BREAKING NEWS
unikin-manifesttaions-etudiants-250118-800px.jpg

Stéphane NTUMBAStéphane NTUMBA16 novembre 20181min00

Une manifestation contre la grève des professeurs de l’UNIKIN s’est transformé en altercation entre étudiants et la Police ce vendredi 16 novembre. D’après la police, deux étudiants en faculté de la science sont morts par balle perdu. Et d’après les étudiants de  l’UNIKIN il y a eu trois morts.

Depuis son compte Twitter, le candidat président de la Coalition Lamuka, Martin Fayulu a déploré les carences de l’appareil sécuritaire de la police Congolaise à accomplir sa mission de paix dans l’espace éducatif.

« Mes pensées vont aux familles des victimes du drame survenu à l’UNIKIN. Celui-ci relève d’un usage excessif et disproportionné de la force et expose, une fois de plus, les carences de l’appareil sécuritaire en RDC. Je tiens à rappeler aux forces de l’ordre leur mission régalienne», a-t-il déploré.

D’après le Commissaire divisionnaire adjoint de la Police Sylvano Kasongo, le policier qui a tiré sur l’un de deux étudiants décédés a été mis aux arrêts et sera déféré à l’auditorat militaire.


unikin-vives-tensions.jpg

Don Du Ciel TOLENGADon Du Ciel TOLENGA16 novembre 20181min00

Dans un communiqué de presse parvenu à kinshasatimes.cd, l’Association Congolaise pour l’Accès à la Justice (ACAJ)  condamne l’emploi des ‘’ armes létales, les actes d’atteinte à l’intégrité physique et d’extorsion de plusieurs effets des étudiants commis par certains policiers ‘’ lors de la répression des  manifestations contre la grève des professeurs organisées par  les étudiants de l’Université de Kinshasa ce vendredi 16 novembre 2018.

Elle demande par ailleurs au Gouvernement de retirer les policiers positionnés devant l’UNIKIN et de mener une enquête judiciaire crédible, pour « identifier les auteurs de ces actes graves ».

Au moins trois étudiants ont été tués à balles réelles  en l’espace de deux jours par les forces de l’ordre  alors qu’ils prenaient part  aux manifestations contre la grève des professeurs qui perdure depuis près de deux mois.


cenco-696x4641-1024x682.jpg

Stéphane NTUMBAStéphane NTUMBA9 novembre 20181min00

Sur Top congo ce vendredi 9 novembre, l’abbé Jean-Marie Bomengola, chargé de la communication de la Commission épiscopale nationale du Congo  (CENCO) a annoncé la tenue du 20 au 22 novembre de l’Assemblée plénière extraordinaire en RDC.

A la question sur le processus électoral en RDC, l’abbé Jean-Marie Bomengola répond que : « les évêques n’ont pas mandat d’évaluer le processus électoral. Ils vont émettre leurs avis comme tous citoyens. Mais, comme corps épiscopal, ils vont essayer de faire le tour des problèmes du pays »

La CENCO espère, poursuit-il, que les élections se déroulent conformément à l’accord de la Saint-Sylvestre. Au cours cette Assemblée, les évêques « Attendent vont sûrement donner leur avis » sur le processus électoral et la tenue des élections du 23 décembre.


jed.jpg

Stéphane NTUMBAStéphane NTUMBA2 novembre 20182min00

Ce 2 novembre, le monde entier célèbre la journée internationale pour la fin de l’impunité des crimes commis contre les journalistes.

L’organisation Journaliste En Danger (JED) à Kinshasa, a dénombré, à cette occasion, les 121 cas d’atteintes à la liberté de la presse en RDC durant l’année 2018. Le JED indique que « Kinshasa bat le record de nombre de violation, soit 54 dont 20 interpellations de Journalistes et 16 pressions administratives, judiciaires ou économiques sur les chevaliers de la plume et du micro ».

Selon Tshivis Tshivuadi, secrétaire général du JED, le contexte de vive tension qui caractérise le processus électoral, accroît la menace sur la prédation de liberté de presse si aucune mesure n’est prise afin de faire respecter ce droit fondamental, garantit par la Constitution.

Le JED a recensé de «prédateurs de la liberté de la presse» en RDC dont certains hommes politiques figurent dans la liste. Et affirme mettre sur la place publique les noms de ces «bourreaux» pour lutter contre l’impunité de ces crimes et d’autres abus commis contre les journalistes.

Les voix des journalistes s’élèvent en ce jour pour dénoncer l’impunité contre la liberté d’expression en RDC, et partout ailleurs.


fridolin.jpeg

Stéphane NTUMBAStéphane NTUMBA1 novembre 20181min00

Le Pape François vient de confirmer ce jeudi 01 novembre Fridolin Ambongo comme archevêque de Kinshasa depuis le Vatican. Il remplace ainsi Laurent Monsengwo qui demeure cardinal d’émérite en République Démocratique du Congo et membre du conseil des neuf cardinaux qui conseillent le Pape dans le gouvernement de l’Église.

