BREAKING NEWS
IMG_20181226_125414_1-1-1280x960.jpg

Don Du Ciel TOLENGADon Du Ciel TOLENGA26 décembre 20181min00

La maison des élections a servi de cadre pour cette formation qui a réuni une trentaine des journalistes et les experts de la CENI sous l’égide de Jean-Baptiste Itipo , Directeur de communication de cette institution d’appui à la démocratie, ce mercredi 26 décembre.

Il etait question de mettre les professionnels des medias au parfum des grandes informations liées au procedure des opérations de vote.

Après avoir fait etat de lieu du processus en cours, les experts de la centrale électorale,  ont à tour de rôle , expliqué à l’auditoir,  les rôles de journalistes pendant la période électorale,  le déroulement des opérations de vote,  la composition du bureau de vote ainsi que la notion sur les contentieux électoraux.

Cette formation se termine  la matinnée de jeudi 27 Decembre.


CENI-NAANGA.jpeg

La RédactionLa Rédaction26 décembre 20182min00

La Commission éléctorale nationale indépendante vient de reporter au mois de mars 2019 les élections dans trois circonscriptions électorale, en l’occurrence Beni, Butembo dans le province du Nord Kivu et Yumbi, dans la province de Mai Ndombe. C’est ce qui ressort d’un communiqué de la centrale électorale parvenu à la rédaction de KINSHASATIMES.CD ce jour.

Pour les circonscriptions de Beni et Butembo, la CENI évoque les raisons sanitaires, notamment l’épidemie d’Ebola qui s’est déclarée dans cette partie du pays depuis aôut et qui continue à y sévir. A ces raisons sanitaires s’ajoute, selon la CENI, l’insécurité qui prévaut dans cette partie du pays.

…la persistance de l’épidemie de la maladie à virus Ebola qui continue de sévir dangereusement dans les circonscriptions électorales de Beni, Beni Ville et Butembo Ville dans la province du Nord Kivu ainsi que la menace terroriste qui plane sur cette région avec des actes criminels perpétrés par des bandes et milices armées, lit-on dans le communiqué de la CENI comme motif du report.

Quant à la circonscription de Yumbi, la CENI justifie le report par « le déplacement massif de la population » suite aux « incidents meurtriers survenus dans la nuit du 14 au 15 décembre 2018 » et la déstruction de tous les matériels électoraux de cette circonscription. Cette situation ne permettra pas la tenue des scrutins apaisés dans les délais impartit, conclut la CENI.

Le vote est toutefois maintenu au 30 décembre 2018 sur le reste du pays selon le calendrier amenagé par la CENI, calendrier qui prévoit la prestation de serment du président élu au 18 janvier 2019.


crash.jpg

Don Du Ciel TOLENGADon Du Ciel TOLENGA21 décembre 20181min00

Alors que le président de la CENI , Corneille Nangaa, annonçait officiellement ce jeudi 20 décembre le report des scrutins prévus le 23 décembre pour des raisons techniques ,  un avion de la compagnie Gomair , Antonov 26 affrété par la centrale électorale, transportant les matériels électoraux  a fait un crash pendant  qu’il se trouvait à 35 kilomètres de Kinshasa en provenance de Tshikapa dans la province de Kasaï.

Selon nos sources, étant en version cargo, l’avion  n’avait pas de sièges passagers, il avait donc  à son bord trois membres d’équipage, un load master et 400 kilos de charge,  et  une vingtaine des civils qui voyageaient dans des conditions illégales et inhumaines.

Néanmoins,  aucune flamme ni fumée n’était visible, l’appareil a dû s’abîmer dans le fleuve ou dans une rivière. « Il faut surtout imaginer qu’une vingtaine de personnes ont perdu la vie » ont-elles  estimé.

Jeudi 13 décembre, près de 8000 machine à voter ont été calcinées par un incendie des entrepôts de la CENI à Kinshasa. Situation qui a occasionné le  report des élections de 7 jours.


