baleinière.jpg

Jordan MayenikiniJordan Mayenikini12 août 20191min0

Après son dernier bilan du naufrage survenu, le 26 juillet dernier, sur la rivière Lukenye en territoire de Dekese, au village Bisenge, situé à 600 km de Tshikapa, le gouvernement provincial du Kasaï vient de revoir sa version des faits.

Le bilan a été revu à la baisse. Au lieu de onze morts, le gouverneur du Kasaï Dieudonné Pieme Tutokot parle de cinq morts, 50 disparus et 159 rescapés sur un total de 214 à bord de l’embarcation.

C’est à la suite de la mission d’un ministre provincial du Kasaï dépêché au lendemain du naufrage à Dekese que ce décompte a été établi. Le Gouverneur Pieme avait dressé un bilan de 11 morts. La baleinière naufragée était en partance vers Kinshasa. Jusque-là, la version des faits attribue ce naufrage à la surcharge de la baleinière.

 

Partager avec :

Mwanamputu.jpg

La RédactionLa Rédaction7 août 20172min0

Dans son intervention sur la Radio télévision nationale congolaise (RTNC) en début d’après-midi, le colonel Muana Mputu, porte-parole de la policele bilan des échauffourées de la matinée de ce lundi 7 aout à Kinshasa et au Kongo-Central.

La police affirme que ce sont bel et bien les adeptes de la secte Bundu dia Mayala, «armés de calibre 12 et armes blanches» qui étaient à la base des incidents survenus dans différents coins de la capitale, à Matadi et Boma.

«Ils se sont attaqués aux forces de l’ordre qui ont réussi à rétablir l’ordre en 2 heures en les dispersant à coup de gaz lacrymogènes », a dit le porte-parole de la police, confirmant le « lynchage du commissaire supérieur adjoint, commandant du commissariat de Selembao ainsi que le commandant second de l’escadron mobile d’intervention de la Funa, tous deux dans un état très critique».

Au total 12 personnes ont perdu la vie par balles perdues : 4 assaillants à Sainte-Thérèse dans la commune de N’djili, 2 au marché de la Liberté (Masina), un à Matete et 5 autres dans la commune de Selembao.

Au Kongo Central

Au Kongo-Central, le porte-parole de la police nationale affirme que les assaillants ont marché jusqu’à la mairie mais ils ont été dispersés et le calme est revenu. Le bilan total dans cette province lors des affrontements dans la matinée est de 3 éléments de la police blessés et deux militants BDK tués dans la ville de Matadi.

A en croire le colonel Muana Mputu, quelques assaillants ont été interpellés et ils seront «verbalisés».

Partager avec :

Partager avec :