BREAKING NEWS
atelier-ceni.jpg

Don Du Ciel TOLENGADon Du Ciel TOLENGA22 octobre 20182min00

Un atelier pédagogique d’harmonisation a été lancé ce lundi 22 octobre à Kinshasa par le bureau de la CENI  en vue de garantir la bonne qualité de la série  de formation  des agents électoraux.

« Aujourd’hui nous lançons l’atelier pédagogique que nous appelons l’harmonisation, ou  tous les concepteurs et procéduriers sont entrain d’harmoniser et de valider les programmes et les procédures pour la cascade qui vient de démarrer et qui va se terminer le 21 décembre » a dit Onesim Kukatula, rapporteur adjoint et chargé de la formation à la CENI.

En  prévision de l’organisation des scrutins combinés prévus le 23 décembre prochain, la CENI a programmé une cascade de formation qui doit aboutir à ‘’former le personnel nécessaire pour travailler dans les Bureaux de Vote et de Dépouillement (BVD) et les Centres Locaux  de Compilation de Résultats (CLCR)’’.

Il faut noter que les 40 consulteurs et procéduriers prendront trois jour pour harmoniser le procédure après cela viendra la cascade de niveau 1, 2 et 3 qui ‘’renforcera les connaissances sur les procédures de vote, de dépouillement et de compilation des résultats , notamment sur le remplissage des fiches et l’utilisation de la machine à voter et assurera le renforcement des compétences sur l’éthique et déontologie d’au moins 431679  agents électoraux qui travaillerons dans les Bureaux de Vote et de Dépouillement (BVD) et les Centres Locaux  de Compilation de Résultats (CLCR) pour toutes la république’’


la-station-essence-total-situee-boulevard-gustave-andre-a-valence-a-ete-attaquee-hier-jeudi-vers-20h30-photo-architotalves-dl-stephane-marc-1508313090-1280x900.jpg

Don Du Ciel TOLENGADon Du Ciel TOLENGA1 octobre 20181min00

Le prix du carburant à la pompe vient d’être revu à la hausse pour la quatrième fois depuis le début de cette année sur toute l’étendu du territoire national.

Dans un communiqué signé par le ministre de l’économie, Joseph Kapika, ce dimanche 30 septembre, il est indiqué que le prix du litre de l’essence passe de 1980 Franc congolais (F C) à 2110 FC et celui du gasoil de 1970 FC à 2100 FC.

Selon Joseph Kapika, ‘’les prix du baril qui est en augmentation à travers le monde et le taux de change’’ justifient cette majoration.

La population et les conducteurs stupéfaits  espèrent  que le nouveau tarif n’affectera pas encore le prix du transport en commun.


rec.jpg

Don Du Ciel TOLENGADon Du Ciel TOLENGA28 septembre 20183min00

Au cours d’une matinée  politique avec le numéro un de la centrale électorale, Corneille Nangaa, sur les enjeux de l’heure, ce vendredi 28 septembre à la maison des élections, les membres de la Représentation des Etudiants du Congo (REC), ont appelé la CENI à  faire la ronde des universités afin de sensibiliser les étudiants sur la machine à voter qui est décrié par une bonne partie de la population congolaise.

« Nous remercions le président de la CENI pour cette opportunité, notre déscente ici à la CENI se justifie par le fait qu’ il y a eu des spéculations, des messages demandant aux gens de boycotter les élections suite à la présence de la machine à voter, étant une jeunesse intellectuelle, on ne peut pas prêter nos oreilles à gauche et à droite, nous sommes venu à la source, nous ne sommes pas venu pour dire qu’on soutient la machine à voter ou pas, par ce que la machine n’est pas un candidat,  nous invitons seulement le président de la CENI a faire des descentes dans chaque université pour vulgariser et expliquer à nos camarades étudiants concernant la machine à voter » a dit Ali Zuy Ouatara, le président national de la REC.

Il a par ailleurs lancé un appel à tous les étudiants de la RDC de  soutenir  le  processus électorale, qui consolide l’élan de la démocratie en RDC.

