IMG-20190906-WA0003.jpg

Don Du Ciel TOLENGADon Du Ciel TOLENGA7 septembre 20193min0

« Booster la croissance et la compétitivité de la RDC. Leviers Innovants ». Tel est le thème retenu pour la 5em édition du forum économique afro-aficain, Sultani Makutano, lancé officiellement par  président de la République Félix Tshisekedi, ce vendredi 6 septembre à Kinshasa.

Au cours de son mot d’ouverture de ces assises, le chef de l’État a annoncé la tenue dans les tout prochains jours d’une table ronde sur l’amélioration du climat des affaires.

« J’annonce la convocation dans les prochains jours d’une table ronde sur le climat des affaires pour vous écouter, et prendre en compte vos doléances, et mettre en place tout un mécanisme de suivi et de réforme du climat des affaires » a-t-il annoncé.
L’amélioration du climat des affaires est l’un de piliers figurant  dans le programme du chef de l’Etat qui a pour but de favoriser la croissance économique durable et restaurer la classe moyenne congolaise.
Il a de ce fait confirmé au monde des affaires, qu’un certain nombre des mesures sont entrain d’être prises pour éviter de tracasseries auxquelles les entreprises font face.
 » Je voudrai rassurer le monde des affaires que j’ai commencé à prendre des mesures pour éviter les tracasseries de tout ordre dont les entreprises font l’objet de la part de certains services de l’État. ». A-t-il rassuré.
Il a par ailleurs promit de veiller personnellement à ce que toutes les convocations intempestives dont font l’objet les opérateurs économiques puissent cesser et que seules celles qui sont légales et régulières soient autorisées.
Créé en 2016, le Sultani Makutano est avant tout un club d’affaires dont l’objectif premier est de « générer des opportunités d’affaires pour et entre ses membres ».
Pour ce faire, le réseau organise un forum annuel de dimension internationale. Il est donc une plateforme collaborative qui « se positionne en force de propositions et de solutions pour faire progresser la RDC sur la voie de l’émergence ».


WhatsApp-Image-2019-09-06-at-15.15.59.jpeg

Don Du Ciel TOLENGADon Du Ciel TOLENGA6 septembre 20191min0

Au cours de la 5 ème édition de Sultani Makutano qui a débuté ce vendredi 6 septembre à l’hôtel du fleuve, Anthony Nkinzo, DG de l’Agence Nationale pour la Promotion des Investissement (ANAPI) a donné son point de vue quant à la politique de local content à mener pour attirer les investisseurs.
À l’en croire, »La qualité de ressources humaines » est l’un des points essentiels afin d’attirer les investisseurs étrangers, car « Les investisseurs ont besoin d’une main d’œuvre qualifiée ».
Pour ce faire il faudrait renforcer la capacité du local content, démontrez aux investisseurs que nous avons de l’expertise puis  mettre en oeuvre une bonne gouvernance du local content.

Lancé officiellement par le chef de l’État, Félix Tshisekedi, Sultani Makutano 5, est un Forum économique afro-africain, réunissant les hommes d’affaires et entrepreneurs venus de différents pays africains qui partagent leurs expériences.


kol-1280x720.jpg

Jordan MayenikiniJordan Mayenikini6 septembre 20192min0

Invité à animer un panel à la 5ème édition du Forum Makutano, la star du football africain, Samuel Eto'o Fils l'a fait avec brio. Il a parlé de son expérience dans l'entrepreneuriat et de la gestion de sa fortune. L'ancien du FC Barcelone a appelé les entrepreneurs et hommes d'affaires congolais à contribuer à la bonne éducation et aux initiatives pouvant favoriser l'essor de la jeunesse africaine.


IMG-20190906-WA0007.jpg

Don Du Ciel TOLENGADon Du Ciel TOLENGA6 septembre 20191min0

Le président de la République , Félix Tshisekedi, va procéder, ce vendredi 6 septembre, au lancement du Forum économique Afro-africain, Sultani Makutano.
« Booster la croissance et la compétitivité de la RDC leviers innovants », est le thème retenu pour la 5eme édition de ce Forum.

