BREAKING NEWS
FB_IMG_1552653685161.jpg

Don Du Ciel TOLENGADon Du Ciel TOLENGA15 mars 20191min00

La Directrice Générale intérimaire de la Société Nationale d’Assurance, (SONAS), Carole Agito, vient d’être élu sénatrice avec 5 voix dans la province du Bas-Uele.

Dix années sont comptés jour pour jour depuis qu’elle est à la tête de cette institution public, mais, les agents qui sont sous sa direction ont déclenchés un mouvement de grève il y a quelques semaines, réclamant ainsi des arriérés de près de 20 moins.
Comme celles de décembre, les élections sénatoriales se sont déroulées avec la Machine à voter dans l’ensemble du territoire national.
Après proclamation des résultats sur place par la centrale électorale, le quatre candidats ayant remporté le quatre sièges réservés pour la province du Bas-Uele, sont: Ngbonda Dauly, Carole Agito, Éric Makangu et Mohamed Bule.


INFIRMIERES.jpg

La RédactionLa Rédaction26 septembre 20172min00

Les blousses blanches des hôpitaux et centres de santé publics de la province du Bas Uélé ont mis fin à la grève sèche déclenchée depuis deux semaines par la reprise du travail avec un service minimum depuis le week-end dernier.

C’est depuis deux semaines que les infirmiers des hôpitaux et centres de santé publics du Bas Uélé ont déclenché un mouvement de grève sèche pour réclamer l’indexation de leur salaire au taux budgétaire.

La reprise du travail des infirmiers est la résultante d’une rencontre organisée à l’intention des infirmiers par le ministre provincial de la santé.

Le rapporteur du Syndicat du personnel de la santé et des services (SYNCASS)/Bas-Uélé Benjamin Alube précise qu’il ne s’agit pas d’une reprise totale de service par les agents, mais plutôt d’une grève assortie d’un service minimum pour répondre aux instructions de leur syndicat national.

« Nous avons eu une rencontre avec le ministre provincial de la santé. Apres cette réunion, nous avons décidé d’organisé le service minimum donc nous avons repris le travail en adoptant un service minimum jusqu’à la tenue du second atelier» précise Benjamin Alube


bas-huele.jpg

La RédactionLa Rédaction29 mai 20172min00

La province du Bas-Uélé (nord-est de la RDC) a signé mercredi 24 mai un contrat d’investissement de l’ordre de 50 millions de dollars avec une firme suisse pour l’installation d’un parc agro-industriel afin de relancer la culture du cacao dans la région.

Selon le gouverneur du Bas-Uélé, Armand Kasumbu, cité par radio Okapi, deux pépinières de cacao seront préparées à partir du mois d’août prochain dans les territoires de Dingila et Buta pour servir dans les six mois à venir tous les habitants de la province qui aimeraient se lancer dans cette culture.

Aucune indication n’a cependant été donnée sur les projections de la production attendue grâce à ce financement de la firme suisse.

«Les études de faisabilité ont démontré qu’un paysan qui disposerait d’un seul hectare où il ne cultiverait que du cacao, pourra tirer un revenu de l’ordre de 2.500 USD », a estimé le gouverneur.

Pour lui, si chaque habitant de la province du Bas-Uélé disposait de deux, trois voire quatre hectares, cela leur assurerait des revenus réguliers qui auraient un impact sur l’économe et le social.

Aussi, a-t-il encouragé ses administrés à se lancer dans la culture du cacao, un produit qui a de la valeur au niveau international.

KINSHASATIMES.CD/Africatime