BREAKING NEWS
lubaya.png

Stéphane NTUMBAStéphane NTUMBA1 avril 20191min00

Le député national Claudel Lubaya a appelé, ce lundi 1 avril dans un communiqué parvenu à Kinshasa Times, le président de la République Félix Tshisekedi à se servir de ses prérogatives constitutionnelle pour « mettre fin à cette tracasserie » dont le peuple congolais est victime.

La perception de la taxe Go-pass en RDC est en violation de la Constitution, selon Claudel Lubaya, elle constitue une entrave à la liberté de la circulation des congolais.

« J’en appelle à la suppression des entraves à la liberté de circulation : Go-pass et autres taxes, lourd fardeau financier pour les voyageurs. La témérité avec laquelle le Go-pass est perçu, et l’opacité dans laquelle il est géré, ne font aucun doute quant à son caractère inique », note le communiqué.

Pour Claudel Lubaya, tant qu’il n’y aura pas un préalablement audit de la gestion du Go-pass, cette taxe demeure dans la violation de la Constitution.

 


images-15.jpeg

Stéphane NTUMBAStéphane NTUMBA26 mars 20191min00

Claudel Lubaya appelle le Chef de l’Etat Félix Tshisekedi à dissoudre le Conseil National de Suivi de l’Accord de la Saint Sylvestre (CNSA),pour son “inutilité”.

Alors que la tripartite CENI, gouvernement et CNSA siège pour des discussions sur l’évaluation du processus électoral, le député national Claudel Lubaya a appelé ce mardi 26 mars dans son compte twitter le président de la République à prendre ses responsabilités. Car pour lui, le CNSA est né d’un accord “falsifié et des arrangements particuliers soudoyés”.

“Le CNSA n’a pas sa raison d’être aujourd’hui”, a-t-il souligné avant d’ajouter qu’Il revient au président de prendre ses responsabilités pour dissoudre cet organe “inutile à la République et qui participe à la confusion des rôles dans la gestion de l’Etat”.

Le CNSA a été mis en place pour l’appui à la démocratie en RDC.


lubaya1.jpg

Stéphane NTUMBAStéphane NTUMBA14 mars 20192min00

Après dix (10) jours comme l’avait promis Félix Tshisekedi, la décision est prise, les prisonniers politiques sont libérés. Les réactions fusent de partout en RDC ce jeudi 14 sur les réseaux sociaux.

Claudel Lubaya, président d’Alliance des mouvements du Kongo Central (AMK), est convaincu que la décision du Chef d’Etat vient de “restituer” à l’état congolais son autorité, et au peuple congolais sa République.

En outre Claudel Lubaya, salut la suspendre des hauts fonctionnaires “véreux et de poursuivre en justice des ministres indisciplinés”.

Par ailleurs, Noël Tshiani, candidat malheureux à la présidentielle du 30 décembre, remerciant Dieu pour les congolais graciés et libérés, a regretté les congolais “tués et enterrés nuitamment dans des fosses communes depuis 1996”. “Pour ne plus revivre une telle épisode, n’oublions pas les morts et ce qui s’est passé”, a-t-il déclaré.

C’est devenu coutume pour plusieurs dès l’apparition de Félix Tshisekedi au public, les chants de la population en désespoir, “Félix, Papa avait dit : le peuple d’abord!”

 


IMG_20190312_160629.jpg

Stéphane NTUMBAStéphane NTUMBA12 mars 20193min00

Plusieurs hommes politiques ont rendu hommage à l’opposant Pierre-Jacques Chalupa décédé ce lundi 11 mars.

Claudel Lubaya, président d’Alliance des mouvements du Kongo (AMK), a indiqué, ce mardi 12 mars sur Twitter, que Pierre-Jacques Chalupa a été “victime de l’arbitraire de la part de l’Etat”. En outre, poursuit-il, les privations et les humiliations ont affecté sa santé et la mort l’a emporté.

Je salue la mémoire de mon compatriote Pierre Jacques Chalupa, décédé hier à Kinshasa. Condoléances à sa famille et à ses compagnons”, a-t-il déclaré.

Par ailleurs le parti politique l’Action pour la démocratie et le développement du Congo

de l’illustre disparu, la cause du cancer qui a entraîné Pierre-Jacques Chalupa à la mort c’est son emprisonnement à Makala pour “usurpation à la nationalité congolaise”.

“Il a été incarcéré pendant plus de deux ans à la prison de Makala par le régime de Kabila” a indiqué Prince Epenge, président ad intérim du parti.

C’est lors de son emprisonnement à Makala, poursuit-il, que Pierre-Jacques Chalupa était tombé sérieusement malade. “Depuis, il ne s’est jamais remis. A partir de la prison de Makala, on avait détecté qu’il avait un début de cancer et la situation s’est aggravée”, a-t-il souligné.

Pour sa part, Martin Fayulu, président de l’Ecidé, reconnaît que la démocratie en RDC a perdu un « champion ».

« Je suis profondément attristé par la disparition de mon frère et compagnon de lutte Jacques Chalupa. Jacques était un homme de convictions, un oiseau rare dans l’espace politique congolais. Mes sincères condoléances à sa famille et ses proches« , a-t-il déclaré.

Notons que Pierre-Jacques Chalupa a tiré sa révérence à l’âge de 74 ans à l’hôpital du Cinquantenaire en RDC.


lubaya.jpg

Jeannot ShejiJeannot Sheji25 septembre 20171min00

Le bras de fer à l’ONU entre le Rassemblement conduit par Félix Tshisekedi et Moïse Katumbi et la MP porté par She Okitundu secondé plus tard par Joseph Kabila n’a rien produit selon le président de l’UDA Originelle, Claudel Lubaya.

« Ni l’opposition ni la MP personne n’a rien à gagner à New-York. C’est ici, sur terrain (en RDC), que se trouve l’arène d’où seul le peuple sortira vainqueur, » juge-t-il.

Pour lui, faire partir Joseph Kabila du pouvoir, passe « par la mobilisation générale » et donc pas par la tenue des élections sous la présidence de Joseph Kabila, auxquelles le Rassemblement de l’opposition, dans lequel est inclus l’UDA ne croit plus.