Réunissant les hommes d’affaires venus de différents pays africains , ces assises prendront fin demain samedi 7 septembre.


centenaire-protestant-0903-800px.jpg

Stephane NtumbaStephane Ntumba6 septembre 20192min0

L’Eglise du Christ au Congo (ECC) n’a pas gardé silence au regard des actions xénophobes des Sud-Africains sur les étrangers vivants dans leur pays respectivement à Johannesburg et à Prétoria.

Dans un communiqué parvenu à Kinshasa Times ce jeudi 6 septembre, l’ECC est indignée suite à la violence qu’a subit les immigrés qui séjournent au pays de Nelson Mandela. Le « comportement cruel et barbare » a coûté au moins sept morts depuis dimanche dernier, les victimes ont reçus des coûts violents.

L’ECC lance un appel aux autorités de l’Afrique du Sud et celles de l’union Africaine de s’impliquer pour éradiquer la xénophobie dans ce pays.

« L’église souhaite l’implication des autorités sud-africaines dans la gestion de cette crise et appelle l’Union africaine ainsi que d’autres communautés régionales et internationales à sortir de leur silence face à ce fléau qui ne cesse d’endeuiller des populations entières », note le communiqué.

Selon l’Eglise, cette violence vécue dans le pays de Nelson Mandela  « ternie l’image de la Nation Arc-en-ciel dont la victoire remportée sur le régime d’apartheid a été obtenue avec le concours de l’Afrique et de la Communauté internationale».

A Kinshasa, une cellule de crise est mise sur pied pour assister les Congolais en danger en Afrique du Sud. Entre temps des mouvements de la société civile appellent à l’expulsion de l’ambassadeur Sud-africain.


dollars.jpg

Stephane NtumbaStephane Ntumba3 septembre 20191min0

Pasi Za pamba, le Vice-Président du Réseau des Parlementaires Africains contre la corruption, section RDC, (APNAC-RDC) a convoqué, ce mardi 3 août, une réunion pour étudier le dossier sur le détournement des 1500 000 dollars américain du trésor public.

Selon l’APNA-RDC, cette somme détournée provient des recettes pétrolières. La question sur les représailles des inspecteurs généraux de finances sera aussi abordée au cours de cette réunion.

« Cher Hon. Nous rappelons la Réunion de l’APNAC-RDC sur le détournement des 15 000 000 $ des pétroliers et les représailles que subissent les Inspecteurs Généraux de Finances, ce Mardi, 03/09/2019 à 11h00 dans la salle ECOFIN », Pasi Za pamba le vice-président Afrique.

APNAC-RDC et la LICOCO (Ligue Congolaise de lutte contre la corruption) les deux ONG avaient demandé des comptes à plusieurs gestionnaires des projets dont les résultats restent mitigés à ce jour. Entre autres projet de Bukanga Lonzo, de la fibre optique, la construction de mille écoles.


ebola.jpg

Don Du Ciel TOLENGADon Du Ciel TOLENGA3 septembre 20194min0

Le ministère de la santé à travers son Programme National d’Hygiène aux Frontières ( PNHF) a organisé du 29 au 30 août une session de formation pour la remise à niveau de tous les formateurs œuvrant dans le cadre de la lutte contre la Maladie à Virus Ebola (MVE) avec l’appui de la Japan International Coopération Agency (JICA), et cela dans le but de former un noyau des formateurs qui accompagnent les activités de la riposte.

