BREAKING NEWS
CENI-NAANGA.jpeg

Don Du Ciel TOLENGADon Du Ciel TOLENGA20 décembre 20181min00

Après l’annonce officielle par le président de la CENI ce jeudi 20 décembre devant la presse nationale et Internationale du report des scrutins initialement prevus le 23 du mois en cours, nombreux sont ceux là qui  ont exprimé leur indignations au micro de Kinshasatimes.cd.

Une partie de la population kinoise qui attendait cette nouvelle juste devant le siège de la centrale électorale enervée, appelle à la démission de Nangaa et du chef de l’Etat,  Joseph Kabila, faute de quoi,   »il y aura soulèvement populaire d’ici Lundi 24 décembre et le siège de la CENI sera incendié »

Selon le numéro un de la CENI, ce report est justifié par l’incendie des entrepôts de la CENI qui a calciné près de 8000 machines à voter et d’autres kits électoraux la nuit du 13 décembre.

Les élections sont reportées pour le 30 décembre pour des raisons techniques.


Corneille-Naanga.jpg

La RédactionLa Rédaction20 décembre 20182min00

Comme plusieurs observateurs le craignaient, l’élection présidentielle, les élections législatives et celles provinciales, initialement prévues pour 23 décembre 2018, viennent d’être reporté à une date ultérieure pour raison d’incapacité technique.

C’est ce qui ressort de la réunion que vient de tenir le président de la Commission électorale nationale indépendante (CENI), Corneille Naanga, lors d’une rencontre tenue ce 20 décembre 2018 avec les candidats président.

Naanga a indiqué, entre autres raisons, que le dernier avion en provenance d’Afrique du Sud avec à son bord le dernier lot de procès-verbaux et bulettins arrivera à Kinshasa à la veille du jour du vote. Ce qui rend techniquement impossible le déploiement de ces procès-verbaux dans les tous les bureaux de vote. Par ailleurs, le numéro de la CENI a évoqué des préoccupations sécuritaires à l’est de la RDC et l’épidémie d’Ebola comme motifs empêchant la tenue effective des élections dans les délais arrêtés.

Rappelons que la CENI avait jusqu’à ce jour affirmé qu’elle tiendrait le pari du 23 décembre 2018. Le candidat de la coalition de l’opposition Lamuka, Martin Fayulu, a d’ores et déjà indiqué qu’aucun report ne saurait être accepté. D’autres candidats présidents ayant pris part à la réunion, notamment Théodore Ngoy ont marqué leur désaccord de ce report et ont promis de se réunir sous peu pour donner leur réaction officielle.


martin-fayulu-1024x767.jpg

La RédactionLa Rédaction20 décembre 20181min00

 

Lors d’une interview accordée à son équipe de communication en langue anglaise, le candidat de la coalition Lamuka, Martin Fayulu a s’est opposé à tout report du scrutin prévu pour le 23 décembre 2018.

Il a rappelé que le président de la Commission électorale nationale indépendante (CENI) Corneille Naanga avait affirmé « la CENI n’a pas besoin d’assistance internationale pour l’organisation des élections et nous serons prêts pour la date du 23 décembre 2018 ». Fayulu estime qu’un éventuel report du scrutin serait non seulement illégal mais devrait contraindre les animateurs de la CENI à démissionner.

Rappelons que le calendrier électoral publié par la CENI a prévu le triple scrutin de la présidentielle, des législatives nationales et législatives provinciales pour décembre 2018. Mais au regard des contraintes techniques, notamment le déploiement des procès-verbaux à travers le pays en moins d’une semaine de la date des élections laisser augurer un report. Corneille Naanga tiendra une conférence de presse ce jour au cours de laquelle il fixera l’opinion publique quant à la suite du processus électoral.


29369hr_-592x296.jpg

Don Du Ciel TOLENGADon Du Ciel TOLENGA20 décembre 20181min00

Interrogé par l’AFP, le rapporteur de la CENI, Jean-Pierre Kalamba, a annoncé qu’un probable report des élections pourrait avoir lieu suite au problème logistique que connaît la centrale électorale.

