adolphe-muzito_Premier-Ministre-2-1024x683.jpg

La RédactionLa Rédaction23 décembre 20192min0

Adolphe Muzito, coordonnateur de Lamuka a tenu sa première conférence de presse ce lundi 23 décembre 2019. Il est revenu sur la présence de cette plateforme au parlement alors qu’elle se réclame de la résistance et non de l’opposition.

« Nous sommes au parlement dans le cadre d’un positionnement républicain et nous sommes dans la rue pour revendiquer. C’est une démarche complémentaire. Nous sommes au parlement pour surveiller les lois qui sont votées. Nous sommes au parlement pour protéger la constitution et pour faire le relais avec la population. Nous menons le combat républicain au parlement et la lutte dans la rue », a dit Adolphe Muzito.

Cette conférence de Lamuka intervient la veille du départ de son coordonnateur, ainsi que d’autres cadres, pour Beni, dans la province du Nord-Kivu, dans le cadre des festivités de fin d’année.

Adolphe Muzito a pris officiellement la tête de la présidence tournante de la plateforme « Lamuka », le lundi 2 décembre dernier. La remise et reprise s’était faite avec Jean-Pierre Bemba, qui a présidé cette plateforme politique durant les trois mois précédents.


martin-fayulu-1024x767.jpg

La RédactionLa Rédaction27 novembre 20191min0

En réaction suite à la série des tueries à Beni dans la province du Nord-Kivu, pour l’opposant congolais Martin fayulu, tant que la défense du pays et l’armée seront sous le contrôle de Joseph Kabila et ses « vassaux », les massacres continueront à Beni. Pour lui, le système actuel doit être déboulonné.

“Tant que la défense du pays et l’armée seront sous le contrôle de Joseph Kabila et ses vassaux, les massacres continueront à Béni bien que les solutions existent. Il faut « déboulonner » le système (pour de vrai)”, a écrit Martin fayulu via twitter.

Outre Martin Fayulu, plusieurs voix se sont levées pour condamner les massacres à perpétuité de Béni dont le bilan actuel, depuis le début de ces tueries ,est estimé à plus de 77 morts.

La population de cette partie de l’Est de la RDC continue de manifester contre ces tueries dont elle est de plus en plus exposée. Le lundi, les manifestants ont incendié la mairie de Beni et le même jour ils ont attaqué le siège de la Monusco.


fayulu-1024x768.jpg

La RédactionLa Rédaction30 novembre 20172min0

Quelques responsables du Rassemblement de l’opposition ont été interpellés par les forces de l’ordre ce jeudi 30 novembre 2017, lors d’une marche organisée par cette plateforme, en vue d’exiger le départ de l’actuel Président de la République à la fin de cette année.

Le coordonnateur du regroupement des partis politiques Dynamique de l’opposition, Martin Fayulu, et Jean Bertrand Ewanga, cadre de l’Alternance pour la République, interpellés par les éléments de la police nationale ont été relâchés quelques heures plus tard, car bénéficiant de leur immunité en tant députés.

Le secrétaire général de l’Union pour la démocratie et le progrès social, Jean Marc Kabund quant à lui est toujours entre les mains de la police.

Encerclé dans sa résidence par un dispositif policier important, le président du Rassemblement de l’opposition, Felix Tshisekedi n’a pas pu entamer la marche avec sa suite.

Des interpellations sont aussi signalées en provinces où le président du Rassemblement/Kolwezi, dans le Lualaba serait appréhendé dans la matinée par les forces de l’ordre. A Kananga, des manifestants qui se préparaient à marcher ont été dispersé. A Kindu, d’autres militants pro Rassemblement ont été interpellés.

,


Freddy-Matungulu-1140x641-1024x576.jpg

La RédactionLa Rédaction22 avril 20173min0

Dans sa publication « MONSIEUR FAYULU : ARRETEZ VOS GOUJATERIES », postée sur ses comptes facebook et twitter, le Président du parti politique de l’opposition, Congo Na Biso, Freddy Matungulu, réserve, sans réserves, une réplique musclée au Président d’un autre parti politique de l’opposition, l’Ecidé, Martin Fayulu, qui a déclaré sur un média qu' »ils ont trahi parce qu’ils n’ont pas supporté la misère « .

