BREAKING NEWS
IMG-20190319-WA00042.jpg

Stéphane NTUMBAStéphane NTUMBA19 mars 20191min00

Après consultation de l’interinstitutionnelle, le Chef de l’Etat Félix Tshisekedi a décidé de suspendre l’installation des sénateurs « élus », et l’élection des sénateurs. Les uns et les autres n’ont pas souscrit à ces mesures traitées « d’anticonstitutionnelles ».

En l’occurrence le parti de l’ancien president Joseph Kabila ; la ligue des jeunes du Parti du Peuple pour la Reconstruction et le progrès social (PPRD) a réclamé le respect de la Constitution au cours d’une marche pacifique organisée à Kinshasa sur boulevard Sendwe.

En violant intentionnellement la Constitution, le chef de l’État s’expose ainsi pour haute trahison, infraction politique grave prévue par les dispositions pertinentes des articles 164 et 165 alinéa 1er« , note le communiqué signé par Papy Pungu parvenu à Kinshasa Times.

Les militants du PPRD exigent au Chef de l’Etat d’annuler à « l’immédiat » sa décision de la suspension de l’installation des sénateurs, car disent-ils, le peuple congolais veut le renouvellement de la chambre Haute du parlement.


andre-alain_atundu_nous_avo_1240858110_atundu_liongo_18_003_640_350_1.jpg

Stéphane NTUMBAStéphane NTUMBA17 mars 20192min00

Le porte-parole de l’ancienne Majorité Présidentielle, Alain Atundu, a dénoncé, ce dimanche 17 mars dans une note adressée au procureur général près la Cour d’Appel de la Mongala, quatre (4) députés provinciaux de la province de Mongala pour harcèlement lors de la Sénatoriale dans cette partie du pays.

Alain Atundu affirme que le président de l’assemblée provinciale Matili Célestin s’est présenté chez lui le 14 mars à 10 heures, à l’Eméritat pour lui “réclamer 15 000 dollars américain”. Il rassure que le rapporteur de Mongala, Mayombe lui “ a exigé 10 000 dollars pour bénéficier de sa voix”.

Alain Atundu a aussi cité le questeur de la même Assemblée provinciale, Mosala, qui lui a exigé 15 000 dollars, prix de son vote.

Mais aussi le coordonnateur du caucus des députés de Bumba, Aimé Bokungu qui s’est présenté chez Alain Atundu le jour du vote, “j’ai fait l’objet d’un véritable harcèlement de la part du dit député. Aux environs de 7h30, il m téléphone pour me proposer un deal électoral”, a-t-il dénoncé.

Ce proche de l’ancien président de la République Joseph Kabila, reconnaît que les demandes faites par ces députés, ont “joué” à sa “défaveur” lors du vote à Mongala.

Ce cadre du Front commun pour le Congo (FCC) appelle le procureur de la République à tenir compte des dispositions légales pour éradiquer “ce genre de pratique” de la part des députés provinciaux.

 


kabila-et-FCC.jpg

Stéphane NTUMBAStéphane NTUMBA15 mars 20191min00

Ce vendredi 15 mars, les élections Sénatoriales ont eu lieu sur toute l’étendue de la République. Selon les résultats de la Commission électorale nationale et indépendante (CENI) le Front commun pour le Congo (FCC) a pour lui seul, 91 sièges au Sénat.

Dans un communiqué parvenu à Kinshasa Times au soir du scrutin des sénateurs, le FCC a félicité la commission électorale nationale et indépendante pour avoir organisé les élections avec les “bonnes conditions de crédibilité et de transparence”.

FCC, une force politique en République démocratique du Congo.

En obtenant une très large majorité de plus de deux tiers au Sénat, le Front commun pour le Congo (FCC) qui se félicite de cette victoire éclatante, confirme sa prépondérance en tant que force politique en RDC”, note le communiqué.

C’est depuis 2007 que la chambre Haute du parlement congolais n’était pas renouvelé.


enregistrement_sonore_minaku-n_1239493218_kapiamba-george-interview-acaj_640_350_1.jpg

Stéphane NTUMBAStéphane NTUMBA15 mars 20192min00

Ce vendredi 15 mars les députés provinciaux dans toutes les Assemblées provinciales en RDC ont élu les sénateurs.

Le Front Commun pour le Congo, plate-forme politique pro-Kabila, se félicite de sa victoire “éclatante” des sièges de la Chambre Haute du parlement

Par contre, l’Association Congolaise d’Accès à la Justice ACAJ dénonce “fermement” la corruption durant le scrutin Sénatorial. Cette institution congolaise de la justice affirme que les députés “ont vendu leur vote”.

Vous avez honteusement trahi le peuple et ne méritez d’aucune considération. La justice doit vite rechercher les corrupteurs et corrompus et les punir sévèrement”,a déclaré le président de l’ACAJ, Georges Kapiamba.

D’autre part, les militants du parti présidentiel, l’Union pour la démocratie et le progrès social (UDPS) sont mécontents du résultat de ce scrutin, et appelle Félix Tshisekedi, chef de l’Etat, à son intervention.

