RDC : L’Autorité de régulation de la sous-traitance appelle les entreprises à s’enregistrer au risque de subir la rigueur de la loi

16 janvier 2020
Partager avec :

Au cours de la cérémonie de lancement des activités de production de la Société minière de Deziwa (SOMIDEZ) à Kolwezi dans la province du Lualaba, le Directeur général de l’Autorité de régulation de la sous-traitance, Amhed Kalej, a lancé, ce mercredi 15 janvier, un appel à toutes les entreprises congolaises du secteur privé à s’enregistrer à son institution afin de bénéficier des avantages liés à la sous-traitance en République démocratique du Congo.

« J’aimerai exprimer ma joie de voir ce projet atteindre ce niveau de réalisation. Étant donné que j’étais parmi ceux qui étaient à la base de son lancement. Et pour ce qui concerne la sous-traitance, Deziwa opère sur le territoire congolais et doit être soumis à la loi sur la sous-traitance. La manière à laquelle nous allons suivre la réalisation des contrats de sous-traitance est la même que nous allons suivre dans toutes les entreprises implantées en RDC », a déclaré Amhed Kalej lors de la cérémoni de lancement de la production de SOMIDEZ, une jointe-venture entre la firme chinoise CNMC et la société congolaise Gécamines.

Il a profité de cette occasion pour lancer un appel aux PME congolaises à solliciter leurs agréments auprès de l’autorité de régulation de la sous-traitance.

« La première balise c’est l’exigence à ce que tous les sous-traitants qui devront effectué les travaux pour le compte de Desiwa doivent être au préalable agréés par l’autorité de régulation de la sous-traitance. Et Deziwa comme toutes les entreprises principales seront notifiées qu’ils ne pourront pas employer les sociétés non-agréées. Et par la suite, nous déployerons des inspecteurs sur place pour vérifier l’application de ces dispositions légales », a-t-il expliqué.

Et d’insister : »Je demande aux sous-traitants du Lualaba de s’enregistrer massivement en vue d’obtenir l’agrément parce que ne pourra opérer comme sous-traitant que celui qui aura été préalablement agréé à l’autorité de la sous-traitance. Et par la suite nous sommes là pour créer de l’espace pour eux afin qu’ils puissent s’épanouir en tant que sous-traitants ».

Dans sa première phase d’exploitation, SOMIDEZ compte produire jusqu’à 100 000 tonnes du cuivre.

Laissez un commentaire

Your email address will not be published. Required fields are marked *

Partager avec :