BREAKING NEWS

En visite en Afrique, le chinois Xi JinPing évite l’étape de la RDC

24 juillet 20184min0

Le président Chinois Xi Jinping entame depuis le samedi 21 juillet 2018 une tournée d’une semaine en Afrique qui le conduit respectivement au Sénégal, Au Rwanda, en Afrique du Sud et à l’ Ile Maurice.

La première depuis sa réélection en mars dernier, la troisième depuis son accession au pouvoir en 2013. Le président Xi Jinping est arrivé samedi dernier au Sénégal. A l’issue de sa visite à Dakar, au Sénégal, les président chinois a signé une dizaine d’accords de coopération avec son homologue Macky Sall.

Durant sa tournée africaine, le président Xi Jinping se déplace avec une importante délégation d’hommes d’affaires chinois. Le président chinois est arrivé depuis hier dimanche à Kigali, deuxième étape de son voyage.

Il poursuivra sa tournée africaine par l’ Afrique du Sud où il va participer au sommet des pays émergents, les Brics à Johannesburg. Avant de terminer sa tournée africaine par une visite d’amitié à l’île Maurice.

Pour sa troisième visite en Afrique, le président chinois ne passe pas par la République démocratique du Congo. Chose tout de même étonnante lorsqu’on sait qu’en 2007, la République démocratique du Congo a signé plusieurs contrats avec la Chine ( le contrat chinois) qui donnaient l’opportunité à la Chine d’exploiter les minerais congolais, cuivre, or, cobalt, diamant.. En retour la Chine devait investir dans des infrastructures routière et ferroviaire et dans les services en RDC.

Des sources proches du ministère chinois des Affaires Étrangères , l’on affirme que l’environnement politique actuel en RDC marqué par le bras de fer entre le pouvoir et l’opposition , le blocage du processus électoral suite aux divergence autour de la machine à voter, la tension sociale ont fait en sorte que le président chinois n’a pas mis la RDC dans son agenda. Pour les autorités chinoises, Dakar, Kigali, Pretoria et de Port Louis sont là des villes africaines où Pékin veut faire l’encrage de son rocambolesque projet « Une ceinture , une route ».

La visite du président chinois en Afrique revêt un caractère à la fois commercial et géostratégique. D’abord sur le plan économique, l’objectif chinois est clair : asseoir son emprise sur les ressources naturelles africaines et trouver de nouveaux marchés, écouler ses surcapacités, en l’occurrence dans la construction.

Aujourd’hui, en moins de dix ans, L’empire du milieu est aujourd’hui le deuxième plus grand partenaire commercial de l’Afrique après l’Union Européenne.

Des relations géostratégiques

Au-delà de la coopération économique, ce sont les relations géostratégiques que compte développer la Chine en Afrique. C’est dans ce cadre que la Chine a ouvert une base militaire à Djibouti. Depuis 2013, la Chine a lancé le projet appelé « Une ceinture , une route» qui consiste à étendre son influence économique et géostratégique jusqu’en Afrique, en Asie et en Europe.

Pour faciliter le commerce, Xi Jiping mise sur les nouvelles Routes de la Soie ( une ceinture, une route) qui doivent relier l’Asie à l’Europe et à l’Afrique.

Sans la moindre ingérence dans les affaires intérieures des pays africains, fermant les yeux sur tout les cas de violations des droits de l’homme ou de destructions environnementales observés dans ses pays partenaires, la Chine fait prévaloir les relations gagnant-gagnant. En d’autres termes, La Chine veut investir en Afrique sans trop de conditionnalité.

6,439 total views, 3 views today

Facebook Comments
Luc-Roger Mbala Bemba

Luc-Roger Mbala Bemba

Contributeur et Analyste politique


6,440 total views, 4 views today

Facebook Comments