Ce ressortissant de Mbandaka-Bikoro, occupait la responsabilité d’archevêque coadjuteur de Kinshasa à côté de Laurent Monsengwo. Il est né le 24 janvier 1960 à Boto dans le diocèse de Molegbe, et devenu prêtre le 14 août 1988 à Mbandaka.


atelier-ceni.jpg

Don Du Ciel TOLENGADon Du Ciel TOLENGA22 octobre 20182min00

Un atelier pédagogique d’harmonisation a été lancé ce lundi 22 octobre à Kinshasa par le bureau de la CENI  en vue de garantir la bonne qualité de la série  de formation  des agents électoraux.

« Aujourd’hui nous lançons l’atelier pédagogique que nous appelons l’harmonisation, ou  tous les concepteurs et procéduriers sont entrain d’harmoniser et de valider les programmes et les procédures pour la cascade qui vient de démarrer et qui va se terminer le 21 décembre » a dit Onesim Kukatula, rapporteur adjoint et chargé de la formation à la CENI.

En  prévision de l’organisation des scrutins combinés prévus le 23 décembre prochain, la CENI a programmé une cascade de formation qui doit aboutir à ‘’former le personnel nécessaire pour travailler dans les Bureaux de Vote et de Dépouillement (BVD) et les Centres Locaux  de Compilation de Résultats (CLCR)’’.

Il faut noter que les 40 consulteurs et procéduriers prendront trois jour pour harmoniser le procédure après cela viendra la cascade de niveau 1, 2 et 3 qui ‘’renforcera les connaissances sur les procédures de vote, de dépouillement et de compilation des résultats , notamment sur le remplissage des fiches et l’utilisation de la machine à voter et assurera le renforcement des compétences sur l’éthique et déontologie d’au moins 431679  agents électoraux qui travaillerons dans les Bureaux de Vote et de Dépouillement (BVD) et les Centres Locaux  de Compilation de Résultats (CLCR) pour toutes la république’’


la-station-essence-total-situee-boulevard-gustave-andre-a-valence-a-ete-attaquee-hier-jeudi-vers-20h30-photo-architotalves-dl-stephane-marc-1508313090-1280x900.jpg

Don Du Ciel TOLENGADon Du Ciel TOLENGA1 octobre 20181min00

Le prix du carburant à la pompe vient d’être revu à la hausse pour la quatrième fois depuis le début de cette année sur toute l’étendu du territoire national.

Dans un communiqué signé par le ministre de l’économie, Joseph Kapika, ce dimanche 30 septembre, il est indiqué que le prix du litre de l’essence passe de 1980 Franc congolais (F C) à 2110 FC et celui du gasoil de 1970 FC à 2100 FC.

Selon Joseph Kapika, ‘’les prix du baril qui est en augmentation à travers le monde et le taux de change’’ justifient cette majoration.

La population et les conducteurs stupéfaits  espèrent  que le nouveau tarif n’affectera pas encore le prix du transport en commun.


rec.jpg

Don Du Ciel TOLENGADon Du Ciel TOLENGA28 septembre 20183min00

Au cours d’une matinée  politique avec le numéro un de la centrale électorale, Corneille Nangaa, sur les enjeux de l’heure, ce vendredi 28 septembre à la maison des élections, les membres de la Représentation des Etudiants du Congo (REC), ont appelé la CENI à  faire la ronde des universités afin de sensibiliser les étudiants sur la machine à voter qui est décrié par une bonne partie de la population congolaise.

« Nous remercions le président de la CENI pour cette opportunité, notre déscente ici à la CENI se justifie par le fait qu’ il y a eu des spéculations, des messages demandant aux gens de boycotter les élections suite à la présence de la machine à voter, étant une jeunesse intellectuelle, on ne peut pas prêter nos oreilles à gauche et à droite, nous sommes venu à la source, nous ne sommes pas venu pour dire qu’on soutient la machine à voter ou pas, par ce que la machine n’est pas un candidat,  nous invitons seulement le président de la CENI a faire des descentes dans chaque université pour vulgariser et expliquer à nos camarades étudiants concernant la machine à voter » a dit Ali Zuy Ouatara, le président national de la REC.

Il a par ailleurs lancé un appel à tous les étudiants de la RDC de  soutenir  le  processus électorale, qui consolide l’élan de la démocratie en RDC.

Le président de la CENI , quant à lui, a fait état de lieu du processus électorale et a par la même occasion réaffirmé la tenue des élections le 23 décembre prochain avec la machine à voter.

