BREAKING NEWS

Pour l’ACAJ, le processus électoral reste « exclusif »

6 juillet 20181min0

Avec Moïse Katumbi en exil, Jean-Claude Muyambo et Diomi Ndongala en prison, les mesures de décrispation n’ont pas été exécutées comme le veut l’accord du 31 décembre 2016 conclu sous l’égide de la Conférence épiscopale nationale indépendante au Centre interdiocésain à Kinshasa.

En effet, seuls quatre des sept prisonniers et exilés politiques ont vu leurs cas trouvé une issue favorable en l’occurrence, Mbusa Nyamwisi qui quand bien-même autorisé à regagner Kinshasa reste dans son exil par méfiance ; Roger Lumbala, Floribert Anzuluni et Moïse Moni Della tous en libre circulation en RDC depuis plus d’une année.
C’est dans ce contexte que l’ONG des droits de l’homme, Association congolaise pour l’accès à la justice(ACAJ) estime que le processus électoral est toujours exclusif. ACAJ exige par ailleurs, la mise en œuvre immédiate de toutes les mesures de décrispation afin que le processus retrouve son inclusivité.

15,743 total views, 1 views today

Facebook Comments
Claudia Muleya

Claudia Muleya

Journaliste Reporter chargé des affaires Politiques / électorales


15,744 total views, 2 views today

Facebook Comments