BREAKING NEWS
Kinshasa22/33°C

La RDC lie les propos de Macron à “l’intervention militaire des pays voisins” d’Herman Cohnen

28 mai 20183min0

Le porte-parole du gouvernement congolais Lambert Mende a dénoncé en s’interrogeant, un supposé complot entre l’Angola, la France et le Rwanda contre la RDC, au cours d’une conférence de presse tenue à Kinshasa ce 28 mai 2018 et consacrée essentiellement à la déclaration du président français Emmanuel Macron sur la RDC lorsqu’il a reçu le président rwandais et président de l’Union africaine en exercice Paul Kagame à l’Élysée le 23 mai.

La déclaration d’Emmanuel Macron qui “entache la souveraineté de la RDC” est intervenue dans un espace temporel proche à celle de l’ancien diplomate américain en Afrique, notamment en RDC, Herman Cohen qui a laissé entendre que “si Joseph Kabila tente de rester au pouvoir en changeant la constitution, les pays voisins interviendront militairement en RDC”. Le gouvernement congolais a su faire le rapprochement entre ces deux déclarations dans le message livré à l’opinion publique par son porte-parole Lambert Mende.

Pour la RDC, comme ceux d’Herman Cohen, les propos d’Emmanuel Macron s’inscrivent dans un scénario occidental duquel chaque fois qu’un pays africain cherche à se détacher, quelques “nostalgiques de la loi de la jungle” cherchent à leur tour à l’y maintenir. Le processus électoral “n’a pas nécessairement pour vocation de mettre fin à un type de gouvernance “ selon le porte-parole du gouvernement.

“Tel n’est pourtant pas l’entendement de ces prestidigitateurs si l’on met en parallèle certaines déclarations belliqueuses récentes d’un diplomate retraité américain qui tentent ces dernières années de se recycler laborieusement dans des activités de lobbying stupidités et qui n’aura pas mis les gants pour dessiner l’avenir immédiat de notre pays”, a rapproché Lambert Mende.

La semaine dernière, Herman Cohen a accordé une interview à vacradio.com dans laquelle il a affirmé que la recente nomination des juges à la Cour constitutionnelle entre dans le schéma de Joseph Kabila de modifier la constitution et rester au pouvoir. Mais les États-Unis ne lui laisseraient pas faire et les pays de la sous-région qui sont contre ce schéma interviendraient en RDC pour déloger Joseph Kabila selon lui. Parmi eux le Rwanda et l’Angola dont les présidents ont été reçus par Emmanuel Macron.

4,955 total views, 31 views today

Facebook Comments
Jeannot Sheji

Jeannot Sheji

Journaliste politique et sportif


4,956 total views, 32 views today

Facebook Comments