1def2904-014b-4db0-9aa7-92391ec380f4-1854-000000fdad4e7391.jpg

Richard MusafiriRichard Musafiri18 février 20202min0

Charles Mbuta Muntu, ministre provincial près le gouverneur, et porte-parole du gouvernement provincial de Kinshasa, a réitéré lundi 17 février, la décision du gouverneur de province, Gentiny Ngobila interdisant l’usage des emballages plastiques sur toute l’étendue de la capitale.

Il existe, selon le porte parole du gouvernement provincial, un arrêté interministériel signé par le Ministre de l’Economie nationale, le Ministre national de l’industrie, ainsi que le Gouverneur de la ville-province de Kinshasa, qui interdit l’utilisation des emballages plastiques.

Il affirme que le gouverneur n’invente rien quant à la mise sur pieds de cette décision et cela va dans le cadre de lutte contre la pollution environnementale en vue de faciliter l’opération ‘’Kin bopeto’’ qui lutte contre l’insalubrité à Kinshasa.

Le porte-parole de l’exécutif provincial de Kinshasa, rassure que la brigade d’hygiène va essentiellement veiller à la mise en application de cette mesure. 

‘’Il y’a déjà un arrêté signé qui interdit l’utilisation des emballages plastiques, donc, plus question de vendre l’eau en sachet qu’on appelle vulgairement ” eau pure” et également pour d’autres produits. Nous allons privilégier l’utilisation des emballages biodégradables », a-t-il déclaré.

A l’en croire, cette mesure va résoudre de manière durable les problèmes d’inondation, d’insalubrité, des déchets plastiques que l’on trouve partout et qui ne se dégradent pas. « Donc, le Service d’hygiène aura également comme responsabilité de veiller à l’application de ces dispositions, de constater les infractions, de constater la non-application et de tirer les conséquences », conclut-il.


psx_20200216_222635.jpg

sarah MUKUNDIsarah MUKUNDI17 février 20203min0

Quelques heures après, l’accident qui a endeuillé plusieurs familles kinoises dimanche 16 février, le Gouverneur de la ville de Province Kinshasa, Gentiny Ngobila est allé aux cliniques universitaire le même dimanche dans la soirée, pour s’enquérir personnellement de la situation.

Il était accompagné d’ une délégation composée du vice-premier Ministre et Ministre de l’intérieur et sécurité et le ministre de la Santé.

Le gouverneur de la ville a donné le bilan provisoire qui fait état de 14 morts et plus de 60 blessés dont 30 déjà stabilisés.

Selon le Medecin Directeur des CUK, le Docteur Malulo, 38 blessés en vie dont une quinzaine déjà opérés au bloc pour traumatismes crâniens, abdominaux, thoraciques ou maxillo-facial. Les 22 cas restant sont des fractures, des plaies suturées, des parages.

La délégation a visité les blessés internés avant de faire un tour à la morgue, où les corps sont gardés. Seuls 9 décès ont été identifiés par les familles.

Aux urgences, les autorités se sont imprégnées de la situation des victimes ainsi que des difficultés auxquelles sont confrontés les médecins pour leur prise en charge.

Rappelons que l’accident a été provoqué par un camion de marque Ben dont les mécanismes de freinage étaient défaillants. Ce camion a tout ramassé sur son passage : véhicules et piétons, depuis l’arrêt armée à Mont-Ngafula pour finir sa course dans un bar au niveau de triangle.


rdcfcc.jpg

La RédactionLa Rédaction13 janvier 20201min0

L’association des enfants des militaires et des policiers « Telema Mwana Ya Mapinga » a saisi Gentiny Ngobila, gouverneur de Kinshasa, depuis le 26 décembre 2019 pour l’informer de leur manifestation prévue ce mardi en vue de dénoncer les inégalités sociales entre les enfants des militaires et des policiers à comparer avec d’autres enfants de la République ».

Ils ont adressé une nouvelle lettre à l’autorité urbaine le 8 janvier 2020 en guise de rappel. La marche partira du Rond Point Kintambo Magasin et aura comme point de chute la Cité de l’Union africaine pour le dépôt de leur mémo.

Dans le contexte de grogne sociale, les épouses de policiers déployés à Beni (Nord-Kivu) avaient manifesté le 6 janvier à Kinshasa devant le Commissariat Général de la Police Nationale Congolaise (PNC). Elles réclamaient « la ration » de leurs maris. Plusieurs autres policiers et soldats vivent dans des conditions précaires aux camps.


Ngobila1.jpeg

La RédactionLa Rédaction19 août 20193min0

Le directeur de Cabinet du gouverneur de la ville de Kinshasa, Freddy Bonzeke vient de couper court aux rumeurs circulant sur les réseaux sociaux faisant état des permutations et des nominations des bourgmestres. Il a précisé que l’arrêté en circulation sur la toile est un faux document. « Le Gouverneur de la ville de Kinshasa n’a pas pris un arrêté qui permute et nomme les bourgmestres », a précisé Freddy Bonzeke, sur les ondes de la radio Top Congo.

