Regain d’insécurité à Kinshasa : qui veut gâcher le mandat de Félix Tshisekedi?

1 novembre 20194min
Partager avec :

Regain d’insécurité à Kinshasa! En moins d’une semaine 3 éléments de la Police Nationale congolaise ont ouvert le feu sur des civils qui ont perdu la vie du coup. Tout récemment un garde du corps du ministre provincial de l’intérieur de la ville de Kinshasa, Dolly Makambo a tiré à bout portant sur l’administrateur gestionnaire du centre de santé de référence Vijana situé dans la commune de Lingwala, pour une affaire de conflit parcellaire. Des bus brûlés sur les chaussés. Des gaz lacrymogènes lancés. Toutes ces images balancées dans les médias. Une psychose s’observe à Kinshasa. La population s’inquiète de son lendemain, la police sensée protéger la population s’affiche en gestapo. Mais c’est quoi l’image cachée derrière ces meurtres en série? Analysons.

Depuis son accession à la magistrature suprême de la République démocratique du Congo, le chef de l’Etat Félix Tshisekedi ne cesse de multiplier des voyages en dehors du pays pour attirer les investisseurs, afin de résorber la question du chômage qui touche en majorité la jeunesse congolaise. Il a rencontré lors de son passage aux États-Unis d’Amérique le célébrissime fondateur du géant Microsoft, Bill Gates, qui affiche 103,8 milliards de dollars (92,3 milliards d’euros) au compteur, 3ème fortune mondiale, une rencontre bénéfique pour la RDC.

Dans sa diplomatie économique active, le président Félix Tshisekedi a aussi rencontré les investisseurs russes lors du sommet Russie-Afrique qui lui ont rassuré de venir investir au Congo afin de relancer les secteurs ferroviaire et agricole. Félix Tshisekedi a été aussi en Serbie, au Japon, dans plusieurs États africains, à la recherche des investisseurs pour le salut du Congo. Tenace et soucieux de réussir à sa mission, il est annoncé pour ce mois de novembre en France et Allemagne, où d’ailleurs, un tête-à-tête est prévu avec la Chancelière allemande Angela Merkel.

Or, l’un des obstacles à l’investissement en RDC est l’insécurité. Connaissant cela, les détracteurs du régime Tshisekedi ont mis les batteries en marche pour salir l’image du pays et tirer les ficelles dans l’optique de repousser tous ces investisseurs potentiels à venir en RDC, afin de rendre inutile le multiple voyages du Chef de l’État. C’est ainsi que force est de parier qu’un groupe des gens ennemis de l’avancement de la RDC serait à la base de ce regain de tension en pleine capitale congolaise.

Tout récemment, le jeudi 10 octobre 2019, un avion cargo de type Antonov 72, assurant la logistique de la présidence de la République, parti de Goma, chef-lieu du Nord-Kivu en destination de Kinshasa, avec à son bord quatre membres d’équipage et quatre membres du personnel militaire et civil, n’est pas arrivé à sa destination finale à cause d’un crash. Après cet événement, le massacre des civils par des policiers s’en suit. N’est-ce pas là, une odeur de manipulation?

Ils veulent nous plonger dans une guerre totale sans lendemain. En cela les terroristes et eux poursuivent le même dessein. Ils se sont érigés en architectes de la destruction, maçons de l’horreur, cultivateurs de l’abomination qui confondent beauté et laideur. Heureusement que le peuple congolais comprend le déroulement des choses.

Jordan Mayenikini

Laissez un commentaire

Your email address will not be published. Required fields are marked *

Partager avec :