ebola.jpg

Don Du Ciel TOLENGADon Du Ciel TOLENGA3 septembre 20194min0

Le ministère de la santé à travers son Programme National d’Hygiène aux Frontières ( PNHF) a organisé du 29 au 30 août une session de formation pour la remise à niveau de tous les formateurs œuvrant dans le cadre de la lutte contre la Maladie à Virus Ebola (MVE) avec l’appui de la Japan International Coopération Agency (JICA), et cela dans le but de former un noyau des formateurs qui accompagnent les activités de la riposte.

« Après une année de l’épidémie, il était important de revenir s’assoir et réfléchir sur les nouvelle pistes de solutions » a dit le Dr Billy Yumayine du PNHF.
Cette formation a mis un accent particulier sur les activités de surveillance et de prévention mais aussi un accent sur la communication de risque et l’engagement communautaire qui « restent un maillon clé pour la réussite de cette lutte ». Un autre aspect a été abordé sur la coordination et la collaboration tant au niveau central que provincial.
Deux points ont été retenus comme recommandations de la prochaine étape dans le cadre de la préparation de la riposte à la MVE à savoir, la formation de prestataires au niveau de chaque province ainsi que les exercices de simulation.
« Le besoin de former les prestataires au niveau opérationnel afin de réduire le risque de propagation à travers toutes les provinces qui ne sont pas encore touchées s’avère indispensable mais aussi le besoin d’organiser les exercices de simulation susceptibles de mettre en œuvre toutes les connaissances théoriques apprises. Cette maladie a été déclarée comme première urgence, il est donc important que chaque province puisse se préparer » a renchérit le Dr Billy.
Quelques orientations ont été données par la Direction de la préparation à la riposte. Après cette formation, les formateurs nationaux iront en appuis dans les provinces non touchées. Dans un premier temps, les deux provinces ciblées sont la Tshopo et la ville province de Kinshasa.
La JICA quant à elle a réitéré son engagement à soutenir les activités de la riposte.
« Je voudrais saisir l’occasion pour vous assurer la continuité de l’accompagnement de la JICA, dans la lutte contre la MVE. Nous allons de ce fait doter officiellement dès ce lundi 2 septembre un lot de 8000 équipements de protection individuelle (EPI) avec les accessoires au complet », a promis le représentant résidant de la JICA, Kazunao Shibata.

Signalons qu’après la déclaration par l’OMS du virus Ebola comme première urgence sanitaire de portée internationale, un protocole a été élaboré dans le cadre de protection des aéroports international notamment l’aéroport de Kinshasa, de Lubumbashi et de Goma, ce protocole sera signé d’ici là. Ainsi deux sessions seront « organisées à l’aéroport de Kinshasa pour renforcer la capacité des agents aéroportuaires cette semaine « .


japon-Ebola.jpg

Don Du Ciel TOLENGADon Du Ciel TOLENGA2 septembre 20193min0

Dans le cadre de la lutte contre  la Maladie à Virus Ebola MVE , le Japon à-travers son agence de coopération internationale la JICA, a fait un don de 8000 Équipements de Protection Individuelle (EPI) au gouvernement congolais.

« Le renforcement du système de santé est l’un des principaux piliers dans le cadre de la coopération bilatérale entre la RDC et le Japon. Ainsi le gouvernement du Japon a décidé, à la demande du gouvernement Congolais de fournir par le biais de la JICA une assistance d’urgence  afin de lutter contre l’épidémie Ebola qui sévit à l’Est », a dit  l’ambassadeur du japon accrédité à la RDC. Hiroshi Karube

Réceptionnés par le conseiller spécial du chef de l’Etat en matière de la couverture maladie sanitaire, Roger Kamba,  ce lundi 2 septembre  à l’Institut National de Recherches Biomédicales (INRB), ces EPI contiennent les matériels de l’équipe de riposte y compris le laboratoire , la surveillance et autres accessoires.

« Cet appui est très important pour la protection de nos populations , nos acteurs de terrain, nos médecins. Le risque de se propager est très élevé , alors une aide de ce genre est capitale dans le dispositif de la riposte  » a dit le conseiller spécial du chef de l’Etat en matière de la couverture maladie sanitaire, Roger Kamba.

Hormis le don qu’elle vient de faire, la JICA a déployé les experts japonais de Japan Disaster Relief (JDR), équipe qui vient au secours d’urgence  du Japon, à Kinshasa mais aussi à Kisangani. « Ces experts assurent la bonne préparation au niveau des aéroports , des institutions sanitaires , ils enseignent les techniques technologiques,  les formation officielle des agents de santé ».

Espérant que les équipements fournis seront bien utilisés, le Japon « promet d’être toujours disposé à accompagner la RDC dans ce domaine ».

C’est dans cette optique qu’ un autre don de l’équipement décidé par le gouvernement japonais sera suivi avec « le montant de 5 million de Dollars mais aussi beaucoup plus de variété des équipements de la riposte sera approvisionnés pour la prochaine étape contre la riposte ».


ebola.jpg

Jordan MayenikiniJordan Mayenikini30 août 20192min0

Le directeur des services sanitaires du district de Kasese, dans le sud-ouest de l’Ouganda, Yusuf Baseka, a confirmé la mort de la fillette congolaise de 9 ans atteinte de la maladie à virus Ebola, ce vendredi 30 août 2019.

