RDC : le député provincial Clovis Numbi sollicite l’implication de Félix Tshisekedi pour la construction d’un pont sur la rivière Lomami

23 août 20193min
Partager avec :

C’est au cours d’une sortie médiatique que l’honorable Clovis Numbi, vice-président de l’Assemblée Provinciale de Lomami a sollicité l’implication personnelle du chef de l’Etat, Félix Tshisekedi afin qu’un pont soit jeté sur la rivière Lomami.

Il s’est montré très inquiet sur la situation de Lubao son territoire et son fief électoral qui se trouve actuellement dans un état d’enclavement très avancé, du fait du manque d’un pont sur la rivière Lomami, au niveau de la localité de Makole. Cet endroit constitue pourtant, à l’en croire, un passage obligé pour l’évacuation des produits vivriers, Lubao étant une entité essentiellement agro-pastorale.

L’élu de Lubao a même déploré le fait que des centaines de tonnes des produits agricoles moisissent et pourrissent car, devant être évacués à un rythme plus lent. Cette situation est occasionnée par la capacité très réduite du bac motorisé qui ne supporte pas le poids des gros camions. « Une situation non sans conséquence, car la population de Lubao ne vit que grâce à l’évacuation vers de grands centres comme Mbuji-Mayi de ses produits agricoles. On assiste donc à une paupérisation d’une population déjà pauvre », déclare Clovis Numbi.

Pour mettre fin à cet état de chose qui donne du fil à retordre aux camions devant évacuer des produits agricoles en provenance de son fief électoral, l’honorable Clovis Numbi lance un SOS au président Félix Tshisekedi pour intégrer la rivière Lomami dans son programme de 100 jours.

« C’est la solution durable qui assurera le désenclavement total de Lubao, ce territoire de la province de Lomami qui se trouve au carrefour de 5 provinces à savoir, le Lomami, le Sankuru, le Maniema, le Tanganyika et le Haut-Lomami. Le jet d’un pont sur cette rivière favorisera une expansion économique entre ces différentes entités ce qui sera à la base d’une amélioration sensible du social de la population », explique-il.

Laissez un commentaire

Your email address will not be published. Required fields are marked *

Partager avec :