france-1024x602.png

La RédactionLa Rédaction29 janvier 20181min0

La France appelle les autorités congolaises à « faire toute la lumière » sur l’attaque contre la Mission des Nations unies pour la stabilisation en RDC (Monusco), survenue le 27 janvier à Baraka dans la province du Sud Kivu afin que les responsables en répondent devant la justice.

Cette attaque a entraîné la mort d’un casque bleu pakistanais et en a blessé un autre.

« Nous présentons nos condoléances à la famille de la victime, aux autorités pakistanaises et aux Nations unies. Nous souhaitons un prompt rétablissement au blessé », a déclaré ce le porte-parole du ministère de l’Europe et des Affaires étrangères.

Par ailleurs, « La France réitère son plein soutien à l’action stabilisatrice de la MONUSCO et de ses contingents ».

Partager avec :

france-1024x602.png

La RédactionLa Rédaction7 novembre 20171min0

La République française a réagi après publication du calendrier électoral par la Commission électorale nationale indépendante (Ceni) de la République démocratique du Congo le 5 novembre dernier.

Elle rappelle «l’importance que l’actuel processus électoral soit mené dans le respect de l’esprit de consensus qui avait prévalu lors de la signature l’accord politique du 31 décembre».

Par ailleurs la France invite les acteurs politique congolais à l’ouverture, au dialogue et à éviter tout recours à la violence.

La mise en œuvre « urgente et complète » de l’accord de la Saint sylvestre, plus particulièrement, des mesures de décrispation, figure notamment parmi les recommandations de la France.

Partager avec :

ifg.jpg

La RédactionLa Rédaction20 octobre 20172min0

L’Ambassadeur de France en République Démocratique du Congo,  Alain Rémy a inauguré ce vendredi 20 octobre 2017, l’Institut Français de Goma dénommé la « Halle des volcans ». C’était en présence des autorités locales, l’Envoyée Spéciale française pour les Grands Lacs, Sophie Makame et des représentants des Ambassades de France à Kigali, Kampala et Bujumbura.

A l’instar des Instituts Français de Kinshasa, Lubumbashi, Bukavu et de l’Alliance Française de Kisangani, la Halle des Volcans aura pour vocation de faire vivre la francophonie dans toutes ses dimensions : linguistique, culturelle, économique, la Francophonie scolaire et
universitaire, ainsi que la Francophonie au sein des Nations Unies.

L’Institut Français de Goma s’adresse en priorité à la jeunesse de la région. Il mettra l’accent sur les nouvelles technologies. Avec l’appui d’entrepreneurs de la FrenchTech, près de 70 jeunes «développeurs» de la région participent à un «Hackathon» de 48 heures, en marge de l’inauguration.

Ce concours récompensera plusieurs projets d’innovation en robotique, santé et agriculture connectées. Les lauréats seront ensuite accompagnés pendant un an par «IF: Lab», premier incubateur de start-up en RDC.

En attendant l’ouverture d’une bibliothèque-médiathèque équipée d’outils numériques de pointe, le café « Nyumbani », proposera outre une restauration légère, des liseuses et une sélection de revues francophones.

Partager avec :

aut-1024x768.jpg

La RédactionLa Rédaction25 mai 20172min0

L’ambassadeur de France en République Démocratique du Congo, Alain Remy, a expliqué, à l’occasion de l’ouverture mercredi 24 mai de la quatrième édition de la  Semaine Française de Kinshasa, l’importance de ce forum dans le renforcement de la coopération entre la France et la RDC.

Cette nouvelle édition de la Semaine Française de Kinshasa est placée sous le thème: « RDC terre du numérique et de l’agrobusiness ». L’autre fait marquant de cette semaine c’est la rencontre entre les entreprises françaises et les jeunes congolais en quête d’emploi. Des entreprises françaises vont chercher à recruter des jeunes universitaires congolais.

« Il faut qu’on travaille ensemble pour contribuer à l’essor économique de ce grand pays qu’est la République démocratique du Congo.», a déclaré l’Ambassadeur de France.

