Nadia Mwamba : «Quand je chante pour Dieu ça c’est moi, c’est mon identité»

10 juillet 20176min
Partager avec :

La chanteuse du gospel Nadia Mwamba Kasongo s’est confiée dans une interview à la rédaction de KINSHASATIMES.CD sur son nouveau départ à travers le titre «Baba» lancé récemment. La finaliste du concours de la chanson «Best of the best» revient ici en profondeur sur le morceau et se dévoile sur sa famille, ses errements dans la musique…

En tant qu’artiste chanteuse comment définis-tu le style de ta musique ?

Je fais du Gospel mais je  n’ai pas de style particulier qui pourrait me coller à la peau. Je fais un mélange de styles. Je peux faire du slow, R’nb et pas mal d’autres mais pas de style fixe. J’essaye de faire un mixage de tout ça.

«Baba» c’est votre tout dernier opus sorti depuis quelques temps. Pouvez-vous nous parler de la genèse de ce titre ?

[Rires] En fait au départ le titre du morceau était «listen». C’est une chanson qui parle de l’homme qui invoque son créateur et ne trouvant pas de suite à sa requête il insiste en appelant Dieu «Baba» qui veut dire père (en swahili) pour lui supplier.

A présent vous êtes Gospel mais dans le temps lors de l’émission de télé réalité Best Of the Best, qui a permis au public de vous découvrir, vous naviguiez entre toutes les musiques. Pourquoi ce choix particulier de carrière?

Oui c’est vrai mais ce n’était pas ma voie puisqu’avant le concours je ne faisais également que du gospel. Pendant et après je suis passé un peu à côté de la musique que j’avais toujours voulu faire mais aujourd’hui me revoilà dans le gospel. Quand je chante pour Dieu ça c’est moi. C’est mon identité.

Vous venez d’évoquer l’avant Best of the Best, avez-vous réalisé d’autres titres dans le temps?

Oui. J’avais sorti des morceaux comme «Ecoute moi Seigneur», «C’est possible». «Yesu» que j’ai enregistré avec mes sœurs. J’ai eu à faire d’autres collaborations aussi avec pas mal d’artistes dont  Maman Ady par exemple. Donc pas mal des titres qui ne sont pas forcément connus du public. Et récemment avec Paul Bakenda aussi.

Le don de la musique que vous avez, vous l’avez en commun avec vos sœurs ?

Oui chez moi c’est presque tout le monde qui est chanteur à commencer par mon père qui est un bon chanteur. Mais il est concentré par sa mission de prédicateur et n’a pas beaucoup de temps à consacrer à une carrière musicale.

Peut-on dire que le fait d’être fille de prédicateur vous a influencer pour vous tourner vers le gospel?

Je ne peux pas le nier cela. Je suis née dans une famille chrétienne, j’ai  grandi à écouter la parole de Dieu. Donc je ne peux pas dire que cela n’a pas d’impact sur certains de choix que j’opère dans ma vie.

WhatsApp Image 2017-07-07 at 16.13.00

 Revenons sur «Baba». A quoi ceux qui vont l’écouter peuvent s’attendre

C’est une chanson qui redonne de l’espoir. Parfois on se pose des questions si Dieu nous écoute. Si malgré nos travers il prête encore oreille à nos supplications. Je chante dans le morceau [en Anglais et swahili]  qu’il est notre père. Même quand aujourd’hui il n’a pas répondu à nos prières cela ne veut pas dire qu’il ne nous entend pas. Non. Il est là toujours quand nous avons besoin de lui.

Quelles sont vos perspectives d’avenir ?

Déjà j’annonce que le titre «Baba» est déjà disponible sur toutes les plateformes en ligne : YouTube, Tubidy… je signale que qu’il est produit par la maison LMB Record qui est déjà entrain de travailler pour le  clip qui arrive bientôt. D’autres projets sont également encours de préparation ou discussion. Et pourquoi pas un album si Dieu le veut.

Laissez un commentaire

Your email address will not be published. Required fields are marked *

Partager avec :