FB_IMG_1565675286822.jpg

Don Du Ciel TOLENGADon Du Ciel TOLENGA13 août 20191min0

Accompagnée de ses deux vices-présidents, Jean-Marc Kabund et Boniface Balamage, la présidente de la chambre basse du parlement, Jeanine Mabunda, a tenue une réunion avec les chefs des groupes parlementaires de l’Assemblée national  ce lundi 12 août au siège de cette institutions d’appuis à la démocratie.
Au regard de l’annonce imminente du premier gouvernement sous l’ère Tshisekedi, les sources proches du parlement estiment que « le bureau de l’Assemblée nationale serait déjà entrain de se préparer en vue de convoquer une session extraordinaire devra investir le gouvernement Sylvestre Ilunga Ilunkamba. »
Dimanche 11 août, sylvestre Ilunga a reçu les listes des personnalités ministrables auprès des dépositaires FCC et CASH.
Cependant, il faut noter que les consultations avec les différentes parties continuent à se faire.

Partager avec :

B9714766934Z.1_20180216082035_000G9BAN7G1I.1-0.jpg

Don Du Ciel TOLENGADon Du Ciel TOLENGA20 février 20182min0

Une délégation gouvernementale composée des ministres de l’économie, de l’agriculture, des affaires coutumières, de l’environnement, de la pêche et élevage ainsi que du vice-ministre de l’intérieure se rend ce mardi 20 février 2018 dans les provinces de Kwilu et Kwango.

Cette mission est effectuée à la suite de la présence signalée  des éleveurs Banyamulenge et leurs troupeaux de Zébus dans cette régions pour a pour but d’évaluer la situation sur terrain, a déclaré le ministre de pêche et élevage, Daniel PALUKU KISAKA.

Depuis l arrivé massive de ces éleveurs et de leurs troupeaux dans ces provinces « une psychose règne au sein des communautés locales qui refusent de manger tout ce qui est viande de vache », a alerté il y a quelques jours le premier ministre honoraire Adolphe MUZITU avant de lancer un appel au gouvernement, en vue de prendre des mesures d’encadrement et d’apaisement dans ces provinces et mettre un terme à cette confusion.

Face à cette psychose, le Ministre Daniel PALUKU encourage la population à consommer la viande de ces bovidés, il estime que ces troupeaux appartiennent aux congolais du Sud-Kivu consommer ce que nous-mêmes nous produisons à l intérieure de notre pays a t il déclaré, car d après lui, ce mouvement des éleveurs ne date pas d aujourd’hui c’est un mouvement qui a commencé depuis 2015 a t il assuré. il demande donc à la population de ne pas céder à la manipulation politicienne

Partager avec :

images-1-9.jpg

La RédactionLa Rédaction19 février 20183min0

Le gouverneur de la province du Kasaï central Dénis Kambayi a dévoilé son équipe gouvernementale ce 18 février 2018. Elle est composée de 10 ministres sans vice-ministre qui devront combiner plusieurs charges à la fois. Le quota de 30% des femmes dans les institutions publiques est respecté avec 3 femmes qui figure sur cette liste.

Le gouverneur de la province du Kasaï central a dévoilé son équipe gouvernementale ce 18 février 2018. Elle est composée de 10 ministres sans vice-ministre qui devront combiner plusieurs charges à la fois. Le quota de 30% des femmes dans les institutions publiques est respecté avec 3 femmes qui figure sur cette liste.

Le Ministre de l’intérieur, Matthieu Ntolo Mutapayi est aussi chargé de la sécurité, l’ordre public, la décentralisation et des affaires coutumières. La justice, les droits humains et les relations avec l’Assemblée provinciale sont de la compétence de Me Célestin Beya Mukoko.

Le ministre des finances, énergie, hydrocarbures, commerce, mines, PME et industrie Valéry Kalonga Mujimba est délègue près le gouverneur.

L’économie, le budget, le transports et voies de communication, poste et nouvelles technologies sont confiés à Paul Mande Abba. Seul le ministre de la santé publique John Bimwilu Kabibu a un seul secteur à gérer.

Comme les autres Pauline Kamuandu s’occupera concomitamment de l’éducation et l’initiation à la nouvelle citoyenneté, la jeunesse, le sport et loisirs ainsi que la culture et les Arts. Le ministre du plan, de l’agriculture, du développement rural, de l’ Environnement, paysannat et tourisme s’appelle Grégoire Ngalamulume Tshiebue.

Shekinah Kambongo Wazuma aux travaux publics, infrastructures, aménagement du territoire, affaires foncières, Urbanisme et Habitat.

Dénis Kambayi Tshimbumbu a responsabilisé Élisabeth Mbombo Mutshipayi pour les secteurs du Travail, prévoyance Sociale, Fonction Publique, Genre, Famille et Enfant.