« Dans l’une de ses dernières fameuses interviews, Martin Fayulu n’y va pas du dos de la cuillère, affirmant sans ambages que Freddy Matungulu a trahi (parce qu’il n’a pas supporté la misère.) Carrément », rappelle l’ancien fonctionnaire international du FMI, Freddy Matungulu.

Des fonctions de « super » ministres de l’économie, des finaces et du budget exercées en RDC, en passant par celle d’envoyé spécial du FMI, Freddy Matungulu affirme avoir visité d’innombrables palais présidentielles, bureaux de premiers ministres, sans compter les revenus amassés pendant l’exercice de ses fonctions. « Pendant ce temps, Fayulu gérait des stations de carburant en Afrique pour ke compte de la société MOBILE », affirme-t-il.

« Je suis prêt à publier mes bulletins de paie du FMI, y compris ceux de la retraite. A condition que Martin Fayulu rende également publics la source et le montant de ses revenus annuels d’hôtelier sans clientèle avérée », caricature-t-il.

Freddy Matungulu demande à Martin Fayulu qu’il qualifie de « client de la banque Kimbuta », d’arrêter avec la bêtise, car « en cas de récidive », il se réserve le droit de confier les « goujateries » de Martin Fayulu à l’expertise de ses avocats.

Tout est parti de la rencontre entre le président de Congo na biso, Freddy Matungulu et le nouveau premier ministre, Bruno Tshibala, issu du Rassemblement de Joseph Olenga Nkoyi, alors que Freddy Matungulu venait de témoigner son soutien au Rassemblement de Félix Tshisekedi et Pierre Lumbi.

Interrogé à ce sujet, le président de l’engagement pour la citoyenneté et le développement, Martin Fayulu, a laissé entendre que les opposants trahissent le Rassemblement (de Félix Tshisekedi) parce qu’ils ne sont pas en mesure de supporter la misère.

Dans sa réaction, Freddy Matungulu parle de tout sauf de la traîtrise pour laquelle il est pointé du doigt.


KIMBUTA.jpg

La RédactionLa Rédaction21 mars 20172min0

Revenant sur l’affaire de son deal controversé avec Matin Fayulu révélé dernièrement en pleine plénière des discussions sur l’arrangement particulier à la Cenco, André Kimbuta a crêvé l’abscès, affirmant que le député national ne lui a jamais remboursé le prêt de 40 000 dollars lui octroyé d’après lui, par son épouse.

André Kimbuta n’a pas mâché ses mots ce mardi sur Top Congo. Le gouverneur de la ville de Kinshasa a replacé l’affaire dans son contexte indiquant que tout est parti d’un prêt que l’élu de Lukunga lui avait demandé il y a quelques années. « Je n’ai pas prêté cet argent à un député mais à mon frère Martin Fayulu avec qui j’avais des bons rapports à l’époque ».

Les relations entre les deux hommes se seraient détériorées à en croire André Kimbuta lorsque l’ancien député provincial, président de l’Ecofin de l’assemblée a initié une motion contre lui après un voyage qu’ils ont effectué ensemble en Italie afin d’obtenir des financements pour la ville.

« J’étais fâché contre Martin qui a initié une motion contre moi. Je ne peux pas vous confirmer s’il a remis ou non cet argent mais je me rappelle quand même que l’honorable Mutuale m’a dit qu’ils ont reçu l’argent de Martin Fayulu. Je leur ai dit je n’ai pas besoin de cet argent là s’il vous rembourse, faites-en ce que vous voulez ». Selon Kimbuta, M. Fayulu « a toujours cherché sa tête.

Il n’y est pas arrivé, et c’est pour ça d’ailleurs qu’il a pour ce mandat préféré rester à l’assemblée nationale ». A la question de savoir si le crédit qu’il a octroyé au président de l’Ecidé a été remboursé, le gouverneur martèle « à moi il ne m’a jamais remboursé à moi, il l’a remboursé aux députés ».



A propos de nous

Nous sommes un média d’information générale avec une offre axée sur l’actualité politique, économique, sécuritaire, culturelle et sportive de la RDC. Notre traitement de l’information est
descriptif tout en privilégiant la profondeur. Ce qui permet de mieux cerner l’actualité, alliant le factuel à de l’analytique


Apt. 20, Immeuble Virunga 34, Blvd du 30 Juin, Gombe

+243 84 333 3600



Newsletter