BREAKING NEWS

Selon JED, Kinshasa bat le record de la violation des droits des journalistes 

2 novembre 20182min0

Ce 2 novembre, le monde entier célèbre la journée internationale pour la fin de l’impunité des crimes commis contre les journalistes.

L’organisation Journaliste En Danger (JED) à Kinshasa, a dénombré, à cette occasion, les 121 cas d’atteintes à la liberté de la presse en RDC durant l’année 2018. Le JED indique que « Kinshasa bat le record de nombre de violation, soit 54 dont 20 interpellations de Journalistes et 16 pressions administratives, judiciaires ou économiques sur les chevaliers de la plume et du micro ».

Selon Tshivis Tshivuadi, secrétaire général du JED, le contexte de vive tension qui caractérise le processus électoral, accroît la menace sur la prédation de liberté de presse si aucune mesure n’est prise afin de faire respecter ce droit fondamental, garantit par la Constitution.

Le JED a recensé de «prédateurs de la liberté de la presse» en RDC dont certains hommes politiques figurent dans la liste. Et affirme mettre sur la place publique les noms de ces «bourreaux» pour lutter contre l’impunité de ces crimes et d’autres abus commis contre les journalistes.

Les voix des journalistes s’élèvent en ce jour pour dénoncer l’impunité contre la liberté d’expression en RDC, et partout ailleurs.

255 total views, 3 views today

Facebook Comments

256 total views, 4 views today

Facebook Comments