Le président et co-fondateur de la fondation Olangi Wosho a rendu l’âme ce dimanche 01 octobre 2017 à Johannesburg, à l’âge de soixante-neuf ans. Selon les informations de son entourage, sa mort est intervenue après qu’il ait subit une intervention chirurgicale du coeur.

Sa vie sur terre aura été marquée par un parcours riche tant sur le plan spirituel que professionnel.

Avec son diplôme d’ingénieur civil-physicien obtenu à l’Université Catholique de Louvain en 1974, Joseph Olangi N’koy U’de a fait le tour d’entreprises congolaises et étrangères.

Ingénieur-Concepteur des systèmes de gestion informatisés en 1976 à SLIGOS, la deuxième société française de services et d’ingénierie informatique basée à Paris ; Ingénieur en systèmes informatiques, à l’extension d’IBM de Bruxelles, « Papa Olangi » comme l’appellent affectueusement ses fidèles est aussi devenu Consultant en Gestion, Organisation, Informatique et Bureau depuis 1988.

Du 16 janvier au 30 août 1995, il occupe le poste de Directeur a.i du département d’organisation et contrôle à la SNEL de la RDC. Dès 1996, il devient Directeur de l’informatique à cette même entreprise publique congolaise. Déjà en 1976, il était analyste-concepteur des systèmes informatiques à la GECAMINES. Ce sont en somme, vingt-six ans de métier d’informaticien dont un à IBM, neuf à la GECAMINES, douze à la SNEL et quatre en tant que consultant indépendant, comme l’indique son CV.

Joseph Olangi avait déjà consacré sa vie à Christ lors de son baptême par immersion en 1980. Mais sa vie spirituelle a pris une autre tournure lorsque sa femme Élisabeth Wosho Olangi fonde la Communauté Internationale des Femmes Messagères de Christ, CIFMC en 1990 pour lutter contre le divorce, le chômage, la stérilité, la pauvreté, la sorcellerie familiale, et tant d’autres maux qui rongent les couples, les familles.

Papa Olangi, appelé comme tel en référence à sa femme Maman Olangi rejoint la vision de sa femme et fonde le Centre PENIEL mondial, la branche masculine du Ministère du combat spirituel, en 1992. En novembre 1993, il devient co-fondateur et président de la Fondation Olangi-Wosho. Avant sa mort, il est resté l’un des prédicateurs phares à la Cité de triomphe de Limete.

Joseph Olangi N’koy U’de a ouvert ses yeux au Congo belge (actuelle RDC) le 14 août 1948 à Lodja, dans la province de Sankuru, pour les fermer éternellement le premier octobre 2017 à Johannesburg, en Afrique du Sud.