Le président de la CENI , quant à lui, a fait état de lieu du processus électorale et a par la même occasion réaffirmé la tenue des élections le 23 décembre prochain avec la machine à voter.

« Ce qui se passe dans les réseaux sociaux sont inspiré par les ennemis de la démocratie il y aura élection le 23 décembre, nous allons voter avec cette machine et ce n’est  pas un vote électronique par ce que il y aura le bulletin que vous allez déposer dans l’urne » a-t-il dit.


Dr-Milenge.jpg

Don Du Ciel TOLENGADon Du Ciel TOLENGA21 septembre 20184min00

Congo global initiative, une structure de production, a procédé ce vendredi 21 septembre 2018, à Kinshasa à la projection en avant–première du documentaire dénommé « La marche sur la place de grands hommes » dédié à Mgr. Milenge Mwenelwata, deuxième vice-président de l’Eglise du Christ au Congo(ECC) et membre de la plénière de la Commission de l’Intégrité et de la Médiation  Electorales (CINE).

Ce filme retrace  le parcours d’un personnage bourré des qualités, des capacités, et des multiples témoignages prouvant le sens d’amour, de patriotisme, d’humanisme, de la dignité humaine et  de la paix ainsi que d’autres valeurs cardinales qui ont caractérisé le parcourt de cet artisan infatigable.

 « Il est très disponible et très entreprenant. Car, il s’accroche à ce qu’il a compris, et c’est fondamental comme Protestant et comme celui qui suit et qui accompagne et qui a compris le fondement de la Reforme de 1517, nous somme cinq cents ans maintenant, j’ai l’impression que Milenge a cet arome-là initié par la reformation de Luther et Calvin, et Zwingli et de Farel, de Bisel, ça m’a marqué et partout on me présente Milenge on dit que c’est un homme paisible, un homme jovial, un homme qui est bien avec les autres, ça je peux l’affirmer donc il m’a beaucoup marqué ». Témoigne le Professeur Masiala-ma-Solo,  Ancien Président des Laïcs protestants (MILAPRO).

Mgr Milenge a participé, sur place au pays et à l’étranger, à de nombreuses activités scientifiques, sessions de formation professionnelle dans les domaines notamment de la paix, de la sécurité, du management et humanitaire. Il a relevé sa contribution à la formation de la jeunesse en tant qu’enseignant ainsi que sa mobilisation pour la reconstruction des écoles détruites par les belligérants à l’Est de la RDC.

 « Le révérend Milenge Mwenelwata figure parmi les acteurs de la vie politique de la RDC, spécialement en ce qui concerne ses préoccupations majeures dans l’Est  du pays  où il a créé des unités de production  en vue de lutter contre la pauvreté » a ajouté l’un de ses proches.

Autorité morale de la société civile congolaise, le Dr Milenge naquit en 1955 à Kitamba, territoire de Fizi, dans la province du Sud Kivu. Il a été couronné deux fois ambassadeur de la paix. En décembre 2015, Le recteur de l’Université de Kinshasa (UNIKIN), le professeur Labana Lasay’Abar l’a octroyé, sur demande de la faculté des sciences sociales, administratives et politiques, un diplôme de doctorat honoris causa pour son engagement à l’instauration de la paix durable en RDC et dans la sous-région des Grands Lacs.

A la même occasion, le prix « Dr Milenge » a été décerné pour ‘’le leadership exceptionnelle’’ au  ministre de l’économie Joseph Kapika par ce qu’il a initié l’idée de la suppression de l’usage des emballages  en plastique et au Chef de l’Etat Joseph Kabila pour avoir respecté la constitution en désignant son dauphin en la personne d’Emmanuel Ramazani Shadari.


listes-def.jpg

Don Du Ciel TOLENGADon Du Ciel TOLENGA19 septembre 20181min00

Conformément au calendrier électoral, la Commission Électorale Nationale Indépendante (CENI) a procédé ce mercredi 19 septembre à la publication des listes définitives des candidats présidents de la république et députés nationaux. La centrale électorale retient 21 sur 25 candidatures à la présidentielle et 15 355 candidatures aux législatives nationales après inscription de nouvelles candidatures ordonnées par la cour constitutionnelle.