Cette nouvelle a bougé l’opinion tant nationale qu’internationale dans la soirée du mercredi 19 Decembre.
Certains acteurs politique congolais notamment ceux de la coalition Lamuka s’opposent contre un quelconque report des scrutins.
Pour la coalition Lamuka  »plus de deux ans après l’expiration des délais constitutionnels, aucun report n’est justifiable ».
Cependant, la CENI fixera l’opinion ce jeudi 20 décembre s’il y aura élections ou pas. Wait and see.


FB_IMG_1545209987876.jpg

Don Du Ciel TOLENGADon Du Ciel TOLENGA19 décembre 20181min00

4000 nouvelles machines à voter viennent d’arriver à Kinshasa pour suppléer à celles calcinées par le feu la nuit de jeudi 13 décembre dans l’un des principaux entrepôts de la CENI à Kinshasa.

A en croire Corneille Nangaa,  président de la centrale électorale, près de 8000 machines Ont étè incendiées ainsi que d’autres kits électeraux qui dévraient servir la province de Kinshasa.

« Les matériels de 19 communes sur 24 ont pri feu,  c’est un coup dur, surtout pour Kinshasa » a-t-il déploré.

Cependant,  la CENI tient à organiser les scrutins ce dimanche 23 décembre conformément au calendrier électoral.

 


fayulu.jpg

Don Du Ciel TOLENGADon Du Ciel TOLENGA16 décembre 20182min00

A une semaine de la date retenue pour la tenue des élections, la coalition Lamuka vient de clarifier l’opinion, sur sa position en rapport avec la suite du processus électoral, particulièrement en ce qui concerne l’utilisation de la machine à voter acquise par la CENI.
« La coalition Lamuka s’oppose au vote électronique de la CENI, notamment avec l’usage de la machine à voter, proscrit par notre loi électorales, en son article 273 ter, mais que la CENI s’obstine à imposer l’absence de tout consensus en la matière. Ainsi, conformément aux recommandations de la CENCO et récentes déclarations de la CENI, ces machines peuvent servir pour d’autres taches telles l’impression des bulletins de vote» indique le communiqué de presse parvenu à notre rédaction.
Les signataires de l’accord de Genève, avertissent de ne prendre en compte que seuls les résultats issus du comptage manuel des bulletins déposés dans les urnes validés par les témoins des partis politiques et les observateurs indépendants des réseaux catholiques, protestants et de la société civile.
La coalition lamuka lance un appel pressant aux congolais à aller voter massivement pour leur candidat Martin Fayulu dans ‘’la paix et la sérénité en évitant tout acte de provocation d’où qu’il vient’’
Apres Gemena, le candidat né de l’accord de Genève, s’est rendu ce dimanche 16 décembre, à Bandundu sa ville d’origine.


incendie-ceni.jpg

Don Du Ciel TOLENGADon Du Ciel TOLENGA13 décembre 20182min00

« Près de 8000 Machines à Voter sur les 10.368 machines, 3774 isoloirs sur le 8887,  552 kits bureautiques sur  le 8887,  17.901 encres indélébiles, 800 nouvelles moto et 15 véhicules et  9500 batteries sont consumé », tel est le bilan provisoire donné par le président de la CENI, Corneille Nangaa en attendant les estimations définitives de cet incendie intervenu ce jeudi 13 décembre dans les entrepôts de la CENI à Kinshasa.

Dans un point de presse tenue ce jeudi 13 décembre au siège de cette institution d’appui à la démocratie, le numéro un de la centrale électorale affirme que  ‘’le feu a consumé les  matériels de 19 sur 24 communes de Kinshasa’’.

Cependant, Corneille Nangaa, réitère la volonté de la CENI d’organiser les élections le 23 décembre prochain.

« Sans minimisé la gravité de cet événement dommageable,  la CENI s’emploi  pour la poursuite du processus conformément au calendrier électorale » a-t-il rassuré.