Dans un Kasaï déchiré par le conflit Kamuina Nsampu, le gouverneur a pensé à son redressement social avec ce ministère de l’action humanitaire, affaires sociales et coopération Interprovinciale qui sera gérer par Laurence Mbuyi Lubula.

Dénis Kambayi a justifié le cumule des fonctions de ses ministres par la nécessité d’éviter une équipe budgétivor et d’ainsi concentrer les moyens disponibles à l’action gouvernementale qu’au fonctionnement des ministères.

Partager avec :

INONDATION.jpg

La RédactionLa Rédaction21 novembre 20172min0

Une forte pluie qui s’est abattue le week-end dernier à Kikwit a détérioré complètement les infrastructures de la ville et causé d’importants dégâts matériels.

Des maisons écroulées, des avenues défoncées et le centre-ville inaccessible tels sont les dégâts causés par la forte pluie qui s’est abattue sur la ville de Kikwit le week-end dernier.

Selon le maire de la ville de Kikwit, Léonard Mutangu qui parle même de perte en vies humaines, les dégâts sont considérables. L’intervention du gouvernement central est plus que nécessaire. La ville est «complètement sinistrée».

«La ville de Kikwit qui comptait déjà plus de 150 têtes d’érosion est aujourd’hui complètement sinistrée. Toutes les érosions progressent, les grandes artères de la ville sont couvertes de boue et de sable, des trous. La seule voie asphaltée qui traverse la ville est dans un état pitoyable. Il y a des sinistrés, des maisons qui sont parties. Il y a eu des pertes en vies humaines», détaille Leonard Mutangu.

Dépourvue des moyens, la mairie de la ville de Kikwit lance un SOS au gouvernement.

«Malgré nos efforts, cette situation nous dépasse parce que cela demande des gros moyens. La mairie n’a même pas un véhicule benne pour évacuer toute cette boue. Que les gouvernements central et provincial nous aident. Il y a des quartiers entiers tel que Kanzombi coupés du reste de la ville par la progression des érosions», se plaint le maire de la ville de Kikwit.

Partager avec :

HAUT-KATANGA.jpg

La RédactionLa Rédaction7 novembre 20172min0

L’Investiture du nouveau gouvernement provincial du Haut-Katanga a effectif le lundi 06 novembre 2017 par l’assemblée provinciale.

Cette cérémonie est intervenue après le vote à la majorité absolue du programme d’action du gouvernement présenté par le gouverneur Pande Kappopo.

Sur trente députés que compte l’assemblée provinciale du Haut-Katanga, 24 députés présents dans la salle ont voté à l’unanimité le programme d’action du gouvernement présenté par le gouverneur Kappopo.

Bien avant l’élection, le gouverneur a eu à répondre aux différentes préoccupations des députés formulées en questions groupes parlementaires que compte cette assemblée provinciale.

C’est dans cette même occasion, que le rapporteur de l’assemblée provinciale du Haut-Katanga a fait la lecture du nouvel arrêté du 4 novembre 2017 modifiant et complétant l’arrêté provincial du 29 octobre 2017 portant nomination des membres du gouvernement de cette province.

C’est ainsi  le ministre des mines, affaires frontières, énergies, hydrocarbure et environnement s’occupera désormais des infrastructures, urbanisme, habitat et aménagement du territoire le ministre des mines est cédé à Alain Ilunga Kasongo qui était aux infrastructures.

Partager avec :

cenirdc.jpg

La RédactionLa Rédaction19 octobre 20172min0

La Commission électorale nationale indépendante (Ceni) a été invitée à rendre public dans les plus brefs délais le calendrier électoral pour les futurs scrutins. C’était à la clôture de la tripartite qui réunissait la commission électorale, le Conseil National de suivi de l’accord (Cnsa) et gouvernement central.

Le communiqué final sanctionnant la fin de ces assises lu par le premier ministre Bruno Tshibala affirme que le gouvernement de la république remplira toutes ses obligations en rapport avec l’organisation des futures élections tel que prévu dans l’accord de la Saint Sylvestre.

« A l’issue de ces travaux d’évaluation la Ceni dispose de tous les éléments nécessaire pour publier dans le plus bref délais en vue de baliser le chemin qui va conduire le peuple congolais vers les meilleures élections de l’histoire de notre pays », a indiqué le chef du gouvernement, rappelant aux partenaires étrangers leurs engagements pris pour appuyer la République démocratique du Congo dans le processus électoral en cours.

Les parties prenantes à la tripartite ont également invité la commission électorale à lancer les opérations d’enrôlement des congolais vivant dans les pays étrangers.

 

Partager avec :

PRISONNIERS.jpg

La RédactionLa Rédaction11 septembre 20172min0

Les détenus de la prison centrale de Bunia menacent de se soulever contre le gouvernement si ce dernier n’approvisionne pas la maison carcérale en produits agro alimentaires dans les jours qui suivent.