Apres publication des listes, les opposants Jean-Pierre Bemba et Moïse Katumbi sont officiellement et définitivement exclus de la course présidentielle.

Félix Tshisekedi et Vital Kamerhe sont les principales figures de l’opposition présentes sur la liste définitive de 21 candidats retenus pour la présidentielle du 23 décembre prochain. Face à eux se trouve Emmanuel Ramazani Shadary, le dauphin du président sortant Joseph Kabila et candidat du FCC.

Publiée à 94 jours du scrutin, cette  liste annonce le début de la campagne électorale pour le 22 novembre, et confirme ainsi la date de la tenue des élections présidentielle législatives et provinciales le 23 décembre. Que le meilleur gagne.


IMG-20180918-WA0001-820x461.jpg

Jeannot ShejiJeannot Sheji18 septembre 20184min00

7 heures durant, les journalistes des médias en ligne ont reçu ce mardi 18 septembre à Kinshasa, un réarmement éthique, déontologique et stratégique, afin de réserver à l’information électorale un traitement dépouillé de la manipulation, la désinformation ou la mésinformation. un traitement qui respecte les lois de la RDC et qui contribue à la réussite de processus électoral dans lequel la RDC est engagée.

« La presse numérique en RDC : Défis, rôles et perspectives », ce thème central des échanges a été abordé sous plusieurs aspects. Par cet événement, les organisateurs ont pris l’engagement de renforcer les capacités déontologiques des journalistes, une façon pour eux de les outiller à résister à l’instrumentalisation au cours et de cette période électorale en cours et de la campagne électorale à venir, a expliqué le président national de l’UNPC Kasongo Tshilunde.

Et, c’est à juste titre que la MONUSCO, l’UNESCO, le PNUD, l’UNPC, l’association des Médias en ligne en RDC, MILRDC, ont organisé ces assises, car « aujourd’hui, les médias en ligne sont une chance pour notre profession (de journaliste) en RDC. Dans notre travail de régulateur, nous n’avons pas encore enregistré des dérapages majeurs. C’est la preuve que ces médias sont bien encadrés « , a déclaré le Vice-président du Conseil supérieur de l’audiovisuel Alain Nkoy dans son mot de circonstance. Par sa bouche, le CSAC a recommandé aux journalistes web de rester lucide en période électorale et de continuer à informer la nation congolaise et le monde entier selon les règles établies.

En cette période électorale, le journaliste fait, et fera une « course au scoop » avec les non-professionnels des médias qui communiquent à travers les réseaux sociaux. Certes,  » Les réseaux sociaux menacent la profession du journaliste. Mais le journaliste a la capacité de se démarquer des utilisateurs des réseaux sociaux en faisant recours à l’analyse. Le journalisme prend ses racines dans l’analyse qui lui permet d’éclairer les zones d’ombre d’un fait », selon le professeur Dieudonné Tebangasa, l’un des intervenants du jour.

Quoi qu’il arrive, le journaliste professionnel est défendu de faire comme les abonnés de Facebook, Twitter ou Watsapp en cette période électorale« Le jour du vote est le plus sensible en période électorale. Le journaliste ne doit pas publier des résultats de sondage en ce même jour et ne doit pas non plus publier les résultats du vote non encore rendus public par la CENI au risque de s’exposer aux sanctions prévues par la loi », a prévenu le Directeur de l’éducation civique de sensibilisation de la CENI Désiré Molekela.

Aux yeux du président de MILRDC Israël Mutala, cet atelier n’a pas servi seulement de cadre de renforcement des capacités des journalistes évoluant dans le secteur des médias en ligne, mais il a été aussi une occasion de fédérer ces médias encore en processus de regroupement. Parmi une cinquantaine répertoriée, moins de 20 sites internet congolais sont membres effectifs de MILRDC selon les statistiques fournies par Israël Mutala. Le modérateur du jour, Alexandre Essome de la division de l’information politique de la MONUSCO, a annoncé la tenue d’un nouvel atelier avec les médias de tous les secteurs (traditionnels et nouveaux) dans les prochains jours.


aeta.jpg

Don Du Ciel TOLENGADon Du Ciel TOLENGA14 septembre 20181min00

Les plates-formes de la société civile travaillant dans la thématique électorale réunies ce vendredi 14 septembre à Kinshasa, ont donné leurs avis sur l’évolution des enjeux actuels liés au  processus électoral encours.

