images-19.jpg

Jeannot ShejiJeannot Sheji26 janvier 20182min0

Au cours d’une conférence de presse ce vendredi 26 janvier 2018, le ministre de la justice, Alexis Thambwe Mwamba a déclaré avoir signé un arrêté ministériel, devant faire bénéficier à une dizaine de prisonniers condamnés pour faits insurrectionnels, faits de guerre et faits politiques, conformément à la loi d’amnistie.

« J’ai signé ce matin, un arrêté permettant la libération d’une dizaine de personnes. Nous avons également pris des dispositions pour faciliter un certain nombre d’actions qui permettent à des individus et qui ont des problèmes de santé de pouvoir sortir du pays. C’est dans ce cadre de la décrispation que nous avons autorisé qu’on puisse mettre fin à l’assignation à résidence de monsieur Kyungu et qu’il puisse aller se faire soigner à l’étranger », a déclaré Alexis Thambwe Mwamba.

Mis à part ce cas de Gabriel Kyungu, le ministre de la justice a signifié qu’il lui a été transmis d’autres similaires qu’il a confié au ministre de la santé pour vérification. « Si le médecin de la République confirme que leur état de santé nécessite qu’on leur permette d’aller se faire soigner à l’étranger, nous n’avons aucun intérêt ce qu’il ait des gens qui meurent en prison, je signerai l’arrêté et j’autoriserai leur libération », a-t-il promis.


kyungu-WA-K-1024x512.jpg

Jeannot ShejiJeannot Sheji23 décembre 20173min0

L’inauguration du bâtiment administratif de la GECAMINES a eu des à côtés pleins de sens. Le président du Rassemblement de l’opposition Gabriel Kyungu Wa Kumwanza a reçu à son domicile Joseph Olenghankoy, en sa « qualité de président du CNSA, » selon ses propres termes.

« Il est venu me voir en sa qualité du président du CNSA et j’appuie la démarche dans le sens de la décrispation pour que nous allions aux élections pas dans le déchirement mais plutôt dans la paix, la concorde, la fraternité et que le meilleur gagne, » a-t-il résumé la teneur de leurs échanges tout en considérant que malgré la diversité d’idées et opinions, Joseph Olenghankoy et lui ne sont pas ennemis.

Il avait peur d’aller le rencontrer mais son courage de braver cette peur lui a fait découvrir tout le contraire de ce qu’il imaginait :

 » L’icône c’est celui qui montre la route vers le chemin de l’unité et de la paix. J’avais beaucoup plus peur mais je crois que l’homme est est très attaché aux institutions de la République. Beaucoup de choses vont s’améliorer dans les prochains jours. Le président de la République a le souci de voir l’accord s’appliquer dans son entièreté, » a promis Joseph Olenghankoy accompagné par Maitre Norbert Nkulu, l’un des principaux conseillers juridiques du président Joseph Kabila.

Alors que le Rassemblement de l’opposition continue à rejeté le calendrier électoral, signe et persiste sur l’ouverture d’une transition sans Joseph Kabila dès le 01 janvier 2018, Gabriel Kyungu a levé la voix pour accepté ce calendrier électoral et accepter la présence de Joseph Kabila à la tête de la RDC jusqu’à la tenue des élections.

Cette reconnaissance du statut du président du Conseil national de suivi de l’accord, Joseph Olenghankoy, s’ajoute au nombre « des gestes largement positifs, » selon Gabriel Kyungu Wa Kumwanza.