CENI-NAANGA.jpeg

La RédactionLa Rédaction20 décembre 20182min00

Le président de la Commission électorale nationale indépendante (CENI) Corneille Naanga s’est adressé à la presse aujourd’hui pour annoncer le report au 30 décembre 2018 du scrutin initialement prévu pour le 23 décembre 2018.

Selon Naanga, l’incendie ayant consumé les matériels électoraux dans son entrepôt de Kinshasa le 13 décembre 2018 a été à la base de ce report. En effet, le chef de la centrale électorale a indiqué que les machines à voter ramenées d’autres provinces pour suppléer à celles incendiées nécessitaient de nouveaux bulletins de vote compatibles avec la province de Kinshasa.

C’est l’impression de ces bulletins en urgence en Afrique du Sud et leur acheminement en RDC qui rendent impossible la tenue de ces élections à la date du 23 décembre. Le dernier lot de bulletins arrive à Kinshasa le soir du 22 décembre d’après Naanga.  Leur configuration pour compatibilité avec les machines à voter de Kinshasa et déploiement nécessitera au moins trois jours.

La CENI se trouvait ainsi face au dilemme d’organiser les élections le 23 décembre sans la province de Kinshasa ou de les différer de sept jours pour intégrer la capitale. La deuxième option l’a emporté.


CENI-NAANGA.jpeg

Don Du Ciel TOLENGADon Du Ciel TOLENGA20 décembre 20181min00

Après l’annonce officielle par le président de la CENI ce jeudi 20 décembre devant la presse nationale et Internationale du report des scrutins initialement prevus le 23 du mois en cours, nombreux sont ceux là qui  ont exprimé leur indignations au micro de Kinshasatimes.cd.

Une partie de la population kinoise qui attendait cette nouvelle juste devant le siège de la centrale électorale enervée, appelle à la démission de Nangaa et du chef de l’Etat,  Joseph Kabila, faute de quoi,   »il y aura soulèvement populaire d’ici Lundi 24 décembre et le siège de la CENI sera incendié »

Selon le numéro un de la CENI, ce report est justifié par l’incendie des entrepôts de la CENI qui a calciné près de 8000 machines à voter et d’autres kits électoraux la nuit du 13 décembre.

Les élections sont reportées pour le 30 décembre pour des raisons techniques.


Corneille-Naanga.jpg

La RédactionLa Rédaction20 décembre 20182min00

Comme plusieurs observateurs le craignaient, l’élection présidentielle, les élections législatives et celles provinciales, initialement prévues pour 23 décembre 2018, viennent d’être reporté à une date ultérieure pour raison d’incapacité technique.

C’est ce qui ressort de la réunion que vient de tenir le président de la Commission électorale nationale indépendante (CENI), Corneille Naanga, lors d’une rencontre tenue ce 20 décembre 2018 avec les candidats président.

Naanga a indiqué, entre autres raisons, que le dernier avion en provenance d’Afrique du Sud avec à son bord le dernier lot de procès-verbaux et bulettins arrivera à Kinshasa à la veille du jour du vote. Ce qui rend techniquement impossible le déploiement de ces procès-verbaux dans les tous les bureaux de vote. Par ailleurs, le numéro de la CENI a évoqué des préoccupations sécuritaires à l’est de la RDC et l’épidémie d’Ebola comme motifs empêchant la tenue effective des élections dans les délais arrêtés.

Rappelons que la CENI avait jusqu’à ce jour affirmé qu’elle tiendrait le pari du 23 décembre 2018. Le candidat de la coalition de l’opposition Lamuka, Martin Fayulu, a d’ores et déjà indiqué qu’aucun report ne saurait être accepté. D’autres candidats présidents ayant pris part à la réunion, notamment Théodore Ngoy ont marqué leur désaccord de ce report et ont promis de se réunir sous peu pour donner leur réaction officielle.


martin-fayulu-1024x767.jpg

La RédactionLa Rédaction20 décembre 20181min00

 

Lors d’une interview accordée à son équipe de communication en langue anglaise, le candidat de la coalition Lamuka, Martin Fayulu a s’est opposé à tout report du scrutin prévu pour le 23 décembre 2018.

