BREAKING NEWS

La MP au congrès du MLC : « C’était l’occasion de dire aux gens les choses en face », justifie Bazaiba

16 juillet 20184min0

La présence du secrétaire permanent du PPRD, le parti présidentiel, Ramazany Shadary et celle du porte-parole de la Majorité présidentielle André Atundu au congrès du MLC a scandalisé plusieurs observateurs de la politique congolaise et la secrétaire générale du MLC Ève Bazaiba invitée du magazine  » Le débat «  de Top Congo n’a pas échappé à une question d’un auditeur à ce sujet ce lundi 16 juillet.

Ce n’est pas la première fois que le Mouvement pour la libération du Congo invite le camp présidentiel à sont congrès a-t-on appris de la bouche d’Ève Bazaiba :  » D’ailleurs c’est la fille aînée de l’opposition (UDPS) qui en a donné le ton. Du vivant du président Étienne Tshisekedi rappelez-vous, à chaque fois qu’il y avait congrès, les autres forces politiques étaient invitées. Le secrétaire général du PPRD Vital Kamerhe a été accueilli sur tapis rouge à Limete. La dernière fois moi-même j’étais invité. Au MLC, nous avons lancé une invitation au premier et au deuxième congrès. Le camp présidentiel n’a pas répondu présent. Au troisième congrès, ils sont venus », a-t-il déclaré.

Mais le contexte où des rumeurs en circulation font état d’une probable alliance entre Jean-Pierre Bemba et Joseph Kabila pour déjouer la date du 23 décembre 2018 a renforcé les craintes des certains congolais lorsqu’ils ont vu Ramazany Shadary et Alain Atundu, côte-à-côte avec le président du parti de l’opposition l’UDPS Félix Tshisekedi, à l’ouverture de ce congrès le 12 juillet. Mais pas la peine. Car selon la secrétaire générale du MLC Ève Bazaiba, l’occasion n’était pas celle de renforcer une prétendue alliance entre les deux camps mais de dire en face la vérité aux représentants du pouvoir.

 » C’était l’occasion pour nous de dire aux gens les choses en face. Pour moi Ève Bazaiba, secrétaire général du MLC, je crois que tout ce que je dis dans les médias, les membres de la Majorité présidentielles n’entendent pas. Nous les avons invités, ils sont venus et j’étais contente de leur dire la vérité en face. Dans mon discours d’ouverture, j’ai parlé de la violation de la constitution, j’ai dit non à la machine à voter, j’ai dénoncé la mauvaise gestion qui a détruit le pays en commençant par Kinshasa la capitale », a-t-elle justifié.

Le troisième congrès du MLC tenu du 12 au 14 juillet 2018 à Kinshasa a investi le président national de ce parti Jean-Pierre Bemba, candidat président de la République à l’élection présidentielle du 23 décembre 2018.

6,343 total views, 1 views today

Facebook Comments
Claudia Muleya

Claudia Muleya

Journaliste Reporter chargé des affaires Politiques / électorales


6,344 total views, 2 views today

Facebook Comments