« Ce qui se passe dans les réseaux sociaux sont inspiré par les ennemis de la démocratie il y aura élection le 23 décembre, nous allons voter avec cette machine et ce n’est  pas un vote électronique par ce que il y aura le bulletin que vous allez déposer dans l’urne » a-t-il dit.


Dr-Milenge.jpg

Don Du Ciel TOLENGADon Du Ciel TOLENGA21 septembre 20184min00

Congo global initiative, une structure de production, a procédé ce vendredi 21 septembre 2018, à Kinshasa à la projection en avant–première du documentaire dénommé « La marche sur la place de grands hommes » dédié à Mgr. Milenge Mwenelwata, deuxième vice-président de l’Eglise du Christ au Congo(ECC) et membre de la plénière de la Commission de l’Intégrité et de la Médiation  Electorales (CINE).

Ce filme retrace  le parcours d’un personnage bourré des qualités, des capacités, et des multiples témoignages prouvant le sens d’amour, de patriotisme, d’humanisme, de la dignité humaine et  de la paix ainsi que d’autres valeurs cardinales qui ont caractérisé le parcourt de cet artisan infatigable.

 « Il est très disponible et très entreprenant. Car, il s’accroche à ce qu’il a compris, et c’est fondamental comme Protestant et comme celui qui suit et qui accompagne et qui a compris le fondement de la Reforme de 1517, nous somme cinq cents ans maintenant, j’ai l’impression que Milenge a cet arome-là initié par la reformation de Luther et Calvin, et Zwingli et de Farel, de Bisel, ça m’a marqué et partout on me présente Milenge on dit que c’est un homme paisible, un homme jovial, un homme qui est bien avec les autres, ça je peux l’affirmer donc il m’a beaucoup marqué ». Témoigne le Professeur Masiala-ma-Solo,  Ancien Président des Laïcs protestants (MILAPRO).

Mgr Milenge a participé, sur place au pays et à l’étranger, à de nombreuses activités scientifiques, sessions de formation professionnelle dans les domaines notamment de la paix, de la sécurité, du management et humanitaire. Il a relevé sa contribution à la formation de la jeunesse en tant qu’enseignant ainsi que sa mobilisation pour la reconstruction des écoles détruites par les belligérants à l’Est de la RDC.

 « Le révérend Milenge Mwenelwata figure parmi les acteurs de la vie politique de la RDC, spécialement en ce qui concerne ses préoccupations majeures dans l’Est  du pays  où il a créé des unités de production  en vue de lutter contre la pauvreté » a ajouté l’un de ses proches.

Autorité morale de la société civile congolaise, le Dr Milenge naquit en 1955 à Kitamba, territoire de Fizi, dans la province du Sud Kivu. Il a été couronné deux fois ambassadeur de la paix. En décembre 2015, Le recteur de l’Université de Kinshasa (UNIKIN), le professeur Labana Lasay’Abar l’a octroyé, sur demande de la faculté des sciences sociales, administratives et politiques, un diplôme de doctorat honoris causa pour son engagement à l’instauration de la paix durable en RDC et dans la sous-région des Grands Lacs.

A la même occasion, le prix « Dr Milenge » a été décerné pour ‘’le leadership exceptionnelle’’ au  ministre de l’économie Joseph Kapika par ce qu’il a initié l’idée de la suppression de l’usage des emballages  en plastique et au Chef de l’Etat Joseph Kabila pour avoir respecté la constitution en désignant son dauphin en la personne d’Emmanuel Ramazani Shadari.


listes-def.jpg

Don Du Ciel TOLENGADon Du Ciel TOLENGA19 septembre 20181min00

Conformément au calendrier électoral, la Commission Électorale Nationale Indépendante (CENI) a procédé ce mercredi 19 septembre à la publication des listes définitives des candidats présidents de la république et députés nationaux. La centrale électorale retient 21 sur 25 candidatures à la présidentielle et 15 355 candidatures aux législatives nationales après inscription de nouvelles candidatures ordonnées par la cour constitutionnelle.

Apres publication des listes, les opposants Jean-Pierre Bemba et Moïse Katumbi sont officiellement et définitivement exclus de la course présidentielle.

Félix Tshisekedi et Vital Kamerhe sont les principales figures de l’opposition présentes sur la liste définitive de 21 candidats retenus pour la présidentielle du 23 décembre prochain. Face à eux se trouve Emmanuel Ramazani Shadary, le dauphin du président sortant Joseph Kabila et candidat du FCC.

Publiée à 94 jours du scrutin, cette  liste annonce le début de la campagne électorale pour le 22 novembre, et confirme ainsi la date de la tenue des élections présidentielle législatives et provinciales le 23 décembre. Que le meilleur gagne.