Il a rappelé que le président de la Commission électorale nationale indépendante (CENI) Corneille Naanga avait affirmé « la CENI n’a pas besoin d’assistance internationale pour l’organisation des élections et nous serons prêts pour la date du 23 décembre 2018 ». Fayulu estime qu’un éventuel report du scrutin serait non seulement illégal mais devrait contraindre les animateurs de la CENI à démissionner.

Rappelons que le calendrier électoral publié par la CENI a prévu le triple scrutin de la présidentielle, des législatives nationales et législatives provinciales pour décembre 2018. Mais au regard des contraintes techniques, notamment le déploiement des procès-verbaux à travers le pays en moins d’une semaine de la date des élections laisser augurer un report. Corneille Naanga tiendra une conférence de presse ce jour au cours de laquelle il fixera l’opinion publique quant à la suite du processus électoral.


29369hr_-592x296.jpg

Don Du Ciel TOLENGADon Du Ciel TOLENGA20 décembre 20181min00

Interrogé par l’AFP, le rapporteur de la CENI, Jean-Pierre Kalamba, a annoncé qu’un probable report des élections pourrait avoir lieu suite au problème logistique que connaît la centrale électorale.

Cette nouvelle a bougé l’opinion tant nationale qu’internationale dans la soirée du mercredi 19 Decembre.
Certains acteurs politique congolais notamment ceux de la coalition Lamuka s’opposent contre un quelconque report des scrutins.
Pour la coalition Lamuka  »plus de deux ans après l’expiration des délais constitutionnels, aucun report n’est justifiable ».
Cependant, la CENI fixera l’opinion ce jeudi 20 décembre s’il y aura élections ou pas. Wait and see.


FB_IMG_1545209987876.jpg

Don Du Ciel TOLENGADon Du Ciel TOLENGA19 décembre 20181min00

4000 nouvelles machines à voter viennent d’arriver à Kinshasa pour suppléer à celles calcinées par le feu la nuit de jeudi 13 décembre dans l’un des principaux entrepôts de la CENI à Kinshasa.

A en croire Corneille Nangaa,  président de la centrale électorale, près de 8000 machines Ont étè incendiées ainsi que d’autres kits électeraux qui dévraient servir la province de Kinshasa.

« Les matériels de 19 communes sur 24 ont pri feu,  c’est un coup dur, surtout pour Kinshasa » a-t-il déploré.

Cependant,  la CENI tient à organiser les scrutins ce dimanche 23 décembre conformément au calendrier électoral.

 


fayulu.jpg

Don Du Ciel TOLENGADon Du Ciel TOLENGA16 décembre 20182min00

A une semaine de la date retenue pour la tenue des élections, la coalition Lamuka vient de clarifier l’opinion, sur sa position en rapport avec la suite du processus électoral, particulièrement en ce qui concerne l’utilisation de la machine à voter acquise par la CENI.
« La coalition Lamuka s’oppose au vote électronique de la CENI, notamment avec l’usage de la machine à voter, proscrit par notre loi électorales, en son article 273 ter, mais que la CENI s’obstine à imposer l’absence de tout consensus en la matière. Ainsi, conformément aux recommandations de la CENCO et récentes déclarations de la CENI, ces machines peuvent servir pour d’autres taches telles l’impression des bulletins de vote» indique le communiqué de presse parvenu à notre rédaction.
Les signataires de l’accord de Genève, avertissent de ne prendre en compte que seuls les résultats issus du comptage manuel des bulletins déposés dans les urnes validés par les témoins des partis politiques et les observateurs indépendants des réseaux catholiques, protestants et de la société civile.
La coalition lamuka lance un appel pressant aux congolais à aller voter massivement pour leur candidat Martin Fayulu dans ‘’la paix et la sérénité en évitant tout acte de provocation d’où qu’il vient’’
Apres Gemena, le candidat né de l’accord de Genève, s’est rendu ce dimanche 16 décembre, à Bandundu sa ville d’origine.