Notons par ailleurs que avant la tenue des élections des sénateurs, plusieurs politiciens ont dénoncé la « corruption flagrante » dans cette course électorale, bien que démenti.


fcc_nehemie_18_0121_640_350_1.jpeg

Stéphane NTUMBAStéphane NTUMBA15 mars 20191min00

Après dépouillement et comptage de voix par la commission électorale nationale et indépendante (CENI), les résultats des Sénatoriales de ce vendredi 15 mars révèlent que le FCC gagne 91 sièges au Sénat.

Par contre, le parti politique de Félix Tshisekedi, président de la République, l’Union pour la démocratie et le progrès social (UDPS) n’a eu aucun siège au Sénat.

Cependant, à Kinshasa le parti présidentiel a douze députés provinciaux élus, au Kasaï ils sont sept, au Kasaï central l’UDPS compte huit députés provinciaux.

Néanmoins la plate-forme Cap pour le changement a gagné trois sièges au Sénat.

En effet, du côté de la plate-forme pro-Kabila, 91 sièges ont été raflé; ce qui fait que le Front Commun pour le Congo conserve la majorité parlementaire à la chambre basse et haute du parlement.

Et la plate-forme Lamuka de Martin Fayulu est au dessus du  CACH avec six sièges.


images-28.jpeg

Stéphane NTUMBAStéphane NTUMBA15 mars 20191min00

Les Élections des sénateurs en RDC ce vendredi 15 mars dans la province du Haut Katanga, les députés provinciaux ont porté leur choix à la présidente de l’Union panafricaine de la jeunesse, Francine Muyumba, au député Pande Kapopo, Bijoux Goya et Michel Kaniymbu Shindani.

Selon les résultats du scrutin, après dépouillement par la commission électorale nationale et indépendante (CENI), Francine Muyumba est élu avec neuf (9) voix, Pande Kapopo huit (8) voix, Bijoux Goya six (6) voix.


1552652782337-1280x1280.jpg

Stéphane NTUMBAStéphane NTUMBA15 mars 20191min00

Élections des sénateurs ce vendredi 15 mars sur toute l’étendue de la République démocratique du Congo. Dans la province de Maniema, l’assemblée provinciale a élu l’ancien Premier ministre Augustin Matata Ponyo et le Ministre sortant de la justice Alexis Thambwe Mwamba sénateurs.

Matata Ponyo a remercié la population de la province du Maniema au travers les députés provinciaux pour son élection au Sénat.

« Je m’engage encore à travailler assidûment pour le développement du pays et de la province. Merci !« , a-t-il déclaré sur son compte twitter.

 


CENI-NAANGA.jpeg

Stéphane NTUMBAStéphane NTUMBA13 mars 20192min00

La Commission électorale nationale et indépendante (CENI) rappelle que les élections des sénateurs et celles des gouverneurs se tiendront d’après la loi électorale.

Dans un communiqué parvenu à Kinshasa Times ce mercredi 13 mars, la CENI les élections des sénateurs et des gouverneurs se tiendront grâce à la machine à voter, “l’usage de téléphone est prohibé”.

Les Sénatoriales se feront en un seul tour “ scrutin secret”, et des gouverneurs et vice-gouverneurs se feront en  deux tour.

D’après la CENI, ces élections se tiendront grâce à la machine à voter, “l’usage de téléphone est prohibé”.

Pour les Sénatoriales, s’il y a égalité de voix , poursuit-on, “c’est la liste du candidat le plus âgé qui passe”. “ Seront proclamés élu, les huit meilleurs candidats pour la ville province de Kinshasa et les quatre meilleurs candidats pour chacune des autres provinces”, note le communiqué.

Par contre, pour les gouvernaurats, seules peuvent se présenter au second tour, les deux listes arrivées en tête du premier tour compte tenu des retraits ou des désistements éventuels.


images-15.jpeg

Stéphane NTUMBAStéphane NTUMBA19 février 20191min00

La CENI organise les élections des gouverneurs et Sénatoriales sur toute l’étendue de la République démocratique du Congo; à Kinshasa, les uns et les autres dénoncent la corruption à l’Assemblée provinciale pour les suffrages de sénateurs et gouverneurs.

Sur Top Congo ce mardi 19 février, le député provincial Léon Nembalemba a affirmé que c’est vrai il y a de l’argent qui circule au niveau de l’assemblée provinciale pour les élections de sénateurs et gouverneur.

Quand vous regardez bien, ce sont toujours les anciens politiciens, les gens qui n’ont rien fait, les gens qui n’ont rien laissé et ce sont les mêmes qui ne veulent pas partir et qui emploient ces manœuvres”, a-t-il dénoncé.

Notons que plusieurs députés provinciaux ont retiré leur candidature à l’élection des gouverneurs et Sénatoriales pour “des raisons personnelles”, en l’occurrence, Adam Bombole, Vidiye Tshimanga, Jolie Kenda, la liste n’est pas exhaustive.