Cette situation est arrivée à au moins  9 jours de la tenue des scrutins. ‘’cet incendie est un coup dur surtout pour la ville de Kinshasa  car les matériels pour les autres provinces du pays ont été déployé  à 97% , le 3% sont envoi de déploiement’’ poursuit-t-il.


kalamba.jpg

La RédactionLa Rédaction13 décembre 20181min00

En dépit de l’incendie des entrepôts de la CENI intervenu le matin de ce jeudi 13 Décembre à Kinshasa, les membres du bureau de cette institution d’appui à la démocratie rassurent les électeurs de la poursuite du processus électoral.

Dans un communiqué de presse signé par Jean-Pierre Kalamba, rapporteur de la CENI, il est signalé que « les enquêtes sont en cours pour en déterminer l’origine ainsi que l’ampleur des dégâts »

Cet incendie intervenu à dix jours de la tenue des scrutins, a consumé les matériels électoraux destinés à la ville de Kinshasa. Les dégâts seraient très important.

 


cenco_eveques_16_0001_640_350_1.jpg

Don Du Ciel TOLENGADon Du Ciel TOLENGA29 novembre 20181min00

A moins d’un mois  de la tenue des scrutins, la Conférence Épiscopale Nationale du Congo (CENCO), réitère sa position vis-à-vis de l’utilisation de la machine à voter le 23 décembre ; l’église catholique appelle les parties  prenantes du processus électoral de faire preuve du ‘’sens patriotique’’  qui permettra de trouver  un terrain d’attente sur la machine à voter afin de  la tenue  des élections crédibles et apaisées  qui vont favoriser l’émergence d’un bon climat post-électoral.

 « La position de la CENCO  reste la même, la CENCO ne cesse d’inviter les uns et les autres, les acteurs politiques et la CENI, à trouver un consensus car rien n’est encore perdu » a affirmé  le président de la CENCO, Monseigneur Marcel Utembi ce mercredi 28 novembre à Kisangani.

Au cours d’une séance de restitution  de l’assemblée plénière des évêques tenue à Kinshasa aux agents pastoureaux  de son diocèse ,  l’archevêque de Kisangani, estime que ‘’tout est possible si les un et les autres font preuve du sens patriotique et d’une bonne volonté politique’’.


ceninanga.jpg

Don Du Ciel TOLENGADon Du Ciel TOLENGA30 octobre 20182min00

Le gouvernement congolais vient de doter à la CENI ce lundi 29 octobre 2018 le matériel Consistant à un appui logistique pour les scrutins du 23 décembre.

 » liant la parole à l’acte, le gouvernement vient de mettre à la disposition de la CENI les matériels. Ces dispositifs vont sans doute renforcer l’autonomie et l’indépendance logistique de la CENI  » a dit Corneille Nangaa, président de la CENI.

Il s’agit notamment de  » 150 camions Kamaz  qui serviront la partie ouest du pays, 135 camions militaires Sino truck, 171 pick up, 1500 motocycles, 1 Ilyushin, 1 DC8, 2 Antonov 26, 2 Antonov 72, 3 Boeing 727, 1 Boeing 737 cargo, 1 Boeing 737 passagers et 7 Hélicoptères’‘. A en croire le vice premier ministre, ministre de l’intérieur, Henri Mova,les 150 autres camions viendront d’ici le 15 novembre pour servir la partie Est et le centre du pays

Le gouvernement et la centrale électorale, espèrent que cette dotation fera voler en éclat le doute qui ronge encore certains acteurs politiques.

« A voir ces dispositifs, il y a lieu d’écarter le doute et de saluer la volonté de la RDC d’organiser les élections le 23 décembre, mais aussi sa capacité d’assurer des charges tant sur le point de vue financier que celui de la logistique. Le 23 décembre se tiendront trois scrutins conformément à l’accord de la saint sylvestre, élections présidentielles, législatives nationales et provinciales, le chemin est balisé » a-t- il ajouté.