Repérée et placée en isolation dans un centre de santé de Bwera, dans le même district de Kasese, elle a succombé de sa maladie. Son corps est en voie de rapatriement en RDC, en compagnie de sa mère.

C’est depuis le jeudi dernier que ce nouveau cas d’Ebola a été attesté positif dans la ville de Bwera à 472 kms de Kampala où elle courait à son secours.

C’est depuis le mercredi 28 août 2019 qu’elle était arrivée en terre Ougandaise en provenance de son pays d’origine, la République Démocratique du Congo, selon le ministère de la santé ougandaise.


AP_Ebola_Un_an.jpg

Don Du Ciel TOLENGADon Du Ciel TOLENGA30 août 20193min0

Au cours de son mot d’ouverture de la session de formation des formateurs sur la préparation à la riposte de la Maladie à Virus Ebola (MAV), tenue ce jeudi 29 août à Kinshasa, le Docteur Kebela, Secrétaire technique adjoint du commuté multisectoriel à la riposte de la MVE, a fait appelle à l’engagement communautaire afin de lutter contre cette épidémie qui sévit à l’est du Pays.

« Le virus Ebola on ne peut pas l’arrêter seul, Il faut une stratégie d’engagement communautaire qu’on doit utiliser, utiliser ce qu’on dispose, faire l’approche système car il faut savoir que l’épidémie d’Ebola c’est ne pas la grande logistique que vous amenez qui va l’arrêter, c’est surtout l’appropriation communautaire « . A-t-il dit.
Venus du Programme National de l’Hygiène aux Frontières (PNHF), ces formateurs devront à leur tour faire l’assimilation dans la ville de Kinshasa, en formant des prestataires pour prévenir la MVE.
« Kinshasa est une ville de 14 millions d’habitants, il suffit qu’un cas entre pour faire développer la maladie, il faut donc donner à Kinshasa la capacité d’être à mesure de détecter les premiers cas qui arrivent d’où la nécessité de faire l’assimilation de la ville ». A ajouté le Dr Kebela.
Cette formation prendra fin ce vendredi 30 août. Elle est organisée par le ministère de la santé avec l’appui de la Japan International Coopération Agency International (JICA) et la Japon Disaster Relief (JDR) afin de contribuer à stopper la propagation de l’épidémie d’Ebola dans les zones et pays en contact avec les zones épidémiologiques en renforçant le contrôle sanitaire aux points d’entrée.
 » La JICA accompagne le ministère de la santé est le Secrétariat technique multisectoriel de la riposte incessamment, donc c’est la JICA qui a organisé cette équipe de la JDR qui travaille maintenant à Kinshasa pour la protection de la ville mais aussi à Kisangani. Il y a 14 experts Japonais qui sont ici à Kinshasa et 10 à Kisangani . l’appuie n’est pas seulement en renforçant la capacité des formateurs, mais la JICA a fait un don de l’équipement technique à la riposte qui est arrivé cette semaine à l’aéroport International de Ndjili grâce au gouvernement japonais qui a donné 5 millions pour l’achat des cet equipement qui très bientôt sera remis au ministère ». A dit le représentant résident de la JICA, Shibata Kazunao.


AP_Ebola_Un_an.jpg

Don Du Ciel TOLENGADon Du Ciel TOLENGA29 août 20191min0

Suivant les nouvelles directives de la lutte contre la Maladie à Virus Ebola (MVE), le ministère de la santé à travers son Programme National de l’hygiène aux Frontières (PNHF) a procédé à la formation de formateurs sur la préparation et la riposte de la maladie à virus Ebola dans la ville province de Kinshasa
Il s’agit d’un atelier de renforcement des capacités minimales des agents travaillant dans le cadre de la santé publique aux Points d’Entrée et de Points de Contrôle Sanitaire (PoE/PoC).
Cette formation allant du jeudi 29 au vendredi 30 Août 2019 a pour objectif de contribuer à stopper la propagation de l’épidémie à la MVE dans les zones et pays en contact avec les zones épidémiologiques en renforçant le contrôle sanitaire aux PoE/PoC.

Elle connait la participation de plusieurs partenaires notamment la JICa (Japan International Coopération Agency internationale) et la JDR (Japon Disaster Relief)


oly_ilunga_had_been_health_minister_of_the_dr_congo_since_2016_.jpg_1718483346.jpg

Don Du Ciel TOLENGADon Du Ciel TOLENGA28 août 20191min0

Avec ses trois anciens collaborateurs en garde à vue, l’ancien ministre de la santé ,Oly Ilunga, est entendu par la police sur « la gestion des fonds alloués à la riposte de la maladie à virus Ebola »
Depuis le début de cette maladie en août 2018, le docteur Oly Ilunga coordonnait les opérations de riposte jusqu’à sa démission  au poste du ministre de la santé, le lundi 22 juillet 2019, suite à la décision de la présidence de la république de prendre en mains propre les opérations de riposte.
Le chef de l’État , Félix Tshisekedi a de ce fait confié la coordination de la riposte au professeur Jean-Jacques Muyembe de l’Institut National de Recherche Biomédicale (INRB) vue la recrudescence de ladite maladie considérée comme « une urgence de portée internationale  » par l’OMS.