De son côté, Me. Georges Kapiamba, président de l’Association pour l’accès à la justice (ACAJ), a appelé à la justification, tous ceux qui ont donné du crédit à ce faux arrêté en circulation sur les réseaux sociaux. « Le cabinet du gouverneur de la ville de Kinshasa vient de nous notifier que l’arrêté, que ns avons dénoncé, « est un faux ». Ceux qui l’ont soutenu jusqu’à présenter « de nouveaux nommés » en public doivent se justifier. Il reste celui de la province de Lomami qui doit être annulé », indique un Tweet de Me Georges Kapiamba, du dimanche 18 août à quelques heures du démenti de l’Hôtel de ville.

Le samedi dernier, le président national de l’Association congolaise pour l’accès à la justice (ACAJ) avait indiqué sur Twitter que cette organisation allait « demander formellement au gouverneur de la ville de Kinshasa de revenir sur son arrêté dit ‘permutation de bourgmestres », reprochant de ne pas en avoir la « compétence légale ».

Pour l’ACAJ, « seul le ministre de l’intérieur peut les nommer à titre provisoire ». Alors qu’un arrêté circulant sur les réseaux sociaux faisait état des nominations et des permutations des bourgmestres et bourgmestres adjoints, Me Freddy Bonzeke affirme que « le cabinet aussi a été surpris comme tout le monde de voir un arrêté sans date, sans numéro et sans sceaux circuler sur les réseaux sociaux ».


lubaya.png

Aimé ZonveniAimé Zonveni19 août 20191min0

Le cabinet du gouverneur de la ville de Kinshasa, Gentiny Ngobila a démenti d’être auteur de l’arrêté portant permutation et nomination des bourgmestres des communes de la capital de la république démocratique du Congo.

Le député national Claudel Lubaya revient sur le fait, ce lundi 19 dans un twitte, qu’il revient au Ministre de l’intérieur d’ouvrir une action disciplinaire contre le Gouverneur de la Ville de Kinshasa, et « de la clôturer ne serait-ce que par un  blâme ».

Le Ministre de l’intérieur ne devrait pas garder silence, soutient-il, car « Ne rien faire, c’est continuer à dépouiller l’Etat de toute sa substance ».

A noter que le cabinet du gouverneur de la ville de Kinshasa a rendu public un communiqué datant de 18 août pour porter à la connaissance du public que l’arrêté en circulation dans les réseaux sociaux est un faux.


gentiny.jpg

Aimé ZonveniAimé Zonveni17 août 20191min0

Le Gouverneur de la Ville province de Kinshasa Gentiny Ngobila a décidé, ce samedi 17 août,  de permuter les différents bourgmestres et leurs adjoints dans les 24 communes de la capitale de la RDC, afin de « redynamiser la gouvernance des Entités Territoriales décentralisées ».

Cette décision survient conformément « aux dossiers personnels des bourgmestres des Communes de la Ville de Kinshasa »

Parmi les bourgmestres permutés, peut-on citer à titre illustratif : Douglas Nkulu nommé bourgmestre de Limete, et  Godet Gabama comme adjoint ; Nsaka Bekedwe nommé bourgmestre de Lemba, et Wawa Mukuna comme adjoint ; Tele Mukwanga nommé bourgmestre de Ngaba suivi par Sophie Mambu ; Anto Longange nommé bourgmestre de Matete suivi par Raphaël Kasonga.


fils_mukoko_militant_udps_19_000_jpg_640_350_1-1.jpeg

La RédactionLa Rédaction12 août 20192min0

Le fameux combattant de l’Union pour la Démocratie et le Progrès Social (UDPS), Fils Mukoko, a dans une correspondance adressée au Gouverneur de la ville Gentiny Ngobila, annoncé la tenue d’une marche le 30 août prochain.

Selon Fils Mukoko qui sollicite du premier citoyen de la ville l’encadrement, cette manifestation se veut pacifique et citoyenne.

« En effet, conformément à l’article 26 de notre Constitution, je projette d’organiser avec d’autres congolais épris de paix, une marche citoyenne ce vendredi 30 août 2019 pour dire Oui à la bonne gouvernance et non à la corruption« , écrit-il au gouverneur de la ville.

Selon cette correspondance datée du 8 août dernier, cette marche prévue à 10h partira de la 12ème rue Limete, le point de rassemblement, en passant par le Boulevard Lumumba-Sendwe et Triomphal pour chuter au palais du peuple.



A propos de nous

Nous sommes un média d’information générale avec une offre axée sur l’actualité politique, économique, sécuritaire, culturelle et sportive de la RDC. Notre traitement de l’information est
descriptif tout en privilégiant la profondeur. Ce qui permet de mieux cerner l’actualité, alliant le factuel à de l’analytique


Apt. 20, Immeuble Virunga 34, Blvd du 30 Juin, Gombe

+243 84 333 3600



Newsletter