BREAKING NEWS
IMG_20190502_163330_1-1280x960.jpg

Don Du Ciel TOLENGADon Du Ciel TOLENGA2 mai 20192min00

À l’issue de sa réunion mensuelle tenue ce jeudi 2 mai à Kinshasa, le groupe des partenaires techniques et financiers du secteur de l’éducation, (PTF E) en RDC vient de designer la France comme leur chef de file en remplacement de l’UNICEF qui a dirigé pendant deux ans. Ce mandat est d’un an renouvelable.
La cérémonie de passation officielle du bâton de commandement entre l’UNESCO et la France s’est passée dans l’après midi de ce jeudi au Grand Hôtel Pullman de Kinshasa en présence de l’ambassadeur de France accrédité en RDC, François Pujolas, du représentant de l’UNESCO en RDC ainsi que des autorités du ministère de l’EPSP et des bailleurs bi et multilatéraux du secteurs de l’éducation.
Le groupe des PTF E – partage une vision commune et définit des priorités d’actions en concertation avec le gouvernement pour la mise en œuvre des stratégies nationales en matière d’éducation dans une dynamique participative et concertée autour des politiques éducatives en République Démocratique du Congo. L’UNESCO a assuré le rôle de chef de file ces deux dernières années et c’est désormais la France qui occupera ce rôle pour un mandat d’un an renouvelable.
Le GPTF E réunit les bailleurs actifs à travers les agences de coopération bilatérale : USAID, DIFID, ENABEL, AFD et multilatérale : UNESCO, UNICEF, Banque Mondiale .


mbikayi_steve_640_350_1.jpg

Stéphane NTUMBAStéphane NTUMBA12 février 20192min00

A l’université pédagogique nationale, il y a eu dernièrement des tensions à répétition entre le corps enseignant et le comité de gestion de cette institution éducative.

Ce mardi 12 février, le Ministre de l’enseignement supérieur et universitaire, Steve Mbikayi vient de suspendre le comité de gestion de l’UPN.

C’est à cause de “la tension permanente entre le comité de gestion d’une part et les corps académique , scientifique et administratif d’autre part, nous avons décidé de suspendre le comité de gestion de cette université pour enquêter sur les allégations de mauvaise gestion”, a-t-il soutenu.

Steve Mbikayi félicite la police nationale congolaise pour la maîtrise face aux  jets des pierres des manifestants.

Une pluie des pierres est tombée sur les éléments de la police ce matin lors de la manifestation des étudiants et du personnel. Nous félicitons les agents de l’ordre pour leur maîtrise”, a-t-il souligné.


ecole-detruite.jpg

Aimé ZonveniAimé Zonveni17 août 20172min00

La ministre provinciale de l’Enseignement Primaire Secondaire et Professionnel a lancé un appel pour une aide urgente en vue de réhabiliter plus de 300 écoles détruites par le conflit ayant opposé les adeptes se réclamant du chef traditionnel Kamuina Nsapu aux forces de l’ordre dans le Kasaï Central.

Les troubles causés par les miliciens Kamuina Nsapu n’ont pas épargné les écoles au Kasaï Central. Plus de 300 écoles ont besoin d’être réhabiliter d’urgence pour la rentrée 2017-2018. Outre la réhabilitation des écoles, cette province a aussi besoin d’aide en fournitures scolaires.

Selon le professeur Gabrielle Kamuni, la liste des écoles dans le besoin de réfection a été envoyé au gouvernement central, aux partenaires techniques et financiers ainsi qu’aux parents de cette province pour qu’ils participent à cette opération.

«Nous avons répertorié les écoles qui doivent être réfectionnées, elles sont au  nombre de 300. Elles ont été classifiées, car ils y en a qui ont été incendiées totalement, d’autres détruites partiellement et d’autres encore pillées», a déclaré Gabrielle Kamuni.

Il sied de signaler que les écoles les plus touchées par cette crise sont celles de la sous division de Kazumba Centre, dans le Kasaï Central.