« Après une année de l’épidémie, il était important de revenir s’assoir et réfléchir sur les nouvelle pistes de solutions » a dit le Dr Billy Yumayine du PNHF.
Cette formation a mis un accent particulier sur les activités de surveillance et de prévention mais aussi un accent sur la communication de risque et l’engagement communautaire qui « restent un maillon clé pour la réussite de cette lutte ». Un autre aspect a été abordé sur la coordination et la collaboration tant au niveau central que provincial.
Deux points ont été retenus comme recommandations de la prochaine étape dans le cadre de la préparation de la riposte à la MVE à savoir, la formation de prestataires au niveau de chaque province ainsi que les exercices de simulation.
« Le besoin de former les prestataires au niveau opérationnel afin de réduire le risque de propagation à travers toutes les provinces qui ne sont pas encore touchées s’avère indispensable mais aussi le besoin d’organiser les exercices de simulation susceptibles de mettre en œuvre toutes les connaissances théoriques apprises. Cette maladie a été déclarée comme première urgence, il est donc important que chaque province puisse se préparer » a renchérit le Dr Billy.
Quelques orientations ont été données par la Direction de la préparation à la riposte. Après cette formation, les formateurs nationaux iront en appuis dans les provinces non touchées. Dans un premier temps, les deux provinces ciblées sont la Tshopo et la ville province de Kinshasa.
La JICA quant à elle a réitéré son engagement à soutenir les activités de la riposte.
« Je voudrais saisir l’occasion pour vous assurer la continuité de l’accompagnement de la JICA, dans la lutte contre la MVE. Nous allons de ce fait doter officiellement dès ce lundi 2 septembre un lot de 8000 équipements de protection individuelle (EPI) avec les accessoires au complet », a promis le représentant résidant de la JICA, Kazunao Shibata.

Signalons qu’après la déclaration par l’OMS du virus Ebola comme première urgence sanitaire de portée internationale, un protocole a été élaboré dans le cadre de protection des aéroports international notamment l’aéroport de Kinshasa, de Lubumbashi et de Goma, ce protocole sera signé d’ici là. Ainsi deux sessions seront « organisées à l’aéroport de Kinshasa pour renforcer la capacité des agents aéroportuaires cette semaine « .


oly_ilunga_had_been_health_minister_of_the_dr_congo_since_2016_.jpg_1718483346.jpg

Stephane NtumbaStephane Ntumba31 août 20191min0

La Direction générale de Migration a indiqué, ce samedi 31 août dans un circulaire parvenu à Kinshasa Times, que le Ministre honoraire de la santé publique Oly Ilunga ne doit pas sortir du territoire national congolais.

Sans plus d’informations cette interdiction, la DGM a reçu cet ordre de sa hiérarchie.

Notons que dernièrement avec ses trois anciens collaborateurs en garde à vue, l’ancien ministre de la santé ,Oly Ilunga, étaient invité par la police sur « la gestion des fonds alloués à la riposte de la maladie à virus Ebola ».


antonio-guterres.jpg

Stephane NtumbaStephane Ntumba31 août 20191min0

Antonio Guterres, Secrétaire Général des Nations Unies, séjourne depuis la matinée de ce samedi 31 août à Goma dans la province du Nord-Kivu pour s’enquérir de l’évolution de la situation sanitaire du virus Ebola, « préoccupations majeures » de sa visite.

« Il y a des préoccupations majeures par rapport à la santé. Il y a la rougeole, la malaria, le choléra et maintenant le drame terrible d’Ebola. Nous sommes entièrement aux côtés du peuple congolais pour essayer de répondre à tous ces défis », a-t-il déclaré devant la presse.

Le Secrétaire Général de l’ONU affirme que sa visite  en RDC s’inscrit aussi dans les aspects de coopération pour le développement et la réponse humanitaire.

Dans son adresse, Antonio Guterres, laisse croire que les inquiétudes de la population congolaise préoccupent les Nations Unies.

Rappelons-le, le dernier rapport du Groupe d’Etude sur le Congo stipulait que 130 groupes armés opèrent toujours dans l’Est de la RDC et ont tué près de 1 900 civils en deux ans.


Lushima.png

Stephane NtumbaStephane Ntumba31 août 20191min0

La presse congolaise est en deuil. Lushima Ndjate, animateur de la Radio télévision Nationale Congolaise (RTNC),  vient de tirer sa révérence ce samedi 31 août de suite d’une courte maladie à la clinique Ngaliema à Kinshasa.

Ce chevalier de la plume a animé depuis plusieurs années l’émission Congo Histoire et d’autres émissions matinales au sein du studio de la Radio télévision Nationale Congolaise (RTNC).

Son émission la plus célèbre « Congo Histoire » avait été mise en demeure par le conseil supérieur de l’audiovisuel et de la communication (CSAC) pour manque de rofessionnalisme et des dérapages.