge rudimentaire des différents cas

Faustin Igulu, responsable de la réponse COVID-19 pour MSF, renseigne qu’ils m’ont pas la capacité de prendre en charge tout le monde, mais néanmoins, les cas simples et modérés peuvent recevoir le traitement que ledit programme fournit.

À l’hôpital saint Joseph situé dans la commune de limite, où l’ONG a déployé plusieurs dispositifs médicaux, arrivera à accueillir jusqu’à 31 patients et sera agrandie à 40 lits si cela s’avère nécessaire. 

Selon le personnel de santé Igulu, Il est essentiel que les personnes qui développent des symptômes puissent rapidement se rendre dans les structures de prise en charge COVID-19 désignées en fonction de leurs communes respectives avant que leur état ne se détériore

Un système de consultation mis en place à l’entrée principal de l’hôpital permet également à tous les patients de venir se consulter à Saint Joseph pour d’autres pathologies en toute sécurité.



A propos de nous

Nous sommes un média d’information générale avec une offre axée sur l’actualité politique, économique, sécuritaire, culturelle et sportive de la RDC. Notre traitement de l’information est
descriptif tout en privilégiant la profondeur. Ce qui permet de mieux cerner l’actualité, alliant le factuel à de l’analytique


Apt. 20, Immeuble Virunga 34, Blvd du 30 Juin, Gombe

+243 84 333 3600



Newsletter