AP_Ebola_Un_an.jpg

Don Du Ciel TOLENGADon Du Ciel TOLENGA20 août 20191min0

En dépit des actions de riposte menées, la maladie à virus Ebola continue à se propager.

Selon le bulletin d’information publié le dimanche 18 août par le comité multi sectoriel de lutte, il est signalé que le Virus Ebola est présent dans la zone de santé de Pinga dans le territoire de Walikalé au Nord-Kivu.
Le même document signale que le cumul des cas confirmés parmi les agents de santé s’élève à 154 dont 41 décès.
Cependant, 8 cas de décès ont été confirmé et 10 personnes guéris sont sortie des CTE au Nord-Kivu


Muyembe-ebola.jpg

Stephane NtumbaStephane Ntumba17 août 20192min0

Le président de la République Félix Tshisekedi a évoqué, ce samedi 17 août à la tribune du 39ème sommet de la Communauté de développement d’Afrique Australe (SADC), l’évolution de la situation sanitaire dans la riposte contre le virus de la maladie Ebola qui sévit à l’Est de la RDC.

Dans son adresse, le Chef de l’Etat Congolais a annoncé que les travaux scientifiques dont les résultats ont abouti à la découverte des deux molécules thérapeutiques contre Ebola, seront récompensés par  le Gouvernement Japonais.

Après avoir salué le mérite de ces travaux,  Félix Tshisekedi annonce que « ses travaux seront récompensés le 30 août prochain par le gouvernement japonais. Cette stratégie de riposte nous a permis de mettre à l’abri la ville de Goma et de poursuivre l’éradication dans les autres parties qui seraient affectées tels les deux cas détectés avant hier à Bukavu ».

A noter que le président Félix Tshisekedi avait mis en place au mois de mai dernier, sous sa supervision, une équipe Technique d’experts de la riposte contre Ebola chapeauté par le Docteur Jean-Jacques Muyembe, auteur de l’un de deux médicaments découverts contre Ebola.


ministre-allemand.jpg

Stephane NtumbaStephane Ntumba16 août 20192min0

L’Allemagne va débloquer 50 millions d’Euros pour soutenir la campagne de la riposte contre la maladie à virus Ebola, a annoncé ce jeudi 15 août le Ministre allemand de la Coopération économique et du développement Gerd Müller reçu par le Chef de l’Etat Félix Tshisekedi à la Cité de l’Union Africaine.

« L’Allemagne va débloquer 50 millions d’Euros supplémentaires pour secourir l’Est de la RDC touchée par Ebola », a déclaré le Ministre Allemand.

A noter que deux molécules pour éradiquer Ebola ont été découvertes dont l’une par le Docteur Muyembe et l’institut de recherche Américain. Ils s’avèrent jusque-là hautement efficaces pour rendre cette épidémie « traitable et évitable », à une seule condition, que les personnes infectées se rendent à temps au centre de traitement d’Ebola.

Lire aussi : Dr Muyembe remercie le président Tshisekedi pour son attention au bon fonctionnement de la riposte contre Ebola

Lire aussi : Ebola : Mike Hammer félicite Dr Muyembe pour le « formidable exploit scientifique »


jean-jacques-muyembe.jpg

Stephane NtumbaStephane Ntumba15 août 20192min0

Le Docteur Jean-Jacques Muyembe a pris la parole devant la presse ce jeudi 15 août devant la presse tant nationale qu’internationale pour faire le compte rendu des résultats obtenus de l’essai thérapeutique Ebola.

Cette conférence a été organisée par le comité multisectoriel de la riposte à la maladie à virus Ebola.

Dans son adresse le Secrétaire de l’équipe technique de la riposte contre l’épidémie Ebola Docteur Muyembe a rassuré que les deux médicaments donne lieu à affirmer que Ebola n’est plus une maladie non curable

« Ce résultat très encourageant  nous permet de dire Ebola n’est plus une maladie non curable, mais il existe aujourd’hui aussi des médicaments dont l’un est un produit issu d’une collaboration avec les scientifiques congolais », a-t-il déclaré.

Au Chef de l’Etat Félix Tshisekedi, Dr Muyembe remercie le président de la République pour son attention particulière au bon fonctionnement de la riposte contre l’épidémie à virus Ebola.

« Nos remerciement au Chef de l’Etat pour son attention particulière au bon fonctionnement de la riposte contre l’épidémie à virus Ebola en générale, et à cette étude en particulier, ainsi que pour sa confiance à notre humble personne dans les nouvelles fonctions qui lui a plu de nous décerner », a-t-il remercié.

Et a salué les soutiens indéfectibles du Ministère de la santé et de tous les partenaires et scientifiques, et opérateurs de terrains à leurs contributions de ce résultat.