C’est après les échanges avec la centrale électoral,  au regard  de multiples déclarations et positions divergentes autour de la tenue des scrutins du 23 décembre prochain, que ces structures ont  saluées ‘’les avancées significatives sur la mise en œuvre discontinuent du calendrier électoral par la CENI’’ et ont affirmé que  ‘’techniquement, aucun élément objectif n’augure la non tenue des échéances électorales.’’

S’agissant de la problématique autours de la machine à voter et du nettoyage du fichier électoral, elles estiment que ‘’la CENI s’est engagé à y apporter des solutions adéquates à travers les cadres de concertation avec les parties prenantes’’ sur ce, elles ‘’encouragent la CENI à poursuivre sans relâche et en toute indépendance la mise en œuvre du calendrier pour l’aboutissement heureux du processus dans notre pays’’.


chefs-coutumiers.jpg

Stéphane NTUMBAStéphane NTUMBA3 septembre 20181min00

Les chefs coutumiers de l’Alliance Nationale des Autorités Traditionnelles du Congo (ANATC) du Sud-Kivu ont échangé, ce lundi 3 septembre, avec le gouverneur de la province du Sud-Kivu Claude Nyamugabo pour l’encourager  dans sa vision et efforts consentis au développement de la province.

« Nous sommes Vénus encourager et exprimer notre soutien à l’autorité provinciale, et le solliciter de mettre sur pied un cadre permanent qui nous permettra de garder un contact permanent entre le chef de l’exécutif provincial et les chefs coutumiers dans le but de résoudre les problèmes qui persistent dans nos chefferies notamment l’insécurité et le sous-développement », a déclaré le vice-président de l’ANATC Mwami Christian Longangi de la chefferie de Wamuzimu.

René Bagalwa.


IMG-20180903-WA0004.jpg

René BAGALWARené BAGALWA3 septembre 20181min00

Ce lundi 03 septembre 2018 , le Gouverneur de province du Sud-Kivu Claude Nyamugabo a donné le coup d’envoi de reprise des activités scolaires pour l’année  2018-2019 au collège ALFAJIRI, école de référence à Bukavu,  chef lieu de la province.

Devant le corps enseignant et les élèves, l’autorité provinciale a émis le vœu voir cette année être une année de paix sur toute l’étendue de la province.

« L’éducation fait partie des priorités majeures de l’Etat pour permettre aux filles et fils congolais d’accéder au savoir », a-t-il déclaré.

Dans sa ronde en ce jour de la rentrée de classe, Claude Nyamugabo a notamment  visité certaines écoles dont l’Institut Fadhili en commune de kadutu, l’institut de Bagira école officielle dans cette commune qui porte le même nom avec pour objectif, se rassurer de l’effectivité de la reprise des cours.

À l’institut Bagira dont la concession est menacée d’être spoliée, le gouverneur du Sud-Kivu également mis fin à la controverse.


paking.jpg

Don Du Ciel TOLENGADon Du Ciel TOLENGA29 août 20181min00

Au moins 2000 parkings seront construits d’ici là dans la commune de la Gombe pour lutter contre la congestion des voies publiques. Promesse faite par le ministre provincial des transports, jeunesse, sports et loisirs de la ville de Kinshasa, Godard Motema en marge de la visite ce mercredi 29 août des différentes avenues de la commune de la Gombe qui souffrent de la non-réglementation des parkings publics.

«Il y aura ici à Gombe au moins 2000 parkings. Notre souci est d’assainir le réseau routier pour lutter notamment contre la criminalité. C’est un élément du code de la route, les gens doivent savoir comment stationner afin d’éviter les embouteillages » A-t-il promit

Ce projet sera réalisé par Congo Parking Service SARL,  société spécialiste de la gestion du stationnement payant sur chaussée, dans l’optique du partenariat public privé établi avec le gouvernement provincial de Kinshasa.