Parlant du numérique, l’ambassadeur de France a souligné que le numérique est un atout majeur pour le développement de la RDC.

« Nous croyons que seule l’industrie du numérique permettra de combler le retard dans les secteurs de l’éducation et de l’agriculture par exemple. Nous allons recourir à des solutions numériques pour relever les défis du développement de la RDC » , a-t-il expliqué.

L’ambassadeur Remy a par ailleurs rappelé que la RDC, avec plus de 120 millions de terre fertile et arable, dispose des atouts pour devenir une puissance agricole  du continent africain.

Selon le diplomate français, cette semaine française est une occasion pour les investisseurs français de s’intéresser au secteur agricole qui constitue un plus grand gisement d’emplois.

Partager avec :

AMBROISE-T-web.jpg

Aimé ZonveniAimé Zonveni24 mai 20172min0

Dans son discours à l’occasion du lancement de la quatrième édition de la Semaine Française de Kinshasa (SFK4), le président de la Chambre de Commerce et d’Industrie Franco-Congolase (CCIFC), Ambroise Tshiyoyo a planché sur le rôle clé du numérique dans le développement de l’Afrique. 

Deux thèmes ont en effet été retenus pour cette quatrième édition: le numérique et l’agribusiness. Quant à l’agribusiness, Ambroise Tshiyoyo a souligné son importance pour la diversification de l’économie congolaise, diversification qui conduira à la création des emplois et à une croissance maîtrisée.

Parlant du numérique, le président de la CCIFC a reconnu le fait que toute l’Afrique est entrée dans la révolution numérique.

« Le numérique aujourd’hui est un véritable vecteur de croissance et de développement economique dans les différents secteurs de la vie: je pense à la formation, à la santé, aux télécommunications, aux finances et bien d’autres » a souligné ambroise.

La Semaine Française de Kinshasa constitue un forum qui symbolise les relations politiques, économiques et culturelles entre la France et la RDC, notamment avec le classement de la capitale congolaise comme la première francophone du monde grâce à ses 12.5 millions d’habitants.

KINSHASATIMES.CD couvrira cette édition par une série d’interviews avec les exposants qui comprennent plusieurs compagnies et entités du secteur public. Lancé aujourd’hui, l’événement prendra fin le 27 mai avec l’inauguration du premier Festival Musical de Kinshasa.

Partager avec :

sfk2017.jpg

La RédactionLa Rédaction11 avril 20172min0

Dans le cadre du rapprochement des communautés d’affaires françaises et congolaises, la Chambre de Commerce et d’Industrie Franco-Congolaise (C.C.I.F.C) organise, avec le concours de partenaires, la 4ème édition de la Semaine française de Kinshasa du 24 au 27 mai 2017 à l’Institut Français de Kinshasa (Halle de la Gombe) situé dans la municipalité kinoise de la Gombe. Pour rappel, il s’agit là d’un événement unique de promotion de l’offre française en République démocratique du Congo (RDC).

« Le numérique et l’agribusiness », le thème de cette 4ème édition qui se présente comme une opportunité de rapprocher davantage les professionnels d’affaires de la RDC et de la France, et ce en facilitant la mise en relation entre partenaires potentiels.

Pour la RDC, un pays francophone de la taille d’un continent, cette opportunité est à saisir. La manifestation permettra la rencontre des décideurs privés et institutionnels, lesquels auront à réfléchir, par le biais de conférences, sur l’état actuel de certains secteurs de l’économie congolaise. Comme dans les éditions précédentes, une présente beaucoup plus remarquable des exposants (membres de la C.C.I.F.C) est attendue.

Avec une population de plus de 80 millions d’habitants, et à considérer ses ressources du sol, du sous-sol et autres formes de richesses, la RDC offre de bonnes perspectives de développement, mais encore faut-il que les Congolais s’assument. C’est une interpellation !

Partager avec :

Partager avec :