BREAKING NEWS

Quand Herman Cohen constate l’absence de leadership dans l’opposition congolaise

30 mai 20184min0

Alors qu’il se constate des alliances dans l’opposition congolaise pour obtenir une alternance au pouvoir qui mettra fin au règne de Joseph Kabila, ni le tandem Felix Tshisekedi-Moïse Katumbi, ni Vital Kamerhe, ni Martin Fayulu, personne. L’ancien sous-secrétaire d’État des États-Unis aux affaires africaines sous Georges W. Bush, Herman Cohen ne voit aucun acteur politique de l’opposition congolaise capable de faire le contrepoids au président en exercice et obtenir l’alternance souhaitée.

Herman Cohen est allé lorgner entre les fenêtres de la Cour pénale internationale pour voir Jean Pierre Bemba Gombo, le leader capable selon lui, de jouer et gagner face à un Joseph Kabila qui prépare l’organisation « d’une élection frauduleuse ». D’où, après 10 ans de détention, la CPI doit libérer le président du MLC pour qu’il « libère » à son tour le Congo du régime de Joseph Kabila.

Cette observation d’un observateur extérieur à la RDC soulève la question de la capacité des leaders de l’opposition à faire appliquer la constitution, l’accord de la Saint-Sylvestre et obtenir l’alternance démocratique, deux ans après la fin du deuxième et dernier mandat constitutionnel de l’actuel président congolais.

Une différence entre les têtes d’affiche de l’opposition congolaise dans sa version actuelle et Jean-Pierre Bemba, c’est bien le profil militaire de ce dernier. Félix Tshisekedi, Moïse Katumbi, Vital Kamerhe, Martin Fayulu et la secrétaire général du MLC Ève Bazaiba sont des « politiciens civils » sans passé militaire. Herman Cohen serait-il en train de sous entendre l’absence d’un leader politique conciliant le profil politique au profil militaire, devant lui permettre de rivaliser avec le président Joseph Kabila tant sur le plan militaire que politique ?

« La guerre est le prolongement de la politique par d’autres moyens » disait Carl Von Clausewitz en son temps. Et la théorie d’Herman J. Cohen sur la sortie de crise en RDC est connue depuis mais aussi lorsqu’il l’a exposée à nouveau dans une interview accordée à vacradio.com, en arguant que Joseph Kabila veut prolonger son bail au pouvoir et pour cela il a nommé les juges de la Cour constitutionnelle pour lui en donné les moyens juridiques. Mais cette projection ne marchera pas car les pays de la sous-région interviendront militairement pour le lui en empêcher selon lui.

L’ancien diplomate à qui quiconque aurait du mal à apprendre que l’efficacité d’un État dans ses relations avec les autres dépend de sa diplomatie, son armée et ses services de renseignement, serait sans doute en train de réduire ces facteurs au niveau individuel pour laisser sous-entendre que l’opposition congolaise manque actuellement un leader politique capable de conjuguer « négociations et forces » pour obtenir l’alternance politique. Jean-Pierre Bemba à ses yeux serait le seul capable de le faire

6,343 total views, 1 views today

Facebook Comments
Jeannot Sheji

Jeannot Sheji

Journaliste politique et sportif


6,344 total views, 2 views today

Facebook Comments