La situation dans la prison centrale de Bunia est explosive c’est ce que déclare le directeur de cet établissement pénitencier le major kaminzozi. Ce dernier affirme que la cause de cette situation est la rupture de stock alimentaire depuis quelques jours.

Le rapport du directeur de cette prison soumis depuis le mois de Juillet à la hiérarchie est resté sans réponse jusqu’à ce jour. Ce dernier invite le gouvernement provincial et central à trouver une solution au plus vite que possible envie de prévenir le cas de soulèvement de détendus, une situation qui risque d’affection la sécurité dans la ville de Bunia.

« Depuis le mois de juillet à septembre, ca fait déjà un trimestre que je devais avoir une subvention auprès de l’état pour les prisonniers. Ça fait une semaine que je n’ai plus de les provisions pour  prisonniers sont épuisées. J’ai contracté plusieurs dettes auprès des nos fournisseurs en attendant la subvention de l’Etat. Les détenus préparent un soulèvement, ce qui n’avantage pas la situation sécuritaire de la ville» a déclaré major Kaminzozi.

Un appel est lancé aux autorités et aux gens de bonne volonté enfin d’aider cette prison en l’approvisionnant avec les produits agro alimentaires.

Partager avec :

R56A9909-1024x645.jpg

La RédactionLa Rédaction11 septembre 20171min0

Prévue ce lundi 11 septembre, la tripartie entre le Conseil national de suivi de l’Accord (CNSA) du 31 décembre, le gouvernement et la Commission électorale nationale indépendante (CENI), a été reprogrammée à une date ultérieure.

Convoquée à l’initiative du CNSA, en vue d’évaluer le processus électoral, cette réunion se tiendra, selon un membre de cette institution, Bernard Beya, au retour du  premier ministre, Bruno Tshibala, en mission en Europe.

Cette rencontre sera centrée essentiellement sur l’évaluation du processus électoral en termes de financement et de planification en vue d’élaboration par la Ceni du calendrier électoral.

Partager avec :

syeco_manifestation_17_003_640_350_1-1024x560.jpg

La RédactionLa Rédaction15 août 20172min0

Le Syndicat des enseignants du Congo, (SYECO) a lancé, lundi, au cours d’une assemblée générale d’évaluation, un appel au gouvernement pour majorer leurs salaires, dès la paie du mois en cours, en raison du coût élevé  de la vie.

Le SYECO qui a constaté  le non respect de la promesse faite par le Premier ministre, de payer les salaires des fonctionnaires, enseignants au taux de 1452 FC le dollar dès la paie de juillet 2017, menace de lancer un mouvement de grève  à la rentrée scolaire de septembre 2017 si rien ne fait dans le sens de l’amélioration de leurs conditions de vie.

Le SYECO rappelle quelques difficultés que rencontrent les enseignants du Congo notamment le non paiement  de plus de cent mille (100.000) enseignants (NP) et des Nouvelles Unités (NU) à travers le pays ainsi que la non sécurisation des salaires payés par Caritas,  citant le cas des salaires volés (mars 2014 pour Lubero ; novembre 2015 pour Ruthuru ; avril 2016 pour Fizi ; juillet 2017 pour Punia…).

KINSHASA TIMES/ACP

Partager avec :

tshisekedi1.jpg

La RédactionLa Rédaction11 août 20172min0

Jusque là tenu au secret par les différentes  parties signataires le communiqué conjoint portant sur organisation des obsèques du défunt opposant historique de la RDC décédé le 1er février à Bruxelles, a été rendu public via les réseaux sociaux, par l’Udps ce vendredi 11 août 2017.

Ils ( Udps, gouvernement ,famille) s’étaient convenus de la mise en place d’une commission spéciale présidée par le ministre de l’intérieur Ramazani Shadari, secondé par Monseigneur Gérard Mulumba, frère cadet d’Etienne Tshisekedi et un représentant  de l’UDPS ainsi que dix autres membres (4 du gouvernement, 3 famille et 3 Udps).

Dans ce communiqué datant du 6 joint 2017 et signé par le secrétaire général du parti créé par feu Étienne Tshisekedi, Jean Marc Kabund, le ministre de l’intérieur, Ramazani Shadari et Monseigneur Gérard Mulumba, les parties s’étaient convenu d’éviter tout geste ou déclaration pouvant altérer la bonne organisation de ces obsèques.

«Les trois parties s’engagent à honorer la mémoire de l’illustre disparu en s’abstenant, durant toute la période des obsèques, des propos, faits ,gestes et actes de nature à perturber l’organisation harmonieuse des funérailles», peut-on lire dans ce communiqué.

 

Partager avec :

Partager avec :